AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Ride or die. ○ Keith.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Keith N. Stark
+ messages : 134
+ face and credits : ○ Théo James // (c) sixty

Keith N. Stark
ft. Theo James
↘ carte d'identité
nom : Stark, il faut savoir avant tout que ceci est plus un nom d'emprunt que mon véritable nom de famille qui porte le doux nom de Blackwood. Sauf qu'il faut prendre le contexte de mon retour parmi les vivants pour comprendre pourquoi je me suis amusé à prendre le nom de famille d'un personnage de comics que j'apprécie tout particulièrement. Mon nom de famille étant connu par la Nouvelle Rome et étant répertorier comme un renégat, un traite, je ne peux tout simplement pas revenir en tant que Blackwood au risque à nouveau de me faire décapiter. Et puis pour prendre la température, je me devais de me faire passer pour un autre, les photos n'existant pas à mon époque, personne peut savoir que je suis le même qu'autre fois. Alors me voilà volontairement descendant de Stark, m'amusant à clamer pour me marrer que je suis le neveu d'Iron Man, si si je vous jure. + prénom(s) : Keith, jusque là rien de bien impressionnant hein ? En même temps vous vous attentiez à quoi ? Je suis déjà bien exceptionnel niveau physique, charme et autres succès pour en plus de cela avoir des prénoms qui sortent de l'ordinaire. Alors non mes parents ne semblaient pas assez fou ou timbré pour me donner un prénom chelou bien que attention, roulement de tambour. Je porte quand même le deuxième prénom qui est Nathanaël ... Et LA vous pouvez rire, allez s'y ... pas longtemps par contre sinon je risque de vous tranchez la langue donc allez, vite. + surnom(s) : J'ai une tête à avoir un surnom ? Tu crois pas que je galère assez comme ça avec deux prénoms tendancieux ? Et ne t'avise SURTOUT PAS de m’appeler Kiki. Tu sais, je suis du genre amical tout ça tout ça là mais faut pas me chercher, si tu veux pas que je devienne un gros bâtard avec toi. ... Mais sinon, oui y a toujours un mais, on se demande d'ailleurs qui est le con qui a sorti ça parce que en vrai ça nous pourri la vie maintenant. Bref, mon surnom au sein du camp Jupiter a toujours été Smoke, en rapport à mon pouvoir (et aussi parce que je fume comme un pompier mais chut) alors si le cœur t'en dis, je réponds également lorsqu'on m'appelle ainsi. + âge : Un quart de siècle ... vingt cinq ans pour ceux qui savent pas compter (25 pour ceux qui ne savent pas lire autre que les chiffres). Et pour les illettré ... bha démerdez vous franchement, je suis pas votre nounou. Bon plus sérieusement, je ne suis pas jeune, je ne suis pas vieux non plus et en sachant que je ne suis pas né récemment mais il y a plus d'un siècle et demi, je ne sais pas vraiment ce que ça fait de moi mais merci le monde mythologique. Et je ne suis pas un vieux défraîchie hein, mon corps se porte bien, d'ailleurs si tu veux le voir par toi même, n'hésite pas. + date et lieu de naissance : Je suis né un 22 décembre 1808 durant une nouvelle lune d'hiver, par un temps assez froid, sec et brumeux. Ah et je suis bien évidemment né à New York. + orientation sexuelle : Hétérosexuelle, j'aime les femmes, leurs lèvres pulpeuses, leurs courbes sensuelles, leurs déhanchés enivrants, leurs regards hypnotisant. Je suis un homme à femme dans les stéréotypes possibles, mon cœur leur appartient malgré que par moment ... et bien c'est pas la joie entre elles et moi. Malgré ça et étant de caractère assez charmeur et blagueur, je m'amuse aussi des fois à provoquer les hommes surtout ceux qui ont un œil un peu trop appuyé sur moi et jusque là je n'ai jamais cédé à leurs grand désespoirs. + statut civil : Célibataire, mais bien sûr il faut être fou pour débarque avec une nana quand tu vas dans un endroit où c'est rempli de petites bombes plus sexy l'une que l'autre. Non sérieusement, je suis célibataire parce que je suis apparemment revenu seul des enfers mais avant ça, j'étais en couple c'est d'ailleurs un peu la raison de ma mort mais je vous expliquerai ça. La patience est une vertu nan ? Bon un putain de vertu qui ne sert qu'à faire genre t'es un mec bien mais bon, si c'est dans valeurs tant mieux pour vous, pour les plus impatients d'entre vous TENEZ en attendant. + occupation : Eh bien on peut dire que je chaume pas au troisième camp, en effet, je suis le responsable de la Maison Deux, ce qui veut dire que c'est moi qui m'occupe à ce que la maison soit bien entretenu, que les demi dieux qui y vivent s'entendent bien et se respecte. Je suis également en charge, de ce fait, de l'organisation des tâches et de l'animation au sein de cette maison, LOURDE responsabilité ... Non non, je soigne les apparences mais j'organise souvent des teufs dans le sous sol de la maison. Et je suis également Entraîneur en ce qui concerne le combat, l'armement, étant un excellent épéiste, je mets mon talent au service de ceux qui veulent continuer à en apprendre plus sur l'art de l'épée afin de mieux se défendre et attaquer au besoin. + groupe : Anciennement, dû moins du temps où je faisais parti du Camp Jupiter, j'étais au sein de la première cohorte et son Centurion en réalité. En faite, je devais me faire élire Prêteur au vue de mes exploits au combat et du service rendu au camp sauf que j'ai refusé et on m'a placé en tant que Centurion pour ne pas me laisser en simple soldat (le Sénat n'ayant pas apprécier ce refus, encore une chose à vous raconter un peu plus tard). Depuis mon retour à la vie, j'ai rejoins le Troisième camp où je m'y plais grandement, n'ayant nullement l'envie de revoir le camp qui m'a trahi, et je fais partie de la Maison Deux.


