AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Moment en famille [PV Kenna]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Declan Reyes
+ messages : 36
+ face and credits : Dave Franco - Bazzart

Moment en famille
Ça faisait un moment que Declan s'était installé dans les environs de Sanford, avec d'autres demi-dieux, pour construire une nouvelle vie sans rendre de compte aux dieux et en tuant les monstres qui tentaient de temps en temps d'en croquer un ou deux. Et jamais il ne s'était senti aussi heureux, son nouvel univers ne cessait de prendre de l'ampleur, et ce malgré le fait que le Troisième Camp soit encore jeune pour l'instant. Et Declan n'avait nullement l'intention de laisser tomber, aussi dirigeait-il le camp d'une main de fer sans pour autant être un tyran, laissant repartir ceux qui n'étaient que de passage et acceptant avec grand plaisir tous ceux qui voulaient rester. Un grand frère, en quelque sorte.

En tant que tel, il se devait de veiller sur le camp, aussi allait-il régulièrement faire un tour de surveillance, notamment dans la forêt avoisinante. Et si d'ordinaire il y croisait des monstres ou des lapins, il pouvait arriver qu'il tombe sur des demi-dieux perdus alors qu'ils essayaient de se rendre à la Colonie ou au Camp Jupiter, ou alors des demi-dieux qui venaient rendre visite au Troisième Camp, et c'était le cas ce jour-là. Alors qu'il faisait une patrouille, alerté par une branche qui craque sous un pied, il pointa son arme en direction de la source du bruit et lança :

Qui va là ? Montrez-vous les mains en l'air !

Tout en avançant prudemment, il attendit une éventuelle réponse ; ce serait quand même dommage d'embrocher un demi-dieu qui s'est perdu... Encore faudrait-il qu'il se décide à répondre, quel qu'il soit. Les monstres aussi savent parler, jusqu'à preuve du contraire...

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenna Malone
+ messages : 98
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
13 juillet 2017 - Depuis quelques mois, Kenna s’octroie des escapades au troisième camp. Elle quitte la Colonie – si possible en évitant Gleeson (on sait tous comment ça s’est passé lorsqu’elle a voulu prendre des vacances en Californie) – et fait en général le trajet en deux jours, vu que ce n’est pas la porte à côté à partir de Montauk, reste ensuite la journée au troisième camp, pour repartir le lendemain. Ces dernières semaines, peut-être un peu plus, ces visites en question se sont rapprochées. En soi, elle ne vient que pour voir Kai et Theodore, principalement. Parfois Alice. Sinon, elle n’y croise pas grand-monde, passant son temps avec les deux ou les trois concernés. Elle n’a encore jamais revu Nevh, même si, apparemment, il vit ici également.
Elle vient d’aller voir Theodore, ayant évité aujourd’hui Coney Island (elle y passe pourtant quasiment toutes ses journées, vu l’animation qui y règne, le soleil, la plage, les attractions et la foule remplie de demi-dieux de tous horizons). Il est assez tard, du coup, le soleil s’est déjà couché, elle resserre d’ailleurs sa veste autour d’elle, faisant attention où elle marche – les forêts, ce n’est pas son truc. Et, bien sûr, marcher dans la forêt, ça fait du bruit, bien qu’elle tente d’être discrète, sans aucune raison.
Elle n’aurait pas imaginé croiser quelqu’un sur son chemin et, pourtant, c’est le cas. Ce quelqu’un n’a pas l’air extrêmement content de sa présence – elle distingue le bronze céleste de l’épée dans l’obscurité. « Désolée. », elle déclare, doucement mais assez fort pour qu’il l’entende d’où il est. En s’approchant (les mains en l’air, par prudence, tout de même), les pensées du jeune homme lui parviennent, et son visage se distingue un peu plus. Declan.
Autant l’admettre, elle s’arrête, un peu… perdue. Cela fait des années qu’elle n’a pas vu Declan, jadis son grand frère – d’au moins quelques années, cinq ou six, elle ne sait plus vraiment – mais elle le reconnait. Il est parti tôt de la Colonie et, ensuite, elle n’a entendu son nom qu’associé au troisième camp – un nouveau havre de paix pour demi-dieux en perdition, installé à Sanford, ici-même. « Oh. » est tout ce qui traverse ses lèvres pour le coup. « Declan. » Un sourire se glisse quand même au coin de sa bouche. « Ca fait un bail. » Elle sourit plus largement, et se risque à baisser les mains pour croiser un peu les bras, afin d’ajouter. « C’est Kenna, au fait. Ta petite sœur. Enfin, une de tes sœurs. Bref… » C’est toujours ce qu’elle s’est demandée ; est-ce que Declan pense à la Colonie, parfois ? Pourquoi est-il parti, en fait ? Pourquoi cette idée de troisième camp ? Et ses frères et sœurs, les autres enfants d’Aphrodite, il s’en souvient ? D’elle, il s’en souvient, même si elle n’était qu’une gamine la dernière fois qu’ils se sont réellement vus ? Même assénée par toutes ces questions, Kenna garde son sourire. Elle est habituée aux gens qui partent.

