AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  violent fights have violent ends.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

félicie delacour
ft. nicola peltz
↘ carte d'identité
nom : delacour. + prénom(s) : félicie. + surnom(s) : fé. + âge : vingt ans, qu'elle aime à dire qu'elle détruit tout sur son passage. + date et lieu de naissance : vingt-quatre janvier, la nouvelle orléans. + orientation sexuelle : y a que les muscles saillants et la virilité qui l'attire. + statut civil : éternelle célibataire. pas envie de s'attacher, pas envie de se limiter. + occupation : cultivatrice. + groupe : freedom with no limits ; maison deux.

parent divin : eole. le vent, les bourrasques, les tempêtes. + pouvoir(s) : création de tempêtes et de tornades, les vents qui se déchaînent sous son contrôle plaisent bien à la petite félicie, qui prend un malin plaisir à manipuler les vents, menacer d'une tempête. aérokinésie, elle fait plier le vent sous son bon vouloir, elle arrive à voler même des fois. rarement. + arme de prédilection : elle ne quitte jamais son arc. flèches de bronze céleste. + particularité : elle peut écouter les conversations grâce au vent, super pratique pour faire un peu de chantage, ou plus généralement la fouineuse.

↘ caractère
intelligente + égoïste + dynamique + bienveillante + charismatique + communicative + curieuse + distraite + expressive + franche + imaginative + loyale  + mature + nerveuse + ouverte (d'esprit) + optimiste + patiente + rêveuse +  tolérante + affectueuse + autonome + aventureuse + calme + ferme + généreuse + idéaliste + perfectionniste + polyvalente + pragmatique + protectrice + rayonnante + rassurante + réfléchie + responsable + sensible + utopiste + vive + zen.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
Elle ne s'en souvient pas vraiment, il faut dire que la découverte de sa partie divine remonte à quelques années. Onze pour être exacte. Elle vit à la colonie depuis un moment, les premières années ce n'était que l'été, elle restait le reste de l'année chez sa mère, elle allait à l'école comme une enfant normale. Puis ses pouvoirs ont commencé à déconner, elle en avait aucun contrôle. Elle commençait à développer des tempêtes lorsqu'elle s'énervait un peu, les yeux embués lorsqu'elle était contrariée causait des problèmes. L'aérokinésie qui se développait.

