AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  keep calm and spy. (kim)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Meera Rainleigh
+ messages : 21
+ face and credits : jenna louise coleman, (avatar, unknown / signature, gifs acciosiriusblakc, icon vinyles idylles)


keep calm and spy

05.06.2017 // C'est toujours un bon moyen de respirer un peu, de prendre des petits jobs à part. Meera n'a pas l'habitude de prendre plusieurs contrats en même temps - c'est une perte de temps, c'est compliqué, et surtout très stupide. Mais pour les contrats qui nécessitent du long terme, elle n'a pas vraiment le choix. Financièrement, pour commencer : elle doit gagner sa vie, quelle que soit la manière dont elle y parvient. Et puis, c'est une méthode comme une autre pour prendre du recul. S'aérer l'esprit, pour revenir à sa mission avec un regard neuf. Et, si elle doit être honnête, elle commence à en avoir plus qu'assez de voir les photos imprimées de Petrov, de Summers, de Rose ou de tous ceux qui entourent sa future cible. A force, elle ne peut plus les encadrer. Des heures de surveillance font généralement cet effet. Il était donc temps de changer de décor, de contrat, de méthode. Quelque chose de facile, mais de distrayant. Le destin a fait que son nouveau contrat se trouve à San Francisco. Un avocat, banal, pas forcément réputé, pas extrêmement doué, mais demandant des tarifs hallucinants, ayant contrarié la mauvaise personne. Une vengeance stupide, et son employeur se fera sûrement attraper, mais quand ce sera le cas, Meera sera déjà loin et intraçable. Rien de risqué, juste de quoi respirer.

Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle a contacté Kim. La jeune femme trop énergique, trop enthousiaste n'est pourtant pas la coéquipière adéquate pour son travail. Et puis, Meera travaille seule, toujours, c'est bien connu. Mais Kim n'a pas fuit, ce premier soir, se prêtant au jeu en posant un regard différent de celui de Meera sur son travail. Elle prend ça pour un jeu, justement. Et ses remarques sont tout aussi distrayantes que ses petits contrats (ce n'est pas comme si elle allait lui parler de son contrat sur Petrov, après tout). Alors, elle lui a envoyé un message. Meera n'est pas extrêmement familière avec toutes ces choses - se sociabiliser, contacter quelqu'un juste pour le plaisir. Elle joue des rôles. Elle se glisse dedans, adopte un comportement type, et ne cherche pas plus loin. Ne cherche pas à s'amuser. Ce n'est pas son rôle, ni ce pourquoi elle a été fabriquée. Mais parfois, elle fatigue. Elle a du mal à l'admettre, mais elle fatigue. Elle-même ignore qui se trouve sous tous ces rôles et ne sait pas qui est l'actrice sous les personnages. Ces pensées-là l'empoisonnent parfois, et sont dangereuses. Un instant de distraction, une erreur, et elle saute. En règle générale, elle les repousse. Mais parfois, parfois, elle se laisse aller, comme là, à envoyer un message maladroit à Kim, lui indiquant sa présence à San Francisco, et l'adresse d'un fast food où elle serait présente pas plus d'un quart d'heure. Juste le temps de récupérer Kim. Pas question qu'elle indique sa réelle position dans un stupide message.

Et c'est pour cette raison qu'elles s'installent toutes les deux, sur le balcon d'une chambre d'hôtel luxueuse - baignoire, douche à divers effets massants, matelas à eau, bref, la totale. Kim était à peu près à l'heure, et Meera ne les a pas laissées se retrouver trop longtemps avant de l'entraîner jusqu'à l'hôtel, deux rues plus loin. Elle est déjà en train d'installer son matériel - les jumelles connectées à un écran d'ordinateur portable qui diffuse l'image clairement, entre autres. Kim, à ses côtés, s'agite, mais elle n'y fait pas vraiment attention. Elle fait juste glisser le fin dossier sur la table, au cas où Kim veut jouer les enquêtrices. "C'est le type qu'on surveille." Elle l'informe, avant de s'installer sur l'une des chaises du balcon, un espèce de siège entre la chaise longue et la chaise normale. Confortable. Il ne fait pas froid, elles seront donc plutôt bien installées : Meera a connu bien pire. Elle croise les jambes, s'assure que l'image s'affiche correctement, et la fenêtre jusqu'alors plongée dans le noir s'illumine dans le bâtiment en face. "Tu n'avais pas mieux à faire que de m'accompagner, ce soir ?" Elle demande finalement, en tournant un visage vide d'expression vers Kim.

