AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  shine bright like a diamond (rhydian)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Rhydian Walsh
+ messages : 29
+ face and credits : matthew daddario @faust

rhydian walsh
ft. matthew daddario
↘ carte d'identité
nom : walsh ; simplicité et banalité déroutante, de ceux qui se fondent dans la masse, de ceux que l'on remarque à peine, tant leur absence d'originalité les rend invisible. ironie du sort pour lui, le fils né du soleil même. + prénom(s) : rhydian ; bizarrerie qui fait hausser les sourcils, et frémir le palais. exotisme prononcé, faisant de l'ombre au commun des mortels. hérité d'un arrière-grand-père ayant trouvé refuge sur la terre promise durant la première guerre mondiale. sirius ; telle l'étoile la plus brillante, seyant tout particulièrement à ses origines célestes. + surnom(s) : rhys ; pour les plus intimes, sunshine, par à peu près tout le monde, c'est la  génétique ça, on y échappe pas. + âge : vingt-quatre ans, même s'il fait bien plus mature que son âge. et puis, après tout, ce ne sont que des chiffres.  + nationalité et origines: américain, aux origines lointaines et diverses, galloises ou encore hongroises, mais ne pouvant rivaliser avec l'aspect grec qui le définit. + date et lieu de naissance : le 8 Août 1992, à New York. C'est un pur produit de la région. Selon les dires de sa mère, lorsqu'il est né, le soleil brillait tellement qu'elle a cru terminer aveugle avant même d'avoir pu le mettre au monde. Mais ça, qui peut vraiment le prouver. + orientation sexuelle : il ne le sait pas lui-même. il n'aime pas particulièrement les étiquettes, alors il préfère ne pas s'en donner. il aime tout le monde, sans préférence. pansexuel, diront certains. mais à ses yeux, ce n'est qu'un mot, et cela ne peut refléter ce qu'il ressent vraiment. + statut civil : célibataire, l'amour, le vrai, il le cherche désespérément, sans jamais trouver chaussure à son pied. + occupation : gérant d'une galerie d'art ; il a hérité de la galerie d'art de sa mère il y a de cela trois ans. et malgré son jeune âge, il s'y connait mieux que quiconque (si ce n'est son père, sans doute) en arts, peu importe le domaine.  + groupe : the wild ones, il préfère faire cavalier seul

parent divin : apollon ; le dieu au sourire colgate le plus lumineux de tout l'univers. et le dieu aux haikus terribles, mais ça faut pas le dire, ça risquerait de le vexer. + pouvoir(s) : photokinésie ; rhydian peut manipuler la lumière environnante à sa guise, notamment pour créer des jets de lumière venant aveugler ses ennemis. il peut également s'en servir comme d'un bouclier, ou bien pour voir dans le noir, encore mieux qu'une lampe torche. + halo guérisseur ; rhydian a la capacité de guérir les autres, à l'aide d'un halo lumineux provenant directement de ses mains. vous voyez les êtres de lumière dans charmed là ? ouais, bah c'est exactement la même chose. arme de prédilection : comme tout enfant d'apollon qui se respecte, rhydian ne se sépare jamais de son arc et de ses flèches. Ceux-ci sont invisibles aux yeux des mortels, et apparaissent toujours dés lors que Rhydian en a besoin. + particularité : rayon de soleil ; rhydian est littéralement un rayon de soleil, capable d'illuminer la journée de quelqu'un rien que par sa présence. Cela fonctionne sur quasiment tout le monde, et même le plus cynique et le plus taciturne des Arès ou des Hadès se surprendra à esquisser un sourire en sa présence. Il apporte joie et bonne humeur n'importe où, et pour un type qui porte du noir en permanence c'est quand même assez ironique.