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan Reyes
+ messages : 36
+ face and credits : Dave Franco - Bazzart

Moment en famille
Une voix féminine lança un "désolée" avant que sa propriétaire ne sorte des fourrés, bras en l'air comme le demandait Declan, qui se détendit en reconnaissant une de ses demi-sœurs restée à la Colonie. Mais alors, pour mettre un nom sur ce visage... Elle lui lança :

Oh. Declan. Ca fait un bail. C’est Kenna, au fait. Ta petite sœur. Enfin, une de tes sœurs. Bref…

Ah, Kenna, songea Declan en souriant et rangeant son épée. Sa petite sœur préférée, même s'il ne l'avait jamais vraiment montré - voire pas du tout, en fait. Disons qu'elle était celle qu'il appréciait le plus. Gardant son sourire franc - il était réellement content de la voir - il répondit :

Effectivement, ça fait un bail. Heureusement que tu t'es montrée et que tu as joué le jeu, j'aurais eu des remords si j'avais dû t'embrocher... Qu'est-ce que tu fiches ici ? Tu quittes la Colonie toi aussi ?

Il s'approcha d'elle et la regarda sous toutes les coutures avant de reprendre :

Dis donc, t'as drôlement grandi, la dernière fois que je t'ai vue tu étais encore une gamine qui comprenait pas trop ce qui lui arrivait.

Quand il eût fini, il se redressa et jeta un coup d’œil au ciel qui s'obscurcissait de plus en plus et reprit :

Bon, il est hors de question que tu te promènes toute seule de nuit dans la forêt, cette nuit tu vas dormir au camp et demain matin je te raccompagnerai au-delà de la forêt. Quoi de neuf à la Colonie ?, demanda-t-il en montrant le chemin à Kenna pour la mener au camp, là où elle serait en sécurité au moins pour la nuit. Après tout, l'hospitalité était le maître mot du Troisième Camp...

