AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  mathy + chuck norris peut encercler ses ennemis. tout seul.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Mathy Pharell
+ messages : 7
+ face and credits : nicola peltz et sa gueule parfaite de connasse (a) ava=ultraviolences signa=astra

matilda "mathy" pharell
ft. nicola peltz
↘ carte d'identité
nom : pharell - comme le nom de l'ex mannequin maintenant junkie et mère irresponsable qui l'a mise au monde + prénom(s) : matilda - prénom qu'elle déteste : trop de souvenirs, l'entendre la ramène à l'époque où sa mère lui lisait l'histoire de roald dahl en lui assurant qu'elle serait bientôt de retour + surnom(s) : mathy - c'est le seul nom auquel elle répond + âge : 25 ans - ce qui constitue approximativement 7 ans d'insouciance et 18 ans de haine et de calvaire + nationalité et origines:elle a la nationalité américaine mais sa mère est née et a grandi à hawaï + date et lieu de naissance : 29 septembre 1991 dans un hôpital privée de manhattan à new york, le bébé attendu par la presse comme le messie + orientation sexuelle : bisexuelle - elle n'est pas très regardante compte tenu du fait qu'elle déteste tout le monde + statut civil : seule - dans tous les sens du terme + occupation : chasseuse de prime certifiée par l'état du new jersey - elle a été recrutée par un autre demi-dieu, vitali leonov, qui est devenu son mentor après l'avoir vu se battre contre des types ayant traité sa mère de pute + groupe : the wild ones

parent divin : aphrodite - la personne qu'elle hait le plus au monde, la femme qui a détruit la vie de sa mère en lui faisant croire qu'elle serait toujours là pour elle pour finalement la laisser pourrir dans un trou à rats plein de camés + pouvoir(s) : mathy a la capacité de prendre pendant quelques minutes l'apparence de la personne que celui ou celle se trouvant en face d'elle aime le plus au monde // elle peut également voir la beauté intérieure des gens et donc détecter instantanément ceux qui lui veulent du mal à elle ou sa mère  + arme de prédilection : un kusarigama offert par vitali, une arme japonaise constitué d'une longue chêne avec une lame à l'un de ses bouts qui prend le reste du temps l'apparence d'un dog tag dont les plaques sont au nom de mathy + particularité : ses cheveux peuvent changer de couleur à volonté. la plupart du temps elle reste sur le blond, mais c'est quand même pratique quand on veut échapper à quelqu'un.

↘ caractère
mathy est une bombe à retardement, prête à exploser à tout instant. Forgée par ces années passées à défendre sa mère des autres toxicos du quartier, elle est violente, en colère, parfois incontrôlable et sans pitié quand ses émotions prennent le dessus. Parce que cette noirceur ne vient pas de nul part : dès toute petite elle a assisté à la chute de sa mère, qui est passée du statut de mannequin adulée par tous à junkie paumée risée de la presse et du public. Il y a ce sentiment d'injustice qui bouffe mathy, qui ne la quitte pas à aucun instant. Cette impression constante que c'est elle contre l'humanité toute entière et plus encore : contre les dieux. Elle hait du plus profond de son être tout ce qui s'approche de près ou de loin aux divinités et au monde mythologique. Le seul qui fasse partie de ce monde et qui ait une place dans sa vie c'est vitali, mais ça ne va pas plus loin.

Mathy est également animée par son profond désire de protéger sa famille, autrement dit protéger sa mère qui s'est non seulement faite avoir par les paillettes de la célébrité, mais aussi par celles du prétendu amour d'aphrodite.

