AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
   you made me a believer (Damon) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

Damon Rafael Holloway
ft. Nick Bateman
↘️ carte d'identité
nom : Holloway, pourtant si simple et pourtant si compliqué à la fois. La simple, un holloway, c'est cette douce et très charmante façon de se faire tuer par un Néerlandais, et juste un Néerlandais hein, rien à foutre des autres nations et ensuite de se faire bouffer par les requins. C'est ça la façon simple d'être un Holloway. La façon complexe d'être un Holloway, c'est une vieille famille qui était très religieuse et qui avait donc des... Holy Way. Des holy holes, on devrait même dire. Autant le dire, le truc avec les requins et le serial killer Hollandais, ça vend plus de rêve. + prénom(s) : Damon, aucune idée d'où ça sort, non, C'est pas parce que j'étais un démon enfant, au contraire, selon les dires de mon père, on ne m'entendait jamais, une vraie poupée que j'étais, oui m'sieur dame. Et pour le Rafael... baaaah, comment dire. J'étais supposé me nommer Rafael au début, mais je crois que ça devrait réellement craindre le slip à poils d'éléphant de sa grand-mère alors ils ont pris Damon à la place. Peut-être pas le meilleur choix, je dois l'avouer. + surnom(s) : Dam, simple, classique, pourquoi se faire chier? ( Et chaton câlinours j'imagine... pour les intimes/chieurs)  + âge : 22 ans, yup, ça craint vraiment parce que j'aurais aimé que ce soit autrement, genre un zéro à la place du deux, mais bon, étant un fils d'Hébé, well hello la jeunesse éternelle. Ne suis-je pas ma propre fontaine de jouvence éternelle et ce à moindre frais? + nationalité et origines: America, fuck yeaaah. Enfin, je dis ça, mais j'en sais fichtre rien. Un jour, je me prends pour un Canadien, je tiens les portes ouvertes, la journée d'après pour un Américain, je ferme les portes au nez des gens. D'autre fois, je me prends pour un italien lorsque je cuisine mes pâtes ou ma pizza et parfois, je me prend pour un grec parce que hey, j'en suis un au fond (et j'adore manger, sorry not sorry)  + date et lieu de naissance : Il en faut vraiment une et un? Enfin... Bon... Disons... 31 octobre à New York. Parce que j'ai grandi à New York et parce que j'ai toujours adoré Halloween, okey? FAUT PAS ME JUGER! + orientation sexuelle : Hétéro, bi homo, je vous jure, aujourd'hui, y'en a trop, je sais pas quoi répondre à ce genre de question. Mais bon, s'il faut être honnête, je veux bien dire.... j'aime expérimenter :zad: . + statut civil : Célibataire, hey, faut pas trop rêver en couleur non plus. C'est pas " Un jour mon prince viendra " ici hein. Enfin... dans mon cas... pas nécessairement un prince... je prendrais bien un chat aussi, les chats sont cools. Comme les chiens.  + occupation : Pensionnaire de la colonie et c'est pas mal ça, faut pas trop en demander non plus. J'arrive plus à me faire mal qu'à aider alors faire un truc pour les autres? Mon dieu... Et bon, je dois rajouter garde-fesse de Liana parce que supposément, c'est un besoin dans ce bas monde tss + groupe :Colonie des Sang-Mêlés

