AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  parental advisory: i say 'fuck' a lotVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Cassio E. D'Agosta
+ messages : 46
+ face and credits : matthew clavane (hylektos) + signa (astra)

cassio eugenio d'agosta
ft. matthew clavane
↘ carte d'identité
nom : d'agosta, nom italien hérité de son père, petit-fils de migrants ayant fui Milan pour le grand rêve américain + prénom(s) : cassio, une variante italienne de cassius, et eugenio, un prénom quasiment stéréotypé après mario et à peu près tous les prénoms qui finissent en o + surnom(s) : connard, débile, abruti, enfoiré, toutes les insultes qui peuvent passer par la tête + âge : 19 ans + nationalité et origines: américain aux origines italiennes, il baigne dans cette culture depuis sa naissance + date et lieu de naissance : un treize juillet à Stamford, Connecticut + orientation sexuelle : pansexuel + statut civil : plus occupé à fuir qu'autre chose + occupation : légionnaire de la cinquième cohorte, il a aussi entamé des études d'histoire il y un an + groupe : camp jupiter, cinquième cohorte.

parent divin : cérès, déesse de l'agriculture et des moissons + pouvoir(s) : chlorokynésie, il peut accélérer la croissance des plantes autour de lui voire en faire apparaître quelques unes lorsqu'il se bat, ainsi que contrôler la faim, pouvant donner l'illusion à n'importe qui de sortir d'un buffet chinois à volonté ou sentir son ventre se tordre comme s'il était privé de nourriture depuis des jours + arme de prédilection : une serpe en or impérial camouflée en une fleur séchée qui ne quitte jamais sa poche + particularité : excellent cuisinier, tout ce qu'il cuisine semble sortir d'un restaurant gastronomique (oui, même ses coquillettes au jambon)

↘ caractère
débrouillard + impulsif + susceptible + violent + pitoyable + jamais satisfait + secret + brutal + lâche + parle fort avec son accent italien + grognon + essaie de cacher ses insécurités sous une couche d’agressivité + maladroit + borné + se cherche toujours des excuses + méfiant + accro à la cigarette + aime se complaire dans ses problèmes + provocateur + sarcastique + rancunier + doute beaucoup + surprotecteur + irresponsable + bordélique + a besoin de se défouler en permanence + fonceur + se contente de peu + se remet toujours en question + arrogant + n'a pas confiance en lui mais le prétend très bien + jaloux + a besoin d'attention mais ne l'avoue pas + souvent désagréable + ne montre pas d'autres émotions que la colère + menteur + se sent souvent impuissant et déteste ça + pragmatique + ne réfléchit jamais

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé ?
Comme chaque demi-dieu romain Lupa est venu le chercher deux semaines après qu'il ait atteint ses onze ans. Cassio n'a pas semblé surpris, ni ravi, ni dégoûté. Il a juste hoché la tête quand la louve lui a parlé, comme si tout ça était normal, et a quitté son père sans un regard en arrière. Personne ne sait vraiment comment il a passé les épreuves, on s'étonne souvent de savoir qu'un type comme lui ait été accepté par Lupa au Camp Jupiter. Mais à onze ans, il avait encore l'espoir. Il se battait encore en imaginant un monde meilleur et c'est sûrement cette lueur qu'a vu Lupa en lui et qui lui a valu sa place parmi les romains. Bien sûr, c'est après que tout s'est compliqué. Il n'avait aucune idée de ses pouvoirs, se battait sans réfléchir et n'importe comment. Son année de probatio fut pénible pour tout le monde et au final, c'est même un miracle que la cinquième cohorte ait voulu de lui à cause de son absence de discipline et son caractère merdique. Élément insupportable et infernal, il a mené la vie dure à ses compagnons pendant de longues années, aboyant à la moindre remarque et il a fallu plus d'une fois l'empêcher de frapper plusieurs de ses coéquipiers.