Mathy aboie et mord, comme un chien furieux, mais surtout comme un chien qui a peur. Parce qu'elle a la trouille mathy, constamment. Peur que sa mère ne l'abandonne pour un de ses connards de petit copain, peur que vitali ne s'éloigne d'elle... elle a beau prétendre préférer être seule, en réalité mathy craint la solitude plus que tout au monde et s'accroche avec la force de son désespoir à la famille bordélique qu'elle tente de préserver depuis des années.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
Essoufflée, les poings toujours serrés et ensanglantés après les multiples coups qu'elle vient de donner, Mathy se retourne d'un bond en direction de la voix qui vient de la questionner. Son cœur bat à cent à l'heure, encore emporté par le rythme de la rixe et la poussée d'adrénaline qui l'a envahie quelques minutes plus tôt. Cette voix, elle appartient à un homme d'une trentaine d'années, peut être un peu plus. Tranquillement, il allume une cigarette à l'aide d'une allumette, attendant visiblement la réponse de la jeune femme, pendant que cette dernière le sonde du regard. Ce simple coup d’œil suffit à lui faire passer l'envie de se jeter sur ce type pour lui faire la peau. Mathy ne connaît pas ce genre de méfiance : pas besoin quand on sait en une seconde si la personne à qui on a à faire a de bonnes ou de mauvaises intentions à son égard.
« Qu'est ce que tu me veux ? T'es qui ? » lui demande t-elle en fronçant les sourcils. « Répond à ma question, depuis combien de temps sais tu que tu es une sang mêlée ? » Mathy se tait, faisant face à l'homme dans le silence le plus complet, uniquement interrompu par sa respiration encore saccadée par l'effort du combat précédent. Finalement, elle obéit : « Quelques années. Un type avec des pattes de chèvre est venu me recruter pour sa colonie de vacances pour demi-dieu. C'est là qu'il m'a dit qui était l'autre. » L'autre, c'est sa deuxième mère, Aphrodite. Mais l'appeler comme ça serait presque aussi douloureux pour elle que d'avaler un verre plein d'acide. Le type se contente de hocher la tête en reprenant : « Et pourquoi tu n'y es pas, à la colonie ? » « Parce que je l'ai envoyé se faire foutre. Je serai pas un soldat à la solde des dieux, ils sont assez grands pour se démerder tout seuls. » De nouveau, l'homme hoche la tête en souriant cette fois. Mathy ignore ce qu'il pense, mais elle devine que sa réponse lui a plu. En soit, elle s'en fout que ça lui plaise ou non. Mais ça l'intrigue. « Toi aussi, t'es un chien d'la casse pondu par un dieu grec ? » « Quelque chose dans ce genre là » dit-il en croisant ses bras musclés sur sa poitrine « où as-tu appris à te battre comme ça ? » « J'ai appris sur le tas, mais t'es qui toi, un flic de la police de l'Olympe ou une connerie du genre ? J'te préviens, j'irai nul part. La guerre des dieux, c'est pas la mienne, et si t'es avec eux, toi et les autres vous pouvez tous bien aller vous faire voir ! »

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
« Tu es au courant alors qu'une guerre se prépare entre dieux et titans ? » Mathy soupire en roulant des yeux, essuyant au passage le sang sur ses jointures avec le bas de son t-shirt. « Ouais j'en ai entendu parler, un type blond est venu pour essayer de me recruter à la cause de son pote Kronos mais lui aussi je lui ai dit d'aller voir ailleurs. Parce que si c'était pas encore assez clair dans ta tête, je m'en cogne de ce qu'il se passe du côté de l'Olympe. » A terre, l'un des types que Mathy a tabassé quelques minutes plus tôt fait mine de se relever en grognant. Ni une ni deux, la jeune femme le fait de nouveau mordre la poussière en lui collant un coup de genoux droit dans la face. « J'ai assez de gueules à éclater ici pour ne pas avoir à m'encombrer de monstres avec. » L'homme reste silencieux un moment, tirant une longue latte sur sa cigarette, son visage ne trahissant aucune de ses pensées, aucune de ses émotions. En soufflant la fumée blanche, il dit : « J'en conclus que tu n'as pas l'intention de rejoindre les armées des demi-deux même si je te dis que Gaïa est sur le point de se réveiller. » « Rien à foutre. » Manifestement satisfait par cette réponse, l'homme jette par terre le filtre de sa cigarette et se rapproche de Mathy en lui souriant : « comment tu t'appelles ? » « toi comment tu t'appelles ? » répond Mathy avec une hargne qui fait rire le type. Il lui dit malgré tout : « Vitali. Toi ? » L'espace de quelques secondes, Mathy hésite à lui répondre : cet homme, ce Vitali, il se rapproche trop du monde auquel elle ne veut absolument pas faire partie. Mais elle est curieuse. Curieuse de savoir ce qu'il veut d'elle. Curieuse de savoir ce que pourrait donner leur improbable duo. « Mathy. » « Eh bien Mathy, que dirais-tu si je te proposais un boulot où t'es payé pour casser la gueule d'enflures comme celles dont tu viens de refaire le portrait et les traîner directement au tribunal ? » « Je dirai que c'est trop beau pour être vrai. » Vitali éclate de rire tout en assenant un violent coup de poing à une autre des victimes de Mathy essayant de se relever. « Bienvenue chez les chasseurs de prime ! »

