AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  • I feel like I'm knockin' on Heaven's door. (theo)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
•  I feel like I'm knockin' on Heaven's door. •
Theo & Kai
Mama, take this badge off o' me
'cause I can't use it anymore
It's gettin' dark, too dark to see
I feel like I'm knockin' on Heaven's door

Mama, put that gun to the ground
'cause I can't shoot them anymore
There's a long black cloud comin' down
I feel like I'm knockin' on Heaven's door

15 Décembre 2016 - quelques mois après la bataille.

Tu te mets à fixer Theo tout en ayant une réfléxion, tu ne sais pas ce qui t'es passé par la tête, pourquoi est ce que tu en as parler comme ça, surtout à Theo qui ne sait pas faire avec ce genre de chose. Tu te rends compte alors que cela à toujours été comme ça, malgré tous les efforts que tu as pu faire, tu n'as jamais su mettre quelqu'un à l'aise, tu as toujours le mot ou la parole de trop, celle qui fait grincer des dents, celle qui ne donne pas envie d'aller plus loin dans la conversation, celle qui rend triste ou te met mal à l'aise. Tu te mets à soupirer lourdement en fixant ton burger, n'ayant plus aucune envie de le manger, préférant largement le donner au chien s'il en a envie malgré qu'il a déjà beaucoup manger. Tu observe d'ailleurs Theo se glisser lentement vers le sol afin de rejoindre Whisky sur celui ci. Tu observe la scène s'en réellement la regarder, tu te sens pitoyable, comme tu l'as dis. Vraiment, tu as juste cette impression d'être un déchet ou au mieux un élément infirme d'un décor gigantesque, incapable de réagir des bonnes manières qui soient, mettant les gens mal à l'aise et n'étant pas capable de les aider dans leurs difficultés, cela n'a jamais été dans ton caractère. Non c'était dans celui d'Ines, c'est elle qui aidait tout le monde dû mieux qu'elle pouvait avec sa beauté naturelle et fatale. Elle avait tout pour, le caractère, les pouvoirs, l'envie, les valeurs et convictions. Tu as fais partie de ces gens qui ont croisés sont chemin, et qui a fait de toi une âme à sauver. Maintenant qu'elle n'est plus là, tu n'as plus l'impression de savoir qui tu es ou ce que tu dois faire de ta vie. Tu n'as jamais eu à le demander à qui que ce soit , tu as toujours su te débrouiller dans la vie alors ce n'est pas maintenant que ça allait arriver. Mais elle avait toujours su te remettre les pieds sur toi et à sortir le meilleur de toi, et tu sais que finalement c'est toi qui a le plus besoin de dire ou d'entendre des choses pour te rassurer mais tu sais au fond de toi que c'est également le cas pour Theo mais tu n'y arrive pas. Tu ne sais pas comment le prendre, comment l'aider et en réalité ça t’énerve par ce que tu te rends enfin compte que tu n'es pas si utile que ça et que tu n'es pas capable d'être ce qu'elle a pu être pour toi. Tu te mets à secouer la tête, en te mordant un peu la lèvre, tu pouvais ressentir toute la souffrance de Theo à travers son regard malgré qu'il ne l'a pas porté très longtemps à tes yeux mais assez pour comprendre, ressentir, compatir ? Tu ne lui réponds qu'à peine à sa question en haussant les épaules et avouer, " Je m'en fous, il a tout aussi sa place que moi, sinon je partirai avec lui ... " , ça y est tu sens braqué, frustré, tu ne sais pas comment réagir alors tu te lève un peu sur les nerfs pour déposer une tape sur l'épaule de Theo avant de dire, " J'arrive, je vais ... j'arrive. " , tu files à l'intérieur du restaurant afin d'aller dans les toilettes, tu passes tes mains sous l'eau avant de te donner un peu d'eau sur le visage tout en soupirant. Tu fixe ton regard dans le miroir un petit moment, tu te vois dans un état totalement lamentable, tu n'as jamais été aussi .... ça de toute ta vie, tu serres le poing avant de donner un coup pour briser le miroir avant de grogner de rage et de douleur pour voir le sang coulé. Tu rage maintenant contre toi même, cela a toujours été comme ça de toute façon, ton plus grand combat a toujours été de savoir si tu étais à l'hauteur, si tu pouvais réussir ce dont tu avais toujours envie au fond de toi, de ne pas te laisse envahir et dévorer par cette homme tout le temps sur l'offensif par peur qu'on te frappe en premier. Tu ne sais plus qui tu es, tu ne sais plus ce que tu dois faire, comment tu dois le faire ... Tu as toujours cette impression de vouloir attirer le regard, de vouloir être le centre de l'attention alors que tu ne le veux pas, tu refuse cela, tu veux être dans l'ombre ... tu veux qu'on te laisse tranquille tout simplement. Tu te sens totalement perdu, à vouloir des choses tout aussi contradictoire ... aider et se faire aider, aller vers les autres mais restant seul ... pourquoi tant de tiraillement, tu te le demande, jusque quand tu vas continuer à souffrir de la sorte. Tu nettoie un peu les dégâts que tu as fais, les traces de sang avant de sortir de là en prenant une serviette au passage pour la passer autour de ta main avant de rejoindre les autres, affichant un pseudo sourire au coin comme pour satisfaire Theo, comme pour dire que ça allait. Tu te pose finalement là où tu étais en te mettant à manger d'une seule main, l'autre caché dans ta poche. Tu repose à nouveau tes yeux sur Theo avant de froncer un peu du nez et balancer, un peu plus naturel, " Désolé pour tout à l'heure ma réponse devait être un peu brute ... Mais ne t'en fais pas, je réussirais à gérer Teagan puis bon Whisky a l'air d'être un chien assez docile et obéissant, je pense que tout le monde sera content. " , tu hoche de la tête pour t'en convaincre et le convaincre également avant de prendre une autre morceau de burger en bouge et manger tranquillement, en regardant un peu plus loin les premières personnes du matin qui commence à se mouvoir autour de la ville.
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.

