AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  just give up and shut up. (robert)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Elle est debout depuis une heure. Assise sur l'un des canapés du salon de la maison, elle tient ses jambes contre son torse, la tête posée sur ses genoux. Son corps est immobile depuis plusieurs dizaines de minutes ; les seuls mouvements perceptibles sont ceux de ses paupières qui clignent. Il lui arrive de respirer plus bruyamment, mais aucun son ne sort de sa bouche. Elle déglutit, ses yeux rivés sur le mur en face d'elle, vide. Comme elle. Elle sent plus particulièrement vide aujourd'hui, elle n'est bonne qu'à broyer du noir. Pourtant les derniers jours n'ont pas été terribles, peut-être même plaisants, par certains moments. En somme, elle se reconstruit, à la vitesse d'un escargot certes, mais elle s'en réjouit. Cette reconstruction lui déchire le coeur ; elle à l'impression de la trahir elle, trahir sa mémoire, trahir ses souvenirs. Elle ne perçoit même pas les mouvements de ses colocataires, trop occupée dans sa fixation intensive. Déprimant, c'est bien le mot. Elle n'a en aucun cas envie de sortir, si c'est pour se geler, non merci. Les branches se recouvrent de givre, l'air est glacé, à croire qu'elle gèlera sur place si elle pose ne serait-ce qu'un pied dehors. Elle préfère rester dans la maison, ou au pire, aller jusqu'au foyer. Elle préfère la chaleur réconfortante que ces deux endroits devenus familiers lui procurent. Un sentiment de frustration s'insinue lentement dans ton corps, atteignant rapidement ton esprit. Pour la même raison. Tu n'as même pas été capable de la protéger, tu te sens coupable. Tu sais bien qu'au fond, tu n'es en aucun cas responsable, ce n'est pas toi qui lui a porté le coup de grâce, ni même les dieux. Mais tu ne peux t'en empêcher, c'est désormais une partie de toi. Sans doute ce qui te rend aussi froide avec les autres, tu n'es pas réellement prête à laisser quelqu'un t'amadouer, si ce n'est quelqu'un que tu connais déjà, ou pour qui tu éprouves une quelconque sorte d'affection. Tu sors de ton mutisme en voyant l'une des personnes que tu aimes le moins dans ce camp, et surtout dans ta maison. Robin Parker. Même en ayant connaissance de ses pouvoirs, tu n'es en aucun cas effrayée par la fille du dieu de la mort. Après tout, elle ne supporte même pas de toucher quiconque, alors tu ne risques rien venant de sa part, la rendant presque inoffensive à tes yeux, ce que tu trouves pathétique, et éprouve un grand dédain envers elle. Tu te lèves, et te racle la gorge, ce qui l'arrête. Tu avances jusqu'à te planter devant elle. A peine plus grande qu'elle, tu lui adresses un sourire qui se veut hypocrite. Tu n'as jamais vraiment aimé cette demoiselle, et c'est réciproque, du moins c'est comme cela que tu l'entends. "Tu nettoieras la salle de bain." tu lui lances un grand sourire. Etre responsable de la maison te donne ce genre de plaisir. "Merci Robert." son vrai nom est Robin, mais Robert est plus à ton goût, de plus cela a le don d'énerver ton interlocutrice, alors c'est gagnant gagnant. Tu commences à tourner les talons, peu désireuse d'accorder ta journée à ta grande amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Son erreur avait été toute bête. D'ailleurs, sur le moment, Robin n'avait même pas réalisé qu'elle faisait une erreur. Pour elle, elle avait simplement été honnête. Elle avait juste demandé quelque chose à quelqu'un, comme elle se devait de le faire en tant que chargée de la sécurité. Robin avait simplement demandé à Teagan d'aller faire son tour de ronde. Elle lui avait même dit de se dépêcher d'aller le faire. Après réflexion, elle l'avouait : Elle ne l'avait peut-être pas dit assez amicalement. Mais ça ne lui semblait pas être un problème. À la base, elles n'étaient pas amies. Et de toutes les personnes qui n'étaient pas amies avec Robin et qui lui avaient adressé la parole, pour la plupart, ils lui avaient sur le même ton qu'elle avait utilisé avec la fille de Mars. Seulement, Robin avait oublié un simple détail : Teagan était la responsable de sa maison. Or, on ne parlait pas comme elle l'avait fait à sa responsable de maison. Teagan avait réagi au quart de tour. Et depuis, entre les deux jeunes filles, c'était la guerre.