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
« La guerre est terminée. » Mathy fronce les sourcils, s'arrachant à la contemplation de la lame de son kusarigama qu'elle s’affaire à aiguiser depuis une bonne dizaine de minutes. « De quoi tu parles ? » Vitali cesse de compter les billets remportés grâce  leur dernière prise et prend un air songeur en répondant : « Gaïa. Elle était sur le point de se réveiller d'après certains de mes contacts, mais les grecs et les romains l'ont renvoyé croupir en Enfer. » « Ah. Cool. » se contente de lâcher Mathy en reprenant sa besogne. Mais le silence de Vitali l'invite à poursuivre en poussant un long soupir : « Tu t'attendais à ce que je te réponde quoi ? Je te l'ai dit, dès notre première rencontre, je m'en tamponne du sort de l'Olympe et j'ai pas l'intention de me réjouir de leur victoire. Tout comme je me serai pas réjouie de leur défaite d'ailleurs. Ça me fait ni chaud ni froid. » Vitali hausse un sourcil légèrement étonné face à la soudaine agressivité de son apprentie. « Pourquoi tu t'énerves comme ça ? On discute, c'est tout. » « J'aime pas quand on parle de ce sujet, j'ai toujours l'impression que... » Mathy se tait subitement, hésitant à poursuivre sa phrase. Mais son mentor l'y encourage d'un simple coup d’œil. « L'impression que quoi ? » « Que tu vas me pousser à rejoindre la colonie pour te débarrasser de moi. » Pour la première fois depuis qu'elle le connaît, Mathy voit le visage de Vitali le trahir : parce que c'est de la surprise qu'elle lit dans ses yeux, elle en est certaine. D'ailleurs, le chasseur de prime se lève d'un pas tranquille pour s'appuyer contre le mur se trouvant juste à côté de la jeune femme. « Écoute moi bien Mathy : tu es ma coéquipière parce que tu l'as choisi. Et tu le resteras jusqu'à ce que tu n'en ais plus envie. Je vais pas te forcer à faire quoique ce soit, je suis pas ton père. T'es libre. Si tu veux te battre au nom des dieux, je vais pas t'en empêcher, tout comme j'ai pas l'intention de te reprocher de n'avoir rien fait. Bien avant de te rencontrer, j'étais au camp Jupiter, j'ai été formé par les romains pour être un bon soldat, un bon fils de Bellone. Seulement la discipline et moi, on a jamais été de grands amis, alors je suis parti. Parce que même si on m'avait tatoué, même si on m'avait collé l'étiquette ''romain'' sur la gueule, je suis resté un homme libre et c'est tout ce qui importe. A mes yeux, t'es pas une fille d'Aphrodite ou de n'importe qui d'autre. T'es juste Mathy. Et c'est toi que je veux avec moi, personne d'autre. » Il est difficile d'émouvoir Mathy, ou plutôt difficile de rompre sa carapace suffisamment fort pour laisser la jeune fille en quête de n'importe quelle marque d'amour pointer le bout de son nez. Et pourtant, Vitali vient de réaliser ce tour de force. Chamboulée par cette déclaration, Mathy baisse la tête avant d'assener un coup de poing dans le ventre de son mentor. Coup de poing rapidement suivi par une étreinte breve mais emplie de gratitude et de tout ce que la jeune femme n'osera probablement jamais dire tout haut à Vitali. Des choses comme « merci » ou encore « ne m'abandonne jamais »
derrière l'écran
BIB L'EPONGE | léa
âge : 21 ans (toujours) + présence : tous les jours à partir de maintenant :miguel: + personnage inventé ou scénario/pv : inventé + un dernier mot ? elle, elle est pas là pour rigoler :pepito: Elle va défoncer des gueules en mode sévère les potos, mica et trav c'est de la tapette level hello kitty à côté. Btw je vous aime toujours autant :lov:  