AVENGEDINCHAINS

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ you'll stare because she's a monster and there's still blood dripping off her hands, but that's how she was made and that's how she survived all these years.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Despre
+ messages : 62
+ face and credits : ella weisskamp la plus belle, (c) venus in furs.
05 juin 2017 - Quand Kim avait reçu le message de Meera, elle avait tout annulé - ce n'était pas comme si elle avait de grands plans, de toute façon. Et puis, elle ne s'attendait pas à ce que Meera la recontacte aussi vite - la dernière fois qu'elles s'étaient croisées, la leg avait eu l'impression d'avoir fait tout le contraire de ce à quoi la brune s'attendait. Et quand elles s'étaient quittées, Kim s'était dit que cette nouvelle connaissance ne chercherait pas à la revoir - avec un ton tragique, elle s'était dit qu'elle ferait tout aussi bien d'oublier le visage de la tueuse. Alors autant vous dire que de voir le nom de Meera s'afficher à l'écran de son portable, ça l'avait surprise ! Raison de plus pour répondre présente à l'appel : une nouvelle séance d'observation avec la mystérieuse brune s'annonçait distrayante !
Cela amusait beaucoup la petite fille d'Iris, de se glisser dans la peau d'une tueuse et de traquer une cible - tellement qu'elle en oubliait justement que la cible était vouée à la mort. Kim était ainsi : volatile, dynamique, butinant d'une fleur à l'autre à une vitesse folle, un peu comme un colibri. Voilà. Kim était un colibri : un oiseau minuscule qui vivait à une vitesse folle. Un rien la fascinait et piquait se curiosité : il était très facile de retenir son attention, et c'était peut-être là son plus grand défaut. Mais jusqu'ici, il ne lui avait pas causé plus préjudice que nécessaire et tant mieux.

Un des bons côtés de son pouvoir, c'était qu'elle n'avait pas forcément besoin de taxi : elle avait sprinté du tunnel Caldecott, entrée du camp, jusqu'à San Francisco. En super vitesse, ça ne lui avait pris qu'une dizaine de minutes : après ça, elle avait marché tranquillement jusqu'au fast food où Meera lui avait donné rendez-vous, sûrement parce qu'elle se méfiait de la discrétion légendaire de Kim. Elle avait raison. La blonde aurait été capable de se pointer à grands cris dans la planque de l'assassin - il valait mieux que cette dernière prenne ses précautions. Sur le chemin, elle leur avait acheté de quoi satisfaire leur faim au McDonald's où Meera devait la rejoindre. Autant prévoir le coup. Elle avait aussi deux-trois snacks dans son sac à dos, si elles avaient toujours faims après.
Quand la tueuse se pointa finalement, Kim la salua d'un coup de tête solennel - entrant peut-être de façon trop exagérée dans la peau d'une militaire. De toute façon, c'était pour ça que Meera l'avait re contactée, non? Pour la distraire? Elle allait être servie.

La romaine poussa un sifflement d'admiration quand elle vit la suite luxueuse qui s'offrait à elles - c'était beaucoup plus spacieux que la caserne de la seconde cohorte. En même temps, le camp Jupiter était un peu un remix de l'armée - aucun confort, juste des logements pratiques. On s'y habituait : mais Kim avait oublié à quoi un lit bien confortable ressemblait. « J'pose les vivres ici - sers-toi, j'ai pris un peu de tout sur le chemin. Si t'es allergique aux noisettes, évite les snickers s'il te plaît, j'ai pas envie que tout foire à cause d'une intoxication. Entre nous, ça serait trop con. » dit-t-elle en posant son sac et leurs menus McDo au pied du lit - elle se laissa tomber ensuite sur le matelas, face contre celui-ci. « L'antre de Batman, waouh! » lança-t-elle, la visage étouffé par l'oreiller dans lequel elle avait enfoui son visage.
Elle rejoint Meera alors que cette dernière continue de préparer son matériel - curieuse, elle regarde la pro faire sans toucher à rien. Elle n'est pas stupide, malgré les apparences. Son regard se met à briller - l'arc-en-ciel de ses iris irradie quelques secondes avant de redevenir normal, sombre. « Trop cool! Je vais feuilleter un peu. » Avocat un peu trop ambitieux, il semblait que ce type ne se soit pas fait remarquer par les bonnes personnes. Avachie dans le lit gigantesque, face au plafond, elle hausse les sourcils à la question de sa partenaire de la soirée. Posant le dossier sur le lit à côte d'elle, la blonde se laisse tourner sur le côté de manière à faire face à Meera : appuyant sa tête contre sa main, son regard se fait pensif. « Hmmm... nan. Pas grand-chose pour être honnête - y avait bien cette soirée à la Nouvelle-Rome, mais la moitié des invités étaient des connards. J'préfère suivre ce gars avec toi. » Petit sourire, elle se redresse pour s'asseoir sur le lit : intenable, comme toujours. Le fait qu'elle soit énergique, doublée d'une gamine hyperactive n'aide pas à la garder immobile. En plus, son pouvoir la rendait souvent fébrile : résultat, elle était presque tout le temps en mouvement. Généralement, ça fatiguait les gens : au moins, au camp Jupiter, tout le monde était comme elle. Peut-être qu'elle devrait s'acheter un de ces handspinners qu'elle croisait partout dans le camp ...