parent divin : Hébé, miss Swag par excellence, la fontaine de jouvence, la seule et l'unique, déesse de la jeunesse, de la vigueur et de tous les trucs vachement cool qui font en sorte que j'ai pas l'air d'un derrière de vieille de 90 ans. Et aussi, femme d'Hercule. Ouais.., mon beau-père, c'est mister gros muscle lui-même. Il est pas trop casse-couille, je le vois jamais, mais c'est toujours bien de caser dans une conversation " OUI MON BEAU-PAPA, C'EST HERCULE!"  + pouvoir(s) : Super-vitesse, j'aime faire chier, c'était écrit dans mon code génétique, je dois l'avouer. Et donc, je suis toujours en pleine forme sans trop faire de sport ( bon oui, je fais un peu mumuse avec mes armes parfois parce qu'il faut rester en forme et faut apprendre à Albert ( c'est le mannequin d'entraînement, en vrai, il se nomme Marcel, mais faut pas lui dire, il pense qu'il est Albert) c'est quoi le respect d'un vrai bonhomme!  Agilité sur développé : Quand je disais que je me cassais rarement la gueule. Avec mon sang éternellement pure et beau, je grimpe tel un singe, j'arrive à faire du parkour, tout est plus facile pour moi, je tiens étonnement bien sur mes pieds et il en faut beaucoup pour que je fasse la crêpe au sol.+ arme de prédilection : Une lame simple qui fait le travail. Une épée en quelque sorte. Elle est banale, en bronze céleste à dire vrai et elle fait ce qu'elle doit faire. Je le porte souvent dans mon dos, à la Link dans Zelda( oui je lui ai fait le baudrier et je lui ai fait un petit tuning pour que ça aille avec, mais chut, c'est pas l'important).  + particularité :  Connaître l'âge exact des gens et des objets, pratique pour faire des blagues de mauvais goût, non? :zad:

↘️ caractère
Rieur+ Blagueur+ Un peu tête en l'air + Cultivé + Généreux + Ambitieux + Agile+ Impulsif + Loyal + Égocentrique parfois + Aimant + Immature + Irresponsable + Dévoué + Attentionné + Audacieux + Imprudent + Ne pense pas aux conséquences du plus tard + Vit dans le présent + Superstitieux + Doué pour s'attirer les ennuis + Fonce dans le tas + Maladroit + Bienveillant malgré tout +  Courageux, mais la plupart du temps, il en fait trop + Consciencieux + Intéressé + Curieux + Très peu attentif, il doit faire plusieurs choses en même temps pour se concentrer +  Il ne pense pas toujours avant de parler, tout est souvent un cafouillis dans sa tête + À des tendances à bouder +  Franc + Confiant + Maladroit + Dynamique + Gourmand, même plus que gourmand, il mange énormément et il adoooooore manger + Rangé, étonnement + Insouciant sur les bords + Dépendant selon certaines occasions + Chaleureux + Agitateur + Provocateur + Fier + Surprenant + Câlin + Tolérant + Vulgaire parfois + Voleur, on ne se change pas + A un côté sérieux, mais il sort rarement et ce doit être quand même important pour qu'il le soit +

↘️ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
J'ai toujours su que j'étais dans une classe à part. Pas parce que j'étais spécialement beau ou encore spécialement intelligent. Non, juste toujours su que le fait que je ne tenais pas en place et que je ne savais pas lire ne faisait pas de moi le con que l'on disait que j'étais ( à force de se le faire gueuler dessus par la gentille dame qui s'occupait de l'orphelinat heiiin ) La confirmation est venue vraiment plus tard, lorsque je suis tombé sur un satyre et qu'il m'a dit que c'était pas normal que je gagne toujours aux courses parce que j'étais sacrément rapide. Et, en vrai, je n'ai pas vraiment envie de m'étendre sur le sujet de manière indéfinie et aussi de parler pour ne rien dire pendant de longs moments, mais cela n'empêche pas que ça été long avant que je puisse dire que j'étais et que je suis toujours même, un demi-dieu. Ma venue à la Colonie n'a été que tardive, vraiment trop tardive, j'avais raté le train, j'ai bien l'impression et fallait croire que mon eau de toilette sentait pas assez pour les vilains gobeurs de demi-dieux. Pff.  Dans tous les cas, mon arrivée vers mes 15 ans si ma mémoire est bonne, j'ai tendance à oublier de fêter mon anniversaire d'accord? Ça changé un peu ma vie. Fini les flash-back d'école, pour le peu de temps où j'y suis allé également, où on me traitait d'être stupide, comme si j'étais le roi des cons et que l'on me menaçait de m'attacher parce que je ne tenais pas en place. Là, j'avais trouvé une place qui était mienne avec des gens qui étaient pareil comme moi. Des gens qui étaient complètement timbré oui.

