AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Another one bites the dust • RonanVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Sidney I. O'Reilly
+ messages : 67
+ face and credits : ♦ Feat Stephen James // (c) Morphine

Ronan & Sidney

Another one bites the dust



Tu ressens le poids de la fatigue de cette longue journée que tu as eu aux côtés de Ronan, d'ailleurs faudrait que tu le remercies de t'avoir accompagné pour ce long week end consacrer aux tatouages. Oui, puisque un grand salon de tatouage a été organisé à New York avec de nombreux tatoueur venu du monde entier, une bonne occasion pour toi de t'en mettre plein la vue, de trouver l'inspiration et pourquoi pas de nouvelles idées de tatouages. Autant pour toi que pour tes clients car malgré tout tu commences à bien te faire connaître, ton don naturel pour les tatouages et surtout ta particularité qui te sert énormément. Notamment à réaliser des tatouages complexes et très difficile dans les détails et l’harmonisation du dessin que des professionnels de longues dates mettraient du temps à réaliser sur un corps alors que toi tu peux le réaliser en à peine quelques séances. Finalement tu ne regrettes pas du tout d'avoir une telle particularité, là où d'autres ils leur servent en combat, au sein du camp Jupiter ou pour améliorer leurs pouvoirs, toi il te sert plutôt dans la vie de tous les jours, à vivre d'une passion et d'ouvre à un monde autre que celui de la mythologie. Cela te fait énormément de bien malgré ton scepticisme envers les êtres humains et ce qu'ils t'ont fait subir mais avec le temps tu l'as appris, ils ne sont pas tous comme ça, c'est comme les demi dieux, il y a de tous même des connards sur patte (ceci n'est pas un jeu de mot contre les faunes). Bref, la première journée s'est extrêmement bien passé, dû moins pour toi vu que tu as perdu un peu Ronan en chemin mais bon c'est un grand garçon et il a certainement voulus voir autre chose que des tatouages dans une salle qui n'en finit pas. Et puis il connait l'adresse de l’hôtel dans lequel tu t'es installé pour ce long week end alors tu t'attends à le revoir vu que la soirée ne fait qu'à peine commencer et qu'il a certainement dû prévoir quelque chose ... ou pas. Tu continues donc de te laver, sous la douche en prenant le temps vu que pour ta part, tu n'as rien de prévu et que tu es légèrement un peu crevé mais bon après un ou deux verres, la fatigue disparaît. Tu te nettoies en chantonnant un peu un air de Prince avant de te rincer et de sortir finalement de la douche, tu t’essuies le visage avant de passer la serviette autour de ta taille et de la serrer. Tu files devant le miroir pour t'observer un peu avant de t'arranger puis de sourire et filer sur le lit en sautant, toujours en serviette, chopant la télécommande au passage. Tu commences à zappé les chaînes avant de te retourner et tendre ton bras jusqu'au bout afin d'ouvrir le mini bar et de chopper une mini bouteille de whisky. Tu commences à l'ouvrir et à boire une gorgée, à savoir la moitié de la mini bouteille, avant de grimacer un peu et de mettre une chaîne de musique avant de fixer ton téléphone afin de voir si entre temps quelqu'un à chercher à te joindre et notamment Ronan ...

AVENGEDINCHAINS

_________________
With my pretty little Galway Boy
She played the fiddle in an Irish band. But she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ronan Byrne
+ messages : 116
+ face and credits : brandon flynn (c) honeybadger.
RONAN & SIDNEY
another one bites the dust
and another one gone

