AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  you're gonna miss me so bad when i'm gone ϟ billieVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité

billie fitzpatrick
ft. Amelia Zadro
↘ carte d'identité
nom : hérité d’une mère trop absente, Fitzpatrick n’est pas un patronyme particulièrement cher à ton coeur. Il est pourtant tien et tu fais avec. C’est avec ce nom que tu signes tous tes papiers administratifs. Une obligation, un pseudo fardeau. + prénoms : Isabel, la fleur bleue, la délicate. Un prénom qui ne te convient guère, qui t’écoeure tant il te semble naïf. Leanne. Encore une fois, le prénom ne te va pas. Leur utilité est uniquement administrative, encore une fois.  + surnom : c'est ainsi que tout le monde t'appelle et te connaît. Billie. Ça n'a rien de féminin, mais ça convient à l'enfant rebelle que tu es. + âge : l'âge de la rebellion est bel et bien passé, mais tu sembles incapable de surmonter cette indignation qui te caractérise. 21 ans, tu en es encore à l'aube de ton existence. + nationalité et origines: irlandaise pure souche, ton accent si caractéristique fait fuir tous les doutes.  + date et lieu de naissance : Dublin, le 22 décembre. Une date banale, en un lieu banal. Il n'y pas de raisons d'épiloguer à ce sujet. + orientation sexuelle : Les courbes féminines ne t'ont jamais attiré plus que cela, tu dois l'avouer. Tu es hétérosexuelle, préférant de loin la silhouette plus dure de la gente masculine.  + statut civil : Célibataire, tu ne cherches pas particulièrement à trouver l'amour. + occupation : libraire à tes heures perdues, grande rêveuse professionnelle. Ton métier te convient, le silence te permet de t'épanouir. + groupe : the wild ones. Libre comme l'air, tu vas où tes pas te portent sans te soucier des préoccupations des autres.

parent divin : Eole, maître des vents. Tu as hérité de lui cette légèreté, cet air absent et innocent. + pouvoirs : création de tempêtes/tornardes : capacité aussi belle que destructrice, parfaite représentation de ton tempérament imprévisible. Ta colère alimente ton pouvoir, ton désir d’exister, de laisser ta marque – même si c’est dans la destruction – te rend plus forte. ϟ contrôle du vent : la force tranquille, la détermination inébranlable. Ta volonté de faire fait plier les vents, tu ne te laisses pas aisément surpasser.  + arme de prédilection : ton sarcasme légendaire, aussi tranchant que n’importe quelle lame. Tu n’es pas une grande combattante, il faut l’avouer. Tu es trop paresseuse pour l’être. Les mots sont ta meilleure arme … Toutefois, au camps des sang-mêlés, tu as du apprendre à en manier une. Ton choix s’est porté sur une arbalète en bronze, facilement rechargable et aisément maniable. + particularité : personne ne peut avoir de secrets pour toi. Ou tout du moins, c’est ce qu’il se murmure. Tout est en réalité question de volonté. Quand bon te semble, tu peux écouter les conversations que les autres tiennent, leurs mots te sont portés par le vent. C’est une abilité plus qu’utile, tu dois bien l’avouer. Surtout quand tu ressens le besoin de satisfaire ton insatiable curiosité.