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
Elle a vécu les deux batailles, se battant aux côtés des grecs lors de la première bataille. Elle a écopé quelques cicatrices, chacune de ces cicatrices lui rappelle ces batailles. Le ventre barré de traces de coup de couteaux. Elle y a vécu des corps tomber, le sang couler. Elle a vu son meilleur ami. Avec Cronos. Déchirement. Gamine changée. L'égoïsme qui transparaît.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Y a pas eu de changement drastique depuis la guerre contre Gaïa, elle n'a pas vu quelque chose de traumatisant, elle s'est habituée à la guerre, au sang qui coule sur le sol. Les vrais changements, c'est depuis la bataille de Manhattan. C'est là qu'elle a gagné toutes ses cicatrices sur le ventre, elle les porte sans trop de honte maintenant, mais elle aime pas trop se dévoiler. Elle a pas aimé voir son meilleur ami au côté de Cronos non plus. Depuis ce jour là, elle est méfiante, elle fait plus confiance. Elle se lie d'amitié avec les gens sans trop se confier réellement, préférant garder ses secrets, sans se dévoiler au grand jour.
derrière l'écran
weasleys | léa
âge : quatorze ans. + présence : tous les jours.  + personnage inventé ou scénario/pv : inventé. + un dernier mot ? im back bitches.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
(c)rever sur les bords du lac
three years ago.
quand tu diras que c'est ma faute, que je n'ai jamais su t'aimer.
Elle n'avait jamais vraiment su le contrôler. Encore moins que ses pouvoirs. Alors, quand elle l'a vu, c'était presque le coup de foudre. Enfin, elle le pensait. A dix-sept ans, on a pas eu le temps de découvrir le monde, ses facettes, ses opportunités. Encore un peu naïve, elle y a cru de suite, elle pensait pas à mal Félicie. Il venait d'arriver à la colonie il n'y a pas si longtemps que ça, quelques jours. Revendiqué par Aphrodite, Félicie a tout de suite compris la beauté qui irradiait du jeune homme, Simon. Elle était toujours au bungalow des Hermès, toujours fourrée avec ses amis et colocataires, pas de frère ou de soeur avec qui partager ses journées, ils étaient devenus sa famille de substitution, bien mieux que la colonie entière au final. Elle connaissait pas la règle, la règle des gosses d'Aphrodite. Elle en a eu vent, après avoir vu des dizaines de coeurs brisés, mais elle ne pensait pas que cette règle s'appliquait aux fils de la déesse de l'amour. Grosse erreur. Elle n'y voyait que du feu dans son flirt, ses petites attentions. La façon qu'il avait de remettre ses cheveux derrière son oreille, un grand sourire au visage, ses yeux qui pétillaient. Elle voulait y croire, se persuadait qu'il aimait aussi. Après tout, elle était jolie, intelligente, serviable, qu'est-ce qui lui manquait ? Rien à première vue, mais il était juste destiné à la séduire pour mieux lui briser le coeur.
dieu que j'ai mal.
La jeune femme rentrait de son entraînement, son carquois posé dans son dos, son arc entre les doigts, elle avançait sereinement dans le camp. Elle aimait sa vie ici, même si elle était loin de sa famille biologique, elle s'épanouissait ici, où elle pouvait être elle-même sans craindre d'être jugée d'être un monstre, sans craindre d'effrayer quelqu'un avec ses courants d'air. Elle était très souriante, Félicie. Son sourire éblouissait quiconque croisait son chemin, elle était heureuse. Plus que tout. Elle avait un petit-ami, parfait à ses yeux, même si leur relation ne datait que de quelques semaines, elle était persuadée que c'était le grand amour. Cupidon avait tiré sa flèche, le coeur de la jolie française en était la cible, à son plus grand désarroi par la suite.
Elle avait tout entendu. Elle commençait à peine à découvrir sa capacité d'écouter les conversations, aussi lointaines soient-elles, grâce au vent, le domaine du paternel. Au début, ça la faisait rire, un peu. Puis, ça ne la faisait plus rire du tout. Pas quand elle a tout découvert. Elle est arrivée telle une furie dans le bungalow d'Aphrodite, les mains vides, les yeux emplis de rage et de fureur. Mais surtout, de la tristesse. Parce qu'elle l'aimait. Même si ce n'était pas réciproque.