↘ caractère
Rhydian est une personne ayant perdu quelque peu la lumière qui l'animait autrefois. Le monde mythologique et la vie de demi-dieu ont obscurci la joie qui le caractérisait. Ses sourires sont moins étincelants, et il n'est plus aussi optimiste qu'avant. Il demeure toujours aussi chaleureux envers les autres, mais même son côté sociable et spontané ont laissé place à une paranoïa et une méfiance intense. On peut dire de lui qu'il est piégé dans une ambivalence constante, partagé entre cette envie de rire et profiter de la vie, et celle de s'enfermer dans un mutisme à toute épreuve. Les deux guerres l'ont profondément affecté, le rendant sujet aux sautes d'humeurs plus qu'impressionnantes. Tantôt souriant et avenant, tantôt taciturne et froid. Il n'y a jamais d'entre deux. Et c'est sans doute le plus tragique dans toute cette histoire. Rhydian demeure toutefois un jeune homme très loyal, que ce soit envers ses convictions, mais aussi envers ses amis et ses proches. Impulsif et franc, il n'hésite jamais à faire entendre son opinion, et à dire haut et fort ce qu'il pense, quitte à décevoir certaines personnes au passage. Téméraire, il n'hésite également jamais lorsqu'il s'agit de protéger ses proches. Altruiste il serait prêt à se sacrifier si cela était nécessaire. Il ne supporte pas l'injustice ou la violence gratuite, et est toujours prêt à en découvre avec les imbéciles venant chercher les ennuis. Malgré tout, son côté artiste fait de lui un être passionné et en harmonie avec ses propres sentiments. Malgré tout, il manque parfois d'une grande confiance en soit. Et pour cause, Rhydian est incapable de flirter. A chaque fois qu'il essaie, il se ridiculise lamentablement. D'ailleurs, à chaque fois que quelqu'un lui fait du rentre dedans plus que forcé, il le remarque à peine. Encore un détail où il diverge grandement de son géniteur.  

Pour faire court, il est soit aussi enjoué et radieux que le soleil, ou aussi sombre et imprévisible qu'un jour d'orage. A prendre avec des pincettes, donc. Surtout qu'avec la particularité qu'il se traîne, il rend tout le monde joyeux, même si lui-même est aussi épanoui que Severus Rogue face à Sirius Black. Vous voyez le truc, quoi.  Ca dépend des jours, et étrangement, cela dépend également de la météo. S'il fait un temps magnifique, vous aurez plus de chance de le croiser de bonne humeur et très hilare. Comme si son père le forçait à être heureux, en fait.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
Rhydian a compris qu'il était différent des autres à seulement onze ans. Mais il n'a découvert sa nature que deux ans plus tard, à douze ans, lorsque sa mère l'a déposé en pleine colonie, jugeant que son avenir était en jeu si elle s'obstinait à se voiler la face. Se découvrir des frères et soeurs a probablement été la meilleure expérience de sa vie. Lui qui était fils unique se réjouissait enfin de pouvoir partager quelque chose avec d'autres enfants comme lui. A ce jour, il est resté en contact avec la plupart d'entre eux et leur rend souvent visite, se rendant très souvent à la colonie pour saluer les nouveaux arrivants. Rhydian a toujours admiré son père, malgré son côté enfantin et puérile quelquefois. Même aujourd'hui, après avoir quitté la colonie, il continue de le respecter et de lui faire des offrandes. L'un dans l'autre, Rhydian n'a jamais regretté le fait d'être né demi-dieu, il abhorre seulement le fait d'être constamment en danger, et de ne jamais pouvoir respirer plus de cinq minutes. La guerre lui a laissé des séquelles conséquentes, et la plupart de ses nuits sont très mouvementées, à cause des cauchemars et des souvenirs qui le hantent.