↘ caractère
Enfant rebelle et oubliée. Tu n’as jamais connu l’amour d’une mère. Tu clâmes à qui veut bien l’entendre que tu n’en as jamais eu besoin. Tu t’es élevée seule, sans la figure maternelle dont tu avais en vérité tant besoin. Indépendante, tu as du mal à accorder ta confiance. Tu caches tes blessures sous un masque désinvolte, sous une façade impassible et forte. Tu es l’inatteignable, l’invaincue. Ϟ Pleine de sarcasme et d’ironie, tu n’es pas ce que l’on pourrait qualifier d’aimable. L’objectif : blesser avant d’être blessée. Tu t’es trop souvent, par le passé, retrouvée avec le coeur en miettes à tes pieds, seule pour en recoller les morceaux éparpillés à terre. Ϟ Tu restes une rêveuse dans la vie de tous les jours. Incapable de garder les pieds sur terre, tu rêves inlassablement. Tu rêves pour ignorer cette solitude dont tu ne sais plus comment te défaire, tu rêves pour ne pas te laisser abattre par ce quotidien qui t’insupporte parfois. Ϟ Tu n’as plus rien de l’enfant naïve que tu as pu être par un temps. Tes rêves ne sont que cela, des rêves. Tu sais que tu ne les réaliseras pas, qu’ils appartiennent au domaine de l’imaginaire. Tu refuses de l’admettre, tu t’enfermes dans tes rêves. Mais tu as cette petite voix au fond de ton esprit qui te murmure que tu ne peux que rêver, justement. Cette part réaliste de ta personnalité t’agace, t’énerve. Ϟ Ils sont peu à le savoir, mais quand tu t’y sens inclinée, tu sais faire preuve d’humour. C’est un humour un peu sombre, un brin sinistre qui met pas mal de monde mal à l’aise. Ah, l’humour noir … Tout le monde n’est pas capable de l’apprécier. Tu as le sourire carnassier et le rire cinglant. Ϟ Tu n’es pas de ces grands philosophes de la vie qui réfléchissent en profondeur, qui parlent sans se lasser des mystères de l’existence. Tu n’as pas le temps pour ça. La vie, tu la consummes. Tu la brûles par les deux bouts. L’interdit n’existe pas. Les limites ne sont pas réelles. Tu n’as, face à toi, que l’infinie liste des possibilités. Tu vis ta vie au gré de tes envies, de tes désirs. Ϟ Belle brune passive, parfois lasse. Tu es maladroite avec les autres, tu ne parviens pas à communiquer. Les mots ne sont pas tes amis, te fuient comme la peste. Tu bégaies, tu hésites. Et le plus souvent, tu t’énerves pour un rien. Le jugement des autres t’inquiètent, les regards trop lourds te font frémir. La solitude semble être ton seul refuge. Ϟ On dit de toi que tu n’es pas du genre à prendre des risques inconsidérés. Et c’est dire vrai. Tu es une jeune femme prudente, un brin calculatrice. Mais plus que cela encore, tu es une personne relativement peureuse. Si cela s’avère possible, tu éviteras les problèmes autant que possible pour te cantonner à ta petite routine. Ϟ Ta plus grande peur est une peur banale, que tu partages très certainement avec beaucoup de monde. L’hydrophobie. Un terme simple pour résumer une source d’angoisse et de panique si vaste : les grands corps d’eau te font terriblement trembler, te rendent nauséeuse. De ce fait, tu n’as jamais appris à nager.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es une sang-mêlée ?
Il n’y a jamais eu que cette incapacité à tenir en place. Cette manie que tu avais à t’agiter sur ta chaise, allant parfois jusqu’à en tomber tant le feu dans tes veines t’empêchait de t’apaiser. Tu n’as jamais su comment tes camarades pouvaient rester assis des heures durant, comment ils pouvaient se contenter de lire sans se lasser. Tu n’as jamais compris, tu ne comprendras jamais. Tu as toujours été trop pleine d’énergie pour rentrer véritablement dans le cadre académique. Ta dyslexie diagnostiquée à l’âge de six ans tout juste, quand tes difficultés à lire se sont faites véritablement inquiétantes aux yeux de ton institutrice de l’époque, n’a rien arrangé. Tu es bien vite, dans l’esprit de tous, la pile électrique incapable de lire convenablement. Tu as donc toujours plus ou moins su que tu étais différente. Ça t’a toujours un peu dérangée. Le manque d’amour de la part de ta mère y a joué pour beaucoup. Si tu n’étais pas si différente, t’aurait-elle aimé ? Si ton père n’était pas celui qu’il est, t’aurait-elle aimé ? La dyslexie, l’hyperactivité … En soi, ce n’était pas si difficile à gérer. C’était plus le regard que les autres portaient sur toi qui te dérangeait. Éternelle incomprise, injustement jugée. Tu nourris une certaine colère à l’égard de ton paternel à cause de ça : c’est de sa faute si tu es ainsi, c’est de sa faute si ta mère ne t’aime pas. À cela s’ajoute son absence blessante, son silence agonisant que tu ne parviens pas à ignorer.