"SIMON." elle déboule, prend un vase qu'elle trouve à sa portée, le jette contre le mur face à elle. Un tel vacarme n'est pas passé inaperçu, que ce soit auprès des occupants du bungalow, ou des pensionnaires de la colonie aux alentours du dit bungalow. Et il est arrivé. Cette fois-ci, la fille d'Eole n'était plus aveuglée par son amour porté au demi-dieu, trop aveuglée par sa haine et sa colère grandissante envers lui, trompée, elle ne voyait que vengeance, son corps se disloquer au gré d'une tempête, un orage destructeur. "Explique toi." Elle voulait lui laisser une chance, de s'expliquer, d'avouer. Avant qu'elle ne parte définitivement, qu'elle le laisse seul. Elle voulait qu'il lui dise tout. Avant qu'elle ne veuille lui fracasser le crâne à l'aide d'une flèche, d'une pierre, quoi que ce soit, la première chose qui lui passerait sous la main, au final. "T'expliquer quoi ?" Il avait l'air surpris, mais elle n'y cru pas pendant une seule seconde. Si il avait réussi à lui mentir pendant des semaines, il y arriverait bien une dernière fois. "Et tu oses encore me mentir ?" Hors d'elle, la jeune femme ne se contrôlait plus, ni elle, ni ses pouvoirs. Sans le vouloir, elle déclencha du vent. Fort, de plus en plus fort. Balayant tout objet léger sur son passage, le précipitant contre un mur où il allait directement se casser. Levant la main, la fille fit claquer toutes les portes du bungalow, canalisant son énergie dans le vent, l'aérokinésie, bien qu'un des pouvoirs les plus complexes à ses yeux, claquer des portes était un jeu d'enfant à ses yeux. Sa voix se faisait plus rauque, ses yeux se transformaient en un orage visible à une centaine de mètres. Déçue, la jeune femme, n'était plus que colère. Aveuglée, elle ne voyait pas la peur qui commençait à envahir le demi-dieu. Tremble, qu'elle pensait. Tu le mérites. Elle ne jurait que par sa peine. Elle avait mal. Plus que tout. "Pendant des semaines entières tu m'as menti. Moi j'étais conne. Je SUIS conne. Pour t'avoir cru, t'avoir tout donné. Toutes mes premières fois. Parce que oui, sac à merde, t'étais presque toutes mes premières fois. Tu te souviendras de moi. Tu te mordras les doigts d'avoir fait ça. Ne refais plus jamais ça, ou tu n'auras plus de langue pour parler, de doigts pour toucher une fille, de nez pour respirer, de tête pour penser. Marque mes mots. Une Delacour tient toujours ses promesses."
un sac à dos pour oublier.
Elle a tenu sa promesse. Elle l'avait prévenu, elle a observé, pendant plusieurs semaines. Ecoutant, surveillant, prenant des notes mentales. Elle savait très bien qu'il recommençait ses magouilles, son enjôlement l'aidant grandement. Elle a réussi à le piéger. Par un quelconque miracle. A vrai dire, elle n'a pas comprit elle même. Elle ne s'attendait pas à le voir sur la falaise, comme elle lui avait dit. Pourtant, il était là. Alors elle s'est approchée de lui, murmura quelques excuses, et fondit dans ses bras. Elle huma son parfum, se détacha de son ancien petit-ami. Elle se recula, prit sa main, l'entraîna au bord de la falaise. Elle ferma les yeux, la température chuta, le ciel s'assombrit. Il ne comprit son erreur que trop tard. "Je tiens toujours mes promesses. Tu n'as pas écouté, Simon." elle murmure, mais il l'entend, le vent n'est pas assez fort. Ses cheveux s'emmêlent, les larmes ruissellent sur ses joues, rapidement trempées, tandis que le vent se déchaîne. Il la fixe, un triste sourire collé aux lèvres. Dans un élan de rage, il court vers elle. Elle s'attendait à ce qu'il la pousse, lui frappe le visage. Mais au contraire. Il l'a embrassé. D'une tendresse infinie, tendresse qu'elle ne connaissait pas. Elle ne s'est pas débattue, il n'a pas essayé de lui insuffler un enjôlement quelconque. Ses boucles brunes volent au gré du vent, et il se met face à la fille du dieu du vent, les bras relevés, dos au vide. "Je t'aime Félicie." Quelques secondes plus tard, il se laisse tomber dans le vide infini, la jeune femme étouffe un hoquet, court au bord de la falaise. Pourtant, il est trop tard. Son corps perdu, son regard dans le vide, Félicie pleure à chaudes larmes. Elle l'a tué. L'homme qu'elle aimait, l'homme qui l'aimait.
c'est ma peine, ma peine plus que la haine.
Elle s'est enfermée. Elle a refusé tout contact, passant ses journées à broyer du noir. Ebranlée, les seules personnes qu'elle voyait, c'était les pégases. Dans son regard, on voyait quelque chose de différent. Un traumatisme. Un traumatisme parmi tant d'autres. Elle ne l'a dit à personne, personne ne l'a jamais su, personne ne le saura jamais. C'est la seule promesse qu'elle s'est faite, la seule qu'elle compte tenir. Honorer sa mémoire. Il lui manque, de jour en jour. Elle l'aime toujours.

