AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  terminus tout le monde descend +(raven/travis)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Travis Alatir
+ messages : 36
+ face and credits : evan peters - mok(ava) neon demon(signa)
Terminus tout le monde descend
raven & travis
••••

Une sucette dans la bouche et les sourcils froncés, j'observe de loin la statue de Terminus qui s'agite à l'entrée de la Nouvelle Rome en gueulant des trucs que j'entends pas très bien d'où je suis. Je sais que c'est un dieu et tout ça, mais j'suis quand même impressionné par la façon dont il bouge dans tous les sens comme si il était possédé – ce qui est pas loin d'être vrai non plus, y'a pas à chier hein. J'peux pas non plus m'empêcher de me demander si dans une autre vie il a déjà eu un corps en entier. Au bungalow 11 de la colonie, quand on devient conseiller en chef, on apprend quelques secrets qui se transmettent de génération en génération, comme par exemple que c'est un enfant d'Hermès qui a péta ses bras à la Vénus de Milo et son nez au Sphinx d’Égypte. Du coup peut être que c'est aussi un de mes frangins ou une de mes frangines qui à piqué le reste du corps de Terminus. Huuummm faudra que je fasse des recherches là dessus, parce que si c'est bien ce qu'il s'est passé, ce voleur est un héros.

Si je suis venu à la Nouvelle-Rome, c'est pas pour observer une statue mais plutôt pour visiter la fac de langue de la ville et en savoir un peu plus sur leur formation pour devenir prof là bas. Avec mon pouvoir qui me rend polyglothe universel, c'est un peu la solution de facilité de devenir prof de langue mais c'est un truc qui m'a toujours branché et comme j'ai pas l'intention de rester éternellement à la colonie c'est un peu devenu mon plan pour l'avenir. J'en ai pas encore parlé à Connor mais quand je vais le faire, j'ai l'impression que ça va péter sévère, et pas dans le sens que j'aime bien.

Je me rapproche de Terminus et lui demande : « Ô toi petit dieu tout blanc, est ce que tu aurais la bonté de m'indiquer la direction pour aller à la fac de la Nouvelle-Rome avec ton divin doigt ? » Au début, je sens qu'il s'apprête à me répondre mais il finit par capter que je me paie sa tronche et il fronce ses sourcils en marbre : « Tu es un petit marrant toi. » « On me dit comique » je lui réponds avec un grand sourire. « Fils de Mercure ? » « Hermès » je corrige en coinçant la sucette entre mes dents pour en croquer un petit bout « je suis un touriste grec » « D'où le manque de discipline » grogne Terminus. Il se met à dire d'autres trucs que je comprends pas parce que je l'écoute pas spécialement non plus avant de me donner des indications pour aller jusqu'à la fac. Je le remercie en me demandant quand même si y'a pas moyen de lui voler son nez – pas comme un gamin hein, comme celui du sphinx – mais comme je vois pas d'ouverture, je décide de laisser tomber. Puis faudrait pas que je me fasse bannir avant même d'avoir commencé à étudier, ça serait quand même sacrément con.

Tranquillement, je déambule dans les rues de la ville en m'amusant à traverser les lares sur mon passage qui me gueulent dessus pendant que je rigole, jusqu'au moment où je me rends compte que je me suis encore perdu. Comme j'ai vraiment la flemme de chercher, je m'approche d'un type plutôt baraque avec un air latino et lui demande en espagnol « Hola amigo, usted no sabe dónde está la universidad por casualidad ? » Alors ça c'est un truc qui m'arrive tout le temps : quand je croise quelqu'un et que j'essaie de deviner sa nationalité, direct je vais commencer à lui parler dans la langue du pays dont je pense qu'il vient. Mais la plupart du temps, les gens capte pas du tout ce que je suis en train de leur dire, soit parce que je me suis planté de pays, soit parce que c'est juste des origines plus ou moins lointaines. Donc pour être sûr que le mec devant moi me comprenne, je reprends « Euh ouais j'disais tu saurais pas où elle est la fac par hasard ? J'suis paumé, les satires d'ici me font flipper et les lares m'aiment pas trop, j'ai plus que toi, illustre inconnu. Si tu me le dis pas je vais probablement mourir de faim ici. » D'habitude quand je fais mon grand numéro du mec qui fait pité, Connor est jamais loin avec un enregistrement sur un dictaphone qui fait une musique au violon ultra kitsh. Mais là forcément, sans la bande son, c'est un peu moins convaincant. Du coup je décide d'appliquer une autre stratégie en me présentant : « J'm'appelle Travis. Je suis grec. Et je viens en paix. »