↘️ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
Bon déjà,  je sais bien que la couleur orange n'est pas la plus belle et pas la plus swag, mais elle est tatoué sur mon coeur. Mon coeur est orange et si quelqu'un doute, qu'il vienne le vérifier! Alors, côté bataille tout ça, j'étais à Manhattan, en vacances à l'époque et finalement, je crois que quelqu'un m'a tiré par le bras par Liana j'imagine, elle est toujours là quand il faut pas cette saleté de graine d'Hermès Rolling Eyes , et je me suis retrouvé dans la bataille sans comprendre. Non sans déconner, il était hors de question que je laisse Cronos faire sa crise d'enfant pourri gâté, y'a que nous qui puissions les faire parce que nous au moins, on est pas chiant à tuer comme lui, vieille peau ridée! Alors, on se souvient du petit tunnel qu'il fallait protéger tout ça tout ça, bah moi, au début, j'étais le mec qui faisait des singeries envers nos ennemis avant d'aller en dégommer quelqu'un et puis finalement, j'ai dû faire office d'ambulancier. Et après on dira que j'sais pas faire du multitasking parce que je suis un mec! Une fois la bataille gagnée, oui yaaaay nous, bah, je croyais vraiment que l'on pourrait retourner à la normale. ET BHAH NON. Connasse de Gaïa, je touche pas par terre, je peux me permettre de le dire. Inutile de mentionner que j'ai répété encore une fois le même modus operandi, faisant des singeries à nos ennemis avant d'en dégommer un peu et ensuite servir d'ambulancier. Dans pas longtemps, je vais avoir mon diplôme, ça je le jure. Ce fut deux batailles difficiles, éprouvantes, mais hey, on a conservé notre monde et c'est bien mieux comme ça... parce que sinon, ça aurait craint... juste un peu....  

↘️ Et maintenant, que deviens-tu ?
Maintenant, je suis un mec qui se fait chier. Je sais que je devrais pas dire ça, mais c'est trop calme, c'est long, on s'ennuie. Bon d'accord, j'ai pris le truc du mur parce que je voulais m'occuper, mais ça ne veut pas dire que je me fais pas chier pareil. Je ne le dirais jamais tout haut, mais je me réveille parfois la nuit en entendant encore les sons des batailles et il m'en faut peu pour sortir en boxer, l'épée à la main et prêt à en dégommer. Et pourtant.... bah y'a rien sinon du vent qui se fout de ma gueule parce que j'ai encore des boxers Scooby-Doo, ils sont classe okey? On ne juge pas! Sinon pour le reste, j'ai envie de dire que j'ai repris du service en tant que chieur du camp, parce que je m'ennuie comme mentionné plus haut, mais hey, on ne se change pas, on fait avec,heureusement pour moi héhé. Et bon, parce que je dois avoir une bonne conscience, je dois nommer une raison noble de rester à la colonie alors en voici une : Protéger mes amis parce que je ne suis rien sans eux.  Et c'était la minute sentimentale, de retour la semaine prochaine * insérez ici un jingle énervant  *
derrière l'écran
Moonshoes| Potter
âge : 19 + présence : 3/7. + personnage inventé ou scénario/pv :Inventé + un dernier mot ? Olé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Now or never, gotta take this chance


Toutes les bonnes histoires ont un bon début. Quelque chose de fait en finesse, quelque chose qui est travaillé, un truc qui fait en sorte de dire " Ouais,
j'vais lire le bouquin même si la couverture est moche.... Mais comme j'aime pas faire comme les autres, je vais faire autre chose.

Commencer par la fin, alors...

Voici la fin.

Je meurs.

Fin.


Et si c'était pas beau ça? Non mais en vrai, l'histoire de ma vie... Tss, pour un mec de 22 ans, c'est une longue histoire et même moi, je ne connais pas tous les détours, tous les tours tordus et tout le reste.  Il y a des zones que moi-même je ne connais pas et ça me fait peur parfois, mais je préfère pas y penser. Je préfère juste... oublier et laisser couler. Je ne le dirais jamais à voix haute, mais les zones grises, ce sont elles qui sont les pires, ce sont elles qui me tiennent réveillé la nuit. Ce sont elles qui rendent ma vie un peu moins noire.