_________________
you're my little rock'n roll
no matter what you do, I'm gonna tattoo you On the back of my left shoulder I don't mean to brag when you fly your flag I'll salute it like I'm a soldier It's never been a smooth ride with you by my side It's like riding on a rollercoaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mathy Pharell
+ messages : 7
+ face and credits : nicola peltz et sa gueule parfaite de connasse (a) ava=ultraviolences signa=astra
chuck norris sait parler le braille.
Tout commence avec un sourire. Un sourire éclatant, éblouissant, assortie de deux yeux en amande d'un noir profond et envoûtant, de longs cils, d'une petit nez parfait et d'une longue chevelure brune. Mais c'est ce sourire qui fait tout la différence. C'est ce sourire qui a propulsé Imana Pharell au sommet, c'est lui qui l'a rendu célèbre dans le monde entier. La fin des années 80, c'était son instant de gloire. Elle qui ne sortait pourtant de nulle part, un pauvre petit village perdu à Hawaï, vivait un rêve éveillé. Les marques les plus luxueuses voulaient en faire leur égérie, les podiums s'enchaînaient pour elle. On la décrivait comme la plus belle femme du monde. Et comme à chaque fois qu'une femme est reconnue pour sa beauté, les dieux y ont jeté un œil. Zeus, Apollon, Arès, tous auraient pu se battre pour passer une nuit à côté de cette icône de la mode. Mais il était de notoriété publique qu'Imana Pharell ne mangeait pas de se pain là. Non, Imana Pharell aimait les femmes et aucun homme, pas même un dieu aurait pu y changer quelque chose. Alors une autre divinité s'est intéresse au cas de l'hawaïenne. Du haut de l'Olympe Aphrodite a observé cette jeune femme d'une vingtaine d'années dont tout le monde parlait que ce soit sur terre ou en Enfer. Elle l'a observée et a ressenti le violent désir de détruire cette top model qu'elle craignait susceptible de surpasser sa beauté. Et c'est ce qu'elle a fait. Personnellement.

Une nuit, Aphrodite est allée a Manhattan, dans le club privé que fréquentait régulièrement Imana. Plus belle que jamais, elle s'est approchée de l'étoile montante et à la seconde où les yeux d'Imana se sont posés sur la déesse, elle est tombée follement amoureuse. Aphrodite le savait, personne ne pouvait résister à son charme. Mais ce dont elle ne se serait jamais doutée, c'est qu'elle aussi succomberait face à ce sourire, à cette petite fossette au menton, à ces yeux si doux.

Aphrodite et Imana se sont aimées durant deux longues semaines. Deux semaines de pur bonheur, un amour affiché aux yeux des médias qui se délectaient de l'idylle de leur petite favorite avec cette splendide inconnue. Mais le rêve a pris fin trop tôt pour finalement tourner au cauchemar. Car un matin, lorsqu'Imana s'est réveillée, Aphrodite avait disparu. Et un mois plus tard, elle apprenait qu'elle était enceinte.