parent divin : Trivia (Hécate), l'une des trois déesses symbolisant la lune (Triade Lunaire), elle représente la nouvelle lune ou lune noire, symbolisant la mort. + pouvoir(s) : Ténébrokinésie, ce pouvoir lui confère la capacité de pouvoir créer et manipuler les ténèbres à sa guise. Très similaire à son homologue qui est l'umbrakinésie pour les ombres la différence réside dans le fait que les ténèbres est matière plus dense et solide que les ombres et qu'ils apparaissent en 3D à la vue de tous et non pas en 2D comme les ombres. C'est un pouvoir très puissant mais qui réclame beaucoup de son utilisateur, au delà de la fatigue et de l’épuisement durant l'utilisation, ce pouvoir est complètement lié à Keith. En effet alors que son tatouage raconte l'histoire encore secrète de se pouvoir et du rituel d'acquisition, Keith a reçu cette marque maudite à sa naissance par sa mère, Trivia. La compassion néfaste du pouvoir pour apporter cette puissance est qu'elle souille de noirceur l'intérieur de l'âme de l'utilisateur et qui petit à petit est capable de prendre le dessus sur un esprit faible et indigne. Jusque là, Keith a réussi à le maîtriser sans l'utiliser à sa plus haute capacité car lui même que très peu au courant de ce qui se cache autour de son pouvoir qui lui fait peur par moment. Avant sa mort, une très forte utilisation de ce pouvoir à marquer les conséquences qui se voient depuis son retour des enfers. & Télékinésie, pas besoin d'en dire long à ce sujet, Keith est capable de manipuler les objets et personnes au bon vouloir de sa pensée, de sa volonté. Il peut donc à distancer soulever, projeter, éjecter, amener des choses ou personnes. C'est un pouvoir assez épuisant lorsqu'il s'en sert sur des charges lourdes qui le videront tout de suite, mais les petites choses banales de la vie, en sachant que ce pouvoir est une extension de son propre corps, ne l'épuisera pas forcément plus que ça . + arme de prédilection :  Un Glaive, manche et fourreau noire, qui est à double tranchant et est capable de se rétracter en une chevalière argenté que je porte à la main droite. Pour dire que je suis toujours armé si vous voulez. + particularité : Il a un talent naturel pour les jeux de casino, plus que ça en réalité, c'est un maître-expert dans le domaine des cartes. Il sait tout faire avec, autant de savoir compter les cartes, jouer avec, faire de la magie, les distribuer, les cacher pour tricher, les manipuler à sa guise. Jouer sur l'échange rapidement de cartes, les substituer, les inverser, les faire disparaitres. En soit, à l’œil d'autrui ceci apparaît comme la magie des cartes, celles dont use les magiciens "humains" afin de séduire un public (large ou réduit). Mais en réalité et dans son cas, c'est qu'il réussit à exécuter si rapidement des techniques de manipulation, d'illusions que ça lui permet de jouer au trompe l’œil et ainsi de faire croire à de la magie alors qu'il n'en est rien. Ainsi cette capacité de Maître des cartes lui permet avant tout de s'en mettre pleins les poches dans les casinos ou autres soirées dans ce genre de thème.


↘ caractère
 • Keith est un garçon viril qui n'hésite pas à marquer sa dominance et afficher un certain machisme, dynamique, il n'aime pas perdre son temps et préfère aller directement à l'essentiel et est également entreprenant puisqu'il n'attend pas que les choses viennent à lui mais au contraire n'hésite pas à aller chercher ce qu'il lui est dû selon lui. Il possède un charme certain dont il a tout à fait conscience et n'hésite pas à en jouer, en effet où d'autres seraient plutôt modeste, Keith aime afficher et user dee son corps ou de sa beauté afin de parvenir à ses fins ou tout simplement entrer dans un jeu de séduction. Plutôt matérialiste et intéressé, il est fortement attiré par l'argent qu'il réussit à gagner facilement et le dépense assez vite en fourniture afin de se contenter ou faire plaisir. Il sait saisir les opportunités qui s'offrent à lui et ne perds donc pas de temps à la réflexion quand des choix s'offrent à lui, ayant toujours eu un bon instinct notamment en ce qui concerne la survie, ses choix sont donc nets et précis. Sa force de persuasion est importante, il n'est pas un fervent adepte des débats mais lorsque cela en devient nécessaire, il montre une facette de lui qu'il n'aime pas forcer mettre en avant, c'est à dire un côté sérieux, posé et réfléchit qu'il n'a que durant certaines occasions ou événements. Lorsqu'il désire quelque chose, il fait preuve de détermination et d'obstination afin d'avoir ce dont ces yeux ou son désir a pu marquer. Il a beaucoup d'énergie et a besoin d'exercices physiques, sans quoi il deviendrait vite assez agressif en réaction d'ennui, c'est ainsi qu'on verra souvent Keith aller s'entraîner ou faire du sport afin de se dépenser un maximum, pour son bien et ceux des autres également. Quelque peu vaniteux, Keith est sensible à la flatterie, pas naïf pour autant, on ne peut pas l'avoir avec des remarques dont il sentira aucune sincérité mais plutôt emprunt d'ironie ou de mauvaise foi. Même s'il a l'esprit vif et critique, il n'a pas toujours le sens de l'humour, et sa susceptibilité est grande quand elle porte atteinte à ses valeurs. Il ne porte pas grand intérêt à ce que pense les autres de lui ou de sa manière d'être mais n'hésitera pas à se montrer dur et froid avec ceux qui oseront mettre sa sincérité en doute lorsqu'il est question de ses véritables intentions. Particulièrement curieux, il s'intéresse à des sujets divers ou des personnes sans forcément aller au bout de cette curiosité, tout dépendra des cas et de la façon dont cela a été abordé. Il a confiance en lui, fait même parfois preuve d'auto satisfaction, ce qui lui permet de réussir assez facilement dans tout ce qu'il fait ou entreprend. Il va toujours au bout de ses missions et met un point d'honneur à bien les réussir : il est de ceux qui sauront toujours se débrouiller même avec le peu qu'on lui donne ! Il dit avoir une bonne moralité et des principes, mais ce sont souvent des vœux qu'il cache et ne met pas en avant, considérant cela comme personne et se sachant très vite jugé. Il possède une intelligence pratique et stratégique ainsi qu'une dextérité manuelle au-dessus de la moyenne ce qui fait de lui un excellent épéiste si ce n'est l'un des meilleurs de son époque.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?

