AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Madness is a family thing right? (Loki) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

Jacob "Loki" Asher Forester
ft. Scott Eastwood
↘️ carte d'identité
nom : Forester comme genre, la forêt quoi. J'ai jamais vraiment compris pourquoi j'étais destiné à être un arbre à dire vrai, mais il semblerait qu'à l'époque, il s'agissait d'un truc important parce que ma famille était maître dans l'art de vendre du bois. Comme s'il s'agissait d'un truc complexe. Tu veux une bûche? Prend une hache et coupe donc, fainéant!. + prénom(s) : Jacob Un prénom dont je me passerais bien à dire vrai, un héritage, blablabla, des conneries. En vrai, je l'aime vraiment pas du tout. D'où le Loki autre prénom qui me convient plus et qui est pas mal plus beau. Et puis, ça respire pas la classe d'être le fils d'un dieu et d'avoir le prénom d'un autre? Et ensuite, y'a Asher, second prénom, cadeau d'héritage que je chéris particulièrement puisque nécessairement un peu rare, mais qui est une partie intégrante de ma personne. + surnom(s) : Loki, par obligation, mais plus utilisé pour un prénom. Après, y'a les dérivés de Loki : Lo, Kiki, Lolo... que je déteste pour la plupart mais que je me dois de supporter n'est-ce pas? + âge : Donc viens ici une question un peu critique..... j'ai disons 25 ans? Ça passe ça? * cache son certificat de naissance* Et oui en réalité j'ai 176 ans, je suis l'incarnation de la sagesse les potos + date et lieu de naissance : le 24 mai 1840 à Londres. Eh bah ouais... le même jour que la Reine Victoria. God bless the Queen.+ orientation sexuelle : Hétérosexuel; les douces courbes délicates des femmes sont pour moi un péché dont je ne peux me passer. Il s'agit d'une attraction pure et simple, je ne peux y résister. + statut civil :En relation il y a bien longtemps, le célibat est un fantôme qui me suit, qui me colle pas à pas.. + occupation : Farceur, chieur sérieusement, j'aurai dû avoir ma place chez les Hermès, mais en réalité, tout est une question de perception, de théâtre, de mise en scène. Alors, il est normal que je sois une partie intégrante des "activistes" pour les activités à la colonie. Et également, je dirais que j'aime beaucoup travailler de mes mains, donc menus travaux tout ça, ça me change les idées et donc, j'aime bien me rendre utile. Et j'aime aussi embêter les gens pour empêcher de sombrer dans une mélancolie certaine. + groupe : Colonie des Sang-Mêlés, Bungalow 12
parent divin : Dionysos, le seul et l'unique excentrique dieu du théâtre.... et légèrement de la boisson :zad: + pouvoir(s) : Illusions et Mimétisme Masque . + arme de prédilection :une canne épée datant de mon passage de l'époque Victorienne, une lion orne la canne et elle possède deux lames en elle, une petite actionnée par une pression au niveau de la base de la canne et une lame à l'intérieur. Autant se battre avec classe non?  + particularité :Une résistance à l'alcool,je n'en ressens pas les effets et donc, je peux boire sans jamais être bourré, c'est beau la vie hein? ( non en vrai je pleure, je veux être saoul une fois dans ma vie, heeeeelp)
↘️ caractère

Jovial + Drôle + Souriant + Loyal + Attentionné + Confiant + Leader + Courageux + Apaisant + D'aspect toujours calme + Sait gérer la pression + Amusant + Audacieux + Curieux + Distingué + Énergique + Extraverti + Fier + Adore se donner des genres + Anglais jusqu'au bout des ongles + Imaginatif + Passionné + Charismatique + Charmant + Charmeur +Franc + N'a qu'une seule parole

À tendance irresponsable + Rebelle + Débauché + A du mal en amour + Aime bien l'illégalité + Se moque de l'autorité du genre police + Un peu trop expressif + Grand adorateur des femmes + Maladroit + Romantique et le considère comme une faiblesse + Arrogant + Beau parleur +  