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
Rhydian a participé aux deux guerres. Durant la première, il était encore présent à la colonie, et s'était battu au côté de ses confrères grecs, sans hésiter une seule seconde. Pour la bataille contre Gaïa, Rhydian a rejoint les rangs grecs à la minute où il a pris connaissance des faits, ne voulant en aucun cas abandonner les siens, mais également pour veiller sur ses frères et soeurs toujours à la colonie. C'était une évidence, pour lui. A ses yeux, il n'y a rien de plus important que la loyauté, et la famille. Et bien qu'ayant quitté la colonie, celle-ci demeurera toujours son foyer. Le demi-dieu abhorre la violence, et est toujours hanté par ce qu'il a vu et vécu. Bon nombre des pensionnaires ont perdu la vie, et c'est une vision dont il n'a jamais réussi à se débarrasser.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Rhydian a préféré quitter la colonie, se trouvant trop vieux pour y vivre encore. Il a voulu faire ses preuves, en vivant à New York, comme un mortel normal, malgré la menace des monstres, et sans la protection du camp. Ayant hérité de la galerie d'art de sa mère, il a la chance de pouvoir concilier sa passion, avec son héritage. Malgré tout, il retourne souvent à la colonie, par nostalgie. Ses années au camp ont été les meilleures de sa vie, et y retourner lui procure une sensation de bien-être, sans parler du fait qu'il peut ainsi rester en contact avec tous ses amis, et tout le reste de sa famille. Néanmoins, tout n'est pas toujours parfait.  Des cauchemars agitent ses nuits, et sa paranoïa a augmenté à un tel point qu'il a parfois du mal à sortir de chez lui. Un syndrome post-traumatique à son apothéose, comme bon nombre de demi-dieux. Il a encore beaucoup de mal à faire le deuil de ses frères et soeurs morts au combat, et ne parvient pas à se pardonner de ne pas avoir pu sauver et guérir plus de pensionnaires.
derrière l'écran
metropolis | stéphanie
âge : 21 ans. + présence : tous les jours, sauf si contretemps. + personnage inventé ou scénario/pv : inventé + un dernier mot ? :mwaha:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhydian Walsh
+ messages : 29
+ face and credits : matthew daddario @faust
creativity takes courage

the soul becomes dyed with the colors of its thoughts



got that sunshine in my pocket !
Le soleil brille de milles feux alors que les sages femmes s'agitent et que la mère s'impatiente. Une chaleur étouffante envahit la chambre d'hôpital, épuisant encore plus la future mère, qui se demande encore combien de temps l'enfant va se faire attendre. Déjà trois heures qu'elle est en plein travail, jurant que le soleil se fait de plus en plus insistant à mesure que les minutes passent, et que l'enfant arrive. Elle contemple l'astre, manquant presque de s'aveugler au passage. Lui, le dieu au char d'or, semble tout aussi impatient de découvrir cet enfant. Du moins, c'est ce qu'elle croit, ce qu'elle espère. Que ses neuf mois de grossesse n'auront pas été vaines, et que là-haut, dans les cieux, le père de son enfant daigne au moins montrer un intérêt à sa progéniture. Comme pour la rassurer, la lumière à l'intérieur de la chambre augmente. Mais qu'est-ce qu'elle en sait, après tout. La fatigue peut très bien la faire halluciner. Et puis, enfin, un bruit se fait entendre. Des pleurs. Son fils est là. Avec les yeux bleus typiques d'un bambin, et la vigueur certaine d'un demi-dieu. Mais le sourire sur ses lèvres, celui qu'il n'adresse à elle, sa mère, est si semblable à celui d'un certain dieu, qu'elle ne peut que laisser échapper un rire de joie. Son fils, son plus précieux cadeau. L'or de son coeur. Son rayon de soleil à elle.

Elle dépose l'enfant dans le berceau, d'un jaune étincelant, caressant ses cheveux, un sourire inquiet aux lèvres.  Apollo, wherever you may be, protect him. I beg you.

blue is the warmest color.
Il est encore là, à contempler le ciel. Le bleu intense des cieux, mis en avant par une météo irréprochable. Rhydian a grandit désormais, et ses yeux ne possèdent plus cette teinte azur qu'ils possédaient à sa naissance. Envolée. Mais malgré leur différence de couleur, sa mère peut toujours voir Apollon dans ses yeux. La même malice, et la même spontanéité. Mais de ses yeux assombris, Rhydian sait toujours admirer la beauté de la lumière, et ce qu'elle a offrir. Il s'épanouit, là-dehors, sous un ciel aussi bleu que l'océan. Et l'astre lumineux qui y réside demeure une présence chaleureuse et protectrice pour ce fils qu'elle aime plus que tout au monde. Le soir-même, Rhydian reproduit ce même ciel à la perfection, alternant entre les différentes nuances de bleu que son imagination débordante semble vouloir représenter. C'est ce même bleu là qui la réconforte, l'enfermant dans des chimères illusoires pour quelques mois encore.