kai & theodore

i feel like i'm knockin'
on heaven's door


La tension dans la voix de Kai attire le regard de Theodore. Surprise. Kai semble... Il ne sait pas, il est tendu, ce n'est pas de l'offense, c'est autre chose, et Theodore ne comprend pas. Il ne comprend jamais rien, de toute façon. C'est ça, d'avoir été protégé de toutes ces choses-là pendant des années, et de ne rien avoir appris les années suivantes. Il était trop occupé à se lamenter sur son sort, à ressasser ses souvenirs et à vivre dans le passé. Etonnant qu'il ne soit pas déjà mort. Kai se lève, lui tape l'épaule doucement, et Theodore s'efforce de ne pas se tendre comme un arc, hoche la tête, et reste au sol, en tailleur devant le chien. Il laisse sa main posée sur la tête de l'animal, le bout des doigts jouant dans la fourrure distraitement. Il a les yeux qui piquent, il ne sait pas si c'est la luminosité, la lourdeur de l'atmosphère, le poids des émotions qu'ils ont diffusé dans l'air. Peut-être un mélange des trois. Kai disparaît dans le restaurant, et le silence retombe. Whisky l'observe, son regard clair posé sur lui sans aucune attente ou jugement. Ca change. Theodore replie les jambes contre son torse, enroule ses bras autour et pose le menton sur ses genoux, le regard se promenant sur le lac. Il cligne des yeux un peu trop fort, finit par fermer les paupières pour empêcher la lumière d'entrer et de potentielles larmes de sortir. Ce poids, là, sur ses épaule et dans sa poitrine, il ne sait pas combien de temps il pourra encore tenir avec. C'est lourd. C'est toujours là, même quand il passe un bon moment avec Teagan ou qu'il écoute Edelweiss s'animer avec les yeux pétillants. C'est toujours là, en arrière plan, comme un rappel, prêt à lui fondre dessus dès qu'il sera seul ou n'aura plus rien pour occuper ses pensées. C'est pour ça qu'il bosse à la construction. Ca le crève, ça le fait se concentrer, il n'a pas à parler, et le soir, quand il rejoint son lit, la fatigue lui engourdit les membres et lui embrume la tête. Il tombe comme un poids mort. C'est pour ça qu'il ne peut pas juste se promener avec d'autres sans autre but que de "boire un verre", parce que les sujets sont toujours les mêmes, les sous entendus suggérés entre les lignes rajoutent du poids, et qu'il commence à plier. Ils commencent tous à plier. Ils encaissent, ils encaissent, jusqu'au jour où ils s'effondreront.
Il inspire profondément, force sa respiration à devenir plus régulière, l'empêche d'accrocher au fond de sa gorge, et expire de la même manière. Contrôlée, comme il le fait souvent. Inspire, une, deux, trois, quatre secondes. Bloque, quatre secondes. Expire, six secondes. Bloque, deux secondes. Et recommence. Ca trompe le cerveau, lui fait croire qu'il est plus calme. Une technique qui l'a sauvé d'un bon nombre de situations. Quand il rouvre les yeux, il est un peu moins tendu, un peu plus calme. Posé. Il tend à nouveau la main pour caresser le chien, le menton toujours posé sur ses genoux. Quand il lève les yeux, Kai s'approche à nouveau, et quelque chose dans son expression l'alarme, mais il ne sait pas quoi. Il n'a jamais été doué pour lire les gens - il n'a jamais su se lire lui-même. Il hausse une épaule quand Kai s'excuse, son regard toujours posé sur lui, parce qu'il n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui cloche. "T'en fais pas." Il lâche, parce que c'est vrai. Ils ont tous leur hauts et leur bas. "Il parviendra sûrement à charmer Teagan." Il préfère parler du chien, ne mentionne pas le fait que Kai a passé une éternité dans le restaurant, et n'ose pas poser de questions. Malgré tout, il se sent obligé, quand il ajoute. "Ca va ?" Ca lui paraît stupide, vraiment idiot, mais il ne sait pas s'y prendre avec ces situations. Il se relève pour effacer la gêne, s'étire doucement parce que le froid lui a engourdi les membres et qu'il a mal aux jambes, et s'adosse à la rembarde de la terrasse du restaurant en faisant face à Kai. Il le regarde manger, son burger doit être immonde, froid. "Va falloir rentrer, je dois travailler sur l'infirmerie, bientôt." Il ajoute, parce que c'est vrai et qu'il avait un peu oublié. Il n'aime pas être en retard et manquer à son travail. Pour une fois qu'il est utile.