↘️ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
Il y a fort longtemps que je connais mon sang divin. Il y a fort longtemps que je vis avec ce fardeau. Dans mon temps.... on ne comprenait pas vraiment la dyslexie et l'hyperactivité. Il fallait que je sois un gentleman, il fallait que je sois calme et il fallait que je sache tout faire. Chose qui était légèrement impossible lorsque le cerveau est programmé pour être toujours en mouvement et lire autre chose que de l'anglais. Ce fut un satyre qui me remarqua, satyre qui doit être mort depuis bien longtemps aujourd'hui. Il remarqua le fait que certains passants me regardaient avec un peu trop d'insistance, des passants qui n'étaient pas autre chose que des monstres, je sais c'est surprenant, mais les monstres doivent aussi aller se balader pour se soulager hein, c'est un acte normal! Il me sauva des griffes de ces personnages grotesques et m'amena en sécurité, me faisant passer un test assez sélectif : Le test de la barrière. Soit tu passes, soit tu passes pas. Et j'ai passé la barrière, j'avais cinq ans et je ne comprenais pas trop ce qui se produisait parce que je voyais des maisons mais il pensait que je les voyais pas. Et puis à partir de ce moment-là tout à débouler. Demi-dieu, fils de Dionysos, je devais trouver le moyen de m'échapper pour aller là-bas à chaque été. Et ce fut finalement une quête d'été qui eu raison de moi il y a bien longtemps. J'avais alors 20 ans et la vie devant moi, mais c'est une autre histoire.

↘️ As-tu pris part à la bataille de Manhattan ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
Curieusement, les deux batailles n'ont pas été des événements majeurs dans ma vie et elles l'auraient dû l'être. La bataille de Manhattan était un retour à la source, un retour pour moi qui venait de revenir dans ce camp en 2011 suite à un certain tapage sur une certaine île dans la mer des Monstres ( je tiens à dire que c'est grâce à Percy et Annabeth que je suis là sinon je serais toujours un magnifique rongeur roux ). La bataille de Manhattan était un renouement avec des gestes, des attitudes que je n'avais pas vu et eu depuis tellement longtemps. Mais ça faisait du bien de savoir que l'on se battait pour un monde dit meilleur. J'avoue que ça m'a brisé le coeur de voir que l'on ne pouvait pas tous être du même côté et de voir que l'on se battait aussi parfois pour des broutilles, mais on devait garder ce monde comme il était, les dictateurs despotiques peuvent rester dans le placard avec les balais et les serpillières. Et pourtant, même si du mal a été fait, même si la violence et le sang régnaient en maître, ça ne m'a pas empêcher de dormir la nuit. Je savais que je faisais quelque chose de bien ,pour le bien avec les bons idéaux, même si la diplomatie aurait été plus mon truc que la bagarre. J'ai une tête d'Arès peut-être? En réalité, la deuxième bataille aura été la plus difficile de ma vie parce que j'ai commis des gestes dont je ne suis vraiment pas fier, j'ai commis des erreurs, j'ai cédé à des pulsions animales, encore plus que j'aurai dû et ça n'aurait pas dû arriver. Je ne voulais pas me voir ainsi et pourtant... Pourtant j'ai tué des demi-dieux , une demi-déesse en particulier, une jeune femme qui n'aurait pas dû être là et son visage me hante encore dans le silence de la nuit. J'entends sa voix, j'entends son souffle qui s'éteint... J'entends tout. Je vois tout... Et je ne peux pas me retirer cette image de la tête.  

↘️ Et maintenant, que deviens-tu ?
La colonie est mon foyer, je n'en sors plus réellement. Trop choqué, trop mal en point, j'ai du mal à tout reprendre en main, même si je fais comme si de rien était. Personne ne pourrait se douter que je suis une bombe à retardement. Le sommeil qu'il me manque, les cauchemars réguliers, tout ça n'est qu'une partie des problèmes qui me collent à la peau. Des cicatrices, des nouvelles plaies sur les mains, les bras, les jambes, ce n'est qu'une petite partie de mes blessures. Ma canne m'a pas que servi pour me battre, elle a été aussi un appui pour que je puisse me relever suite à une cheville tordue et des doses nombreuses d'ambroisie et de nectar. Je dois dire que rien ne sera plus jamais pareil, j'ai fait une connerie, j'ai retiré la vie à une femme. J'ai retiré à la vie à une femme qui ressemblait à mon amour... j'ai tué la femme de ma vie. Et tout ça simplement pour vivre à mon tour.
derrière l'écran
Moonshoes| Ari
âge : Almost 19. + présence :4/7 + personnage inventé ou scénario/pv : Inventé + avatar :Scott Eastwood. + un dernier mot ? Blblblblbl  :bwala:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Please dad, show me how do make some wine