Tout commence une nuit sombre, une nuit qui marque l'histoire parce que la lune est incapable de d'éclairer le passage des pauvres voyageurs qui passaient par là. J'ignore simplement où c'était, je ne fais que répéter encore et encore ce que l'on m'a dit. C'est dans une ruelle que l'on m'a retrouvé. Un bébé qui pleurait ses poumons, à la limite, il allait les cracher. J'étais là, c'était moi et je ne pouvais pas me faire discret. Alors oui, la première chose que j'ai connu et dont je me souviens, c'est les murs défraîchis de l'orphelinat où j'étais en Arizona. Vu que la baraque était géré par une matrone aussi grosse que moche ( c'était assez exponentiel à dire vrai, c'était surprenant, plus elle était moche, plus elle semblait être grosse, bref... ) mais qui était en premier hispanique, eh bien le prénom Rafael me tomba dessus. Rafael... non mais j'te jure quelle plaie... Juste.... JUSTE... J'en ai encore des frissons, génial. Alors, me voici, petit homme qui ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe, petit homme qui tente de faire sa place dans ce monde sans vraiment avoir une chance. Petit homme qui regarde les autres passer et se demande où est la vraie vie... Tant de questions, si peu de réponses et toujours plus de paella à manger tss.

Le temps jouait avec moi, il jouait comme s'il s'agissait de la meilleure chose à faire. Il faut imaginer quand même. Un petit garçon qui ne sait pas quoi faire, qui regarde les quatre murs quand il ne joue pas avec son petit soldat en plomb qui lui appartient et qui se fait crier dessus en espagnol parce qu'il est anormal. Je prenais trop de temps à apprendre, je prenais trop de temps à comprendre. Je ne savais pas lire, je ne savais pas parler. Je restais silencieux tout le temps, si on exclut les fameux bruits de bébés que je m'entêtais à faire encore et encore à faire alors que j'avais passé cet âge. Incapable de me concentrer, incapable de lire, j'étais un bon à rien. Je ne faisais que prendre l'espace d'un autre. Enfin, c'était ce que je me faisais crier à chaque soir. Il y a une raison derrière le pourquoi je ne veux pas me faire appeler Rafael. Et elle est là. Cette partie de mon existence est horrible, elle est simplement pas humaine. Et pourtant, ce n'est que le début. C'est ainsi. Alors que j'avais du mal à rattraper les autres enfants, je tentais de parler le plus que je le pouvais et apprendre l'espagnol et l'anglais en même temps. Je n'avais que les mots que l'on m'avait crier dessus, c'était tout ce que je savais.

Le petit jeu dura un bon moment. Durant des années à dire vrai. Plus je grandissais, plus je pouvais retenir que je prenais de l'espace pour rien, que je ne servais à rien et que j'étais une erreur de la nature. En quatre ans, les quatre premières années de ma vie, je ne faisais que comprendre des jurons en espagnol, de comprendre des jurons en anglais, de me faire fouetter à coup de ceinture encore et encore, me faire réprimander, mais également de me faire faire ce que je reconnais aujourd'hui comme une torture psychologique. C'est quelque chose que l'on ne s'attend pas de moi hein? Je n'ai pas l'air de ça du tout hein? Mais en vérité, c'est ce qui s'est passé dans ma vie auparavant qui fait en sorte que je sois ce que je suis aujourd'hui. Qu'est-ce que ça peut bien faire? Il y a une raison à tout, il y a une raison derrière le fait que je veux manger tout le temps, que j'ai toujours faim, il y a une raison derrière le fait que je sois toujours un mec qui déconne sans vraiment être sérieux. Il y a une raison à tout.