C'était une simple erreur, et Robin en payait le prix tous les jours, dès qu'elle posait le pied dans l'entrée de la maison, et que Teagan était là. Teagan lui faisait faire toutes les corvées les plus embêtantes de la maison. Elle se démenait pour faire de la vie de Robin un enfer. Et elle ne savait pas exactement comment réagir face à ça. La plupart du temps, elle se débrouillait simplement pour ne pas être au même endroit que Teagan lorsqu'elle rentrait. Aujourd'hui, cette technique n'avait pas marché. Elle s'était pourtant faite discrète. D'ailleurs, la fille de Mars avait l'air d'avoir la tête ailleurs, et ne semblait pas avoir remarqué Robin.  Ce qui l'arrangea beaucoup. Mais au moment où elle pensait être tranquille, Teagan leva son regard vers elle. Ce qui fit stopper Robin net. C'était trop tard. Le fait de s'arrêter avait déclenché la dispute qui allait s'en suivre. « Tu nettoieras la salle de bain. » Soupir. Evidemment, ça ne pouvait pas être " Tu passeras le reste de ta soirée tranquille ". Robin jeta un regard noir à son interlocutrice. Mais comme elle ne répondait pas, Teagan continua ses pics. « Merci, Robert. ». Comme elle était originale, pensa Robin. Ce n'était pas comme si c'était la 50ème fois qu'elle l'appelait comme ça juste parce qu'elle savait que Robin n'aimait pas ça.