La main tremblante, elle saisit un stylo et un carnet qui traîne sur le chevet de son lit. Elle se redresse douloureusement, son ventre toujours bandé, elle sent prisonnière de ses pansements, les côtes qui craquent au moindre faux mouvement, les plaies qui s'ouvrent au moindre effort. Elle arrive - par un miracle, à se redresser, prendre une position assise. Les doigts tremblant, elle trace des lettres, d'une écriture soignée, d'une main instable.

Chère maman.
C'est vide tu sais ? Mon coeur. Il est en miettes. Enfin, je crois. Je ne sais pas vraiment pour tout te dire. Tu avais raison, de A à Z en fait. Tu avais raison lorsque tu me racontais tes drôles d'histoire sur les dieux quand j'étais petite, tu avais raison quand tu me disais il y a quelques années que je devrais faire des sacrifices. Contrairement à beaucoup, je n'ai pas perdu quelqu'un qui me soit cher, mais l'ambiance morose du camp n'aide pas vraiment à un quelconque rétablissement. Qu'il soit physique ou moral. J'aime me rappeler la façon que tu avais de me rassurer le soir, allumer ma veilleuse, et chasser les monstres comme tu le disais si bien. Maintenant c'est moi qui doit les chasser. Et tu n'es plus avec moi.


Les larmes roulent sur ses joues, elle les chasse du revers de sa main. Elle a besoin de continuer à écrire. Elle doit le faire.

L'époque où nous n'étions que toutes les deux me manque. J'aurai aimé voir papa, tu sais ? Savoir à quoi il ressemble. Parce que même si je considère Richard comme mon deuxième papa, il ne pourra pas vraiment remplacer Eole. Des fois il m'apparaît en songe tu sais ? Je vois un semblant de visage ou de message dans le vent, dans les tornades. Si cette guerre à bien pu servir à quelque chose, c'est renforcer mes pouvoirs. Je les maîtrise mieux maintenant. L'aérokinésie reste toujours super complexe pour moi, mais j'arrive à m'en sortir. Mais les créations et contrôle de tempêtes et tornades, c'est top. J'y pense parfois. Toutes les horreurs qui pourraient arriver. J'imagine déjà une prophétie "Le monde tu détruiras, le vent rasera le globe", ou quelque chose d'aussi incompréhensible que cela.
Fallait que je t'en parle aussi. Je ne suis plus à la colonie. Je vois déjà tes yeux paniqués, mais ne t'en fais pas, je suis en sécurité. Je suis dans un autre camp, le troisième camp. On est établis à Sanford, j'y suis depuis quelques semaines seulement, mais je m'y plais. C'est différent là-bas tu sais ? On est loin d'avoir une ambiance d'une tonnerre, mais je suis bien loin de mes pégases et de l'ambiance morose du camp grec. Parce qu'il y a un camp romain, t'imagines ? J'ai pas trouvé d'autres enfants de papa - pour le moment j'espère, ça me décourage un peu. Il doit bien avoir batifolé avec d'autres mortelles non ? Enfin bon. Juste pour te dire que ça va. Je me remet, pas de blessures graves. Juste quelques côtés pétées, je crois.
Je t'aime. Fé.


Elle trace ses lettres finales, grimaçant sous la douleur que lui cause son ventre. Heureusement que l'infirmerie vient d'être finie, elle ne tiendrait pas long feu, bien qu'elle soit dans son lit, couvée sans doute par un demi-dieu compatissant, à vrai dire il faut bien se serrer les coudes. Pas de blessures graves ? Meh. En sécurité ? Meh, tout est relatif. Mais elle ne veut pas l'inquiéter. Même si elle s'est remariée, sa mère souffre toujours un peu de l'absence de sa fille aînée. Elle essayait de rentrer, autrefois. Maintenant, elle ne peut rentrer sans avoir peur d'emporter son petit frère (mortel pour le coup, issu du remariage de sa mère et pas d'une union avec un dieu) dans une tempête. Ses pégases lui manquent. La colonie lui manque un peu, mais elle s'est habituée au camp, elle s'y plait. Elle est loin d'être l'une des meilleures guerrières, l'une des meilleures bricoleuses, l'une des meilleures guérisseuses. Mais elle aime à croire qu'elle est simplement, elle. Simplement Félicie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
ton gif de profil ne déçoit jamais. :mdr: :mdr:

re-bienvenuuuuuue :keur: j'aime déjà ce début de fiche, la demoiselle à l'air toute mignonne, et cet avatar :keur: :keur:


_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
:mdr: :mdr:
merciiii. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 343
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid
Citation :
orientation sexuelle : y a que les muscles saillants et la virilité qui l'attire.