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenna Malone
+ messages : 98
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
13 juillet 2017 - Le fait que Declan ne l’ait pas reconnue d’emblée la blesse légèrement, mais elle met ça sur les années et le fait qu’elle a changé physiquement plutôt que sur un réel oubli de son grand frère. Le jeune homme, qui lui aussi a bien vieilli, range enfin son épée et… lui sourit. Un vrai sourire. Pas un sourire forcé, de la vraie joie, de la franchise. Et il suffit de cet unique sourire pour que Kenna sourit également, comme si rien ne s’était passé depuis qu’il était parti. Il a toujours été son grand frère, au fond, et elle ne va pas renier la famille qui lui reste.
Elle a même un léger rire quand il avoue qu’il aurait regretté de l’avoir embrochée. « J’espère bien ! » Au moins, Declan n’est pas devenu un psychopathe ou un fou furieux ; tant mieux, on ne sait jamais ce qui peut arriver après tant de temps. « Je suis venue voir Theodore. En fait, je viens souvent… voir Kai et Theodore, et Alice aussi, et… D’accord, peut-être que j’aurais dû demander ta permission ou t’en parler avant. » Elle se rend compte qu’elle n’a jamais pris la peine d’annoncer sa présence au chef du camp, jadis Declan. Un peu tard pour ça, remarque, ça fait des mois qu’elle vient rendre visite à Theodore et à Kai en particulier. Ca fait des mois qu’elle aurait pu croiser Declan, bordel. « Je ne quitterai jamais la Colonie, tu le sais bien. » Elle répond ça, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Mais la Colonie, c’est sa famille, sa maison. Peut-être qu’elle en partira, mais elle y reviendra toujours à un moment donné. Au début, elle s’était dit que son départ serait dû à son âge, à la vie d’adulte, au vœu de famille et de boulot et d’un futur plus stable qu’il semble déjà l’être, mais elle se dit finalement que ce serait à la Nouvelle-Rome qu’elle irait vivre, une vraie ville pour demi-dieux. Mais ça n’est pas près d’arriver ; elle n’a que vingt-trois ans et aucune envie de fonder une famille ou quoi que ce soit, peut-être juste une envie de reprendre les études, mais soit.
Son grand frère s’approche pour la dévisager et elle s’autorise donc à faire de même. Son sourire s’élargit à sa remarque. « C’est ce qui se passe en dix ans, oui. » Il n’a pas tort. La dernière fois qu’ils se sont vus, c’est jadis quand elle est arrivée à la Colonie, gamine de dix ou onze ans à peine, qui, comme Declan vient de le dire, ne comprenait pas trop ce qui lui arrivait. « Et toi, laisse-moi me souvenir… Ah oui, tu étais un adolescent rebelle. » Kenna dit ça sans méchanceté, c’est juste un fait.
Elle revoit Declan, dix-sept ans, à imaginer les dieux avec beaucoup de négativité dans ses pensées – pas la même négativité que Luke Castellan et tant d’autres, cela dit. Et, l’été suivant, quand elle est revenue au camp, Declan était parti. Elle baisse rapidement la tête en y repensant, et Declan qui veut qu’elle loge au troisième camp n’aide pas. « C’est un peu tard pour jouer au grand frère protecteur, non ? », elle fait remarquer, même avec son éternel sourire. C’est vrai qu’elle lui en veut – d’être parti sans donner de nouvelles, d’avoir été absent, comme apparemment tout le monde dans sa vie (on appelle ça une constante) – mais il a suffi d’un mot pour qu’elle mette de côté sa rancune, ou presque. Pour ça, et elle n’est normalement pas du genre à se dénigrer, elle se trouve réellement stupide. Ils partent tous, en fin de compte, c’est ça que les gens font. Mais elle garde sa bonne humeur, et ajoute en haussant des épaules, « J’avais pris une chambre dans un motel en ville mais d’accord, je te suis. » Elle ne bronche pas plus que ça, et se laisse guider jusqu’aux bâtiments – alors qu’en soi, elle connait très bien les lieux vu qu’elle y vient assez souvent.
« Pas grand-chose, honnêtement. Les Arès et Athéna gagnent encore au Capture-L’Étendard… On se remet des guerres et, si je peux me permettre, on se débrouille plutôt pas mal ! » En réalité, elle a tant de choses à lui raconter. Elle a presqu’envie de lui raconter les douze années qu’il a manqué avec elle, mais s’abstient, ne voulant pas paraître… excessive, ou ne voulant pas se rendre trop enthousiaste alors qu’il pourrait disparaître une seconde fois. « Et ici ? Franchement, c’est… un joli projet, ce que tu as fait. Vous avez l’air de bien vivre... »

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
 
Moment en famille [PV Kenna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un moment en famille - Soan
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
this place you call home.
 :: (troisième camp.) :: forêt.
-