Tu glisse doucement sur le fauteuil tel un félin en faisant face à la personne qui chercher à en découvrir davantage sur toi, tu te sens à la fois fier et charmé d'être au centre de l'attention, tu aime ça et tu ne le cache pas. Tu te demande par contre pourquoi ce genre d'interview afin d'intégrer cette communauté, tu ne cherche pas tellement à en savoir plus, cela ne t'intéresse pas et tu ne compte pas non plus dévoilé des choses trop intimes sur toi. Tu frotte légèrement tes mains l'une contre l'autre essayant de les réchauffer un maximum. Tu finis par afficher un petit sourire tout en écoutant la question, tu te mets à hocher de la tête pendant un petit moment, prenant le temps de réfléchir. Tu t'exprimes véritablement sur la question mais seulement intérieurement comme si tu répondais d'abord à toi même avant de faire la part des choses sur ce que tu peux raconter ou non. Tu finis par sortir une clope de ton paquet, l'allumant à l'aide d'un briquet, tu ne sais d'où ça t'es venu mais depuis que tu es de retour à la vie, tu adores cette sensation, d'inspirer et de souffle, crachant une fumée épaisse et dense tel un dragon. Bref, une petite bouffé, tu relâche la fumée d'une traite avant de te racler un peu la gorge. " Je l'ai su assez jeune à dire vrai. Mon père ne me l'a jamais caché, il a toujours dis que j'étais spéciale, qu'il ne fallait pas que je m'inquiète du fait que je ne sois pas comme les autres enfants, notamment dans le peu de scolarité que j'ai faites dans ma vie. Il ne me l'a annoncé clairement qu'à l'âge de huit ans mais je me suis toujours senti à part. Et c'est environ vers l'âge de dix ans qu'un des loups de Lupa est venu me chercher. Mon père ne connaissait pas tellement tout ce processus alors j'y suis un peu aller à l'aveugle, mais l'inconnu ne me dérange pas, ça me rend curieux et attise mon excitation de l'aventure. J'ai donc passé mes deux épreuves de Lupa, oui tout dépend des demi dieux il me semble mais pour ma part j'en ai eu deux à réaliser. Et je me suis bien débrouiller, je ne peux pas dire sans difficulté mais mon instinct de demi dieux a rapidement pris le dessus. C'est donc après une course et un combat face un loup que j'ai dû me rendre moi même au Camp Jupiter. Et ce fut une joie immense pour moi de découvrir ce camp, totalement fasciné par ce monde, mon père m'a appris ce qu'il pouvait sur le sujet et je voulais en savoir davantage. Je me suis donc très rapidement senti chez moi au sein du Camp Jupiter, je m'y suis attaché très vite malgré l'année de probation et sa difficulté. Néanmoins, je n'étais pas dépourvu de talent bien au contraire, notamment à l'épée ce qui m'a valu l'exploit d'entrée directement dans la première cohorte du Camp à la suite de l'année de probation. J'ai rapidement pris mes marques, je me suis affirmé, en même temps je ne suis pas quelqu'un qui aime perdre son temps, je m'entraîne beaucoup dès que j'ai une minute à moi. Je voulais intégrer le commando d'assassin du Camp Jupiter, ceux qui vont souvent en missions afin de recueillir des informations ou traquer des monstres, demi dieux pour le camp. J'y suis parvenu mais je n'y suis pas resté bien longtemps puisque avec mes exploits remarqués, le Sénat voulait me faire passer Prêteur du Camp Jupiter. Il faut savoir qu'on vivait un temps compliqué, avec la menacé des monstres assez régulière et les provocations du camp Grec. Moi je favorisais la sécurité du camp, le bien être de tous, tout en essayant également de faire évoluer celui ci, de grandir et ne pas rester à ... Je ne saurais l'expliquer mais ne plus être enfermé dans une vision des choses anciens et dépasser. Cela n'a pas plus, bien évidemment, ce qui m'a valu une remontrance de la part du Sénat notamment lorsque j'ai décliné l'offre de poste parce que je ne tenais pas à être le toutou de qui que ce soit. Bref hors mis cela, j'ai toujours aimé en découvrir davantage sur notre monde, sur moi même également par rapport à ma mère Trivia, à mes frères et sœurs ayant vécu des choses différentes de moi, aux Legs de la Nouvelle Rome auxquels je suis parenté. J'adore mes dons, ma particularité, ce dont ce monde a fait de moi ... Je ne m'en plains pas réellement, je sais qu'il y a des soucis et que j'ai beau montré que je ne m'intéresse qu'à moi mais je me sens tout aussi concerné par ces soucis. Disons qu'en conclusion, je suis un fervent défenseur de la liberté des demi dieux, je respecte les dieux, enfin certains ... Même si c'est bien compliqué aujourd'hui avec ce qui m'est arrivé mais enfin. Je sais que je n'ai pas encore le pouvoir de faire changer les choses mais peut être qu'un jour ... "


↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?

Tu termines ta cigarettes après avoir lancer un long monologue, pas si horrible que ça, épargnant tes déboires et tes soucis les plus importants. Tu réclames de l'eau que l'on t'apporte de suite, tu en prends une bonne gorge avant de fixer à nouveau la personne en face de toi, ajoutant un petit clin d’œil charmeur dont tu as le secret. Tu attends la suite des questions, plaçant l'une de tes jambes croisés sur l'autre. Tu réajuste un peu ta veste avant de caresser ton cou en soupirant, touchant par réflexe ta cicatrise en dessous de ton cou, entre celui ci et ton épaule. Cette large cicatrise faites par un glaive qui t'as donné la mort. Tu as le regard perdu pendant quelques minutes avant de te reprendre pour finalement te mettre à dire, " Hum je n'ai pas pu participer à la bataille du mont Othrys puisque en réalité cela ne fait pas si longtemps que ça que je suis ici, dans ce nouveau monde dont j'essaye d'en apprendre un peu plus chaque jour. Il faut déjà savoir que j'ai réussi à revenir à la vie en passant par les portes des Enfers qui ont été ouverte par Gaïa, pas longtemps certes mais assez pour que je puisse m'y échapper, moi l'âme torturé qui errait dans les Enfers aussi perdu que pouvait l'être un poison rouge dans son bocal. Bref, j'ai quand même mis la main à la pâte en sortant des Enfers, pas tout de suite mais j'ai rejoins New York où j'ai appris la situation des camps. Bon il faut savoir que j'ai toujours en travers de la gorge ce que le Camp Jupiter m'a fait, je n'allais donc pas courir vers eux et retomber dans leurs jupes. J'étais content d'être revenu à la vie puisque j'ai toujours eu ce sentiment avant de mourir que ce n'était pas mon heure, que j'avais encore des choses à accomplir. Mais enfin, je suis allé jusqu'au Camp Grec pour prêter main forte aux autres demi dieux, parce que la Gaïa là, qui veut la destruction de tout et tous, ça ne me plait pas tellement. Surtout que nous, demi dieux nous n'avons rien demandé. J'ai donc mis ma lame à disposition, et puis ça m'a tellement fait plaisir de sentir à nouveau les sensations d'un combat, de tuer du monstres. J'ai également sauvé la vie d'une personne qui ... J'en sais rien en faite mais ce con bougeait pas alors que des monstres lui fonçait dessus. Mais voilà je ne suis pas imbattable du coup, j'en suis quand même ressortis avec quelques blessures et une cicatrise supplémentaire au niveau du flanc droit causer par des griffes il me semble. La chance que j'ai eu, c'est que la plupart des demi dieux étaient contre Gaïa, et qu'on s'opposait à des monstres, ce qui a été facile pour moi de rapidement savoir quoi faire une fois arriver sur place. "


↘ Et maintenant, que deviens-tu ?