Imana aurait pu passer à autre chose et poursuivre sa carrière, se trouver une autre femme avec qui passer sa vie. Mais Aphrodite était venue à elle avec le projet de la détruire, et c'est exactement ce qui se produisit. La mannequin rechercha son amante partout, son ventre s'arrondissant au fil des semaines passées sans la personne qu'elle aimait du plus profond de son âme. Le désespoir la rongea, l'attente en vain fit perdre son éclat à son fantastique sourire. La presse, telle une nuée de vautours, se délectait de son malheur qui se répercutait sur sa carrière pourtant si prometteuse quelques temps plus tôt. Pour la requinquer, ses managers lui donnaient des remontants : alcool, drogue, tout y passa, sans aucune considération pour le bébé qui grandissait dans son ventre. Mais rien ne consolait Imana, ça ne l’enfonçait que plus profondément dans sa tristesse. Toxico jusqu'aux yeux, personne ne pensait possible que son enfant puisse survivre. Et pourtant, le 29 septembre 1991, naquit une petite fille parfaite et en pleine santé : Matilda Pharell. Les médias s'emparèrent du scoop et cette naissance devint la plus médiatisée des États Unis. Il fut supposé qu'être mère rendrait Imana de nouveau maîtresse de son destin, mais cela ne se passa pas comme ça. Au contraire, tout empira. La perfection de son bébé lui rappelait celui du visage de la femme qu'elle aimait toujours à en perdre la raison, cette déesse qu'elle ne parvenait pas à oublier. Comment aurait-elle pu ? Les médias la pressaient de question sur le père de l'enfant alors même qu'elle n'avait pas la réponse. Ce bébé était un miracle qu'elle ne pouvait pas expliquer autrement que par le fait qu'elle était le plus pur produit de l'amour qu'elle avait partagé avec Aphrodite. Et le jour où elle comprit cela, un mois après la naissance de Mathy, elle décida qu'il était temps de se ressaisir. Elle ne comprenait pas ce qu'il s'était passé, mais elle n'en avait plus besoin : maintenant, elle avait Mathy, c'était pour elle qu'elle devait reprendre sa vie en main. Pour sa fille, mais aussi pour toutes les personnes qui avaient un jour cru en elle. Possédée par une volonté nouvelle, Imana remonta sur les podiums, fit de nouveau la couverture des magazines, tout en s'assurant que sa fille ne manquait de rien et surtout pas de sa mère. La star d'Hawaï était de retour plus forte et belle que jamais.

Jusqu'à ses sept ans, c'est ainsi que vécu Mathy : dans un magnifique appartement avec vu sur Central Park ou du personnel se pliait H24 à ses quatre volontés. Mais malgré cela, elle n'était pas le genre de petite fille à faire des caprices : sa mère lui avait appris l'humilité et le respect, lui répétant souvent qu'elle ne devait jamais considérer les choses comme acquises. Et Imana y connaissait quelque chose : elle avait déjà failli tout perdre en se laissant plonger suite à une déception amoureuse.

Mathy était une petite fille disciplinée qui s'avéra rapidement être dotée d'une beauté aussi saisissante que celle de sa mère. Mais au delà de son visage parfait, un feu brûlait en permanence dans ses yeux, un feu violent qui menaçait d'embraser quiconque oserait s'en prendre à elle ou sa famille.

Jusqu'à ses 7 ans, elle vécut l'enfance rêvée par toutes les petites filles du monde. Mais Imana était encore faible psychologiquement, malgré tout ce qu'elle pouvait laisser paraître. Et si il y avait bien une personne qui le savait, c'était Aphrodite elle même, qui ne supportait pas de voir son ancienne amante briller de nouveau. Elle décida donc de l'achever une bonne fois pour toute en la revoyant, au bras d'une autre femme. Mathy ne su jamais ce qu'il se passa exactement lors de ces retrouvailles, mais après cela, sa mère ne fut plus jamais la même. De nouveau, la chute fut brutale, mais cette fois, aucune remontée n'était envisageable. Alors qu'elle n'avait même pas dix ans, Mathy observa impuissante son monde s'effondrer et sa mère devenir l'ombre d'elle même pendant qu'elle se réfugiait de nouveau derrière ses vieux démons. Petit à petit, s'en fut fini des paillettes, l'agence de mannequinat de sa mère récupéra l'argent qu'elle avait investie sur elle et en quelques années, Imana et sa fille passèrent de l'appartement somptueux à Manhattan au lotissement dans la banlieue new yorkaise.

