AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Netflix and chill - Kali and othersVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Keegan Thompson
+ messages : 31
+ face and credits : Shay Mitchell
16 juin 2017. Comme chaque début de week-end, les galères s'étaient enchaînées. A croire que les gens redoublent d'efforts pour animer leurs jours de congés. Ils relâchent l'attention, détourne le regard – sûrement pour regarder l'horloge et compter les minutes qui les séparent de la liberté – et bim, l'accident survenait pile à ce moment-là. Toute la journée, nous avions vadrouillé d'adresse en adresse, pour des broutilles parfois, et des cas plus graves dans d'autres situations. Mais peu importe ce qui nous attend, on apprend à garder nos réflexions pour nous, et faire de notre mieux. C'est à ça que sert un pompier. Rassurer, et apporter des solutions. Enfin, pour l'instant, tout ce à quoi je servais, c'est à réciter les pauvres lettres affichées sur le mur d'en face. La doc de la caserne vérifiait depuis plus d'un quart d'heure, chacun de mes sens, de mes réflexes, histoire d'être certaine que je n'avais pas un truc de travers. La dernière expédition m'ayant coincée dans une pièce enflammée, elle voulait s'assurer à nouveau que j'étais dans le coup. Alors oui, j'eus le droit à la pression artérielle, aux putains de coups de marteau dans les genoux, aux questions stupides – « mon prénom ? Monique. Comme ta mère » – et d'autres bricoles qui n'ont rien de marrant.

Donc, ce soir, j'avais sérieusement envie d'une soirée tranquille, avec les autres, enfin ceux qui seraient là. C'est con, on ne s'entend pas toujours, voire on se met violent sur la gueule de temps en temps, mais ça réconforte de se dire qu'on « rentre à la maison », une fois la journée terminée. J'suis sûre que la moitié dirait le contraire, ou pire encore, mais franchement, on s'en balance. On est tous là quand même, et c'est tout.

Avant de rentrer, j'étais passée par une pizzeria sympa de Sanford, pour commander quelques pizzas (non, sans blague). Tant pis si personne n'était là ce soir, même froide, la pizza, ça se laisse manger. Au moment de payer, je choisis de me faire livrer, et par là, j'entends que le gars du resto nous livre les pizzas et moi jusqu'à la lisière du camp. Le mec me lança un regard surpris, auquel je répondis par un sourire et augmentait un peu le pourboire. Comment refuser franchement ? Une trentaine de minutes plus tard, j'étais de retour à la maison une, lançant mes chaussures dans l'entrée avant de me diriger pieds nus vers le salon. Les pizzas posées sur la table basse me faisaient de l'oeil, mais je retins mes instincts primaires. « Les gaaars, à table ! » Aucune idée de qui était présent ou non. M'installant dans le canap', la télécommande à la main, je zappais sur des conneries inutiles, avant de tirer le plaid sur mes jambes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalista T. S.de Lioncourt
+ messages : 49
+ face and credits : Katherine Mc Namara & Eriam + Tumblr

16 juin 2017. Journée de merde, purement simplement, patient compliqué qui avait fini sous sédatifs après m’avoir séquestrée dans mon bureau.  Enfin, celui de Baal mais ce n’est pas le détail important dans l’histoire. Mon mentor s’était absenté après avoir été appelé par sa secrétaire, sauf que l’autre taré de patient avait vu là un signe, le signe. Celui que lui et moi étions liés. Crise de nerfs, pleurs, menace avec la statuette d’Asclépios qui trônait en pièce maîtresse sur le bureau, nous avions mis plus d’une heure à le maitriser. Nous servir de nos pouvoirs aurait certes été plus simple, mais nous étions entourés de beaucoup trop d’humains, autant se méfier de ceux qui voient à travers la brume.  J’avais gardé un calme olympien, tentant de le raisonner, évitant de le toucher, de toute façon, je savais déjà comment il finirait vu que je lui avais serré la main en début de consult', suicide suite à une énième hallucination, à tout casser il en avait encore poux six mois, un an tout au plus. Bien qu’aléatoire, ma particularité se trompait rarement sur les humains.

Après ce rendez vous riche en émotions, Baal, en accord avec les termes de la clinique, m’avait  donné l’ordre de rentrer, j’assurai pourtant que tout allait bien et que nous pouvions continuer nos consultations, j’avais vu pire, il était très bien placé pour le savoir. Mais tout événement dit traumatisant pour un stagiaire lambda devait suivre une procédure et je m’étais retrouvée à quitter l’hôpital plus tôt que prévu. Voir le bon coté des choses, ça me laissait du temps pour aller bosser mon mémoire.  Direction la bibliothèque municipale dans laquelle je restais jusqu’à 19H, heure de fermeture. J’avais avancé, certes, mais j’avais la tête comme un ballon, contrariée par ma journée avortée.

