AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  I feel crazy (King)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
I feel like crazy
Kingsley & Loki
Like the generations of leaves, the lives of mortal men. Now the wind scatters the old leaves across the earth, now the living timber bursts with the new buds and spring comes round again. And so with men: as one generation comes to life, another dies away



J'en avais marre. Marre de tout. Et la première chose que j'avais fait était de prendre un bus pour m'amener les dieux savent où pour me changer les idées. Alors, je me laissais porter sans vraiment faire attention, un masque sur le visage, celui d'un jeune homme que j'avais vu il y a de ça bien longtemps et dont j'avais travaillé un peu et hop, une nouvelle identité, un nouveau corps et une odeur de demi-dieu moins forte et maintenant, nous étions en business. La tête appuyée contre la fenêtre, les écouteurs dans les oreilles et le regard fixé sur la circulation, je pouvais dire que j'étais le mec parfait qui se faisait chier. En espérant que j'allais pouvoir débarquer vite fait parce que je commençais en avoir marre. Après, est-ce que c'est normal pour un jeune homme hyperactif de devoir rester assis si longtemps... Pff, j'aurai dû prendre un animal de compagnie pour m'occuper parce que là, ça craignait vraiment. Déjà que l'on m'avait presque refusé l'accès à l'autobus à cause de ma canne. Comme quoi c'était une arme. Milles excuses, ce n'est pas une arme, enfin si, mais pas pour vous les mortels et c'est un outil de marche et d'élégance. Alors prout prout hein!


Et me voici, à Sanford, la destination la moins chère pour aller me bourrer la gueule, même si je ne peux pas boire. Au moins je peux donner l'impression. Pfff... Allant dans les toilettes, je retirai le masque, je n'avais pas l'intention de me faire passer pour un autre encore bien longtemps parce que ça serait trop chiant puis ce mec, il était tellement d'une mocheté, pfff... Je rangeais le masque dans mon sac et me baladai un peu, il était tard, mais sans trop l'être, il fallait donc que je passe un peu le temps. Marmonnant contre la débilité humaine et sur le fait que je ne pouvais pas contrôler le temps, j'allais me perdre dans un fast-food. Par ici les burgers! J'avais tellement faim, autre chose que j'avais oublié de prendre en compte. Bah, il suffisait d'un beau sourire et d'un clin d'oeil charmeur et je pouvais tout avoir, suffisait de trouver la bonne employée pour ce faire. Mais j'avais foi en mes capacités, ce n'était pas un problème ainsi.


Le temps passa lentement alors que mes burgers gratuits disparurent rapidement. Tristesse, mon estomac était satisfait par contre. Me levant et soufflant un baiser vers celle qui avait eu pitié de moi, ou comment dire qu'elle était totalement tombée, subjuguée sous mon charme, je sortis lentement et me dirigeai vers les boîtes de nuit. Il s'agissait de ce moment là, la fête allait commencer tranquillement. Enfin, fête. Des jeunes qui venaient boire jusqu'à plus de raison. Et moi... bah je pouvais faire ça, mais je n'oubliais alors ça craignait juste un petit peu, juste comme ça.  Prenant un verre de whisky, je m'appuyai contre le bar et regardai l'assistance. Des masques dans mon sac, j'avais bien l'intention de me trouver une victime ce soir, une personne que je pourrais embêter. Puis après, qui dit qu'il s'en souviendrait hein????? Un sourire sur les lèvres, je sirotais tranquillement mon verre... À la recherche d'une proie



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
I feel crazy
loki & kingsley
Drinking fast and then we talk slow. Come over and start up a conversation with just me and trust me I'll give it a chance now. Take my hand, stop, put Van the Man on the jukebox and then we start to dance. And now I'm singing like.

Bruit métallique qui résonne derrière les parois. Bruit de succion que l'on entendrait en rentrant dans l'endroit. Des bouches qui se marient pour mieux divorcer tout en se faisant quelques méchancetés. Elles font des meurtrissures sur la toile, sur le doux épiderme, abîment les roses lèvres qu'elles meurtrissent également, et cela, sans vergogne. Elles les pincent, les attaques pour mieux se fondre en elles. Claquements humains, tambour coquin. Activité qui plaît à chacun et que l'on voudrait voir continuer jusqu'au matin. Sauf que l'aiguille tourne et que les gémissements mûrissent, ils s'arrêtent donc tous en cœur pour voir mourir la fleur. Bruissement d'un tissu que l'on remet, nouveau bruit métallique d'une boucle que l'on attache. Les mains de la coupable viennent vérifier sa propre chevelure, elle veut la remettre en place pour que rien ne se sache, alors qu'il y a quelques secondes elle les faisait onduler, les soumettait à la prise d'un vagabond qui ne voulait que tirer. Lui remet les boutons qu'il avait bien pu perdre sous la fougue de la créature, ses yeux ne lâchant pas les courbes dont il avait pu s'emparer , celles qui avaient su le subjuguer depuis le début de la soirée. Sourire presque enfantin qui se glisse sur le visage, celui de l'enfant content d'avoir enfin utilisé son jouet, celui qu'il avait pu découvrir dans son petit happy meal. On le délaisse ensuite, le jette sans doute. « On pourra se revoir ? » Question que la dame formule en murmurant, sûrement à t-elle peur des passants et de ce qu'ils pouvaient bien penser. Il faut dire qu'il était plutôt tôt pour ce genre d'activités, la nuit venait à peine de tomber. Kingsley ne répond pas, il la jauge, voit d'un regard les qualités et les défauts, les bénéfices qu'une deuxième altercation pouvait bien lui apporter, mais elle ne faisait pas le poids, peut-être là était-ce une faiblesse humaine, elle n'était après tout qu'une mortelle. « Désolé, mais je pense que je n'aurais plus de temps pour toi ». À peine eut-il fini qu'il était déjà sorti, la porte était poussée, il quittait les WC et en même temps sa joyeuse compagnie.

La musique qui n'avait jamais réellement quitté ses oreilles revient en force, plus bruyante au moins elle était un outil qui empêchait de se faire entendre. Le spectacle des corps évanescents est aussi une chose qui le rattrape, des poupées désarticulées qui disparaissent dans la fumée, il semblait compliqué de voir où l'on pouvait bien mettre les pieds. Pourtant, l'homme s'avance, guidé par une confiance aveugle au fait qu'en sa présence les gens s'écartent, parce que selon lui, tout le monde le remarque. Quelques mains viennent le toucher, tenté de l'agripper, il les laisse faire, s'arrêtant quelques instants avant de continuer sa folle course jusqu'au bar où ses coudes se posent. Les yeux, eux lorgnent sur un morceau. Grand et costaud, ça respire une virilité que l'on voudrait effilocher. Détruire quelques mailles, juste pour jouer. « Vous avez trouvé ce qui pouvait bien vous plaire ? » Il dit ça parce que depuis tout à l'heure, l'autre homme il scrute la piste, cherchant sûrement un casse-croûte à se mettre sous la dent. « Personnellement, je suis sûr d'avoir ce qu'il vous faut » Il distille les frissons, frissons de plaisir, douce sensation d'un désir, qu'il place dans l'autre corps, dans celui du massif qui buvait son verre de whyski. Peut-être que c'était bizarre pour lui, que son corps réagisse ainsi à la voix d'autrui, à celle d'un homme qui plus est. « Je suis Kingsley » Il se présente dans un sourire où l'on ne peut pas lire la pureté. Il voulait juste qu'il sache qui pouvait bien mettre dans cet état.              
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
 
I feel crazy (King)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» lion king spirit of war

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-