Tu reprends une gorgé d'eau afin d'être capable de répondre une nouvelle fois aux questions que l'on va te poser. Cela commence à devenir légèrement long, pas agaçant ou quoi que ce soit, juste long, puisque tu aurais quand même préférer perdre ce temps à faire quelque chose, peut être pas de plus utile mais disons qui t'aurais servie déjà plus personnellement. Tu soupires un tout petit avant d'échanger un nouveau regard avec la personne afin qu'elle continue son questionnaire et que tu en finisse de ton coté pour pouvoir partir et faire autre chose, tu sais que tu as encore beaucoup à apprendre de ce monde. Comme cette fascination de tout savoir l'un sur l'autre, comme si que l'intimité n'était plus de mise en ce siècle, tu as l'impression que chacun est devenu l'espion d'un autre ou du monde entier. Tu en connais un rayon au niveau de l'espionnage, toi qui en as été un, tu sais comment ça fonctionne et pourquoi l'on prends de telles démarches. Tu écoutes donc la question, la dernière apparemment avant de sourire et de finir afin de conclure, " J'ai rejoins le Troisième Camp, tout simplement. Vous allez me demander pourquoi ? Et bien, je sais que mon cœur appartiendra toujours au Camp Jupiter mais je en suis plus d'accord avec son fonctionnement, je lui en veux de m'avoir trahi après tous les sacrifices que j'ai fait pour elle. J'en veux également aux Dieux, dans leurs lâchetés, de nous abandonner à notre sort comme si nous n'étions rien alors que nous combattons pour eux. Je veux briser mes chaînes et être capable d'agir dans mon intérêt mais aussi dans l'intérêt de ceux qui veulent se sentir utile sans pour autant être l'instrument de qui que ce soit ou quoi que ce soit. Voilà à peu près mes raisons d'avoir rejoins ce camp, d'être à la tête de l'une des maisons comme je l'étais à mon époque de l'une des cohortes. Je mets également mes talents d'épéistes au service de ceux qui veulent continuer à s'entraîner car pour moi ça reste important vu que le danger est notre quotidien. Je ressens bien cette tension tout autour de moi, de tous ces demi dieux qui souffrent des deux batailles récentes, je ne dis rien pour le moment, j'essaye d'en savoir un peu plus mais je n'agis pas pour l'instant. Disons que j'ai moi aussi des démons à exorciser avant de pouvoir prétendre d'être une aide quelconque à quelqu'un. Mais voilà, je pense en avoir dis assez, en espérant que cela vous satisfait ... dans le pire dès cas, je ne rajouterais donc contentez vous de cela. Et à la prochaine ... enfin j'espère pas mais c'est pour jouer le gars poli tout ça, déjà que je me suis forcé à être soft dans mes paroles. Oui parce que bon, je n'ai pas parlé de mes plans culs, des sauteries à la Nouvelle Rome, tu fais d'avoir couché avec une grecque, de m'en être mis pleins les poches en trichant au Casino ... Ce sont de joyeuses histoires que je préfère conté à de meilleurs rencontres que celle ci. Bien que vous ... c'est quand vous voulez hein, si vous avez une loge ou quoi, je vous y attends. Non ? Okay ... Madame est pudique, désolé. Je me casse, c'est bon ... "

derrière l'écran
Luciole | Youyou
âge : 23 ans. + présence : deux/trois fois par semaine pour le rp sinon TOUT LE TEMPS TOUT LE TEMPS *accent québécois*. + personnage inventé ou scénario/pv : Inventé, et un come back. + un dernier mot ? I'm sexy and i know it.

_________________
Un jour, je suis né, depuis j'improvise.
Your opinion of me doesn't define who I am. We were born to be real, not to be perfect. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keith N. Stark
+ messages : 134
+ face and credits : ○ Théo James // (c) sixty
I can stop the feeling.

