AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  It's a small world after all ! - Kieran Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kalista T. S.de Lioncourt
+ messages : 49
+ face and credits : Katherine Mc Namara & Eriam + Tumblr

Kieran & Kalista

It's a small world after all !


[bQ[/b]Comment est ce que j’avais pu me retrouver dans cette foutue attraction nommé niaisement «  le love Ride » n’étant même pas en couple, je n’vais clairement aucune raison de m’y trouver et pourtant… Déjà, de base, je n’avais pas été chaude pour retrouver mes colocataires de la maison 1 du troisième camp, mais Kai et Keegan m’avaient assurés que ce serait fun.  Sauf que mon orientation m’avait faite défaut, l’amour qui gérait l’attraction m’avait attrapée par le bras et jetée dans la fausse au lion… «  Par ici ma petite Dame, il me manquait justement une jolie donzelle pour participer au Love Ride, avec les compliments d’Aphrodite ma jolie ! » J’avais tenté de riposter, mais trop tard j’étais bloquée alors que la barre venait de se refermer sur moi et sur … «  Kieran ? »  Et voilà, je me retrouvais dans cette foutue barque trop petite pour y tenir à deux, si bien que je me retrouvais collée contre l’un de mes patients…  Enfin patient… Oui et non, on se connaissait depuis plusieurs années lui et moi, déjà par la biais de la colonie, mais également par le fait qu’on partageait lui et moi le même milieu. Nos familles étaient aussi riches l’une que l’autre, nos parents se croisaient dans les réceptions huppées de charité ou il était plus question de se montrer soi et sa richesse par le biais de gros chèques. Bref.

Je sentais le bras de Kieran dans mon dos, tandis que mon coude se logeait dans ses cotes, et malgré le fait que je n’affichais aucune émotions néfaste, j’étais littéralement en train de bouillir de l’intérieur. Je détestais être touchée, n’étant clairement pas quelqu’un de tactile, et pour l’avoir eu en consultation depuis plus de six mois, je savais que Kieran n’en était pas non plus très friand. «  Ca te dirait qu’on essaie de trouver une position un peu plus confortable pour toi et moi ? » Oui, ici inutile de l’appeler Monsieur Gallagher ou d’employer le vouvoiement, nous n’avions pas une relation de patient à psy, mais plutôt de victime n°1 à victime n°2. Le décor autour de moi, me semblait d’un niais… A vomir si vous voulez mon avis, Aphrodite avait mis le paquet de rose, de cupidons qui tirait des flèches à droite à gauche dans des rires enfantins… Et ce n’était que le début de ce foutu Love Ride. Il fallait que je trouve une phrase neutre pour engager la conversation, histoire de ne pas passer ce mauvais moment dans le plus grand des silences. Un blanc, tel qu’il soit, est toujours teinté de malaise, même pour une psy en devenir. «  Je suppose que toi aussi tu t’es fait alpagué par l’amour à l’entré ? Au moins, nous sommes dans la même galère, nous pourrons en parler lors de ta prochaine consultation… Lundi de mémoire. » Nulle, totalement nulle. Et sérieusement, Aphrodite avait-elle eu si peu d’imagination que d’appeler ses  minions de chérubins en couche culotte, des amours ? Tout cela me dépassait totalement.

AVENGEDINCHAINS

_________________

Waking up the devil.
Full moon, Friday night, must be going down it's in the air tonight.Little dress, with your high heels on, bet you left your goodie two shoes at home.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran D. Gallagher
+ messages : 150
+ face and credits : Jamie Dornan/lux aeterna

Kieran & Kalista

It's a small world after all !