Sérieusement, Robin en avait assez. Elle avait été gentille, jusque là. Elle ne s'était pas plainte, et avait fait toutes les crasses que Teagan lui avait demandé de faire. Mais là, c'était la goutte d'eau en trop. Robin avait très peur de ce qu'elle allait faire. Elle se demanda où elle trouvait le courage pour répondre comme ça non seulement à une enfant de Mars, mais qui s'avérait aussi être sa responsable de maison. En fait, pou répondre, elle ne répondit tout simplement pas. Elle continua sa route jusqu'à son lit, et prit un de ses livres qu'il lui fallait étudier pour la rentrée. Devant le regard interloqué de Teagan, elle s'expliqua. « Tu m'as dit " Tu nettoieras la salle de bain ". Très bien. Je nettoierai la salle de bain. Dans le futur. Pas maintenant. C'est toi qui l'as dit.» Elle reposa son livre sur ses genoux. « D'ailleurs, concrètement, tu ne l'as pas demandé à moi, mais à un certain Robert. Je sais pas où tu le vois. T'as des amis imaginaires, Teagan ?» Robin se demandait pourquoi elle continuait à provoquer. Elle aurait pu s'arrêter avant. Elle n'en fit rien paraître, mais elle priait pour que Teagan ne la tue pas sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Au fond, t'étais peut-être un peu excessive. Mais tu t'en fous. T'aimes pas le ton qu'elle a prit avec toi, et tu lui fais comprendre. Tu pourrais lui hurler dessus, mais non. Tu préfères lui faire faire les tâches ingrates de la maison, et si cela remontait aux oreilles de Declan, tu trouveras bien une excuse. T'es la reine des manipulatrices et des mensonges, depuis le temps que ça dure cette mascarade. Tu lâches un petit rire, suite aux paroles de la fille de la mort, te retenant afin de ne pas l'égorger. Il faudrait nettoyer après, ce serait con, elle serait morte, et pourrait plus le faire. Tes doigts se rassemblent de façon à former ton poing, tes ongles rentrent dans ta peau, ce qui t'arrache sans doute de la peau, et ne tardera pas à te faire saigner, mais pour l'instant, c'est le cadet de tes soucis. La seule chose que tu admets, c'est qu'elle à une bonne répartie. "Magnifique répartie." lances-tu un semblant de sourire sur le visage. Mais celui-ci se ferme quelques secondes plus tard, ta voix n'est que froide, le ton de ta voix est clair ; on ne discute pas. "Oh laisse moi reformuler ma phrase alors. Nettoie la salle de bain. Maintenant." Tu hausses un sourcil, ce n'est que provocation. Tu décides de la laisser jouer toute seule, t'as pas trop envie de t'abaisser à son niveau, qui est, il faut le dire, trop bas pour toi. Ouais ouais, t'es pote avec la modestie. Quoique, tu l'as jamais rencontrée en fait. Non, t'es juste une putain de gamine narcissique, mais ça va, tu le vis plutôt bien, surtout que t'as de quoi te la péter. "Des amis imaginaires, bien sûr." Tu laisses échapper un rire, avant de contracter ta mâchoire. "Exactement ces mêmes amis imagines qui vont venir t'arracher tes tripes si tu continues à me faire chier." T'es pas tendre, et tu t'en fous. Au fond, tu devrais peut-être laisser tomber. Mais c'est beaucoup trop amusant pour t'en débarrasser. Et puis, il faut avouer qu'elle a des couilles, la petite. Elle te répond, puis après elle va serrer les dents et faire ce que tu lui demandes. Ouais nan, pas trop au final. Mais au moins, elle te répond, et c'est pas tout le monde qui le fait. A croire que tu fais peur, la blague, t'es super mignonne comme fille. Tu rigoles intérieurement, t'es toute sauf affectueuse, en particulier avec les gens que t'aimes pas. Mais que voulez vous, la vie est ainsi faite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Nomade
+ messages : 9
+ face and credits : many-faced god / (c) alaska ;
Soudain, une voix se fait entendre: c'est Orge, le karpoi qui s'amuse depuis quelques temps à embêter les demi-dieux du troisième camp. « Il faut cultiver la terre! » qu'il crie, entrant dans la première maison sans aucune hésitation. Tout autour de lui, il jette des graines - comme si elles allaient pousser sur le parquet. Ses yeux très verts se posèrent sur Teagan qu'il toisa de haut en bas, malgré ses quelques centimètres de hauteur il ne perdait pas la face. « T'as de gros bras. Tu devrais cultiver la terre ici, elle est très fertile. » qu'il lui lance vaillamment - ses canines pointues dépassent quand il parle. Il passe une main sur son visage joufflu, sa peau verte tachée de poussière. Sur sa tête, une touche de cheveux blancs semblable à de la soie brillent - et dans son dos, une paire d'ailes asséchées très fragile frétillent faiblement. « Les produits céréaliers, sont nos amis pour la vie! » chantonna-t-il alors joyeusement, avant que son regard ne se pose sur Robin. Il frissonna, n'osant pas trop l'approcher - qu'est-ce qu'elle était pâle! Est-ce que les plantes mourraient autour d'elle? Elle dégageait une aura si froide. « Tiens le fantôme! » lança-t-il alors à la fille de Thanatos, sans l'approcher - habilement, il jeta un sachet contenant des graines d'orge à faire pousser sur les sols fertiles de Sanford. Puis, aussi vite qu'il était apparu, Orge fit demi-tour en direction de la deuxième maison où il s'engouffra - sûrement pour aller embêter Theodore et ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Robin avait beau avoir peur de la réaction de Teagan, elle avait quand même été fière de son coup. Elle avait résisté. Elle avait osé dire ce qu'elle pensait. Et ça n'était pas vraiment commun, pour la demoiselle qui préférait clairement éviter le conflit. Enfin, ce n'était pas exactement vrai. Le conflit, elle le cherchait en permanence. Avec son cynisme, avec ses blagues. Mais c'était du conflit qui n'importait pas vraiment. Elle savait qu'en disant à Theo qu'il lui fallait un relooking, elle ne risquait pas de gros problèmes dans son quotidien. Mais là, ce à quoi elle devait faire face, c'était un vrai conflit. Un de ceux qu'il fallait régler, qu'elle était obligée de voir en face. Qu'elle ne pouvait pas fuir. C'était ça dont Robin n'avait pas l'habitude. Elle ne savait pas régler le vrai conflit.

Même si celui-ci semblait être sur la bonne voie. Enfin au moins, elle en avait parlé. C'était déjà un énorme pas pour la fille de la mort. La suite ? Elle improviserait, s'était-elle dit. Maintenant que c'était commencé, la suite n'allait pouvoir qu'en découler. Et qui sait. Peut-être que discuter avec Teagan changerait un peu le quotidien de Robin. Peut-être qu'elle n'aurait plus à faire les corvées immondes que lui demandait de faire la responsable de la maison. Peut-être qu'elle ne lui demanderait plus de nettoyer la salle de bain sans aucune raison. Quand elle répondit. Robin fut d'abord impressionnée.  Impressionnée de voir à quel point Teagan n'avait pas peur d'elle. En temps normal, elle en aurait été ravie. Dans cette situation, ça n'aidait pas vraiment son cas. Mais Robin en avait assez. Elle n'allait plus se laisser faire. Elle ne fit pas un mouvement quand Teagan lui dit qu'elle avait une bonne répartie. Ni quand elle reformula sa demande, d'ailleurs. L'ignorer, s'était-elle dit, allait fonctionner.