C'est pas un problème ça :zad:

Rebienvenue :lov: Cette bouille est adorable et on sent déjà que ça va remuer au camp des grecs What a Face
Bon, après Tisane, j'hésite entre Fleurk et Tornade :hmmm: J'me laisse le temps de la fiche pour décider, mouahahahah :bwala:

_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luca M. Carnstairs
+ messages : 237
+ face and credits : odeya rush (moony.) + astra (signa)
rebienvenue toi :cutie: je plussoie à 200% le prénom et le nom :radis:

_________________

   
Who will fix me now?
what doesn't destroy you, leaves you broken instead. got a hole in my soul growing deeper and deeper. and i can't take one more moment of this silence. the loneliness is haunting me and the weight of the world's getting harder to hold up.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keith N. Stark
+ messages : 133
+ face and credits : ○ Théo James // (c) sixty
Mais quelle beauté :zad: :lalala:

Ravi de te voir avec un nouveau personnage, je te souhaite la bienvenue avec cette charmante demoiselle, ici :nya:

De ce que j'ai lu, je suis d'accord avec les autres, ça promet de mettre de l'ambiance et elle a l'air hyper attachante :cute:
Bref, niveau virilité tu ne trouvera pas mieux ailleurs que chez moi :cool: et tu as de la chance, les relations d'attachement ça ne m'intéresse guère aussi :seksi: laissons nos corps s'exprimer :bed:

Hâte de lire la suite :smart:

_________________
Un jour, je suis né, depuis j'improvise.
Your opinion of me doesn't define who I am. We were born to be real, not to be perfect. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
merci les filles. I love you I love you
(même pas en rêve pour le surnom nul charlie What a Face)
keith, mais quel charmeur. :mdr: :mdr:
merci mon chou. :pepito:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gleeson Hedge
+ messages : 112
+ face and credits : orny adams, eriam.
le gif de ton profil :mdr:
elle est trop mignonne :keur: je suis trop curieuse de pouvoir lire ta fiche en entier! tu ne me déçois jamais. :zad:
bon courage pour la suite de ta fiche. :nya:

_________________
what about a compromise? i’ll kill them first, and if it turns out they were friendly, i’ll apologize.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
BRAVO
bienvenue, demi-dieu!

Félicie est vraiment adorable :cute: J'ai beaucoup aimé ta fiche, j'ai trouvé l'histoire un peu courte à mon goût, j'aurais bien voulu en savoir plus sur la demoiselle, mais je suis sûre que je découvrirais ça en rp de toute façon. :aw: Je viens sans faute te réclamer un lien, surtout avec Theodore :aw:

En tout cas, bienvenue parmi nous dans le monde mythologique! On espère que tu te plairas ici, parce que tu peux plus nous quitter! Il y a quelques points importants que tu dois effectuer avant d'être membre à part entière :keur2: :

- tu peux commencer par venir te recenser par > là < histoire d'être bien dans les règles comme il faut. :radis:
- tu peux ensuite créer ta fiche de liens > par là <, parce qu'entre nous, c'est toujours mieux d'avoir des potes. Pour organiser tes rps, parler de ta vie dans un journal c'est > ici < que ça se passe.

Ensuite, pense à aller voir les animations ainsi que ce qu'il se passe du côté de ton groupe > ici < et > là < pour ne pas être à la ramasse! Pour finir sur une note un peu fofolle, on a aussi une catégorie de flood > ici < donc dès que t'as un peu de temps libre, n'hésite pas à passer nous faire coucou! :N:


_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
 
violent fights have violent ends.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH
» Jamaica struggles to fight crime
» 13.01.2015
» The Baggins of Bag End..Bilbo le Hobbit ( En cours )
» HARLEY ■ Death ends a life, not a relationship.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (fiches)-