↘ As-tu pris part à la bataille du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal ?
Cassio a pas eu vraiment le choix. Le Camp Jupiter a une discipline et une rigueur tellement exemplaire qu'il n'aurait jamais pu échapper à la bataille du Mont Othrys. Bien entendu, personne n'attendait rien de lui. On pensait qu'il se ferait tuer bêtement par un monstre, impulsif comme il était, et qu'au final sa mort ne serait pas si dramatique que ça. Il a été envoyé dans la mêlée, armé de sa pauvre serpe si minable comparée aux lances et épées des autres légionnaires. Comme n'importe qui, il était terrifié mais c'est cette peur qui lui permit de ne pas mourir. Tranchant dans le vif, bougeant dans tous les sens, évitant du mieux possible les coups autour de lui, il s'en sortait très bien jusqu'à ce qu'une massue lui percute le visage. Il y a laissé quelques dents mais surtout, il a perdu connaissance. Laissé au sol, pour mort, personne n'a pris la peine d'aller le chercher une fois la bataille finie. Alors il a été abandonné et quand la douleur de sa mâchoire le réveilla brusquement, personne n'était là pour s'occuper de lui. Le pire dans tout ça, c'est qu'il s'y attendait. Alors il a rejoint à pied San Francisco pour y trouver une cabine téléphonique et appeler son père. Une journée plus tard il était de retour à Stamford, paisible comme s'il n'avait jamais été abandonné par les siens. Mais cette pause ne pouvait pas prendre fin et, quand la bataille éclata à la Colonie, il était à nouveau là, comme si de rien n'était. Imaginez la surprise des autres légionnaires en croyant voir le fantôme du plus gros relou du Camp Jupiter.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Cassio joue la carte de la décontraction, faisant semblant d'avoir oublié ce qui s'est passé au Mont Othrys. Mais il n'oublie pas et n'oubliera jamais, gardant en lui une rancune tenace qui ne fait qu'alimenter son agressivité envers les autres romains. Il en veut aux autres de l'avoir laissé pour mort sans même s'être inquiétés à son sujet, comme s'il n'était qu'un détail sans importance. Sa frustration le pousse à s'entraîner tout seul et il est devenu étrangement plus sportif ces derniers mois, comme si taper sur un sac de sable l'aidait à penser à autre chose. Si les cauchemars de la bataille continuent de hanter ses cauchemars, son plus grand problème reste ceux qui restent et qui l'ont abandonné. Il a commencé à étudier à la Nouvelle Rome, ayant choisi un sujet au pif, en espérant se trouver un talent caché mais au final cette activité le soûle plus qu'autre chose. Ses talents pourraient le pousser à ouvrir un restaurant s'il n'était pas aussi concentré sur tous les problèmes qu'il se crée lui-même.
derrière l'écran
fio | fiorella
âge : 16 ans (c nul) + présence : h24 lol (j'aimerais) + personnage inventé ou scénario/pv : inventey + un dernier mot ? j'ai cédé à la tentation :facepalm:

_________________

   
I do not do empathy
I DO DAMAGE ☽ i was more than just a terror... i was crying too. but you showed me in the gusts between that a wind is sometimes broken and it's flying path that's no meaning, nothing goes with it when you telling this and hiding, now you feeling's always wrong
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassio E. D'Agosta
+ messages : 46
+ face and credits : matthew clavane (hylektos) + signa (astra)
what have i become?
Cassio peut pas vraiment se cacher derrière l'étiquette du gosse à l'enfance pénible pour justifier son comportement merdique. Il n'a jamais été vraiment très malheureux, il n'a pas vraiment manqué d'attention, il n'a jamais été embêté par personne. Élevé uniquement par son père, un policier de la banlieue de Stamford, il a jamais connu une présence maternelle mais n'en a jamais réclamé une non plus. Son père était un type bien, droit dans ses baskets, passionné par son métier de flic avec un sens aigu de la justice, se prenant un peu pour le sauveur du monde. Cassio était un gosse assez turbulent, ayant en permanence besoin de l'attention de son père, souvent retenu par son métier. Mais c'était quelque chose que son fils ne pouvait (et ne voulait) pas comprendre, alors celui-ci s'enfermait dans des silences rancuniers qui pouvaient parfois durer des heures quand son père rentrait. Pas que Cassio soit très démonstratif, mais il avait besoin de son père et c'était comme ça qu'il le lui faisait comprendre.