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyale ?
La bataille de Manhattan t’a laissée en morceaux sur le bitume de la ville. Le corps sanguinolant, les yeux emplis de larmes et la gorge rendue douloureuse d’avoir trop hurlé. Tu as pleuré, tant pleuré … La violence n’a jamais vraiment connu la violence avant Manhattan. Tu n’as jamais vu autant de sang couler sur le pavé. Et tu en as été dégoûtée. Tu n’as jamais été violente. Jamais. Mais quand tes camarades ont prit les armes, tu t’es sentie obligée d’en faire de même. Armée de ton arbalète en bronze et d’un bouclier, tu as parcourus le champs de bataille. Tu t’es battue. Toi, l’innocente. Toi, la pacifiste. Toi, l’inintéressée. Tu n’as pas supporté cette bataille, tu as les épaules trop frêles pour porter un tel poids … Et pourtant. Quand Gaïa s’est révélée être un danger, tu n’as pas hésité à défendre ces valeurs qui sont tiennes. Bouclier et arbalète en mains, tu t’es battue. Tu y as laissé des plumes. Tu t’es retrouvée sur le carreaux, une nouvelle fois. Ce fut la bataille de trop. Tu n’étais pas particulièrement proche des autres Demi-Dieux, mais certains de ceux tombés au combat étaient des amis. Tu leur es restée fidèle, aux Demi-Dieux. Tu as pris les armes pour tes semblables parce que tu croyais que c’était la bonne chose à faire.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Tout n’est à présent qu’une fuite vers l’avant. Tu as quitté la colonie des Sang-Mêlés pour ne pas avoir à faire face à ces visages qui reflètent le tien : emplis d’angoisse, hantés par ce qu’il s’est passé. Tu ne supportes pas de voir cette expression détruite sur les visages de tes semblables, cette expression que tu affiches aussi. Tu as quitté la colonie pour fuir cela, tu as refusé de rejoindre un autre camps pour la même raison. Tu vis à New-York, dans un petit appartement que tu peux louer grâce à ton modeste salaire de libraire. Tu es plus nerveuse qu’auparavant, le moindre bruit trop sec te fait sursauter. Tu souffres d’insomnies parfois, les cauchemars t’effraient trop pour que tu puisses te laisser aller au sommeil. On t’a dit qu’en parler te ferait probablement du bien. Mais tu n’y arrives pas. Les mots forment une boule douloureuse au creux de ta gorge. À la place, tu t’enfermes dans tes rêveries, dans ta solitude. Tu t’enfonces toujours un peu plus dans ce silence que tu refuses de briser.
derrière l'écran
slytherin
âge : 22 ans + présence : un peu tous les jours. + personnage inventé ou scénario/pv : inventé + un dernier mot ? du love sur vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
live fast, die young
Comme pour le caractère, la forme est entièrement libre : rp, lettre, journal, fais comme tu le sens et comme ça t'inspire.
Pense à mentionner chaque évènement important du contexte (si ton personnage était présent durant ces évènements, bien sûr), et à donner suffisamment d'informations sur ton personnage. Un minimum de 600 mots est demandé.


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ronan Byrne
+ messages : 116
+ face and credits : brandon flynn (c) honeybadger.
une irlandaise. :aw: (on va dominer le monde)
j'aime trop tout ce qui est déjà là, du coup j'ai hâte de voir la suite I love you

bienvenue, et bonne chance pour le reste :style:

_________________

Dans la nuit, j’ai la foule, les liquides bleus fluo qui me protègent de moi. Dans la nuit, j’ai les néons, les courants de chaleur qui me protègent de mes démons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
oh oui le prénom, l'avatar, le parent divin, le tout, je fonds déjà. :content: :aw:
j'ai hâte d'en lire plus, je suis officiellement curieuse. :héé:
par contre on se fait envahir par les irlandais, là, c'est le brexit qui vous fait fuir ou quoi :zad:

bienvenue parmi nous :keur:, et n'hésite pas si tu as des questions :cute:

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ronan + les irlandais, c'est le bien :lalala: :héé: :zad:
je suis trop fan de ton avatar (jb, on ne le voit que trop peu :wa: ) & ce parent divin est juste perf' :cute:
merci pour ton accueil & j'espère que ma petite billie continuera de te plaire :keur:

Theodore + oooh, tous ces compliments vont me faire rougir :chou:
j'espère sincèrement que billie te plaira, comme dit à ton vdd ! c'est un personnage qui me tient bien à coeur :cute:
j'étais pas pour le brexit de toute façon :noo: :noo: :noo:
merci pour ton accueil :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Billie Jean is not my lover
She's just a girl who claims that I am the one
But the kid is not my son
She says I am the one, but the kid is not my son


J'pose ça là :zad:

Et J'Te souhaite la bienvenue tout ça, ça fait plaisir de voir une nouvelle tête par ici :keur:

Bon courage pour la fichette, bon choix de tête et de parent :zad:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
owie, moi aussi je suis mélomane :lalala:
merci pour ton accueil, mister :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 167
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)
oooooh ton avatar, je la connaissais pas mais qu'est-ce qu'elle est jolie :lov: et puis ton personnage, amen quoi, j'aime trop ta plume :amen: bon courage pour l'histoire et garde-moi un lien au chaud!

_________________
romantic in revolt
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Bienvenue ! :a:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Finn Rosenwald
+ messages : 73
+ face and credits : florian neuville. (sixty)
hello I love you ton délai s'est terminé il y a quelques jours, je déplace donc ta fiche dans les présentations en danger : n'hésite surtout pas à poster pour demander un délai supplémentaire, et elle sera à nouveau déplacée dans les fiches en cours. :cute:

_________________

unloveable

malgré ça, même si je suis dépassé, que je dors plus, j'essaye de tirer de nouveaux plans, de quoi me refaire, reprendre de l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
you're gonna miss me so bad when i'm gone ϟ billie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» You’re gonna miss me when I’m gone ♥ Maddie (terminée)
» you're gonna miss me when i'm gone ♫
» Davina ¤ You're gonna miss me when I'm gone.
» maïwenn + you're gonna miss me when i'm gone.
» You're gonna miss me when I'm gone. ★ (teresa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (fiches)-