Alors, comment dire. Comment dire. Comment dire. Qu'est-ce que je faisais ici bordel?J'avais l'impression d'avoir vécu les derniers moments en accéléré. Je ne comprenais pas trop ce qui venait de se passer. L'instant d'avant, je me baladais, je regardais les stands, les uns après les autres en me disant que ce serait pas si mal de ramener un souvenir et puis... je pourrais peut-être l'offrir à quelqu'un à un moment, j'en savais rien. Je n'étais pas du tout type à conserver des peluches, j'avais la place dans mon appartement, mais ça ne voulait pas dire non plus que j'avais besoin d'en conserver et d'en faire une collection. Je n'étais pas au point d'être un être qui avait besoin d'une compensation. Les biens matériels n'étaient que chose éphémère et donc, je passais sans vraiment y accorder d'attention, même si en même temps, je savais que je devais retrouver un moyen de me convaincre qu'un seul souvenir ne pourrait pas faire de mal à personne. Et que ce n'était pas du tout dégradant pour un homme de se balader avec une banane géante, non pas du tout.

Ainsi, je me baladais tranquillement. Sans faire de mal à personne et sans rien demander à personne lorsque sans que je comprenne pourquoi, on m'attrapa et l'instant d'après, j'étais installé dans une des barques pour le parcours amoureux? Pardon? Je tentais de me relever, essayant de jeter un regard noir à la personne qui m'avait presque poussé à l'intérieur à dire vrai, mais je ne trouvais personne près de moi et je fus donc contraint de rester assis, attendant le pire. ET bien entendu le pire se présenta sous une forme féminine, rousse et qui était également ma psychologue. La voyant, enfin plus ressentant sa présence contre moi, je laissai un visage neutre alors que mon agacement intérieur était plus qu'évident. Je ne pipai aucun mot, la laissant démarrer la conversation. Hors de question que je démarre une conversation parce que seuls les dieux savent dans quel angle ça pouvait se terminer.


« Et il s'agit là de la seule chose dont tu trouves bon de discuter? ? Mon prénom comme si tu ne me reconnaissais pas et le fait que je suis trop prêt de toi? Que je sache, il n'y a pas de règle sur le fait qu'un patient et sa psy ne doit pas être si proche que ça non? »   Je levai légèrement les yeux au ciel alors que je tentais légèrement de m'écarter, sans succès. Conçu pour des rapprochements, il était évident que cette machine infernale n'était pas fait pour deux personnes qui ne voulaient absolument pas se toucher. Peine perdue de bouger mon bras, je n'avais pas d'autre solution, mais son coude. Je serrai légèrement les dents et inspirai lentement. « J'ai aucune idée de ce que je fais ici et crois-moi, ça ne m'enchante pas du tout. Et si tu pouvais retirer tes cheveux...»   J'éternuais un coup, ayant la décence de ne pas le faire sur elle et tournait légèrement la tête avant de poursuivre, toujours légèrement amer et clairement pas dans le meilleur des mondes alors que visiblement, elle n'avait rien fait. « Par pitié, épargne-moi les rappels de la prochaine rencontre, j'ai l'impression d'être un cinglé. Déjà que tu dois savoir que ce n'est pas par gaieté de coeur que je viens te voir.»    Je la fixai un moment, observant son visage et ses réactions avant de me détourner et de frapper un petit coup sur l'embarcation. «Et toi, tu vas avancer, maudit pigeon?»   Plus un grognement qu'autre chose, mais avec notre proximité, elle l'avait très bien entendu. Et j'attendais, là. Mal à L'aise et détestant être hors de contrôle...

AVENGEDINCHAINS

_________________
Madness in snowstorm
Crawling underneath my skin, sweet talk with a hint of sin, devil underneath your grin, sweet thing, but she play to win, heaven gonna hate me © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalista T. S.de Lioncourt
+ messages : 49
+ face and credits : Katherine Mc Namara & Eriam + Tumblr

Kieran & Kalista

It's a small world after all !