3 juin 2017 - En toute honnêteté, il n’a jamais voulu se faire tatouer. Ce n’est pas qu’il n’aime pas les tatouages, au contraire, c’est juste qu’il n’y a jamais songé sérieusement, qu’il n’a pas forcément d’idées précises, qu’il a un peu la flemme aussi. Son frère Owen s’est fait tatouer un flingue – pourquoi pas, hein – sur le torse quand ils étaient gosses, dans le dos de leurs parents et dans un salon un peu glauque. Selon lui, ça faisait caïd, gros dur (bolosse, surtout). Ronan l’a toujours un peu jugé, jusqu’à maintenant.
C’est que passer toute une journée dans un salon tournant autour du tatouage, avec des milliers de personnes et des centaines d’exposants, ça change un peu votre façon de voir. Remarque, ça fait depuis qu’il connait Sidney – depuis pas si longtemps donc, quelques mois – qu’il se dit qu’il pourrait bien finir sa vie tatoué de partout (ou presque). Et puis ça reste de l’art, et l’art, quand il ne s’en moque pas comme les sculptures antiques, ça lui parle. Il aime bien, quoi. Mais faut pas l’dire.
C’est donc Sidney qu’il a accompagné, parce qu’il n’avait rien de mieux à faire et parce que ça lui changerait les idées. Ca enlève un peu de sa tête ce qu’il ressent à propos de ce qui s’est passé avec Finn la semaine passée (et tant mieux ; c’n’est pas que ça le bouffe mais… presque). Certes, y’a eu la soirée au bar à San Francisco y’a quelques jours, mais quand même. Toute distraction est la bienvenue. Du coup, quand Sidney lui a proposé, il n’a pas une seconde hésité et ils sont donc arrivés à New-York pour ce salon du tatouage.
Ronan a tout de même laissé Sidney à un moment donné, une fois qu’il a eu fait le tour de la salle deux fois. D’abord parce qu’il a eu envie d’une clope, et également parce que la foule, ça l’épuise s’il n’a pas un peu d’alcool dans le sang – et, étonnamment, il n’a effectivement pas bu, ni hier, ni avant-hier, ni y’a trois jours, ni depuis la soirée au bar-QG en fait. Il a probablement jamais été aussi sobre depuis des mois, voire des années, mais clairement, ça l’énerve. Ca le fout un peu sur les nerfs. Remarque, tout peut le foutre sur les nerfs, peut-être que ça n’a rien à voir avec le fait que l’alcool est absent de sa vie depuis presqu’une semaine. Enfin, il préfère quand même se dire que c’est son semblant de cure qui le rend plus nerveux que d’habitude.
C’est sûrement pour ça qu’il s’est mis en route vers le premier supermarché du coin, après avoir un peu erré dans les rues autour de l’hôtel où Sidney et lui logent, et qu’il a acheté un pack de bières. Et puisqu’il ne va pas se le trimballer partout dans la rue (parce qu’il ne va… ne veut pas le boire tout seul), il se remet en route vers leur hôtel et débarque dans la chambre de Sidney sans toquer ou annoncer sa présence, sans même envoyer de message ou d’appel avant parce que son téléphone est éteint au fond d’une poche de sa veste (pour fuir ses responsabilités, oui), et puis sans même le saluer parce qu’ils se sont vus y’a quoi, une ou deux heures, peut-être trois à tout casser, alors c’est inutile.
N’empêche qu’il aurait peut-être du prévenir parce que un peu plus et il tombait sur la vision de Sidney nu comme un ver. Bon, y’a une serviette, donc on s’en fout, et donc Ronan s’en fout, et il s’avance ainsi pour poser le pack de bières près du lit et enfin regarder un peu mieux Sidney et le minibar et la bouteille de whisky bien entamée. Bah tiens. Ca le fait hausser un sourcil, et sourire un peu moqueusement. « Ah, sympa, j’vois qu’on n’m’attend pas. » Et il s’empare donc d’une bière, parce que Sidney a beaucoup d’avance sur lui, et que ce n’est pas drôle sinon.

_________________

Dans la nuit, j’ai la foule, les liquides bleus fluo qui me protègent de moi. Dans la nuit, j’ai les néons, les courants de chaleur qui me protègent de mes démons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney I. O'Reilly
+ messages : 67
+ face and credits : ♦ Feat Stephen James // (c) Morphine

Ronan & Sidney

Another one bites the dust



Bizarrement, le goût de l'alcool qui descend le long de ta gorge pour assouvir une envie de toute une journée te fait irrémédiablement du bien sur le moment mais tu as cette mauvaise impression en arrière goût, comme si quelque chose clochait mais tu ne savais pas quoi. Peut être est-ce le mauvais goût de l'alcool mis dans ces petites bouteilles dans les mini-bar, après tout l'hôtel dans lequel tu loges n'est pas non plus du grand luxe et que forcément tu ne risques pas de tomber sur du bon vieux whisky du pays mas plutôt sur de la marque commercial et donc pas forcément de très bon goût. Mais tu t'en contentes tout de même vu que tu n'as que ça sous la main et que tu as cette besoin d'alcool que tu dois assouvir maintenant. Après cette longue journée en même temps, très longue journée, vu que tu as passé ton temps à courir à travers cette immense blocs où a lieu le salon de tatouage. A te trimbaler de stand en stand pour rencontrer le plus de tatoueur possible et voir les nouveautés et tendances du moment. Tu n'as même pas vu l'heure passer et encore moins Ronan disparaître au bout d'un certain temps, le pire c'est que tu n'as pas tellement pris le temps de te poser afin de manger, c'est bien pour cela que tu ressens une aussi grande fatigue, le douche y faisant appuie également. Et c'est une raison supplémentaire à ce que l'alcool te fasse vite de l'effet, tu le voyais aussi afin de ressentir autre chose, cette euphorie que tu as lorsque tu goûtes à l'alcool.