Cependant, un sourire apparu sur mes lèvres en passant la porte de la maison une, une odeur de pizza encore chaude flottait dans l’air, qui peut résister à l’odeur de la pizza ? Me déchaussant de mes talons hauts, je fis sauter les premiers boutons de mon chemisier qui me donnait un air un peu trop guindé et lâchais mes cheveux retenus une petite minute encore auparavant par  une queue de cheval.  Guidée par le fumet de la pizza comme si j’étais possédée, je reconnu la voix de Keegan qui appelait à festoyer.  Passant la tête dans l’encadrement de la porte, je lançais «  Tu n’imagines même pas à quel point je peux t’aimer en l’instant présent ! » Ni une, ni deux, je la rejoignis dans le canapé, tirant sur un bout de la couverture après être partie en quête d’un morceau de royale.  « Tu regardais quoi ? Une énième rediffusion Jersey Shore, Snooki et ses faux seins ? En même temps, il faut bien qu’elle compense avec la taille de son cerveau… »  Sourire moqueur, je croquais dans mon bout de pizza, avant d’avoir un éclat de génie, et de me diriger vers la cuisine, finissant ma première part et en sortis deux bières, je revenais aussi rapidement à ma place initiale, lui tendant la bouteille. «  La c’est parfait… Ca a été ta journée ? »

_________________

Waking up the devil.
Full moon, Friday night, must be going down it's in the air tonight.Little dress, with your high heels on, bet you left your goodie two shoes at home.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light

Others & Kai

Netflix and chill


Tu laisses l'eau couler le long de ton visage, de ton corps, la tête relevé vers le jet d'eau, les yeux fermés bien entendu alors que tes mains prennent appuies sur le mur de la douche en face de toi. Te voici dans cette position depuis quoi, presque une bonne dizaine de minute. Ton esprit étant totalement déporté ailleurs, sans pour autant être concentré sur cette projection. Tu es juste ailleurs sans pour autant y être spirituellement, oui assez compliqué à comprendre mais bon. Tu n'as pourtant pas de très bonnes raisons d'être aussi à l'ouest, aussi loin dans ton esprit qu'aucune réaction physique n'est à démontrer. Tu te sens plutôt bien en ce moment, certes ce n'est pas la forme olympique pour autant, disons que tu t'en sors de mieux en mieux, de plus en plus. Tu sors lentement la tête de l'eau si tu peux dire, afin de retrouver le monde réel, d'y remettre pied et d'être conscient pour une fois de tout ce qui t'entoure réellement. Tu t'investis plus, tu es un peu plus présent dans le camp, dans la maison, plus actif et sociable avec le reste des demi dieux présents. Cela a été un long chemin à parcourir depuis la sortie de tes déboires et tu remercies d'avoir repris contact avec certains de tes anciens amis comme des nouveaux d'ailleurs et de finalement ne plus ressentir cette solitude profonde qui te pesait depuis la mort d’Inès.

Tu n'as pas vécu non plus que des choses positives qui vont dans le sens de l'amélioration de ton état d'esprit et physique d'ailleurs malgré encore un soucis d’insomnie. Le départ d'une certaine personne qui aurait pu être un pilier pour toi, un lâche qui s'est barré sans adresser un mot à quiconque. Ta moto ... cela reste peut être un effet matériel mais c'est quelque chose qui te tenait à cœur, tu n'es peut être pas matérialiste mais cette moto était plus qu'un simple produit mécanique qu'on peut s'amuser à racheter sans avoir d'attache. Tu comptes bien régler cette histoire et faire en sorte de remettre la moto en état pour retrouver cette sensation de liberté sur la route que tu affectionnes tant. Bref, tu reviens à toi grâce à la sensation de colère laisser par l'image de la moto comme on te l'a rapporté. Tu soupires longuement avant de finir ta douche et de commencer à t'habiller, commençant à t'habituer au silence présent de cette chambre depuis que Nevh s'est barré. Et pour raison, vu qu'il est responsable de ce qui est arrivé à ta moto. En soit, il ne te manque nullement, bien au contraire, tu n'entends plus sans cesse les gémissements de ces conquêtes et autres. Si tu avais été dans le même état qu'il y a quelques mois, tu aurais surement sauté sur l’occasion pour te bourrer la gueule et te droguer avec lui mais ça n'est plus toi et d'avoir une personne touchant aussi facilement à tes vieux démons ça ne t'allait pas. Et puis maintenant, tu es sans cesse en compagnie de Whisky qui a pris places sur le lit de Nevh, un compagnon qui te correspond mieux et que tu apprécies plus.

Tu entends finalement des bruits à l'étage du bas, l'odeur de nourriture montant jusque dans ta chambre, ton ventre qui gargouille mais dont tu ne prêtes pas attention. Et puis la porte d'entrée qui s'ouvre et se ferme à nouveau quelques minutes après. Tu n'as jamais réellement prêter attention à l'activité au sein de la maison, dû moins rarement et pourtant les personnes y vivant en son sein sont plutôt actif. Les cheveux encore mouillé, habillé d'un jogging et d'un simple t-shirt, tu dévales les escaliers pour te rendre en bas, en compagnie de ton chien. Tu observes un moment la brune et la rousse assissent sur le canapé entrain de discuter, Keegan et Kalista, deux pensionnaires de la maison dont l'une est responsable. Pas très loin, les fameuses pizzas que tu as sentis jusque dans ta chambre, entends Whisky se lécher les babines. Tu files en cuisine récupérer une bière avant de passer devant les filles pour récupérer une part de pizza, " Bonsoir. " , déclines-tu d'une voix simple sans aller plus loin avant de filer un peu plus loin à la fenêtre, l'ouvrir en grand et t'asseoir sur le rebords pour commencer à fumer une cigarette. Tu switches entre ta bière et une taffe de ta cigarette, offrant ta part de pizza à Whisky couché à côté de toi, écoutant d'une oreille la discutions des filles.

AVENGEDINCHAINS

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
 
Netflix and chill - Kali and others
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Netflix and chill [Artelynn]
» Kali Moriarty
» Présentation Kali
» [One Shot - Initiation ] Chill
» "My social life consists of running at superhuman speed and Netflix." [4/4] ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
this place you call home.
 :: (troisième camp.) :: maisons.
-