snowflakes are kisses from heaven.
Rhydian a neuf ans la première fois qu'il voit la neige tomber. Ses yeux contemplent la scène avec fascination, comme perdus dans un rêve. Un blanc immaculé recouvre tout le paysage, ne laissant place à aucune autre couleur. C'est un tableau merveilleux, qu'il voudrait pouvoir enregistrer à jamais dans sa mémoire. Tant de blanc, à perte de vue. Même le ciel n'est plus aussi bleu, laissant paraître une légère teinte grisée. Rhydian n'en est que d'autant plus hypnotisé. La tête levé, il constate que le soleil ne brille plus autant qu'avant, et que sa présence lui manque. Lui, le fils du soleil, laissé perplexe par des cristaux de glace, oeuvre silencieuse de Chioné dans toute sa splendeur. Mais même lui, fils d'Apollon, se doit d'admirer un tel chef d'oeuvre, bien qu'une telle météo finisse par avoir raison de lui, avec trente-huit de fièvre sous la couette.

la voiture dérape sur le goudron, tandis que la pluie martèle le pare-brise. Dehors, tout est baigné dans un maelström de gris, comme transpercé par le désespoir dans tout son être. Sa mère accélère, ne prenant pas garde aux panneaux de vitesse. Elle se contente de rouler, et rouler, sans même expliquer à Rhydian la raison d'une telle précipitation. Alors il regarde à travers la fenêtre, se désolant une fois de plus de constater que les nuages ont étouffé le soleil de leur présence morne et terne. Comme la neige, la pluie masque le bleu azur du ciel, et la chaleur étincelante du soleil. Dans un dernier virage incontrôlé, sa mère arrête la voiture, et daigne enfin le regarder. Une émotion impossible à déterminer anime son visage et tire ses traits. Elle le prend dans ses bras, avant de sortir de l'habitacle, et de l'entraîner vers une colline. Colline où toute couleur a disparu.  You will be safe here. I love you. Il s'avance vers l'arche, et la franchit. Ainsi commence sa nouvelle vie.

blood, tears and gold.
Tant de rouge, partout. Rhydian n'a jamais vu autant de sang de toute sa vie. Et toutes ces années à l'infirmerie ne l'ont pas préparé à un tel spectacle de désolation. La mort a frappé, sans faire de distinction. La guerre. En tant que demi-dieu, c'était une fatalité dans leurs vies à tous. Deux guerres, et des centaines de morts. Tant de sang versé à cause de la cupidité des dieux. Ils ne sont que des pions, que l'on envoie sur le champ de bataille, à l'abattoir, dans le simple but de faire leurs preuves. Ses mains sont pleines de sang. Ses frères et soeurs s'attellent à la tâche eux aussi, voulant sauver le plus de vies possibles. Il est épuisé, son don perdant de sa puissance à mesure que les blessés arrivent, et que les plaies s'aggravent. Il ne peut abandonner, pas après tout ce qu'ils ont traversé. Il sait toutefois qu'il ne veut plus jamais associer une telle couleur à la douleur.

 La colonie est dévastée, les dégâts encore bien perceptibles. Rhydian peut apercevoir un de ses frères, un peu plus loin, Will, dans une conversation animée avec l'un des autres pensionnaires. ... doctor's orders. Il n'entend que la fin de la conversation, préférant ne pas s'en mêler. Les blessés affluent, il n'a pas le temps de s'occuper de la vie amoureuse de son frère. Lui-même ayant perdu à deux reprises déjà des êtres auxquels il tenait.