Il n'avait jamais été très doué avec les autres. À l'école, où il avait appris l'anglais en plus de l'italien parlé à la maison, il se différenciait des autres enfants de part son impulsivité et sa voix chantante, criant pour un rien, cherchant la confrontation en permanence. Elément perturbateur, ses professeurs avaient du mal à le faire tenir en place, le petit s'énervant pour un rien et réclamant la présence de son père à la moindre remarque. Difficile de le faire tenir en place sans qu'il n'aille embêter les autres. À dix ans, il se servait déjà des autres comme d'un punching-ball, évacuant sa frustration en poussant à bout les autres élèves. Même ses prétendus amis avaient du mal à supporter sa présence, Cassio étant toujours dans l'excès, la provocation, cherchant à se démarquer du reste du monde en faisant n'importe quoi. C'était difficile pour son père d'expliquer pourquoi son fils ne pouvait pas entretenir des relations cordiales avec la moitié de l'école, pourquoi il avait toujours besoin de s'en prendre à quelqu'un, pourquoi il n'assumait jamais ses actions quand il passait au bureau du proviseur. Il ne comprenait pas son propre fils et cela lui faisait de la peine.

Cassio n'avait pas d'explications. Il se sentait juste pas à sa place et ça le dévorait, alors il se défoulait comme il pouvait. L'absence de sa mère commençait à lui peser dessus, même s'il ne disait rien. Sa dyslexie l'énervait. Il se sentait différent mais d'une façon qui ne lui plaisait pas du tout. Ne parvenant pas à l'expliquer, il s'exprimait en poussant les autres, en cherchant les problèmes, espérant que la réponse à ses problèmes lui tombent dessus. Peut-être est-ce pour ça que lorsque Lupa vint le chercher, peu après avoir dépassé ses 11 ans, il ne se posa pas de questions et la suivit docilement, sans savoir ce qu'il mettait derrière lui. Il voulait y croire. Les épreuves étaient compliquées. Il avait du apprendre à faire un feu et à se protéger d'ombres prenant la forme de monstres terrifiants. Il s'était battu contre son propre reflet. La nuit, la question de l'identité de sa mère le hantait plus que jamais. Mais ça, il le garda au fond de lui, cadenassé. Lupa finit par le juger apte à rejoindre le Camp Jupiter, sans qu'il ne puisse jamais comprendre ce choix. Ce nouveau monde le fascinait et pour une fois, il se surprit à penser que tout n'était pas si mal. Il se trompait.

La première interrogation levée fut celle de l'identité de sa mère. Cérès, déesse des moissons et de l'agriculture. Peut-être qu'il aurait du se réjouir d'enfin connaître l'identité de sa mère et pourtant, c'est le goût de l'amertume qui remplit sa bouche. Cela ne justifiait pas son absence dans sa vie. Pire encore, quand il voyait les enfants de Mars et de Bellone, il se sentait bien stupide. Qu'est-ce qu'il pouvait faire, lui? Cultiver du blé plus rapidement que tout le monde? C'était nul. Il rejoint la cinquième cohorte pour une année de probatio. Même pour eux, Cassio n'avait pas le niveau. Il était enragé, donnait des coups n'importe comment, n'avait aucune conscience de la discipline du camp. Quand les autres demi-dieux découvraient petit à petit leurs pouvoirs, il continuait de tâtonner dans le vide sans comprendre les signes que son côté divin cherchait à lui envoyer. Au terme de cette année, toute la cohorte était dégoûtée d'avoir à le garder dans ses rangs. Bien sûr qu'il y avait des cas parmi eux, des lâches, des abrutis, des maladroits. Mais Cassio était juste insupportable, cherchant la bagarre contre des ados bien plus âgés que lui, gueulant contre ses coéquipiers, les insultant presque. C'était vraiment le pire légionnaire possible.

Des années après, il fut envoyé comme beaucoup d'autres au Mont Othrys se battre. Il n'avait aucune idée de ce qui se tramait dans le monde mythologique - il faisait exprès de ne pas écouter quand les gens essayaient de lui en parler - mais la guerre lui donna le pire revers de sa vie. S'entraîner au champ de Mars était facile mais se battre pour de vrai, il ne l'avait jamais fait. Il découvrait à peine ses pouvoirs de chlorokinésie sans réussir à les maîtriser, se battait avec sa serpe minable. Personne ne le disait, mais tout le monde savait qu'il se ferait tuer bêtement. Il était trop indiscipliné, trop impulsif, trop fonceur. Arrivé au Mont Othrys, il se lança dans la mêlée sans réfléchir... et c'est contre un demi-dieu qu'il se retrouva à se battre. Il n'avait aucune idée qu'il puisse exister une autre alternative que le camp jupiter pour les sangs-mêlés, il n'y avait jamais pensé. C'était déconcertant - il se mangea plusieurs coups presque fatals jusqu'à ce qu'une flèche transperce le cou de son adversaire, éclaboussant au passage son visage de son sang frais. Cassio continua de bouger dans la mêlée, tranchant autour de lui, allant dans tous les sens, essayant de survivre tant bien que mal. C'est un coup de massue qui l'envoya à terre. Les étoiles tournèrent et il crut à la fin. Ça aurait presque été trop beau pour lui.