Tu sens le monde tourner au ralentit autour de toi ... tu n'y crois pas, tu veux pas le croire. Tu ne sais pas quoi faire, comment réagir, tu savais que cela allait arriver, tu as eu beau y être préparé, tu le refuses. Tu te demandes pourquoi lui, pourquoi pas toi, tu te demandes à ce moment ce que tu as de plus que lui pour rester encore ici, autour de ces gens sans intérêt qui ne te prête qu'à peine une certaine attention. Ils voient tout cela comme "normale" , le cycle naturel de la vie, mais tu n'as pas ses yeux là. Tu sais qu'il en est autrement, tu connais un tout nouveau monde qui a totalement bousculé ta vision des choses, tu sais bien plus de choses que la plupart des gens qui ont continués leurs vies banales autour de toi. Toi, pendant ce temps, tu lui tiens encore la main, poser sur ton front qu'il caressait il y a à peine quelques minutes. Et tu le sais, tu le sais et ça te brise le coeur, mais si tu venais à lâcher l'emprise que tu as sur sa main, elle tomberait. Totalement désarticule, comme si elle n'avait jamais excité, comme le vent qui fait simplement que passer. Tu sens ses gouttes salées perler le long de tes joues, qui viennent frappés le sol dans un rythme presque cadencé, comme le début d'une symphonie, mais qui représenterait ta souffrance du moment. Tu n'es venus avec personne, tu es venue le voir une dernière fois seul parce que tu savais ce qui allait se passer, tu savais que cela allait être tes derniers instants avec LUI. Et donc, tu sais que tu serais vulnérable, faible, dans un sentiment pitoyable dont tu ne fais pas l'honneur de te mettre lorsque tu es au Camp Jupiter. Tu as toujours su avoir la tête haute, le regard fier et une carrure assuré parce que tu sais ce que tu vaux, IL t'a toujours montré cela en toi, lui qui n'a jamais douté de toi, à toujours vouloir que tu te considères par toi-même et que tu ne laisses personne te juger sur ce que tu es en réalité. Tu aimes jouer avec ça, tu sais lui faire honneur sur certains moments également. Mais à ce moment précis, alors que tu entends de nouveau l'horloge du couloir battre du rythme comme si que la vie venait de reprendre son cours normal, le monde a fini de s'être arrêté autour de toi. Tu crains ce moment, tu le hais déjà ... Tu te sens si faible, comme tu ne l'as jamais été dans ta vie, un moment où en réalité tu aurais bien besoin de quelqu'un à tes cotés, mais tu te l'es interdit, par fierté, par égoïsme aussi car tu ne voulais partager ce moment avec personne. Tu sens la main de l'infirmière sur ton épaule, son ton compatissant, tu ressens aucune émotion dans sa voix, tu le sais, tu connais les codes maintenant, ces phrases qu'ils sortent à tous, cette automatisme dans leurs voix, dans leurs gestes ... une autre de plus, c'est tout ce qu'ils pensent ... IL n'était personne pour eux, ils ne sont rien pour toi. Elle cherche à te réconforter, mais ça te fait plus de mal que de bien ... Tu bouges un peu ton épaule en lâchant d'un ton sec et sévère, " Laissez-moi ... sortez d'ici ... " , tu rouvres les yeux pour la première fois depuis que son dernier souffle s'est dispersé dans la salle comme une simple fumée éphémère. Ton regard se veut haineux, sévère, colérique mais rempli de tristesse et de désespoirs à travers tes larmes qui ne cessent d'afflué dans un silence de mort. Ton premier regard sur le monde depuis qu'il est parti se veut violent, dans les pires sentiments qu'ils soient et à juste titre. Ton monde s'écroule, TON repère disparaît pour ne laisser qu'une simple enveloppe tout aussi fragile que son âme. Le médecin se sent menacer par ton regard et décide de te laisser plus de temps, ils s'en vont et cela te soulage un peu. Tu continues de caresser sa main, lentement, tu essayes de le réchauffer comme si tu pouvais réussir à rallumer la flamme qui brûlait en lui. Tu te veux délicat, tendre, affectueux comme tu ne l'as jamais été à part avec lui. Tu essayes d'accepter la réalité, d'accepter CE moment, mais à chaque fois que tu tentes de le faire, tu sens ton cœur se serrer davantage, de plus en plus fort, tu sens tes sentiments augmentés de plus en plus mais pour s'envoler et laisser place à du vide. Tu glisses une dernière fois sa main contre la peau de ton visage, tu as l'impression d'entendre de nouveau sa voix, te disant à quel point il est fier de toi, à quel point il a été heureux de t'avoir dans sa vie. Tu sens une dernière fois l'odeur émanant de sa main, un mélange de charbon, de cigare et de cendre, tu ne pourrais le dire précisément, mais cette odeur ne t'as jamais dérangé. Tu lui embrasses la main avant de venir la déposer délicatement sur son ventre, tu te redresses dans un silence profond, depuis le début tu l'es, tu ne sais pas quoi dire, tu n'as pas su quoi lui dire avant que son souffle le quitte. Tu t'approches lentement pour venir embrasser son front et caresser ses cheveux, tu caresses sa cicatrice sur le front qu'il a eu à cause de toi, tu te vois sourire un peu en repensant à ce moment avant de glisser légèrement, comme pour essayer de parler à son âme et non à lui-même. " Je ne t'oublierai jamais, Père. " , tu l'arranges un peu ensuite sur ce lit de fortune avant d'enfiler tes mains en poche, tu recules pour venir t'asseoir sur le rebord de la fenêtre qui donnait sur une pauvre vue d'un lac vaseux, la seule vision qu'il avait durant ces derniers jours. Tu les vois de nouveau entrer, tu sais ce que ça veut dire, mais tu les laisses faire, trop occuper à gérer tes émotions pour ne pas laisser tes pouvoirs éclater devant tous ces humains ... Tu as l'impression de mourir à petit feu, tu sens tout monté en toi, absolument tout et toi l'homme sûr de lui, fier et qui ne montre rien. Tu finis par craquer alors qu'ils commencent à l'emmener, " Tu n"as pas le droit de m'abandonner ... " , tu sais que cela ne sert à rien, que la réalité te frappe comme jamais aucun homme ne t'a frappé jusque là. Tu sens cette souffrance que tu essayes d'exprimer comme tu le peux, tes paroles se veulent au début inaudibles, murmurés. Tu as l'impression de retourner à ton enfance, tu as l'impression de redevenir le gamin que tu étais, comme si on t'enlevait un jouet qui comptait énormément pour toi, " Tu me l'as promis ... Tu me l'avais promis ... " , ta voix se veut casser, brisé alors que tout le monde entend, tu sens pour la première fois un regard honnête et compatissant émanant de ce monde autour du lit. Mais après quelques secondes, ils reprennent le chemin dans lequel ils se sont lancés, mais le lit ne veut plus avancer. Il cherche les freins, mais tu sais que ce n'est pas cela le soucis, tu sais que c'est toi qui retient le lit avec ton pouvoir, un dernier réflexe ? Un dernier espoir ? Il a tellement TOUT représenté pour toi que de le voir partir dans l'oubli, ça te brise en mille morceaux. Tu continues d'être ce gamin capricieux que tu as été avant de finalement lâcher prise ... Tu entends le lit grincer et partir au loin, tu serres les dents et les poings avant d'attraper ton pull et t'enfuir. Tu fuis, tu ne sais pas où, tu ne sais pas ce que tu comptes faire, tout est encore trop présent, tout a été trop rapide. Tu savais que ce jour arriver, il ne te l'a jamais cacher, mais en réalité tu n'y as jamais été préparer puisque personne ne le peut. Tout ce qui compte pour toi, c'est de trouver un endroit, afin de laisser ta rager exploser et ne pas faire de mal qu'à toi-même.