black is such a happy color, darling !
Du noir, encore et toujours du noir. Selon les dires de sa mère, à vouloir annihiler la moindre couleur possible, il allait finir par s'annihiler lui-même. Le noir, couleur du chaos et des ténèbres. Absence de couleur. Absence de vie. Absence de lumière, allégorie même de son géniteur. Rhydian ne cherche pas à renier ses origines, loin de là. Le noir lui semble tout simplement une meilleure alternative qu'un jaune pétard de très mauvais goût. Par prétexte que son père est la divinité même du soleil, il se doit de s'habiller en blanc et or de la tête aux pieds. Fut un temps où ces couleurs prônaient en maître dans son armoire. Mais les guerres ont eu raison de lui. Rhydian a toujours apprécié le noir. Il apporte profondeur et réalisme au monde, et aux autres couleurs, les faisant ressortir de plus belle. Lui n'ayant jamais hérité du physique si particulier de son père, préfère se tourner vers des teintes plus sombres. Non pas pour se détourner de cet astre si lumineux, mais bien pour capter sa chaleur de plus belle.

without sun and rain, there would be no rainbows.
L'un dans l'autre, les ténèbres comme la lumière sont nécessaires à toute chose. La vie est un patchwork de couleurs, toute aussi vives et captivantes l'une que l'autre. Et chacune affiche un profil différent selon le degré de luminosité, sans pour autant perdre de leur éclat, ou de leur beauté. C'est ainsi que Rhydian voit la vie, comme un tableau changeant constamment, et aux couleurs toutes aussi intéressantes. Les mains multicolores, il contemple ses oeuvres, parsemés ci et là de son appartement, arc-en-ciel au bout de ses doigts. Il n'a pas perdu son amour pour l'art, loin de là. En réalité, ses expériences en tant que demi-dieu ont sans doute développer cette passion de plus belle. Sa galerie d'art en est une preuve, de par les nombreux sujets présentés au fil des mois. Les murs respirent de couleurs et de créativité, les fenêtres laissant pénétrer le plus de lumière possible.

Il se réveille en sueur, et tremblant de la tête. Encore un cauchemar. Ce n'est pas le premier, et ce ne sera pas le dernier. Trop de souvenirs douloureux tambourinent à son esprit, le hantant, sans jamais aucun répit. C'est la nuit, lorsque le soleil n'est plus, ayant laissé place à cet astre inconstant, que le véritable enfer commence. Mea Maxima Culpa. J'ai échoué. Il aurait en sauver plus. Au lieu de quoi, trop ont trouvé refuge dans le royaume d'Hadès. La culpabilité le ronge, alors bien même qu'il n'est en rien le fautif de toute cette souffrance.



all colors will agree in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenna Malone
+ messages : 96
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
matt. :hin: :chou:
j'adore le pseudo et ce début de fiche, le parent divin, touuut. :seksi:

bienvenue par ici, et bon courage pour le reste. I love you

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikita Kudoyarov
+ messages : 36
+ face and credits : Herman Tommeraas - Blondie
Bienvenue à toi avec ton petit Rhy ! Héhéhé, j'aime bien le côté s'habille en noir mais apporte la joie, le contraste est amusant. Nikita peut le coller ? Il est encore mieux qu'un pétard ce mec :mdr:

Enfin bref, hormis ça je trouve que ce personnage s'annonce très intéressant ! En même temps je ne suis pas très objectif, j'ai un amour pour Apollon et ses enfants donc clairement c'est toucher ma corde sensible là What a Face
J'espère qu'il voudra bien qu'un gosse de Thanatos squatte sa galerie d'art, héhéhé. En tout cas j'ai hâte de voir son histoire.