La romaine fait glisser entre ses doigts le ruban qui noue le décolleté de son tee-shirt rouge sombre. Elle finit par redresser la tête en direction de Meera, plongée dans son travail. « T'as commencé à le surveiller depuis quand? » Puis elle va chercher leurs menus - deux big macs, parce qu'elle ne connaissait pas assez bien Meera pour savoir ce qu'elle mangeait. Et par solidarité, elle avait pris la même - en boisson, un coca et un sprite immenses tous les deux. Elle laissa la brune choisir puis posa le tout sur une petite table, à côté de la brune. « Bon app. » Son estomac hurlait depuis plus d'une demie-heure : un des revers de la médaille de son pouvoir. Le côté positif, c'était qu'elle ne prenait pas un gramme : toutes les calories ingérées étaient brûlées par ses courses intensives.

_________________

her soul is a kaleidoscope
bursting with every shade and hue, but shift your gaze ever so slightly and she's something entirly new. • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Meera Rainleigh
+ messages : 21
+ face and credits : jenna louise coleman, (avatar, unknown / signature, gifs acciosiriusblakc, icon vinyles idylles)


keep calm and spy

05.06.2017 // L'admiration de Kim envers la suite est enregistré et catalogué - clairement, Kim n'est pas habituée à ce genre d'espace. C'est une information comme une autre, que Meera enregistre machinalement, plus par habitude que par la menace que représente Kim. Meera ne s'attarde pas là-dessus, cependant. Elle n'en aurait pas eu l'occasion si elle le souhaitait, de toute manière : Kim se met à parler, désigne la nourriture qu'elle a emporté. Meera reste silencieuse, après avoir observé les sacs sur le sol. Elle ignore ce qui lui plaît le plus, et se focalise déjà sur le plus pratique - pas de chocolat, qui lui fondrait dans les mains et risquerait de laisser des preuves ou de laisser des traces sur son matériel intact, rien de trop gênant, rien de salissant. Est-elle allergique aux noisettes ? Elle ne le sait même pas. Anna était allergique aux cacahuètes : c'était ce qui l'avait forcée à agripper le bras d'Aidan le jour de leur rencontre pour lui ordonner frénétiquement de l'emmener chez un docteur pour ce qui s'avérait être une fausse alerte. Le regard fixé sur les sacs, elle secoue brièvement la tête, remet une mèche de cheveux derrière son oreille, et se concentre à nouveau sur sa tâche. La voix de Kim, étouffée par l'oreiller, est juste un bruit de fond qu'elle ignore.
Concentrée sur son matériel, elle entend Kim la rejoindre après quelques instants, présence silencieuse par-dessus son épaule. Ca n'a rien d'oppressant, mais Meera lui tend tout de même le dossier avec quelques mots, le temps de terminer sans être observée de trop près. Elle est trop habituée à travailler seule, et la présence de Kim lui fait tout drôle. Il y a longtemps qu'elle n'a pas travaillé avec quelqu'un d'autre autrement que par obligation ou parce que l'un des partis était menacé. Kim s'éloigne pour aller s'effondrer sur le lit, plongée dans sa lecture, et Meera termine, identifie la silhouette de sa cible sur l'écran, et lance l'enregistrement. Stocké dans son disque dur, elle ne l'effacera qu'une fois la mission terminée.

