AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  What are you doing here? [Pv Theo]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
What are you doing here?
Theodore & Joohyuk


Outfit ━Je descendis du taxi qui m'avait amené jusqu'à l'adresse que j'avais reçut en mail l'autre jour tout en remettant en place mon costume. Il s'agissait tout de même de bien présenter. Une sacoche, avec des vêtements de rechange. Il faut dire que ce genre de boulots pouvaient parfois être salissant. Les clients avaient parfois du mal à contenir leurs émotions et malheureusement, le sang ça gicle, ça tâche et c'est du plus mauvais effets lorsqu'on se baladait dans la rue. Un van noir attira mon regard. Il devait s'agir de mes clients. Je passais une main dans mes cheveux avant de traverser pour apercevoir un groupe d'hommes dans une ruelle. Cette dernière n'était pas des plus passantes et la réalité était que l'on ne soupçonnait pas vraiment que quelque chose de louche était entrain de se tramer ici. J’accélérais le pas, je n'avais pas vraiment de temps à perdre. A Sanford, ils n'étaient pas les seuls clients que j'avais à voir. Traiter avec les mortels, c'était un peu mon quotidien. Comme j'étais un enfant de dieu mineur qui en plus voyageait énormément, je n'avais que très rarement des problèmes avec les monstres. Et puis, surtout, au contraire de ce que l'on pourrait croire, ces derniers ne traînaient pas nécessairement dans les bas fonds et les différents gangs. Il m'arrivait occasionnellement d'en croiser au détour d'une rue et dans ce cas-là je n'avais pas vraiment le choix. Courir ou tuer. M'enfin, c'était un choix qui s'était toujours offert à moi avant. Je n'avais pas vraiment envie de me compliquer la tâche aujourd'hui. J'arrivais rapidement à leur hauteur, présentait ma business card sans la leur laissée. Je ne voulais pas non plus que l'on risque d'avoir mes empreintes à cause d'une erreurs aussi rapide.

-"Où est votre homme?"

Ils m'indiquèrent un homme maintenu par deux autres mecs baraqués. Il semblait déjà bien amoché. Quand je vous disaient qu'ils ne savaient pas gérer leurs émotions ces mecs là... J'inspirais un grand coup, et me retournais vers leur chef. Ou plutôt celui qui avait les meilleurs vêtements et un peu plus de classe.

-"Vous le soupçonnez de quelque chose de précis? Vous avez des raisons de le soupçonner?"

J'avais la réponse avant même qu'il n'ouvre la bouche puisqu'il se mit immédiatement à y penser. Je levais ma main pour lui faire comprendre de se taire et me tournais vers l'individu. Il n'était pas content d'être là. Je pouvais comprendre, ce n'était pas une situation très pratique. Et je me doutais bien qu'il n'allait pas vraiment apprécier la suite des événements s'il s'averrait qu'il était un traître. Pourquoi faire affaire avec moi? Parce qu'en général je permettais de laisser moins de trace. Pas besoin de torture. Je fixais l'individu droit dans les yeux, captait son regard et le dévisageait un instant. Il avait l'apparence de quelqu'un qui avait pris pas mal de coups dans la vie. Moi aussi,mais disons que j'avais toujours été plutôt doué pour bien cicatriser. J'inspirais un instant pour me concentrer sur son esprit et oublier les autres.

-"Alors, alors, dit moi qu'est-ce que tu caches? Est-ce que tu es un flic?"

Un bruit dans la ruelle et je perdis ma concentration. Je tournais la tête pour voir un mec bizarre au bout de la rue. Qu'est-ce que c'était que ça? Un flic? Un monstre? Autre chose? Je faisais un mouvement dans tête en direction des autres gros bras avant d'avancer dans la direction de l'inconnu.

-"Qu'est-ce que tu fais là gamin?"

Bon, le gamin était peut-être un peu exagéré, il faut dire que comme j'étais d'origine asiatique je faisais beaucoup plus jeune que mon âge véritable. Je n'avais pas vraiment envie de perdre mon temps, je détestais perdre mon temps. Pour moi c'était de l'argent en moins, et surtout cela me semblait inutile. Faire quelque chose d'inutile était encore plus rageant et énervant que de perdre son temps. Ou alors c'était la même chose. Que voulez-vous. De toutes les manières, les mortels étaient beaucoup trop simples à comprendre. Surtout ce genre de gars qui m'avaient engagé. C'est légèrement ce que j'avais toujours connu. Très légèrement.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.

joohyuk & theodore

what are you doing here?