• • • • • • • • • • •

Tu as le souffle coupé, comme ci des millier de petits morceaux de verre te tailladaient la gorge, tu sens ce liquide rouge et chaud coulé sur ton visage qui t'aveugle à moitié, tu sens ton bras gauche dans un piteux état, ayant du mal à se mouvoir. Toi le grand guerrier, le grand épéiste, l'Homme qui pouvait prétendre à être Prêteur, se retrouve dans un état lamentable poursuivit par les siens. Tu savais que quelque chose se tramait derrière ton dos et finalement tu sais qu'on ne peut pas caché grand choses au Sénat, tu en fais les frais maintenant. Tu te poses quand même encore des questions, pourquoi maintenant, pourquoi de cette manière, ils ont sali ton nom et avec la mémoire de ton père. Tu te demandes encore pourquoi ta mère n'intervient pas, pourquoi est ce qu'elle accepte cela, tu te réduis à penser ainsi parce que tu sens ta fin proche. C'est assez idiot de penser ainsi, toi qui a toujours su te relever des pires situations, combattant dans l'âme, protecteur de son camp. Tu es devenu le déchet de la Nouvelle Rome, l'homme à abattre, le traître à son camp, tu as totalement été déchu, critiqué, pointé du doigt, jugé et rabaissé comme les pires criminels qui ont pu passer devant le Sénat. Ton nom, Keith N. Blackwood a été inscrit dans les carnets des exilés, des traîtres, des hommes condamnés à une mort certaine. Tu sais la justice du Sénat et du Camp impitoyable, tu connais les valeurs des Romains puisque tu l'as défendu fermement et avec conviction, mais te voilà réduit à un homme qui n'a jamais aimé ce camp alors qu'il en est tout autre. Tu n'es peut-être pas celui qui rentre facilement dans le rang, qui dit ce qu'il pense, qui cherche à développer et entre voir de nouvelles choses pour ne pas rester cantonner à des manières archaïques qui ont peut-être su faire la force du Camp pendant longtemps, mais qui n'est plus à l'ordre du jour avec l'évolution des menaces. Bref, tu réussis à la rejoindre, ELLE, qui a été là à des moments où d'autres n'ont pas su l'être, tu ne sais pas pourquoi c'est elle, mais ça l'est et tu ne le regrettes même encore maintenant alors que tu te sais proche de la mort et qu'elle fait partie des raisons de ton état actuel. Tu réussis à atteindre la cabane dans laquelle vous vous donnez souvent rendez-vous à l'abri de tous. Pourquoi ? Parce qu'elle est grecque, une des figures de son camp même, fille d'Hermès, tout aussi combative et acharnée que toi pour défendre son camp et ses valeurs. Votre rencontre, comme votre relation a toujours été explosive, une relation bien compliqué par rapport vos situations personnelles et professionnelles ,mais malgré ça, vous avez toujours su vous retrouver et ... vous aimer. Mot que tu ne prends pas à la légère, dont tu aspirais en secret et qui s'est finalement révélé à toi comme une évidence lorsque tu l'as combattu pour la première fois. Les relations avec les grecs ont toujours été compliqué et tendu, mais n'ont jamais été aussi fortes et sensibles que durant tes années passées au camp. Comme le Sénat en parlait, ça te sonnait comme une guerre qui s'approchait à grands pas, tu as su partagé cela avec elle qui ressentait la même chose et qui ne pensait pas non plus que ce soit la meilleure des solutions pour vos deux camps. Mais c'était sans compter une fois encore le Sénat et leurs pratiques cachées et malsaines. Tu t'en veux un peu maintenant, de ne pas avoir pris les reines du camp en tant que Prêteur qui t'aurait peut-être aider à retourner la situation dans laquelle tu es maintenant. Mais enfin, tu entres dans la cabane en la voyant déjà présente, elle aussi bien amoché par un combat surement, tu te sais en présence de l'une des meilleures épéistes de son camp, vous faites à deux un duo redoutable mais est-ce que cela sera suffisant ? Tu t'approches alors qu'elle se redresse pour finir dans les bras l'un de l'autre, à vous serrer fortement comme si celui-ci sera la dernière. Tu l'embrasses, d'un baiser plutôt long et tendre dont tu n'as pas su lui faire quand de rare occasion puisque votre relation se voulait plus torride que ça d'habitude. Tu l'as fixe pendant un moment et tu sais que tu n'as pas besoin d'en ajouter plus, vos regards se croisent, se disent tout, tout ce qu'il a à savoir, tout ce qu'elle sait déjà. Tu te mets à sourire bêtement avant de caresser un peu ça joue, " Tu es dans un de ces états, en tant normal j'aurai été curieux de savoir quel exploit tu as accompli pour en sortir dans cet état. " , elle s'est mise à rire à tes paroles avant de baisser la tête pour taper son front contre ton torse. Elle glissa ses mains le long de tes bras pour venir joindre les tiennes avant d'entre mêler ses doigts aux tiens. Elle relève son regard triste, ses larmes et son sourire sur toi, tu sens ta gorge se noue, tu t'en veux, tu as l'impression de ressentir des regrets. " Je suis désolé ... " , elle te coupe rapidement la parole en secouant la tête, " Tu n'as pas à t'en vouloir. Si je suis ici c'est que je le veux ... jusqu'au bout. " , tu te mets à hocher de la tête avant de sourire également, retenant à ton habitude tes émotions pour rester fort, pour vous deux. " Jusqu'au bout ... " , elle glisse dans tes bras à nouveau, tu la serres avant de vous éloigner pour récupérer vos épées. Vous sortez finalement de la cabane pour faire face à des hommes, tu reconnais le bataillon d'assassin du Camp Jupiter et elle, ceux d'un partie conservateur de la Colonie. Tu n'en sais pas plus sur toutes ces histoires, tu te sens trahi par ton meilleur ami à qui tu as cédé la place pour qu'il devienne Prêteur, tu le penses dans le coup avec le Sénat, mais tu es loin de la vérité. Tu tiens ton épée de ta main droite, l'autre étant dans celle qui a su faire de toi quelqu'un de différent en sa présence. Tu l'écoutes une dernière fois, " N'oublie pas de venir me chercher ... de l'autre coté. " , tu te mets à rire une dernière fois comme pour laisser ta marque en ce monde avant de répondre, " Promis ! " . Et finalement tu te lances avec elle dans ta dernière bataille, à la vue de vos états tu sais que tu ne tiendras pas longtemps, mais assez pour montrer ta détermination, ta rage et la réputation que tu as pu acquérir au sein de ton camp. Quelques minutes après, dans une scène des plus macabres, alors que plusieurs corps baignent dans leurs propres sangs autour de toi, tu l'as tien dans tes bras, une dernière fois, elle qui est partie avant tout. Tu fixes un ancien guerrier devenu sénateur grâce à son nom s'approcher de toi pour te donner le coup de grâce, tu sais que c'est fini, de toute façon tu n'as plus la force de combattre, pas après ce que tu as vu. " Pourquoi ? Je voudrais juste savoir pourquoi avant de partir ? " , il se met à sourire de manière malsaine, tu sais qu'il ne représente qu'une minorité d'idéologie stricte, mais qui ont les pouvoirs grâce au Sénat. " Mais tu ne l'as toujours pas compris, Keith ? La paix ne nous intéressent pas, elle ne nous apporte aucun profil ... Il n'y a rien de mieux qu'une guerre pour étendre son pouvoir et sa suprématie. " , tu soupires avant de cracher sur lui le reste du sang que tu as en bouche. Tu lui souris fièrement, peu impressionné par ces paroles, n'osant pas lui demander pour ton ami par peu d'entendre une certaine vérité. Tu quittes ensuite ce monde, le cœur perdu et triste. Tu aurais voulu que les choses se passent autrement, tu pensais pouvoir faire évoluer les choses à ta manière mais finalement tous ces retournés contre toi et te voilà maintenant bercer par les flots des Enfers pour rejoindre un monde dont tu ne sais même pas comment il t'accueillera. Tu sais simplement que ton âme ne cessera d'être torturé à jamais.