Je l'ai tué.
J'ai tué cette femme...
J'ai tué cette femme qui ressemblait à Caroline...
J'ai tué mon seul et unique amour....


Le sang sur mes mains ne veut plus me quitter. Cela fait plusieurs heures, plus douches, plusieurs fois que je tente de me nettoyer, mais je le vois encore et toujours. Comme s'il était incrusté dans ma peau, dans les moindres recoins, dans les moindres parcelles de ma personne. Pourquoi? Diable pourquoi est-ce que tout ça c'est produit? Je savais que je ne faisais que me défendre, mais elle s'est jetée sur ma lame non? Elle.... Je l'ai tué, tout est de ma faute. Et pourtant, ça ne peut être Caroline... elle est morte.... Elle est morte en m'attendant j'imagine...

Je suis vieux, même si j'en ai pas l'air. Je suis fatigué, même si j'ai toujours le sourire. Je suis un anglais, je suis un homme de Londres, un gentilhomme qui a vu le jour durant la Révolution Industrielle, enfin, c'est comme ça qui la nomme aujourd'hui. Pour moi, ce n'était qu'un essors de machines qui puaient et qui crachaient de la fumée, qui mangeaient du charbon et qui faisait bien chier. Parce que ça foutait en l'air les vies des autres. Mais pas la mienne. Allez savoir pourquoi, je n'ai pas eu de la difficulté dans la vie parce que j'ai été déposé sur la bonne porte étant enfant. Je n'ai jamais connu ma mère et à l'époque, je ne connaissais pas mon père. J'ai simplement été déposé sur le pas de la porte des Forester et je suis devenu Jacob Forester, cadet d'une famille prospère et qui était aimé et apprécié. La vie était bien, même si mes parents adoptifs étaient disons... beaucoup plus distant que ce que l'on peut voir des parents de nos jours. Mais C'était quand même la belle vie. Même si j'étais quelqu'un d'hyperactif, même si j'étais quelqu'un qui ne savait pas lire, mes parents tentaient toujours de combler ce que je n'avais pas. Puis tranquillement, j'attirais l'Attention sur moi dans la rue, premièrement parce que j'étais un pitre, mais également parce que je puais les effluves d'un buffet à volonté. Le sang de mon père.

Je dirais bien que le camp fut pour moi une révélation, il fut plutôt une question de survivance. Sans le savoir, enfant que j'étais, j'attirais trop l'attention sur moi. Il s'avérait que mes amis imaginaires, les choses que je voyais, je les produisais réellement une fois sur deux. Ou bien parfois, disons que mes jeux avec des masques, ça le faisait pas trop tout le temps, j'adorais me déguiser et j'adore toujours ça autant. Des trucs comme ça, tout bien normaux. Alors, mon arrivée au camp se fit rapidement. Et tout déboula à partir de ce moment-là. Le fait que je sois un demi-dieu, mon père qui accepta de me reconnaître comme étant son fils, l'entraînement, le cadeau que je reçus qui fut ma canne-épée et tout le reste. Je ne restais pas longtemps, juste assez pour inquiéter ma mère et réussir à la persuader d'y retourner l'été suivant, sans lui dire ce que c'était réellement. Mon excuse était qu'il s'agissait d'un espèce de camp de vacances où on formait des gentleman. Alors oui en prime, je devais suivre des cours de la haute pour que mes dires soient exacts. Les années ont passées comme ça, je savais me défendre, j'avais une arme en tout temps en ma possession, je vivais bien. Je m'entraînais, je gagnai en taille et en muscle, je devenais lentement un tombeur. Je pouvais dire que mes plus belles années étaient à venir. Puis... Il y a eu Caroline.