Un écouteur vissé dans l'oreille, il marche dans les rues de Sanford. C'est joli, Sanford. C'est nouveau, aussi, il faut dire. Il n'y a passé que quelques mois. Avant, il y avait New York pour quelques temps. Les nombreuses villes habitées juste quelques semaines en compagnie du petit groupe que formait le troisième camp. Et Lewisburg. Sanford est encore trop nouvelle pour qu'il puisse penser autrement à la ville comme étant jolie. C'est en s'installant réellement quelque part qu'on en vient à en voir toutes les facettes. Lewisburg, par exemple, éveille des sentiments partagés chez Theodore. Il a aimé la ville, ses fast food qui s'empilent jusqu'à être montés les uns sur les autres, le quartier où il montrait ses tours de magie aux enfants de l'école primaire à travers le grillage, l'immeuble à la peinture écaillée où Jules et lui ont élu domicile par hasard, l'appartement aux couleurs vives et dépareillées de Livia, la bibliothèque minuscule au coin de la rue juste à côté du Starbucks, leur canapé jaune poussin, le marché sur la place où Jules parvenait toujours à voler à manger. Il a aimé Lewisburg, jusqu'à ne plus l'aimer. Quand il l'a quittée, il ne pouvait plus la voir. Les gamins ivres au coin des ruelles, l'odeur d'herbe émanant des fenêtres entrouvertes, le regard défiant ou triste des sans abris, l'oeil mauvais des groupes de jeunes qui détestent qu'on leur passe devant, les klaxons impatients, les gens en costumes trop pressés, les regards qui s'évitent, l'ignorance partout. Chaque immeuble, chaque bâtiment, chaque devanture étaient devenus un rappel de la ville où il se trouvait, de ce qu'il y a vécu, et tout ce qu'il détestait avait soudainement coulé la ville qu'il aimait pour en faire un enfer.
Sanford est encore belle. Il ne se leurre pas, cependant : cela changera. Il se lasse vite, un effet secondaire d'avoir vécu si longtemps à passer de ville en ville, à fuir démons et monstres, qu'ils soient dans sa tête ou sur ses talons. Sanford prendra sûrement cet aspect dégoûtant et faux qu'a pris Lewisburg. Il attend juste que ça arrive.

La musique dans son oreille le fait marcher en rythme - il ne peut jamais s'en empêcher, c'est stupide. Theodore rajuste son écouteur, son regard se promenant sur les alentours sans qu'il ne semble les voir réellement. Il ne met jamais les deux écouteurs. Etre enfermé avec la musique, ça lui donne l'impression d'être étouffé, pris dans un étau. Ca lui donne l'impression d'entendre du bruit derrière lui, des pas, un souffle dans sa nuque, un hurlement, la voix de Jules. Et puis, il n'est pas stupide. Les monstres sont partout, une minute d'inattention peut lui être fatale. Quand il tourne dans la ruelle qu'il a apprit à reconnaître comme étant un raccourci jusqu'à la forêt où s'est établi le troisième camp, Theodore se rappelle cependant que les monstres ne sont pas les seuls qu'il ait à craindre. La scène est bien trop familière. Nouvelle ville, nouveau décor, même situation. Qu'est-ce que tu fais là, gamin ? Tout se répète, tout le temps. Les batailles qu'ils ont menées, la mort de Jules, sa foutue rencontre avec ce type. Theodore enroule les bras autour de son corps, resserre sa veste contre lui, essaie de se faire plus petit, peut-être. Il se souvient de lui, de l'assurance tranquille qu'il dégage, de son regard qui scrute et l'a déjà fait reculer et s'agiter sans raison valable. Il se souvient aussi de ses paroles. Theodore ouvre la bouche. "Je peux partir ?" Plutôt qu'une suggestion, la question sonne comme une demande. "J'ai rien vu." C'est un peu faux, il a bien vu le groupe un peu plus loin. Il a bien vu le visage de l'homme abîmé. "Je dirais rien." Il marmonne, maintenant, parce que la peur, familière et soudain grandissante, vient de s'emparer de son estomac. Le bout de ses doigts joue avec le bracelet brésilien qui peut prendre la forme de son poignard, mais il ne le retire pas. Il n'est pas stupide. Il est juste terrifié.

AVENGEDINCHAINS

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
 
What are you doing here? [Pv Theo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Theo Walcott [Arsenal]
» Au clair de la lune, mon ami Theo [PV]
» theo mcfly ► cole mohr
» H. EZRAEL MELLARK ► theo james
» [M] Theo James ∞ LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-