Mais c'est quand Teagan finit sa phrase que Robin bouillonna pour de bon. Elle referma son livre de biologie d'un coup sec. « Te faire chier ? » elle planta son regard dans celui de Teagan. « Moi, je te fais chier ?» Elle se leva pour se rapprocher de la fille de Mars. « Non mais c'est la meilleure ça ! Parce que tu crois que tu me fais pas chier, en me demandant d'être la femme de ménage de la maison ? » dit-elle, en haussant le ton. Elle pensait ce qu'elle disait. Teagan ne pouvait pas se permettre de dire ce genre de choses vu comment elle traitait Robin. « J'ai l'habitude des chieuses, tu sais, j'ai l'habitude qu'on me prenne de haut, mais alors toi, tu gagnes le pr-»

Alors qu'elle était en pleine phrase, un karpoi entra dans la chambre. Il cria des choses que Robin n'eut pas le temps de processer tellement tout se passa trop vite. Tout ce qu'elle avait compris, c'est que le sol était jonché de graines, qu'elle avait aussi un sachet de graines dans les mains, et que les céréales étaient ses amis pour la vie. Elle considéra la situation. Elle regarda Teagan et son visage qui paraissait furieux. Elle regarda les graines au sol. Il n'y avait pas besoin d'être Einstein pour comprendre la situation ici : la responsable de la maison allait clairement demander à Robin de nettoyer tout ça. Alors qu'elle n'avait rien demandé. « Si tu veux que je ne serait-ce que considère ta proposition d'aller nettoyer la salle de bains, t'as intérêt à pas me demander de nettoyer ici. » fit-elle. « Oh, et je crois que t'as un truc, dans tes cheveux. » Elle fit le signe à Teagan d'enlever les graines qui étient tombés dans sa chevelure. Autant tenter d'en rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Tu observes en silence, tu la regardes gesticuler en t'insultant. Alors que ton interlocutrice commence à s'énerver, tu gardes ton calme. Le sang de la jeune femme s'échauffe tandis que le tien reste aussi froid qu'une boule de neige. On t'as toujours dit que celui qui haussait le ton, perdait immédiatement le débat. Tu n'y as jamais cru, mais en ces temps actuels, temps où tu travailles sur ton sang froid, tu commences à t'en rendre compte petit à petit. C'est sans doute vrai, t'as perdu tant de débats si l'on part de ce principe. Apparemment Robin à l'habitude des chieuses, d'être prise de haut. Tant pis pour elle se si elle se laisse marcher sur les pieds et qu'elle n'a pas le courage de se défendre, c'est après tout son problème, pas le tien. Tu n'es d'ailleurs pas sûre de comprendre pourquoi elle te dit ça, c'est d'ailleurs bien connu dans le camp que vous n'êtes pas les meilleures copines. Tu n'es pas le genre de fille à papoter toute la nuit en te faisant les ongles, c'est d'ailleurs pour cette simple et bonne raison que tu n'as jamais vraiment su t'entendre avec les filles d'Aphrodite. Les filles de Venus passent en général plus, il faut bien un minimum de combativité pour pouvoir rentrer au Camp Jupiter et ne pas mourir en tentant de le rejoindre. Tu n'aimes pas les fifilles que tu vois lors de tes sorties en dehors du camp, celles qui discutent des nouvelles modes toute la nuit ou des abdos d'un garçon. Autant mater en secret, c'est bien mieux. Robin est interrompue par Orge, ce foutu Karpoi qui se fait un malin plaisir à s'immiscer partout dans le camp, la dernière fois tu l'as retrouvé dans les douches. Tu soupires. Apparemment tu as de gros bras, et les produits céréaliers sont tes amis pour la vie. Ce n'est pas plutôt les produits laitiers dans les pubs ? Tu ris au surnom qu'il donne à Robin, elle n'a probablement pas dû entendre. Nettoyer ici ? Tu t'en fiches complètement, c'est pas ta chambre. Si elle veut laisser des graines parsemer le sol, grand bien lui fasse. La terre est apparemment fertile ici. "Oh mais je m'en fous que tu nettoies ici. C'est ta chambre. Pas la mienne." il est vrai, c'est pas ta chambre. Et heureusement. Tu aurais déjà commis un meurtre si vous étiez dans la même chambre, bien que tu n'y sois que la nuit, quand tu n'es pas affalée dans celui de Kai après un cauchemar. Tu souris. Tu secoues tes cheveux, qui laissent tomber quelques graines. Tu te retournes, et la regarde. "Merci le fantôme." tu lui lances un clin d'oeil et tourne les talons.

Revenir en haut Aller en bas
 
just give up and shut up. (robert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» Entrevue de Robert Benodin avec Sonia Pierre
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-