• • • • • • • • • • • •

Tu sens cette chaleur traverser ton corps, chaleur que tu n'avais plus ressenti pendant tellement longtemps, tu as l'impression d'être drogué, paralysé ... Tu ne sais pas ce qu'il se passe, mais tu as l'impression de ressentir la nature autour de toi, ces animaux, cette terre. Tu entends un rythme, régulier, propre avec un son particulier que tu as déjà entendu plus d'une fois. Tu essayes de te concentrer sur cette chanson, sur cette mélodie qui te fait du bien. Puis soudainement, tu l'as reconnai, plus tu l'écoutes et plus tu sembles très bien la reconnaître lorsque finalement tu te rends compte qu'il s'agit de ton coeur. Tu ouvres les yeux et tu te redresses violemment en inspirant profondément, pour prendre une large bouffé d'oxygène afin d'alimenter tes poumons. Tu observes ce qui se passe autour de toi, le regard flou comme ayant l'impression que tu serais capable de tomber dans les vapes à tout moment. Tu te demandes ce que tu fiches ici, ton dernier souvenir ? Ta propre mort, tu te souviens d'elle, de l'avoir au creux de ton corps comme pour essayer de la protéger une dernière fois alors qu'elle n'était déjà plus. Tu te souviens de cette lame froide, épaisse et meurtrière sincère dans ton corps entre ton cou et ton épaule pour y plonger la lame directement dans ton coeur, t'a mise à mort. Tu écarquilles les yeux alors que tu as l'impression que la lumière du soleil vient te brûler les yeux. Tu soupires en commençant à te toucher comme pour te rendre compte que tu es vivant, tu ne sens qu'une cicatrice à la place de ta blessure, ton corps est tout propre avec aucune tâche de sang malgré que tu gardes les mêmes vêtements en lambeaux que tu avais avant de périr, marquer par de durs combats. " Putain mais qu'est ce qui se passe, bordel. " , tu te grattes la tête avant de te relever, tu n'arrives pas tellement à reconnaître l'endroit, tu vois beaucoup de bâtiments au loin, de l'agitation, des choses que tu n'avais encore jamais vu de ton vivant. Tu as l'impression d'être dans un nouveau monde, rien ne te parle, tu ne reconnais absolument rien. Tu te mets à avancer pour rejoindre ... la première personne que tu peux croiser, mais qui t'esquive rapidement surement par peur. Tu approches finalement une rue commerciale avant de te faire happer par quelqu'un qui t'entraîne dans l'une de ces boutiques et ferme derrière lui, " Qu'est-ce que tu fous dans cet état ? Je veux dire tes vêtements, tu es un demi-dieu, c'est ça ? " , tu te mets à écarquiller les yeux en fixant l'homme qui doit avoir la quarantaine, au mot demi dieux tu te mets à t'en rendre compte avant de regarder ta main droite en voyant que ta chevalière et donc ton épée est toujours là. Tu soupires d'aise, commençant à te tâter de nouveau en remarquant que tu as perdu tous tes objets et autres armes. Tu te concentres sur l'homme en disant, " Oui, comment tu le sais, tu en es un également ? " , l'homme se met à secouer de la tête avant de filer pendant un petit moment et revenir avec des vêtements, au son de sa voix tu as l'impression de reconnaître quelqu'un pendant un moment, mais tu essaye vite d'effacer cela de ta mémoire. " Non, je suis un humain, mais je peux voir à travers la brume magique, je connais donc votre existence, je sers également de refuge pour demi dieux ici avec mon commerce. Tu viens d'où ? Tu as été bloqué au Lotus Casino ? " , demanda t'il alors que je commençais à me déshabiller afin de changer de vêtements en arquant un sourcil, " Au Lotus quoi ? Je ne connais pas ... c'est bien ? " , demandes-tu par intérêt pour l'argent et par rapport à ta particularité, si tu as une chance de gagner rapidement de l'argent pour aller à l'endroit que tu souhaites. " Non ce n'est pas bien, tu peux y rester enfermer pendant des dizaines d'années si tu ne fais pas attention. On dirait un nouveau, mais si vieux ... " , tu t'es mis à grogner avant de le pointer du doigt, " Je ne suis pas vieux, j'ai 25 ans ... enfin tout dépend en quelle année nous sommes, j'ai dû raté quoi ? Quelques mois ou années depuis l'année 1833 ? " , l'homme se met à te fixer avec des yeux ronds avant de t'apporter le journal et se mettre à dire, " Mon garçon, nous sommes en 2015 ... Tu n'as pas raté quelques mois, mais presque deux siècles ... " , par réflexe tu te mets à éclater de rire en demandant si c'est une blague, puis tu observes les vêtements de l'homme, les objets dans sa boutique, le décor extérieur ... " Fait chier ... " .

Voilà tout ce dont tu as été capable de dire avant d'avoir finalement une discutions sérieuse avec l'homme, tu savais que la meilleure solution afin d'avoir un compte rendu honnête et précis sur la situation des camps depuis les deux derniers siècles seraient de t'approcher de l'un des deux camps pour y rencontrer un demi-dieu qui serait un peu capable de t'expliquer tout ce qui s'est passé. Sauf que rien qu'à l'idée de pouvoir croiser un légionnaire, cela te fait grincer des dents. A la place, tu décides plutôt de te rendre à New York, afin d'être proche du Mont Olympe et du camp grec, là où tu peux être sur d'avoir des nouvelles sur ce qui s'est passé. Mais avant, il te fallait t'habituer à ce nouvel environnement, mais surtout t'en mettre plein les poches afin de te payer une nouvelle identité et avoir assez d'argent pour vivre et faire le voyage jusque New York. Tu n'as donc pas perdu de temps afin de côtoyer quelques Casinos dans cette ville que l'on nomme Las Vegas afin d'en suite rapidement te rendre vers New York. Et c'est une fois sur place, totalement impressionner par le changement de la ville, par son immensité dû à ces haut buildings, déjà bien impressionner par tout ce que tu as vu sur le chemin. Que finalement tu réussis à avoir les renseignements dont tu as besoin pour comprendre tout ce qui se passe dans le monde mythologique, tu ne sais pas encore ce qui s'est passé pour ton camp juste après ta mort, mais tu sais qu'il est encore debout. Que depuis peu, les demi-dieux, eux ont affrontés énormément de choses et que présentement Gaïa foutait sa merde un peu partout pour pouvoir régner et détruire en crachant sa colère envers les dieux et demi dieux. Tu sais qu'un groupe de demi dieux est parti tenter afin de faire quelque chose contre Gaïa, tu voulais aider, tu te sentais inutile comme ça même si tu venais de renaître à nouveau. Le grec t'emmena donc près de son camp, dont tu ne sais que très peu de choses, dû moins au niveau de l'intérieur. Pour finalement voir la Terre Mère débouler au plein milieu du camp et attaquer ... Tu n'as cherché à comprendre, alors que le grec à tes côtés s'est caché derrière un arbre par peur, surement pas habituer à ça. Toi tu sentais ton sang vibrer, bouillir de l'intérieur, réclamant l'action du combat à venir. Cela est peut-être suicidaire, mais quand on a connu la mort comme toi, que te reste t'il à perdre surtout que tu as déjà perdu ce qui était le plus important à tes yeux alors pourquoi s'essayer à a sécurité ... Tu brandis alors ton glaive en or impériale signe de ton appartenance aux Romains avant de pénétrer le camp pour te battre face aux monstres qui ont commencé à envahir le camp. Tu essayais de venir au secours de ceux pris par surprise, comme tu le pouvais tout en essayant de massacrer du monstre au possible. Tu as encore du mal à réapprendre à maîtriser tes pouvoirs, surtout le principale, mais tu sembles encore bien savoir utiliser ta télékinésie. Alors tu te gênes pas pour l'utiliser avant de déplacer quelques blessés tout en combattant. Poussé par l'excitation, la joie du combat, les retrouvailles avec cette sensation qui enivre ton corps. Tu continues le combat, jusqu'à voir un homme se figer devant un corps, ne bougeant pas le moins du monde alors que des monstres fonce sur lui. Tu te mets à courir vers lui en gueulant, " Casse-toi sale con, tu vas te faire buter ... " , mais il semble ne rien entendre, alors tu t'approches rapidement, mais tu sais que ça ne sera pas sans conséquence. Tu décides de le bousculer pour le mettre à l'abri derrière un petit muret et tu réussis à activer ton pouvoir de brume cendré au dernier moment afin de t'en entourer comme un bouclier. L'un des monstres a quand même lancé une attaque venant te griffer le flanc droit avant de s'enfuir en se faisant brûler par ta brume. Tu soupires fortement avant de grogner de rage, " Putain ... Fait chier ... Je n'ai pas de vêtement de change avec moi ... " , tu fixes pendant un moment ta blessure en voyant que sa saigne pas mal, tu décides de retirer ton t-shirt pour te faire un garrot au niveau de cette blessure pour pouvoir continuer à combattre, mais surtout à protéger le garçon qui ne semble pas vouloir bouger. " T'es sérieux mec, tu ne veux même pas me donner un coup de main, tu sais qu'il y en a d'autres qui galèrent là, je n'ai pas le temps d'être ta nounou ... Tu peux au moins fuir le combat nan ? " , tu continues à affronter les montres qui s'approchent d'un peu trop près avant de choper le gars par son haut et l'enfermer dans une baraque, " Bouges pas, je reviens ... " , puis tu repars au combat avant d'être utile comme tu le peux, à défendre ce camp comme si c'était le tien.