Elle se tourne enfin vers Kim, qui s'est mise à l'aise sur le lit immense. Avec ses longs cheveux et son regard irisé par moments, Meera sait qu'elle représente une scène que beaucoup souhaiteraient avoir sous les yeux. Elle observe la façon dont Kim appuie la tête contre sa main avec naturel, et mémorise le mouvement, la simplicité du geste et la grâce sans effort qui se dégage de Kim. Si elle avait été élevée comme Meera, elle serait un piège dans lequel beaucoup tomberaient avec aisance, et même volontairement. "Hmmm... nan. Pas grand-chose pour être honnête - y avait bien cette soirée à la Nouvelle-Rome, mais la moitié des invités étaient des connards. J'préfère suivre ce gars avec toi." Meera esquisse un sourire, un peu trop mécanique, mais un sourire tout de même. "Un choix particulier." Kim s'agite déjà, encore une fois, et Meera détourne les yeux, pour vérifier son écran. L'avocat n'a pas bougé, installé à un bureau. Une heure tardive pour travailler, mais elle ne s'interroge pas - ça n'a jamais été son travail.
"T'as commencé à le surveiller depuis quand?" Meera rajuste machinalement l'écran de l'ordinateur, faisant disparaître les reflets irritants qui troublaient l'image par endroits. Kim s'installe près d'elle, et Meera s'adosse à sa chaise. "Quelques jours." Et parce que Kim semble si fascinée, elle ajoute. "Le temps de déterminer grossièrement ses habitudes. Les moments où il se retrouve seul." Elle tend la main pour s'emparer du Sprite. "Ce genre de choses," termine-t-elle avec un sourire en coin, la paille dans la bouche. Les bulles du Sprite lui explosent dans la bouche, et elle fronce le nez, plus habituée aux bulles minuscules du champagne et autres pétillants plus... élégants. Mais contrairement au champagne, le Sprite a un goût qui ne lui donne pas l'envie de le recracher dans le verre. Elle lève légèrement son gobelet (immense) à l'adresse de Kim. "Merci, d'ailleurs." Pendant les quelques minutes qui suivent, elles mangent en silence. Meera grignote à peine : le burger dégouline de partout, la salade s'en échappe, et elle n'a pas pour habitude de manger avec les doigts. Au final, elle prend de minuscules bouchées, parvient à ne pas s'en mettre partout, et jette un regard contrarié au burger, avant de le reposer. Sur l'image, l'avocat s'est levé, et fouille dans ses tiroirs. Et parce que Kim est venue pour jouer les espionnes, Meera se tourne vers elle, une lueur presque amusée dans le regard. "A ton avis, qu'a-t-il bien pu faire pour que je me retrouve avec un contrat sur sa tête ?" interroge-t-elle. Des questions qu'elle ne se pose jamais. On lui indique une cible, elle s'en charge, et elle recommence. Mais les gens - les autres, les plus normaux - se posent ce genre de questions. Est-ce qu'il le mérite ? Meera retient un souffle. Personne ne mérite rien - elle la première. D'un geste rapide, la fille de Janus se lève, et indique l'écran d'un geste bref. "Tiens moi au courant de ce qu'il fait." Elle s'avance dans la chambre, et s'empare de la carte du room service. Un rapide coup de fil, et on lui annonce que sa commande lui sera présentée dans les plus brefs délais. Le temps de tirer le rideau de la baie vitrée qui mène au balcon, masquant matériel et associée du soir, et les coups frappés à la porte tombent à pic. Quand elle rouvre le rideau, elle a poussé le chariot à roulettes jusqu'au balcon. Dessus, deux verres vides attendent d'être remplis, et deux bouteilles de vin sont dans un seau. "Autant fêter notre première mission ensemble, tu ne crois pas ?" se justifie-t-elle avec un sourire tranquille.

AVENGEDINCHAINS

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ you'll stare because she's a monster and there's still blood dripping off her hands, but that's how she was made and that's how she survived all these years.
Revenir en haut Aller en bas
 
keep calm and spy. (kim)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Hey guys, keep calm ! ☮
» Keep Calm And Carry Swords
» KEEP CALM & kill zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
cities.
 :: (san francisco) :: quartiers, rues.
-