Et bien tu vois Ronan débarquer dans ta chambre, légèrement surpris pas par honte d'être presque à poil mais plutôt parce que bon en tant que demi dieu, ce genre d'entrée n'annonce rien de bon d'habitude. Tu te mets à soupirer en voyant qu'en réalité, il ne se passe rien et que c'est juste ton ami qui a décidé de rentrer sans toquer, sans s'annoncer et sans même de prendre le temps de te lancer un regard ou quoique ce soit. Tu te mets à hausser des épaules, bon en même temps tu ne t'attendais pas non plus à ce qu'il te saute dans les bras ou quoi que ce soit mais un petit signe. Une légère frustration te monte à la tête, aussi bêtement et pour une raison stupide. Accentué par la présence de Ronan juste à coté de toi qui te balance une phrase pseudo bateau, accusatrice, tu ne sais pas tellement comment le prendre finalement. Tu n'as même pas le réflexe d'user de ton don pour essayer de sentir l'état émotionnel de Ronan, tu te l'es toujours interdit avec tes amis. Alors tu te mets à repenser au faite qu'il se soit barrer du salon sans prévenir, à son entrée dans la chambre d’hôtel sans sourciller et à cette phrase. Tu l'observes un moment essayant de percer peut être une colère ou une frustration comme la tienne alors que ton sang est déjà agité par la dose d'alcool pris à jeun. " Qu'est ce t'as ? T'as tes règles ou quoi mec ? " , sors-tu d'un ton légèrement brutal et totalement involontaire, surement la panique de ne pas savoir si Ronan a un soucis ou pas envers toi, l'instinct de protection prenant le dessus sur toi en agissant de manière brusque avec lui. Tu ne te rends pas compte sur le moment que c'est toi qui a tout mal compris et agit comme un connard, ce qui n'est pas dans tes habitudes mais tu l'avais pourtant sentis au début, que quelque chose n'allait pas en toi. Peut être est-ce ton inconscient qui cherche à te prévenir de quelque chose mais pas à ce que ton esprit d'abruti agisse ainsi avec ton ami. Finissant la petite bouteille de whisky que tu laisse tombé sur le lit, tu te relèves sans un mot de plus en laissant glisser la serviette au sol pour aller t'habiller.

AVENGEDINCHAINS

_________________
With my pretty little Galway Boy
She played the fiddle in an Irish band. But she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ronan Byrne
+ messages : 116
+ face and credits : brandon flynn (c) honeybadger.
RONAN & SIDNEY
another one bites the dust
and another one gone

3 juin 2017 - Ronan a l’impression de redécouvrir le monde, maintenant qu’il se contente d’une bière ou deux la journée (mais bien plus aux soirées, faut pas abuser quand même !). Du moins, il ne se souvient pas avoir déjà vu Sidney ivre… C’est fort probable qu’il l’ait déjà été, certes, mais Ronan a toujours été également complètement pété à ces moments-là et ça ne l’a donc pas frappé, ou pas plus que ça, et puis il y a aussi des chances qu’il s’en fichait complètement. Ça lui arrache quand même un fin sourire en coin, de voir la petite bouteille de whisky à moitié vide, d’où son commentaire parce que hey on est potes ou quoi, et que faut attendre les potes pour boire.
Il prend une gorgée de bière, pousse le pack contre le mur pour qu’il ne soit pas dans le passage, puis observe Sidney d’un œil. Sidney est toujours affalé dans le lit, serviette autour de la taille, à le fixer aussi. Du coup, Ronan boit une nouvelle gorgée.
La remarque acide de son compatriote lui arrache cette fois un bref rire moqueur. C’est sûr qu’il ne s’attendait pas à ça comme commentaire, mais il trouve ça très drôle – pas le commentaire en lui-même, mais la réaction du jeune homme plutôt – brusque, donc. « T’es sérieux là ? », qu’il répond un peu nonchalamment, gardant toutefois son semblant de sourire. Il le perd un peu quand Sidney finit le whisky (ça lui fait hausser un sourcil, intrigué – pourquoi Sidney veut finir ivre mort aussi vite ? Ce n’est pas drôle !). « T’as raison, fais honneur à tes origines. » Vieux cliché de merde sur les Irlandais et l’alcool, c’est qu’ils savent boire. Enfin, cliché, jusqu’ici, Ronan n’a jamais vu un Irlandais ne sachant pas boire, et il espère que Sidney ne sera pas le premier. Ça semble déjà un peu raté, car Sidney semble absolument pété.
Non, pas encore absolument pété : Sidney semble surtout d’une humeur de chien. Ça joue le bon samaritain tout le temps et ça a l’alcool méchant. Certes, Sid, certes. Ronan ne le quitte pas des yeux, sirote sa bière, garde son petit sourire railleur. « T’es de super bonne humeur, putain, on va s’éclater. » Malgré l’ironie bien présente, Ronan ne ment pas : il a déjà vu Sidney dans une de ses… mauvaises passes, disons, et ce n’est pas joli à voir, mais ça occupe Ronan, et ça lui permet de rappeler de temps à autre que Sid n’est pas aussi pur qu’il n’y paraît ou qu’il ne le prétend. Ça le divertit, c’est con à dire.
Il suit Sidney des yeux quand ce dernier se lève en oubliant probablement qu’il est à poil sous sa serviette. Ronan soupire, un peu blasé – il n’a pas assez d’alcool dans le sang pour ces conneries. « T’as perdu ça. » Il ramasse la serviette et la balance à Sidney. Il prend également une bière dans le pack et la colle contre le torse de Sidney quand il passe devant lui. « Si t’en veux pas, j’m’en fous, ça en fera plus pour moi. ».

_________________

Dans la nuit, j’ai la foule, les liquides bleus fluo qui me protègent de moi. Dans la nuit, j’ai les néons, les courants de chaleur qui me protègent de mes démons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Another one bites the dust • Ronan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Another bizut bites the dust
» another one bites the dust
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
cities.
 :: (new york) :: habitations.
-