AVENGEDINCHAINS

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
•  I feel like I'm knockin' on Heaven's door. •
Theo & Kai
Mama, take this badge off o' me
'cause I can't use it anymore
It's gettin' dark, too dark to see
I feel like I'm knockin' on Heaven's door

Mama, put that gun to the ground
'cause I can't shoot them anymore
There's a long black cloud comin' down
I feel like I'm knockin' on Heaven's door

15 Décembre 2016 - quelques mois après la bataille.

Ton burger est totalement immangeable, froid, sec, presque geler à cause de la température extérieure. Mais tu t'en fiches, tu continues à croquer dedans sans réellement vouloir apprécier le goût ou quoi que ce soit d'autre. Tu te forces à l'idée de te dire que ça sera surement ton seul repas de la journée, alors autant le manger pour ne pas avoir de malaise durant la journée, déjà que le jeu de la fatigue te prends énormément d'énergie. Tu sens ton corps de plus en plus faible à cause de tout ça, les répercutions des drogues, de l'alcool, de la paresse, d'une mauvaise alimentation, d'une horloge interne totalement chamboulé. Si un jour on te demande à quoi pourrait ressembler le chemin vers la mort, tu te décrirais surement dans l'état actuel car cela s'y rapproche beaucoup. Tu ne sais pas si ton corps va résister encore bien longtemps, il se remet doucement de certaines souffrances que tu lui as volontairement provoqué mais de l'autre côté, de nouvelles choses viennent frappé ton corps déjà meurtri et pas totalement cicatriser de ce que tu lui as fais subir. Tu le sais plus résistant que la normal, autant par rapport à un humain que par rapport à un demi dieu, tes années de survie dans la rue ont réussis à forger ton corps, à le rendre plus docile, plus fort, plus résistant que la plupart des autres ayant vécu dans un certain confort. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est immortel, loin de là et tout ce qu'il a déjà subis là énormément fragiliser, tu le sais, tu le sais parce que tu le sens. Tu n'en parles à personne, tu ne gémis jamais lorsque des douleurs surviennent, tu te contentes d'avancer comme tu l'as toujours fait. Tu essayes de remonter la pente par toi-même, tu ne sais pas vraiment si c'est la bonne chose à faire dans ton état, d'être seul mais c'est ce dont tu as besoin alors têtu comme tu l'es, tu agis de la sorte. Tu termines rapidement ton burger, le regard vide, n'ayant aucunement apprécier cela alors que tu t'en faisais une envie avant d'arriver ici et de penser à des choses qui ont totalement changer la donne. Tu fixes alors Theodore lorsqu'il se met à parler, à te demander si ça va et à savoir s'il pouvait rentrer vu qu'il a pas mal de chose à faire. Tu le fixes, ce garçon si mystérieux et difficile à comprendre, tu l'impressions de te voir dans un miroir par moment. Te demandant même comme les autres ont pu t'accepter en sachant que tu es bien plus chiant et ... manipulateur que Theo. Tu continues à te perdre dans tes pensées avant de sentir un liquide venir tacher la poche de ton jean, tu jettes un œil à la poche pour voir le sang qui s'est un peu répandu sûrement dû au verre qui t'a ouverte la main. Tu soupires, tu soupires parce que tu n'as pas envie d'aller à l'hôpital et que tu sais forcément que c'est toi qui va devoir te recoudre afin de te faire les points de suture nécessaire pour arrêter les saignements. Tu te mets alors à hocher de la tête en te levant, essayant de cacher ça au mieux, ça reste ton soucis et tu ne veux pas inquiété Theo pour si peu. " Tu as raison ... Vaudrait mieux rentrer, tu as des choses à faire et moi aussi ... Puis je dois m'organiser pour Whisky également, en parler à Declan et tout ça. " , tu te mets à fixer le husky que tu as récupérer dans les bois, qui t'arrache un sourire tendre et chaleureux que tu n'avais pas eu sur le visage depuis bien longtemps. Tu ne sais pas d'où ça vient, tu ne sais pas pourquoi tu as cette réaction mais tu l'apprécie et tu sais que ça vient de ce chien alors ça rend cela deux fois plus appréciable. Tu n'as pas répondu à la question de Theo, de savoir si ça allait, ça se voit de toute façon sur ton visage ou sur ta main. Et puis, tu n'as pas envie d'en dire plus, ça n'est pas toi, tu ne te lamentes jamais, tu assumes, tu encaisses et tu continues d'avancer ... comme toujours. Tu te mets donc à avancer pour sortir de devant le restaurant en compagnie de Theo et Whisy, commençant à marcher lentement pour retrouver la route qui mène vers la cabane et donc au Troisième camp.
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.