Du coup bon courage à toi ! :yaa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhydian Walsh
+ messages : 29
+ face and credits : matthew daddario @faust
Merci beaucoup vous deux, contente que mes choix plaisent :cute:
Nikita, pas sûr qu'il apprécie qu'on le colle sans arrêt, mais tu peux tenter :mdr: et oui je trouvais ça intéressant de jouer sur les contrastes, ça fait toujours des trucs drôles à jouer :zad: après, niki peut squatter la galerie d'art sans souci :yaa:

_________________
there's nothing you can do that can't be done. nothing you can sing that can't be sung. nothing you can say but you can learn how to play the game. it's easy. golden slumbers fill your eyes, smiles awake you when you rise. sleep, pretty darling, do not cry, and i will sing a lullaby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nasha E. Daendels
+ messages : 155
+ face and credits : maggie duran.
ooooh, je suis déjà très fan :faints: j'aime énormément le prénom, et super choix d'avatar, de parent divin, de pouvoirs et la particularité est juste géniale :mdr:
réserve-moi un petit lien, parce que ma nasha et ses peintures vont s'intéresser de très près à ta galerie d'art :zad:

bienvenue parmi nous, en tous cas, et n'hésite pas si tu as des questions :keur:

_________________

WHEN NIGHT COMES

i swallowed the night and felt fuller than the moon. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Mica Walker
+ messages : 143
+ face and credits : jack o'connell (a)herjuliwii(ava) & lion's tears(signa)
hooouuu alors là ça envoie déjà du pâté ouzbek ta fiche :aw: déjà très bon choix d'ava (matthew est définitivement une valeur sûre, ce mec est tellement canon :bave: ) et l'associer à apollon, j'aime vraiment beaucoup l'idée :chou:
en tout cas bon courage pour la suite de ta fiche et surtout bienvenue parmi nous ! :lapin:

_________________
Life is beautiful We live until we die When you run into my arms We steal a perfect moment Let the monsters see you smile Let them see you smiling. Do I hold you too tightly ? When will the hurt kick in ? Life is beautiful But it's complicated We barely make it We don't need To understand There are miracles —
Life is beautiful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhydian Walsh
+ messages : 29
+ face and credits : matthew daddario @faust
mais avec plaisir pour le lien nasha :3: tu viens quand tu veux, rhydian va être ravi de jeter un coup d'oeil à tes peintures, même s'il est très critique je préviens :facepalm: surtout que vu leurs parents respectifs, ça peut donner un truc intéressant :hin: et je n'hésiterai pas pour les questions, merci :keur:

mica, ptin t'as pris jack en vava, je t'aime c'est officiel :lov: :amen: et puis nos persos ont tous les deux un lien avec la médecine, je suis sûr qu'on peut se trouver un lien (oui, ceci était une manière détournée d'exiger un lien What a Face) ravi que ma fiche plaise autant en tout cas, j'espère ne pas décevoir avec la suite du coup :eyes:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oliver K. Özkan
+ messages : 101
+ face and credits : tate ellington, magnus effect.
apollon + daddario, comment j'approuve. I love you
j'aime beaucoup le personnage, et sa particularité! il me fait pas mal penser à ma fille d'apollon qui arrivera bientôt. :zad:
en tout cas il nous faudra un lien, ollie aussi est un artiste en herbe, et il passe sa vie dans les galeries - ça ne m'étonnerait pas qu'il ait fini dans celle de rhydian un jour. :keur:
bon courage pour la suite de ta fiche. :pepito:

_________________
art is the only way to run away without leaving home. — lions' tear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney I. O'Reilly
+ messages : 65
+ face and credits : ♦ Feat Stephen James // (c) Morphine
Coucou :cc: :yé: :string: :whoo:

Bienvenue parmi nous mon cher !!! :nya:
Je valide totalement tout ce mix, Apollon + Daddario + les pouvoirs :faints: :amen: :hin: :cool:
Le début de fiche à l'air très prometteur, j'ai hâte d'en lire plus, en tout cas ça attire l’œil et mon intérêt donc je reviendrais surement lire petit à petit l'avancer de tout ça :leche: :cool:
J'ai beaucoup la particularité ça risque d'être fort intéressant en rp ça parce que j'ai quelques personnages qui sont assez "le plus cynique et le plus taciturne" comme tu dis :zad:

_________________
With my pretty little Galway Boy
She played the fiddle in an Irish band. But she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance"
Revenir en haut Aller en bas
 
shine bright like a diamond (rhydian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» Il Kwon ▲shine bright like a diamond.
» ♛ shine bright like a diamond. (naomi)
» kathie ✜ shine bright like a diamond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-