Sincèrement, pour quelqu’un comme moi qui avait tendance à intérioriser bon nombre de mes émotions pour rester maîtresse de moi-même en toute circonstance, là, j’étais clairement en train de me demander quelle torture j’allais faire subir à ce fichu petit chérubin qui était chargé des placements au cœur de l’attraction. Prenant une grande inspiration pour me calmer, de toute façon, s’énerver ne servirait strictement à rien vu que j’étais clairement coincée dans cette barque à l’espace particulièrement réduit dépeignant un cygne. Mais en réalité, ça pourrait être pire, je pense que j’aurais particulièrement pu perdre patience si je m’étais retrouvée collée contre un parfait inconnu. Même si ça ne me plaisait clairement pas d’avoir le bras de Kieran de mon dos, je préférais que ce soit le sien plutôt que celui d’un type que je ne connaitrais ni d’Adam ni d’Eve… Cependant je ne pouvais clairement pas détourner mon attention sur autre chose que Kieran ou cette stupide attraction vu que les décors étaient franchement loin de l’art dont j’étais amatrice. Et sérieusement, est-ce que Kieran venait vraiment de se prendre une flèche ventouse sur l’épaule alors qu’un ange farceur disparaissait en courant dans un rire mutin. Sourire moqueur aux lèvres, j’étais dans un sens contente de ne pas avoir été visée par l’apparition séraphine.

Je réussissais cependant à retirer mon bras on ne sait comment, mais ça n’avait eu pour simple effet que de me reprocher un peu plus de mon patient. Génial. De ma main libre, je passais mes cheveux de l’autre côté de mon visage, au moins ça lui évitera d’éternuer toutes les trente secondes. « Excuses –moi de ne pas avoir un sujet de conversation assez pertinent quand je me retrouve coincée dans une fichue barque contre mon consentement.  Mais si tu as un sujet passionnant à me faire partager Kieran, je serai ravie de l’entendre. » Ton doux, celui que j’employais habituellement pour déstabiliser mon monde, sans hausser une seule fois le ton. Je détournais la tête vers lui, sourire habituel scotchée mauvaise idée, nous étions beaucoup trop proches pour ça. « Il n’y a certes rien qui interdise une telle proximité, mais quand Aphrodite est derrière l’attraction, je suppose que nous avons de quoi nous méfier. » Je levais les yeux au ciel a sa remarque, alors qu’une musique digne des feux de l’amour, Santa Barbara ou tout autre série à l’eau de rose, se faisait entendre dans l’attraction. Sérieusement ? « Tu es beaucoup trop dur avec toi-même… des tas de gens consultent pour telle ou telle raison, et crois moi sur paroles, ça concerne une bonne partie de la population américaine, principalement des gens de notre monde. »  Le voilà qui se met à taper sur le pigeon, enfin, le cygne, je m’apprêtais à lui déblatérer un discours préconçu sur l’importance de gérer sa colère dans sa thérapie quand le cygne, au lieu de continuer gentiment à avancer, s’arrêta subitement. J’hésitais entre taper sur le cygne à mon tour ou éclater de rire. Je décidais de rester sarcastique. « Je crois que tu l’as vexé, le cygne … »  Soudain la musique se fit plus douce et la voix mélancolique d’Aphrodite résonna dans l’habitacle de notre barque cygne. « Vous venez d’activer le mode intimité rapprochée mes chéris, prenez votre temps, vous disposez de dix minutes à vous et seulement à vous, sans aucune autre barque … Faites-moi rêver ! »  Génial… Elle est ou la sortie ? Jamais, jamais, jamais, je n’ai été aussi mal à l’aise et gênée de ma vie, et pourtant il m’en faut beaucoup… Je veux disparaitre six pieds sous terre, papa si tu veux bien daigner entendre mon appel...


AVENGEDINCHAINS

_________________

Waking up the devil.
Full moon, Friday night, must be going down it's in the air tonight.Little dress, with your high heels on, bet you left your goodie two shoes at home.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran D. Gallagher
+ messages : 150
+ face and credits : Jamie Dornan/lux aeterna

Kieran & Kalista

It's a small world after all !