••••

by Wiise

_________________

Mon sourire te glace comme un clic-clac qui grince Le voilà qui revient, mince ! Tous les mardis pour te serrer la pince Donne moi le courage d'aller bouffer tous les nuages Écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage Écoute ce mec qui vote réac', écoute cette mère seule qui craque Écoute le cri des animaux quand on les enfouit dans un sac — Stupeflip.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Raven L. Ortiz-Tempton
+ messages : 47
+ face and credits : M. Teixeira - #Sweet Disaster
Terminus tout le monde descend
travis & raven
••••

La journée était banale. Rien d'extravagant par rapport à d'habitude. Ce n'est pas que je m'emmerdais mais… Si en fait. C'était bel et bien le cas. Je m'étais levé aux aurores – ce que je détestais par-dessus tout – pour aller parfaire mon entraînement. Ce n'était pas une obligation, mais je me connaissais, j'étais malgré tout, une grosse feignasse. Oui, je voulais monter en grade. Oui j'aurais aimé être à la place de Skylar et être le centurion de ma cohorte. Mais si je voulais un jour prétendre à ce poste, il fallait que je me bouge un peu plus le cul et que j'arrête de simplement me reposer sur mes pouvoirs. Je savais très bien qu'ils étaient assez puissants, du coup ça ne m'aidait pas vraiment dans mon entreprise. Mais bon… La rigueur était quelque chose que l'on apprenait ici. Et même si j'étais volontiers l'un des premiers à transgresser les règles, il ne fallait pas que je pousse le bouchon trop loin. Je connaissais malgré tout, les limites.

L'entraînement avait duré un peu plus de deux heures trente. Je n'étais pas forcément fatigué. J'avais une assez bonne forme physique. Je ne savais pas trop si c'était parce que j'aimais ça, ou tout simplement pour impressionner les filles. Mon teint hâlé et mon corps m'avait déjà ouvert pas mal de porte. Alors, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

J'étais rentré chez moi pour prendre une douche bien chaude et j'avais ensuite patienté, nu sous ma serviette, dans ce qui me servait de salon. Je lisais, je réfléchissais à des choses et d'autres. Rien de transcendant. À vrai dire, j'avais la nette impression que cette journée s'annonçait plutôt ennuyante. Sans doute pour cela que j'étais allé à l'entraînement ce matin.

Je m'habillais et décidais d'aller trainer dans les rues de la nouvelle Rome. Si jamais, je ne trouvais rien d'intéressant à faire, alors j'avais sur moi mon Zippo. Une petite balade sous forme de torche humaine, ça faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé.

Ce qui était détestable dans les rues de cette ville au Camp Jupiter était ces Faunes qui mendiaient. Toujours et en permanence. « Non Germain ! je n'ai strictement rien pour toi. Tu sais très bien, que nous, les légionnaires, on est payé une misère. Donc va emmerder quelqu'un d'autre steuplé ! Tu me fatigues à la longue. » Bref… Rien de nouveau, sous le soleil de la nouvelle Rome. Enfin… Quoi que… Alors que je m'étais arrêté, jouant avec mon briquet et que je m'apprêtais à m'enflammer – et faire disparaître ma magnifique chemise en lin par la même occasion – une personne – un homme – commençait à me parler en espagnol. D'abord, surpris je me disais que ce petit blondinet avait de la chance que je contrôle plutôt bien mon pouvoir défensif de bouclier glacial. Sinon, il ne serait certainement plus là pour raconter la suite de son histoire.

« Cela fait bien longtemps que l'on ne m'avait pas parleé espagnol comme ça. Ça fait du bien à entendre. » Puis ,je m'esclaffais à la dernière phrase du grec. « Je suppose, qu'on a du déjà te le dire, mais t'es un marrant toi. Tu sais, je ne vous ai jamais pris pour une menace, toi et tes petits copains de la colonie. Alors, oublions le calumet de la paix, quoi qu'on pourrait toujours aller s'en fumer un après et suis-moi. Je vais te montrer le chemin. »

Finalement, peut-être que ma journée n'allait pas être si merdique que ça. « Au fait, moi c'est Raven. » disais-je dans un premier temps « On pourra même te trouver un truc à te mettre sous la dent, si tu veux ? »


••••

by Wiise

_________________

    Some say the world will end in fire, some say in ice. From what I've tasted of desire, I hold with those who favor fire. But if it had to perish twice, I think I know enough of hate to say that for destruction ice is also great and would suffice. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
terminus tout le monde descend +(raven/travis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Terminus, tout le monde descend. Le voyage prend fin ici.
» [Rp libre] Fiore, Terminus tout le monde descend...en enfer.
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
this place you call home.
 :: (camp jupiter) :: nouvelle rome. :: rues.
-