• • • • • • • • • • • •

Tu te mets à soupirer fortement, totalement lessivé et fatigué par la tâche que tu viens d'accomplir, tu regrettes un peu ce poste, cette position, mais au fond tu en es fier, tu cherches qu'à vouloir leurs sécurités, tu te sens bien dans ce camp et tu as commencé à t'attacher à eux. " Le prochain qui bouche les chiottes, je lui fais tout nettoyer avec sa langue ... " , tu te mets à gueuler à travers la maison deux, en sachant très bien qu'ils t'entendent tous, tu secoues la tête avant d'aller te laver. Une fois fais, tu finis dans la cuisine pour essayer de faire l'un de tes cocktails dont tu es si fier, tout en observant ta nouvelle carte d'identité, " Keith Stark, ça sonne bien finalement ... Merci les comics. " , tout en secouant ton cocktail dans ton autre main et te servir un verre. Les choses ont été assez compliquée après cette bataille, tu n'essayes pas trop d'y penser surtout à ce côté suicidaire que tu as eu durant cette attaque alors que tu venais à peine de revenir à la vie. Tu es encore perdu, entre ce qui t'es arrivé à l'époque, ce que tu vis actuellement, tu n'as pas encore les réponses à toutes les questions et tu n'oses pas aller à ces recherches mais finalement tu te concentres sur ton travail ici, à construire un camp. Cela te rend particulièrement fier, toi qui voulais changer les choses au Camp Jupiter, tu penses pouvoir réaliser ce rêve que tu partageais avec celle que tu aimais, ici, au sein de ce camp. Entre ton boulot de responsable de la maison deux, celui d'entraîneur et de mettre la main à la pâte pour faire agrandi ce camp, tu sais que tu as beaucoup à faire ce qui te laisse peu de temps à penser à toutes tes souffrances et cela te va.


_________________
Un jour, je suis né, depuis j'improvise.
Your opinion of me doesn't define who I am. We were born to be real, not to be perfect. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ceren-Nevh Lynch
+ messages : 261
+ face and credits : tim borrmann. (faust)
:nevh: :nevh: :nevh: :nevh: :nevh: :nevh:

_________________
t'as pas vu ? c'est imprimé partout, dans les journaux, sur les écrans, dans le regard des gens. c'est même écrit en grand sur les immeubles, la nuit, quand les gens biens comme toi sont endormis, c'est marqué en rouge: tu nais comme ça, tu vis comme ça, tu canes comme ça, seul à poil face à ton reflet, avec ton dégoût de toi-même, ta culpabilité et ton désespoir comme seuls témoins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 363
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid
J'imagine très bien la scène où Keith se met torse nu en pleine bataille pour se faire un garrot :zad:

Bienvenue ici, encore une fois (même si je n'étais pas là dès l'premier coup :lov: ). Keith a l'air plus que chouette, et son profil m'a fait bien rire à nouveau.

Oh, et t'es un sadique pour tuer tes copines comme ça bourdel :urg:

_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
BRAVO
bienvenue, demi-dieu!

KEITHHHH. :nevh: JE SUIS CONTENTE, et tu le sais, j'ai hâte de voir ça en rp, et d'avoir un lien avec mon bro. (protège moi stp)
Comme tu le sais j'ai kiffé ta fiche, je kiffe Kiki, et j'ai hâte de voir ce qu'il va devenir par ici. :cute: On se retrouve en rp :hin:


En tout cas, bienvenue parmi nous dans le monde mythologique! On espère que tu te plairas ici, parce que tu peux plus nous quitter! Il y a quelques points importants que tu dois effectuer avant d'être membre à part entière :keur2: :

- tu peux commencer par venir te recenser par > là < histoire d'être bien dans les règles comme il faut. :radis:
- tu peux ensuite créer ta fiche de liens > par là <, parce qu'entre nous, c'est toujours mieux d'avoir des potes. Pour organiser tes rps, parler de ta vie dans un journal c'est > ici < que ça se passe.

Ensuite, pense à aller voir les animations ainsi que ce qu'il se passe du côté de ton groupe > ici < et > là < pour ne pas être à la ramasse! Pour finir sur une note un peu fofolle, on a aussi une catégorie de flood > ici < donc dès que t'as un peu de temps libre, n'hésite pas à passer nous faire coucou! :N:


_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ride or die. ○ Keith.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)
» Randal Keith Orton.
» ( Dimitri ) Just ride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-