kai & theodore

i feel like i'm knockin'
on heaven's door


Il sent le regard de Kai sur lui, mais ne bronche pas, il est habitué. Les regards ont un poids, et celui de Kai n'est pas le plus dérangeant. Il a connu pire. Kai l'observe avec curiosité, parfois avec perplexité. C'est un poids plus supportable que celui de la haine, du mépris ou de l'envie. C'est quelque chose qu'il peut ignorer aisément. Et c'est exactement ce qu'il fait, les mains glissées dans les poches de son jean gelé, le regard perdu quelque part entre le sol de la terrasse et ses pensées. Il voit Kai se lever à son tour, du coin de l'oeil, et ne dit pas un mot. Il n'a jamais réussi à regarder les gens dans les yeux, de toute façon. Il sait qu'on peut le lire aussi aisément qu'un livre ouvert - pire que ça, il est l'une de ces brochures de salle d'attente, qu'on parcourt du regard distraitement sans réellement en enregistrer le contenu parce qu'il n'a aucune importance. Il inspire doucement. Ne pense pas comme ça. La voix au fond de son crâne qui lui murmure ces mots ressemble étrangement à celle de Jules. Il s'efforce de ne pas se pencher sur ce fait. A la place, il pousse un caillou du bout du pied, jusqu'à ce qu'il ne tombe entre deux lames de la terrasse, et le regarde tomber distraitement. Son regard reste fixé sur le vide où le caillou a disparu plus longtemps que nécessaire.

Quand Kai prend la parole, il tourne la tête par réflexe, et son regard tombe immédiatement sur... Il incline la tête, son expression volontairement neutre. Kai saigne. Le rythme de son coeur s'accélère - réflexe, il déteste le sang, il en a vu suffisamment à Manhattan, sur ses vêtements, le jour de la mort de Jules. Il essaie de mettre les pièces du puzzle ensemble. Kai n'est pas parti longtemps. "Tu t'es battu ?" L'anxiété perce dans sa voix, mais il n'y fait pas attention, son visage reste prudemment inexpressif, même s'il sait que son regard le trahit - toujours, toujours. Kai commence à marcher, alors Theodore le suit, silencieusement, son regard revenant de temps à autres se poser sur le sang qui imbibe le tissu. Ca doit être extrêmement douloureux, le froid, la blessure, le tissu qui durcit avec l'air froid. Ils ne parlent pas sur le chemin du retour, mais quand ils arrivent, Theodore suit silencieusement Kai jusqu'au foyer, et sans rien dire, récupère l'une des trousses de premier secours qui sont rangées dans chaque maison, et la lui tend. Il ne peut pas le soigner - il n'a jamais su faire, il n'a jamais eu les mains stables, à trembler comme une feuille. Avec un léger hochement de tête, il l'abandonne ensuite, et rejoint le groupe de demi-dieux qui ont déjà commencé à travailler autour de ce qui deviendrait l'infirmerie. Pendant plusieurs heures, il a du mal à se sortir de la tête l'image du sang de Kai sur ses vêtements.


AVENGEDINCHAINS

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
 
• I feel like I'm knockin' on Heaven's door. (theo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Knockin' On Heaven's Door. | Caleb & Lena |
» Knockin' on heaven's door [ft. Fhury]
» 03. [Pension Preston] Knockin' on Heaven's door
» [CLOS] [Sky/Garin] Knockin' on Heaven's door
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-