Je venais de fêter mon vingtième anniversaire, je venais d'être déclaré comme étant un adulte à part entière et surtout, j'étais désormais partout. Dans les clubs, à l'usine de mon père, partout. J'étais devenu quelqu'un d'importance, quelqu'un d'apprécié et voilà que je croise le regard d'une jolie et délicate petite fleur au détour d'une rue. Jeune femme qui d'un seul regard, m'a volé mon coeur. Je l'ai poursuivi, je l'ai rencontré, je suis tombé encore plus amoureux de cette délicate créature rousse, à la peau de lait qui ne faisait que m'offrir tant. Me faire peur, me donner l'impression de me noyer, mais en même temps, je savais que j'étais en sécurité, je savais que je risquais rien. J'étais en sécurité avec elle. Et le temps passa si rapidement que je dû m'en aller, partir pour la colonie, lui promettant de revenir, de lui écrire à chaque jour et de l'épouser à mon retour. Elle venait d'une bonne famille, comme la mienne, nos parents ne pouvaient que dire oui, il fallait juste attendre un peu plus pour la bienséance et s'assurer que l'on ne donnerait pas des soupçons à tout le monde. J'étais même prêt à lui avouer ma nature. J'étais prêt à tout lui dire. Elle était mon tout, elle était mon monde.

Lui dire au revoir a été difficile, mais je savais que j'allais revenir. Alors ce n'était pas bien grave. Je passais le pas de la colonie le coeur lourd, mais ce n'était pas la seule chose, j'avais un pressentiment. Et voici que je le saurai que trop tard que j'avais raison. J'aurai aimé y retourner ou bien juste repartir et faire comme si de rien était. Parce que ça aurait été beaucoup moins complexe, mais en même temps, je ne serais pas ici. Je ne serais pas là en 2016 à raconter mon histoire. Donc.... cet été là, je fus choisi pour accompagner une de mes amies, une fille de Déméter, dans une quête qui serait ma dernière avant un long moment. Le but, la mer des Monstres. L'objectif? Je n'en savais rien à l'époque, mais il s'avérait que nous étions à la recherche de quelque chose qui n'existe même plus à ce jour. Je ne me souviens même plus du nom. Tout ce que je me suis souvenu, c'est que quand nous avons mis le pied sur le bateau, nous cinq, je savais que l'on reviendrait pas avant un bon moment. Et j'avais réellement trop raison parce que regarder moi maintenant.

La vraie histoire est que.... à peine nous sommes arrivés dans la mer des Monstres, nous avons posé le pied sur l'île de Circée, ou encore CircéeLand si vous préférez. Et étant trois garçons, deux filles, le déclic se fit dans la tête de la dame et ce ne fut pas long que les hommes furent des rongeurs et que les femmes furent des suivantes de la dame. Pour que l'on vive, C'était le marché. Et évidemment, nous... nous étions là et nous ne pouvions pas mourir, va savoir pourquoi même, mais les jeunes femmes, elles finirent par mourir à un moment... Et je passais tout mon temps dans ce corps de rongeur, la tête encore humaine à quelque part et voulant me rappeler de chose que je ne voulais pas oublier. Caroline....