Ne pouvant plus compter sur sa mère, Mathy comprit que désormais, elle allait devoir se débrouiller seule. Et à peine avait-elle eu le temps de faire ce constat qu'elle apprit qu'Imana ne lui avait pas menti : elle n'avait pas de père. Elle avait une autre mère, mère qui n'était autre qu'Aphrodite. Cette révélation emplie la jeune fille de fureur, elle refusait de croire qu'une déesse ait pu volontairement faire autant souffrir celle qui l'avait mise au monde, celle qui l'avait aimé de tout son être. Aphrodite les avait abandonnées en s'assurant de les avoir détruites toutes les deux. Personne ne pouvait espérer de Mathy qu'elle s'engage à défendre les dieux de l'Olympe. La haine qu'elle nourrissait à l'égard de cette famille divine ne fit que s'accroître d'année en année, et à chaque fois qu'elle frappait un lourdot ayant eu le culot de lui mettre une main aux fesses, c'était le visage d'Aphrodite qu'elle imaginait tabasser. A chaque fois qu'elle pleurait après être rentrée du travail en voyant l'état de sa mère complètement stone, c'était Aphrodite qu'elle maudissait.

Rencontrer Vitali, devenir chasseuse de prime avec lui, ce fut ce qui la sauva, ce qui l'empêcha de perdre pied et de sombrer. Grâce à lui, elle n'était plus seule et elle avait des objectifs. Il était l'unique personne à parvenir à la calmer lorsque la fureur prenait le dessus. Et surtout, elle découvrit qu'elle était douée pour pister les gens, que ses compétences ne se limitaient pas aux dons hérités de son ascendance divine.

En somme, Mathy n'a pas besoin d'Aphrodite. Elle n'a pas besoin de la colonie. Elle n'a pas besoin de l'Olympe. Les monstres, elle en fait son affaire, et si ses choix ne plaisent pas aux dieux, eh bien ils peuvent toujours aller se faire foutre.

_________________
you're my little rock'n roll
no matter what you do, I'm gonna tattoo you On the back of my left shoulder I don't mean to brag when you fly your flag I'll salute it like I'm a soldier It's never been a smooth ride with you by my side It's like riding on a rollercoaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ceren-Nevh Lynch
+ messages : 261
+ face and credits : tim borrmann. (faust)
ah mais cette meuf elle envoie de ouuuuf :pepito: je suis sous le charme (comme d'hab), tout est juste trop cool, j'ai hâte d'en lire plus, et l'avatar :faints: JE VEUX MILLE LIENS. :v:

ET REBIENVENUE DU COUP. :keur:

_________________
t'as pas vu ? c'est imprimé partout, dans les journaux, sur les écrans, dans le regard des gens. c'est même écrit en grand sur les immeubles, la nuit, quand les gens biens comme toi sont endormis, c'est marqué en rouge: tu nais comme ça, tu vis comme ça, tu canes comme ça, seul à poil face à ton reflet, avec ton dégoût de toi-même, ta culpabilité et ton désespoir comme seuls témoins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Despre
+ messages : 62
+ face and credits : ella weisskamp la plus belle, (c) venus in furs.
wesh mais c'est quoi cette bombe j'étais pas prête Arrow
elle gère de fous wahhhh je suis éblouie par sa classe :pepito:
#teammathy

_________________

her soul is a kaleidoscope
bursting with every shade and hue, but shift your gaze ever so slightly and she's something entirly new. • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenna Malone
+ messages : 98
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
AH J'AI UNE SOEUR CHUIS CONTENTE!!!! (et on me prévient même pas c'est quoi ces potes)
rebienvenue par ici, j'approuve tout (nicola est si peu vue et SI JOLIE jolem ok) (et en plus t'es ma soeur) (j'avoue petite déception j'me suis dit "oh je vais la pécho" mais C'EST PAS GRAVE J'AI UNE SOEUR!!!)
j'veux des liens aussi, avec tout le monde. :v:

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Bah dis donc, si Travis et Mica sont de la tapette à côté, j'ai hâte de voir comment on va se faire botter le cul :pepito:

Alors, rebienvenue par ici, très contente de voir une charmante demoiselle ( on va pas dire le contraire avec ce joli minois :zad: ) se rajouter à ta collection :zad:

Hâte d'en lire plus :zad:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evanna C. Rose
+ messages : 93
+ face and credits : Annasophia Robb
:bave: :bave: Vous avez tous des avatars canon dis-donc ** Hâte de lire ton histoire et de pouvoir rp avec Mathy :lov: En tout cas, de ce que j'ai pu lire, ça promet d'être intéressant **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney I. O'Reilly
+ messages : 65
+ face and credits : ♦ Feat Stephen James // (c) Morphine
SOEUREEEEEEEEEEEEETTE :wa: :nya: :bwala: :danse: :string: :whoo:
Han mais comment tu es trop canon sérieux :faints: :bave: :leche: tu vas en faire tomber plein sous ta coupe tellement t'es hot :hin: sérieux la fratrie Aphrodite/Vénus on vend du rêve de ouf :seksi:

Bref Bienvenue parmi nous again très chère :kiss: :kai:
Bon courage pour ta fiche et hate de voir la suite de ce personnage qui déchire déjà :cute:
L'ensemble est super cool, j'aime bien les pouvoirs et la particularité, Sidney lui demandera tout le temps de changer de couleur :smart:
Réserve moi des liens :theo:

_________________
With my pretty little Galway Boy
She played the fiddle in an Irish band. But she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mathy Pharell
+ messages : 7
+ face and credits : nicola peltz et sa gueule parfaite de connasse (a) ava=ultraviolences signa=astra
nevh; aaaaw merciii :lov: t'inquiète tu les auras tes liens (et même que tu pourras la ken tmtc :miguel: )

kim; c'est clair qu'à côté de mica et travis elle fait tout de suite super classe la mathy :miguel: puis toi avec ta bombasse là, on pourra faire un clan de canons suprêmes :yeah:

kenna; MA SISTAH :noo: :keur: ah ouais nan pour le péchotage là ça va être un peu compliqué mais t'inquiète, on ira draguer ensemble et faire tourner des têtes comme jamais :bg: et compte sur moi pour les liens, tu les auras :cute: :keur2:

kieran; bon en même temps, mica c'est pas dur d'être plus badass que lui sur le terrain : autant pour rafistoler les gens il est au top mais pour se battre on repassera :urg: et travis il est arrive pas à la cheville de mathy dans tous les cas :zad: en tout cas merci beaucoup :keur: :3:

evanna; mooooh merci ! j'espère que l'histoire sera à la hauteur de tes attentes, même si j'ai un peu écrit de la merde en mode rapido presto :urg: hate de rp avec toi aussi :aw:

sid; MON FREEEEEEEEEERE :yeah: :yeah: :yeah: :yaa: :yaa: :nya: :wa: :keur:
en même temps on a une réputation à tenir hein, si on était pas tous des suprêmes canons on nous prendrait pas au sérieux :pepito: alors que là au moins, y'a pas de confusion possible :miguel: et si il lui demande de changer la couleur de ses cheveux, elle lui demandera de faire bouger ses tatouages :yaa:
t'auras tous les liens que tu veux :héé: :keur2:

_________________
you're my little rock'n roll
no matter what you do, I'm gonna tattoo you On the back of my left shoulder I don't mean to brag when you fly your flag I'll salute it like I'm a soldier It's never been a smooth ride with you by my side It's like riding on a rollercoaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney I. O'Reilly
+ messages : 65
+ face and credits : ♦ Feat Stephen James // (c) Morphine
Je suis tout à fait d'accord avec toi princesse :zad: et je pense que comme tu le dis, on est à la hauteur de ce qu'on attends de nous :hin:
OH MAIS GRAVE, j'imagine les deux gogoles qui changent de couleur de cheveux et les tatouages animés :mdr: quels bolosses ...
Ouuuuh je commence à y réfléchir alors :leche:

_________________
With my pretty little Galway Boy
She played the fiddle in an Irish band. But she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance"
Revenir en haut Aller en bas
 
mathy + chuck norris peut encercler ses ennemis. tout seul.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Vos VDM et Chuck norris facts favoris
» Chuck Norris...
» Alex Blackwell ft. Matt Lanter. ( Un jour, les Power Rangers ont combattu Chuck Norris. Depuis, on les appelle les Teletubbies. )
» Trophée Chuck Norris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-