C'est la douleur dans sa mâchoire qui le réveilla. Autour de lui il n'y avait plus personne - du moins, plus personne de vivant. Des cadavres et des cadavres jonchaient le sol, mais la bataille était finie. Il s'attendit à voir une équipe de recherche, ou au moins quelques légionnaires traversant le champ de bataille, mais personne. Il avait été abandonné à son sort, délaissé par le camp qui se prônait comme une grande famille. Peut-être aurait-il pu le prévoir. Il avait été désagréable avec tout le monde, crachant sur ceux qui prenaient la peine de le voir. Il l'avait mérité. Il se leva, descendit lentement de la colline, marcha de longues heures jusqu'à atteindre les limites de la ville. Il trouva un poste de téléphone et appela son père à qui il n'avait pas donné de signe de vie depuis cinq ans. Les retrouvailles ne furent pas émouvantes. Juste Cassio, le nez cassé et la mâchoire de travers, les yeux dans le vide, indifférent au bégaiement de son père qui l'avait tant attendu.

Pendant un an il vécut comme un mortel. Quelques monstres vinrent le déranger, mais après ce qui s'était passé au Mont Othrys Cassio n'avait plus peur de ça. Il raccommoda maladroitement les liens avec son père, lui racontant tout sur le camp Jupiter en omettant juste la partie où il avait été laissé pour compte, et s'entraîna pour maîtriser son contrôle des plantes. C'est là où il découvrit son talent de cuisinier, bossant à la pizzeria en bas de chez lui à ses heures perdues. C'est dans cette même pizzeria qu'il entendit deux demi-dieux discuter, évoquant le danger de Gaïa qui se profilait à l'horizon ainsi qu'une certaine Colonie. Peut-être aurait-il dû se tenir éloigné de ça, comme il avait réussi à le faire pendant un an. Mais c'était sa nature, il ne pouvait pas lutter contre. Il partit à la recherche de cette fameuse Colonie, ce qui ne fut pas si difficile. Elle était encerclée par un campement de romains, prêts à attaquer au moindre signe. Il arriva au milieu de la fête, alors que la bataille faisait rage, comme le remake hollywoodien de ce qui s'était passé au Mont Othrys. Instinctivement, il dégaina sa serpe et rejoint la mêlée. Quelle ne fut pas la surprise des romains en voyant sa silhouette floue, fantôme d'un passé qu'ils auraient préféré oublié.

Le phénomène Cassio est de retour au camp. La nouvelle s'est répandue comme une traînée de fumée après la fin de la bataille. Au camp Jupiter, les regards se posent sur lui, on murmure des choses, on le pointe du doigt. S'il aime avoir l'attention sur lui, Cassio déteste être dévisagé ainsi. On s'attend à ce qu'il ait changé, qu'il soit devenu un peu plus aimable et stable. Mais sa rancune est pire qu'avant, et il est plus que jamais agressif. Il en veut à tout le monde et n'importe qui. Il a entrepris des études en espérant se vider la tête mais sèche la moitié des cours. Il passe ses nuits à se défouler contre le sac de boxe, espérant évacuer sa frustration. Il n'arrive pas à réparer les erreurs du passé et à se faire racheter. L'après-guerre, c'est encore pire que la guerre.

_________________

   
I do not do empathy
I DO DAMAGE ☽ i was more than just a terror... i was crying too. but you showed me in the gusts between that a wind is sometimes broken and it's flying path that's no meaning, nothing goes with it when you telling this and hiding, now you feeling's always wrong
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 452
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.
MAMA MIA MAIS C'EST QUOI CETTE BOMBE QUE TU NOUS AS PONDU ENCORE ??????
avatar + parent divin + pouvoirs + capacité GORDON RAMSAY IS HERE
j'étais pas prête :urg:
genre vraiment :urg:
CINQUIEME COHORTE COOL ollie aura de la compagnie (enfin, "compagnie" :mdr: )
finis nous vite ça je veux lire son histoire j'suis trop impatiente :miguel: :miguel:

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ophelia Shaw
+ messages : 88
+ face and credits : chloe bennet. (sassenach.)
UN BRO :wa: :wa: et ptn, ce bro :faints: l'avatar (que je zieute depuis des mois parce que wah wah wah il est si fascinant :keur:), le parent divin :bg:, les pouvoirs, la capacité, J'APPROUVE TELLEMENT. :faints: une fois de plus tu nous sors un perso de fou (cey mon petit frèèèère), j'ai hâte d'en lire plus :héé:
et je veux des liens

aussi, message de la part de nevh:
 

_________________
LITTLE BUT FIERCE

uh, i've played this confrontation 10 times in my head so if you could stick to the script i've imagined for you, that'd be great.

© Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassio E. D'Agosta
+ messages : 46
+ face and credits : matthew clavane (hylektos) + signa (astra)
:string: :string: :string:
vu que y'avait pas assez de violets à mon goût j'ai décidé de prendre les choses en main :pepito:

Nono > trop contente que Caca te plaise en tout cas, j'aime trop la comparaison avec Gordon Ramsay (c'est probablement son animal totem ou son père caché??? :héé:) trop hâte de martyriser Ollie avec un autre personnage I love you
bref j'vais m’exécuter tout de suite chef :amen:

Ma sista > ouais nan mais j'réfléchissais à un gosse de Cérès depuis quelques temps alors quand t'as fait Ophelia j'étais juste en mode :héé: yas ma'am! ET OUI MATTHEW CLAVANE ptn j'avais vu sa tête sur pinterest et depuis j'suis obsédée par lui, au départ j'avais pensé à Nico Mirallegro mais en fait Matthew a trop un truc en plus donc voilà :amen: tékaté pour les liens je t'en donne autant que tu veux *wink wink à nevh*

_________________

   
I do not do empathy
I DO DAMAGE ☽ i was more than just a terror... i was crying too. but you showed me in the gusts between that a wind is sometimes broken and it's flying path that's no meaning, nothing goes with it when you telling this and hiding, now you feeling's always wrong
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ophelia Shaw
+ messages : 88
+ face and credits : chloe bennet. (sassenach.)
j'suis trop contente et encore plus impatiente de finir Ophe :héé: ET OUI je l'avais vu sur pinterest aussi et je le voyais tout le temps j'étais fascinée, il a un truc trop magnétique :aw:

_________________
LITTLE BUT FIERCE

uh, i've played this confrontation 10 times in my head so if you could stick to the script i've imagined for you, that'd be great.

© Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 452
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.
le martyrise pas trop stp, il va plus sortir de chez lui à force :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
+ 1 clavane = réincarnation de vénus

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassio E. D'Agosta
+ messages : 46
+ face and credits : matthew clavane (hylektos) + signa (astra)
j'pense qu'on peut construire un temple de culte à ce niveau-là, vu le nombre d'admiratrices :héé:

_________________

   
I do not do empathy
I DO DAMAGE ☽ i was more than just a terror... i was crying too. but you showed me in the gusts between that a wind is sometimes broken and it's flying path that's no meaning, nothing goes with it when you telling this and hiding, now you feeling's always wrong
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Baalthazar S. Andersson
+ messages : 48
+ face and credits : M. Fassbender - Tumblr & Bazzart (thestral.)
Encore toi :O
En tout cas franchement :wa: J'adore **
Et puis Cérès, donc un romain :bave:

Bon courage pour ta fiche **

_________________

I'M DARKNESS. DON'T BE AFRAID.
If the prospect of living in a world where trying to respect the basic rights of those around you and valuing each other simply because we exist are such daunting, impossible tasks the what sort of world are we left with ? And what sort of world do you want to live in ? © blasphemy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassio E. D'Agosta
+ messages : 46
+ face and credits : matthew clavane (hylektos) + signa (astra)
et oui encore moi :héé: (personne ne se débarrasse de moi :mwaha:)
ravie que Caca te plaise, vive les romains :bwa:

_________________

   
I do not do empathy
I DO DAMAGE ☽ i was more than just a terror... i was crying too. but you showed me in the gusts between that a wind is sometimes broken and it's flying path that's no meaning, nothing goes with it when you telling this and hiding, now you feeling's always wrong
Revenir en haut Aller en bas
 
parental advisory: i say 'fuck' a lot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Abortion rights activist Dr. Morgentaler named to the Order of Canada
» Ps3 // xBox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-