Et pourtant, lorsque je revins sous cette forme humaine qui était la mienne, trop de temps avait passé. Je savais que je ne la reverrais pas du tout. Je savais que trop bien que je ne pourrais pas la revoir.... Et j'en avais le coeur brisé. Mais je devais refaire ma vie. J'avais des années à rattraper. Grâce à Percy et Annabeth, j'étais maintenant libre. Libre de foutre le camp et c'est la première chose que je fis avec mes potes qui étaient aussi perdu que moi à dire vrai. Nous sommes revenus avec le premier bateau que l'on trouva et retourna directement à Londres, pour nous rendre compte qu'il s'agissait là d'une très mauvaise idée.Très mauvaise parce que rien n'était comme avant et surtout, surtout qu'il s'agissait plus d'une ville, mais d'un rassemblement de la Monstre-Con. Et ce fut par la suite que l'on entendit parler de New York et de la Colonie des Sang-mêlés. Nos parents divins nous reconnurent à nouveau, notre histoire fut raconté à Chiron, mon père la connaissait déjà, j'étais son fils après tout et on retrouva un semblant de vie normale. Jusqu'à la bataille de Manhattan à laquelle j'ai perdu un ami. Il fut la victime d'une stupide blessure et il ne fut pas pris en charge à temps... Ce fut d'une tristesse infinie, mais je n'avais pas le temps de le pleurer à l'époque parce que j'avais autre chose à faire, me sauver moi-même par exemple.  Lorsque la victoire fut sonnée, lorsque la paix fut retrouvée pour une brève période, je fus heureux parce que ça pouvait dire que je pouvais me ranger maintenant. Dès notre retour, nous avions été mis au courant de l'arrivée d'une menace et notre vie n'avait été qu'alors qu'entraînement et entrainement encore. Et puis, alors que nous allions tous souffler, la Terre-Mère se ramenait. Oh je peux dire que j'ai jurer, mais j'ai tellement jurer, mais bon gré mal gré, il fallait botter son cul. Et c'est ce que j'ai fait d'une certaine façon..... Juste à y repenser, j'ai des frissons.... Des sales frissons.


Cette bataille, il s'agissait de l'anarchie la plus totale, dans ma tête en tout cas. J'ai pété un plomb sur le champ de bataille. Juste en voyant les autres, en voyant les lignes ennemies, mes mains se mirent à trembler... et je n'en pouvais plus...  Des flashs de la dernière bataille que j'avais oublié à ce moment-là, des informations que mon cerveau avait décidé de retirer de ma tête pour ne pas me choquer était de retour :  Moi et ma canne dans les mains, je tentais de me faire un chemin dans les rangs ennemis lorsque je tombai face à elle. Les deux, nos yeux se rivèrent dans ceux de l'autre alors que je murmurai le prénom de ma douce sans vraiment y croire. Puis comme j'allais baisser les armes, elle attaqua. Et ce fut les réflexes qui l'emportèrent sur ma raison, sur mon besoin de rester en vie et sur l'illusion que je voyais devant moi. Et sans vraiment savoir comment je m'y suis pris... ce combat était tellement étrange, je n'avais plus l'impression de voir des gens autour de moi, je n'avais plus l'impression de faire quoique ce soit de bien. J'avais juste l'impression de me battre contre quelqu'un qui ne devrait pas être là, contre quelqu'un qui était..... Une partie de moi, un souvenir, je n'en savais rien et c'était tellement étrange. Mais tout ce que je me souviens, c'est moi... les mains en sang, le visage recouvert de ce même liquide carmin alors que je fixai bêtement la lame plantée dans son corps et elle.... les yeux clos, son corps inerte.... Je me relevai tant bien que mal et la laissa là, retirant mes armes pour m'éloigner, les yeux embrouillés par les larmes. Je savais ce que je venais de faire... Je savais que je venais de tuer Caroline pour une deuxième fois....

Incapable de me battre, je servais strictement à rien et vu mon état de choc, je devais être dégagé de là. Cette partisane de Cronos à l'époque, en avait donné du fil à retordre et je croyais que j'avais encore les anciennes blessures et donc, je ne faisais qu'halluciner encore et encore sur des choses qui n'étaient pas vrai.... Un compatriote grec me tira sous la tente des blessés sans soucis et c'est ainsi que je fis le dernier quart de la guerre, de la bataille. Guéri en apparence, je suis hanté par un fantôme et je le sais bien. Le physique est une chose, mais le mental... Je suis brisé. Je suis tel un jouet. J'ai appuyé trop fort sur ma raison, sur mon sang-froid et maintenant... je suis cassé. Et qu'est-ce que je pourrais faire de plus? J'ai tué une femme... J'ai tué une femme qui ressemblait à Caroline. Ça ne pouvait être qu'elle. Mais pourquoi est-ce qu'elle ne m'a pas reconnu?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 458
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.
GRAND FRERE. :nya: :nya: :nya: :nya:
j'suis en admiration totale. :v: tu m'apprendras à faire du vin comme à ton époque dis? :yaa:
bon courage pour la suite tu gères. :yeah:

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
LOKI. je suis tellement contente de revoir ce petit :lalala:

bienvenue parmi nous, et n'hésite pas si tu as des questions, tout ça tout ça. :cute: j'ai hâte de lire la suite de ta fiche, le début est déjà aussi cool que le personnage :héé:

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
LITTLE BRO :keur:

Trop contente d'avoir un petit frère, on se fera des soirées de vin quand tu veux **

Merci, tu gères aussi :aw: :aw: :aw:

THEOU: TROP CONTENTE DE RECROISER TA PLUME :keur:

T'es trop classe avec ton bg là :lalala: Et puis le deuxième prénom, wesh tu roxes encore plus que moi :yeah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 172
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
EEEEEEEEEEEEEEEEH TOIIIIII !!! Mais je te connais ... T'es pas le vieux papy grincheux qui donne des coups de canne à tout va ? :urg: :urg:

LOOOOOOOOOOOOOKI, je suis trop content de te revoir, il m'a manqué ce perso :zad: (peut être moins que Sethounet mais qui sait What a Face )
En tout cas bienvenue ici :nya: hâte de lire les modifications que tu as apporté au personnage vu que tu change de parent divin et peut être d'histoire (oui oui je poste un message avant d'avoir fini de TOUT lire, honte sur moi, tu peux me fouetter) MAIS JE VAIS LIRE, je fais juste le tour des fiches avant :keur:

Bref, t'es beau, t'es classe, tu as des pouvoirs trop cool :cool: j'adore ton occupation aussi (Farceur/Chieur) , je pense qu'on peut bien s'entendre tous les deux :zad:

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
ta fiche me semble parfaite :keur:, j'ai juste une petite question au sujet de la demoiselle romaine que Loki a tué. les grecs et romains n'ont pas eu le temps de s'affronter lors de la bataille contre gaïa (Reyna est arrivée à temps avec la statue), donc je ne comprends pas trop pourquoi il a tué une romaine. Arrow

une fois que ce point est éclairci, je pourrais te valider. :zad:

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
KAI, YOU ON MY FICHE :keur:

Je vois pas de quoi tu parles sur les coups de canne * range sa canne dans son dos* What a Face

Va lire, c'est tout fini, tu peux tout voir maintenant et qui sait, Sethounet reverra peut-être le jour one day :zad: ( et finit la tienne que j'aille la lire :pepito:)

Inutile de dire que t'as pas le choix d'un lien avec moi :lalala:

THEOU MY LOVE, I FIND YOU!

Non en vrai c'est juste pour dire que j'ai modif et sorry, j'suis une larve avec aucun cerveau :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
BRAVO
bienvenue, demi-dieu!

Ca fait plaisir de retrouver le petit Loki, héhé. :zad: J'ai hâte de pouvoir l'embêter, et qu'il vienne faire le grand-père pour enquiquiner son monde.  :cute:

En tout cas, bienvenue parmi nous dans le monde mythologique! On espère que tu te plairas ici, parce que tu peux plus nous quitter! Il y a quelques points importants que tu dois effectuer avant d'être membre à part entière :keur2: :

- tu peux commencer par venir te recenser par > là < histoire d'être bien dans les règles comme il faut. :radis:
- tu peux ensuite créer ta fiche de liens > par là <, parce qu'entre nous, c'est toujours mieux d'avoir des potes. Pour organiser tes rps, parler de ta vie dans un journal c'est > ici < que ça se passe.

Ensuite, pense à aller voir les animations ainsi que ce qu'il se passe du côté de ton groupe > ici < et > là < pour ne pas être à la ramasse! Pour finir sur une note un peu fofolle, on a aussi une catégorie de flood > ici < donc dès que t'as un peu de temps libre, n'hésite pas à passer nous faire coucou! :N:


_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Madness is a family thing right? (Loki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madness [Libre]
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)
» This is Madness ! Madness ?
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» Family First : II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (fiches)-