J'étais à la limite de lui lancer un regard spécial glace. Elle verrait que ça lui ferait les pieds. Et te voici qui pense comme un gamin Gallagher. T''as 27 ans bordel, tu fais quoi de ta vie? J'inspirai brièvement, clairement pas heureux de comment tout se déroulait autour de moi et surtout que ce contrôle encore s'échappait de mes mains, il se foutait de moi comme si j'étais un pauvre taré. Merci bien. Je lui jetai des regards en coin, à défaut de ne pouvoir pas vraiment tourner la tête sans être à quelques centimètres dangereusement malaisant de sa personne et je soupirai légèrement, blasé de comment tout cela se déroulait sous nos yeux.  Comme j'allais ouvrir la bouche pour parler à nouveau, un Cupidon à deux balles se décida de m'envoyer une flèche sur l'épaule. Je me redressai, le cherchant et lui fit grâce de mon regard. Il se figea un court instant et vola vite ailleurs alors que moi, je retirais cette saleté de ventouse et je défiais Kalista de rire. Si elle osait... par les dieux. Je jetai la ventouse par-dessus bord et essayait de ne plus trop bouger. Plus je bougeais, plus j'avais l'impression que je terminais sur elle et ce n'était pas du tout l'intention du jour.

Je pinçai légèrement les lèvres en l'entendant, n'ayant même pas envie de la regarder pour lui faire face alors que ses mots m'agaçaient plus qu'un peu. J'inspirai lentement, elle qui était psy, elle devait lire en moi la colère et l'énervement qu'elle me provoquait à l'instant non?  Si elle pensait que son ton doux allait m'amadouer... Pfff.«Ne rends pas ça plus complexe que ça a besoin de l'être. On est coincé dans cette barque et il est hors de question qu'il se passe un truc entre nous Kalista. Ça ne sert à rien de chercher un sujet de conversation... surtout de prendre celui-là.»   Le regard rivé au loin, je voyais ses gestes du coin de l'oeil et ça n'empêchait pas que je n'allais pas me retourner pour autant. Hors de question que je scrute les pores de peau de Kalista! Je laissai entendre un long soupir très théâtral en l'entendant me dire que je n'étais pas fou, que j'étais simplement un homme comme les autres. Bla. Bla. et bla. Je levai les yeux au ciel et grognai cette fois. «Je ne suis pas trop dur avec moi-même Kalista! Je suis un homme d'affaire, bon sang... Je me dois d'être au top. Je me dois d'être le meilleur. Je me dois d'être à la hauteur dans tout et partout. Je me dois d'être le meilleur, je suis un fils de Chioné, tu crois quoi, que je peux me permettre de me relâcher? N'importe quoi... Alors, je t'en prie, ne me dit pas que je suis trop dur!»  

Et bien évidemment, tout ça m'avait énervé alors j'avais relâché un peu de ma rage sur le cygne en l'appelant maudit pigeon. Et bien évidemment, j'allais regretter ça. Évidemment. Je pinçai les lèvres à nouveau et j'inspirai lentement alors que la voix faisait entendre ses derniers mots. Je m'efforçais de rester calme avant de parler de nouveau. «Kalista, juste.... Ne dit rien... Parce que je vais devenir fou. C'est encore mieux, j'ai dix minutes où je sais qu'Aphrodite va nous regarder en pensant que nous allons baiser comme des bêtes. Navré de te dire ça comme ça, mais tu n'es pas du tout mon genre.»   Je restais soft alors que certainement, j'étais encore un tantinet en colère et également totalement désemparé. Je ne savais pas quoi faire et je savais qu'il y avait des regards sur nous. J'inspirai lentement et étirai mon bras pour le passer derrière elle, lui jetant un regard en coin. «Ne pense pas que c'est une tentative, je veux juste faire en sorte que l'on ne termine pas dans un lit d'eau toi et moi.»   Je me raclai doucement la gorge et inspirai lentement. «Alors.... Tu comptes venir à la soirée pour l'organisme des orphelins de la rue? Enfin... »   Je baissai un peu les yeux, sachant que comme elle connaissait mon passé, elle savait un peu pourquoi ça me tenait à coeur et du pourquoi ma voix avait un peu flanché malgré moi pendant que je parlais. Je me crispai un peu, sans le vouloir, mais je n'avais qu'une seule envie. Que les dix minutes passent... Par pitié...
AVENGEDINCHAINS

_________________
Madness in snowstorm
Crawling underneath my skin, sweet talk with a hint of sin, devil underneath your grin, sweet thing, but she play to win, heaven gonna hate me © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
It's a small world after all ! - Kieran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's a small world after all...
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
cities.
 :: (coney island) :: attractions.
-