BON DIEU, c'était vraiment trop sérieux pour moi. Bon, reprenons. Poil poil poil. Voilà, c'est fait alors je peux reprendre. Donc, je disais, à l'âge de mes quatre ans, c'est là que ça commencé à être étrange à dire vrai. Ça ne faisait pas que l'être, ça sentait réellement étrange. Un homme est venu un jour, il nous a tous regarder et sans vraiment comprendre, l'instant d'après, enfin pas un instant, mais on se comprend, c'était dans la tête d'un enfant que ça se passait... enfin bref, l'instant d'après j'étais avec lui et je partais. Il me tenait la main fermement et le reste est quand même assez flou dans ma tête. Cette partie de ma vie, c'est comme s'il y a un espèce d'écran dans ma tête, mais je sais que cela dura un bon moment. Un bon cinq ans à dire vrai. Tout me revient par flash, le travail que je devais faire, l'exploitation qui revenait à chaque jour, le manque de nourriture, le fait que les autres enfants avec moi vivaient la même horreur. Je n'avais pas plus de respect parce que j'étais plus agile ou même plus rapide. Je ne faisais que me récolter encore plus de coups parce que je ne faisais que ramener des problèmes. Il y a certaines choses qui restent gravé dans notre coeur, d'autres dans notre tête et moi, moi c'est dans ma peau que ça été encastré. Juste ça. Je porte les cicatrices de cette période de ma vie où je n'ai pas pu être un enfant, je porte dans ma peau cette période de ma vie où j'ai connu l'enfer, je conserve les stigmatisations du travail, de l'esclavagisme des enfants. Et ça dura trop longtemps. Enfin, du moins assez pour que la personnalité change, pour que fasse une marque. Et on dirait qu'à force d'en dire plus sur ça, on dirait vraiment que j'ai une propension, un fantasme sur la peau et les marques. Pas encore sado-maso les gars, pas encore et loin de l'être.

Donc, pour remettre en contexte, j'ai réussi à foutre le camp par un coup de chance, ou bien parce qu'ils en avaient marre de voir ma sale gueule. Tout ce que je peux dire c'est que pour un enfant de dix ans sans vraiment avoir de place dans ce monde, sans avoir rien pour se débrouiller, la vie devient facilement difficile. Facilement difficile en effet. Il n'y a pas de meilleure façon de le dire également. Donc, ça suffit avec l'abus des adverbes, plus d'histoire, moins de blabla, plus d'anecdotes, je sais pas moi, j'ai l'impression d'être dans un cafouillis général, ma tête est une tempête et je suis le centre youhouuuu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nasha E. Daendels
+ messages : 177
+ face and credits : maggie duran.
*agite son statut de gérante du mur d'escalade* bah alors, ça veut me voler mon job ? :pepito:

rebienvenue, le parent divin est original c'est cool :zad: tu connais la maison, now, donc bon courage pour la fin de ta fiche. :cutie:

_________________

WHEN NIGHT COMES

i swallowed the night and felt fuller than the moon. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
* défie le drapeau d'un regard digne de :pepito: * Non pas du tout, j'ai mal lu, j'étais fatigué et j'vais le changer, je respecte ton autorité Nash the flash :keur:


Merci à toi :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liana P. Kennedy
+ messages : 107
+ face and credits : Marie Avgeropoulos + bazzart
Naaaaan pas lui :mdr: :miguel: Tu peux taper vu que je ne suis pas encore passée ici :urg: Bref, hâte de voir ton histoire terminée, encore à nouveau bienvenue parmi nous :lov: Inutile de te dire que j'aime le pseudo, le feat, le parent divin :lov: :zad: Hâte que tu me tapes sur les nerfs en RP :cute: :keur: Et sérieux c'est quoi cette occupation ? :urg: Sache que mes fesses se gardent très bien toutes seules pas besoin d'avoir un garde du corps qui leur est propres non mais :mdr: Courage pour la suite de ton histoire en tout cas **

_________________


It was Beauty killed the beast
Lyha ☽Like all strong people, she suffered always a measure of loneliness; she was a marginal outsider, a secret infidel of a certain sort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chelsea V. Falcoln
+ messages : 47
+ face and credits : emily kinney (c) cosmic light
un fils d'hébé ! le premier :zad:
c'est une déesse cool donc j'approuve What a Face
re bienvenue et bon courage pour la suite coco !

_________________

we've suffered enough
she's proof that you can walk through hell and still be an angel. • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keith N. Stark
+ messages : 134
+ face and credits : ○ Théo James // (c) sixty
Bienvenue :pepito:

_________________
Un jour, je suis né, depuis j'improvise.
Your opinion of me doesn't define who I am. We were born to be real, not to be perfect. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
you made me a believer (Damon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» Purification ! ( Damon vs Oneiros )
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (fiches)-