AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Hate and Love, Friendship is our song. [Pv Jo']Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Hate and Love, Friendship is our song.
Johanna & Primo


━ J'avais pris un taxi depuis l'aéroport. Je ne comptais pas prendre les transports en communs. Je ne les avais jamais fait, il n'y avait pas de raisons que je commence maintenant non? Je lui indiquait l'adresse du club de la jeune femme dans Manhattan. Pas compliquée de la trouver quand on avait de l'argent. Et ça, j'en avais. Cela n'avait jamais été un problème. J'avais toujours eut accès aux comptes de la famille Cohen et j'avais toujours été doué pour faire fructifier mon pactole. Les années aidez bien et surtout, il ne fallait mieux pas me demander comment j'avais fait. Je regardais le paysage par la fenêtre. New-York. Je n'arrivais pas à savoir si cette ville m'avait manqué ou si je regardais cette aire de jeu sous un nouvel œil. Aucune idée. Je réajustais ma veste de costume, jouais un instant avec ma montre, sans la décrocher au risque de me retrouver avec une dague entre les mains dans un taxi. Je doute que le chauffeur apprécie. Et je ne voulais pas non plus avoir un accident. Ce serait dommage de faire mon retour dans un hôpital non? Ce n'était pas dans mes projets dans tous les cas. La course en taxi se continua jusqu'à ce qu'il m'annonce que nous étions arrivés. Je sortais une liasse de billet de l'intérieur de mon veston et la lui tendait.

-"Vous pouvez garder la monnaie."

Je descendais pour observer l'extérieur du club en détail. Bon, il était temps de se jeter dans la gueule du loup. Alors, au choix. Elle allait me passer un savon et me tuer. Ou elle allait me passer un savon et me tabasser. Dans tous les cas, j'allais certainement passer un mauvais moment. Je partais pour la seconde option, je voulais rester en vie. Ce n'est pas que j'avais cesser de donner des nouvelles mais... j'étais partie. Et je savais qu'elle allait me le faire payer. Dans tous les cas, ce n'était pas une raison pour perdre de ma superbe. Je m'avançais vers l'entrée où un espèce de baraqué se tenait.

-"Je viens pour voir Johanna."

-"On est pas ouvert revenez plus tard."

On nouveau, un mortel. Effectivement, il ne me connaissait pas. Je soupirais. Je sentais déjà qu'il allait me gaver celui là. Il faudrait qu'elle n'engage que des demi-dieux et des créatures mythologiques, ce serait nettement plus simple. Je jetais un coup d’œil aux alentours, personne en vue. Il avait beau faire deux tête de plus que moi en hauteur comme en largeur, cela ne m'effrayait pas. Je l'attrapais par la nuque et commençait une petite technique d'étranglement jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Oui, je n'avais pas fait que de la bronzette entre Tel Aviv et Jerusalem. Je le déposais contre la porte, remettait mes vêtements en place avant d'entrer. Je ne savais pas où elle était mais, je restais dans la salle principale, allant derrière le bar pour sortir deux verres et une bouteille de whisky. Une des employés qui devait être là pour préparer la soirée me regarda faire, mitigée et surprise. Je remplissais les deux verres et en prenait un. Elle continuait de me regarder avec ses yeux de merlan frits alors je la détaillais de haut en bas. Qu'est-ce que c'était que ça? La qualité du produit laissait à désirer. Je lui adressais un sourire carnassier et ajoutais.

-"Va chercher ta patronne. Dit lui que quelqu'un est là pour la voir. Vite!"

J'avais beau ne plus avoir ma capacité à contrôler les désirs, j'étais toujours charismatique et autoritaire. Surtout avec ce genre de choses. Je trempais mes lèvres dans le liquide ambré et en avalais une gorgée avec plaisir. Rapidement la silhouette de furie sexy de Johanna apparut dans mon champs de vision.

-"Ne t'inquiète pas, je n'ai pas tué ton gardien, il fait juste un petit somme. Tu devrais en engager un plus efficace tu sais."

Oui, j'étais sans doute entrain d’accélérer ma mort mais ce n'était pas trop grave. Je devrais m'en remettre non?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johanna A. Rivera
+ messages : 43
+ face and credits : emeraude toubia (c) hollidaysee.
JOHANNA & PRIMO

22 mars 2017 - Je suis de retour, Madame ! Johanna relut une énième fois le court SMS, sans sourire. Elle était… mitigée. En colère, à tous les coups, oui. Il y avait certes une part d’elle-même qui était heureuse - il était de retour, après tout - mais elle ne pouvait empêcher la rancune de prendre le dessus. Primo était parti sans donner de nouvelles peu après la bataille contre Gaïa. Alors, lui en voulait-elle ? Absolument. C’était comme… une trahison. Elle ne lui en aurait pas voulu s’il avait gardé contact, s’il avait envoyé ne fut-ce qu’un message, un petit texto, mais il n’avait rien fait. Et pour ça, sans surprise, Johanna lui en voulait. Il était probablement la dernier qu’elle pensait être capable de ça, puisqu’elle le considérait un peu comme son meilleur ami – si on pouvait dire ça ainsi, parce que Johanna ne faisait guère dans les labels (ça lui donnait l’impression d’être une adolescente). Quel imbécile. Elle s’était souvent demandé si elle devait lui en vouloir autant qu’elle en avait voulu à Jeremy – mais leurs relations respectives étaient trop différentes pour que ce soit le cas.
La brune reposa son téléphone sur la table, décidant de ne pas répondre. Primo l’avait contactée il y a de cela un peu moins d’une heure et ce laps de temps n’avait pas encore permis à Johanna de se décider. Elle envisageait d’ailleurs très sérieusement de ne jamais répondre, ou de le faire en mode passif-agressif demain ou après-demain ou dans une semaine. Ou de directement appeler le fils de Vénus et lui hurler dessus au téléphone. Elle opta pour la première option : ignorer, laisser passer, fuir.
Ça aurait pu être parfait comme plan si l’une de ses employées, qui devrait normalement être en train de faire briller les verres à l’heure actuelle (ce qui fit légèrement arquer un sourcil à Johanna lorsqu’elle la vit arriver en trombe), n’avait pas débarqué l’air un peu embarrassé. « Il y a un mec pour toi. Derrière le bar. » Derrière le bar. Il y avait peu de personnes autorisées à passer de l’autre côté – cela se résumait facilement aux employés du club, et à personne d’autre. La fille d’Arès ne cacha pas son exaspération, congédia la demoiselle et rejoignit la salle principale (ralentissant une seconde en reconnaissant sans surprise Primo mais reprenant sa démarche furieuse dès que ce fut fait, pas l’ombre d’un sourire sur son visage). Quel imbécile. « Ne t’inquiète pas, je n’ai pas tué ton gardien, il fait juste un petit somme. Tu devrais en engager un plus efficace tu sais. » Et quel culot… Johanna se posta devant lui et le gifla. « Petit con. » fut tout ce qu’elle trouva à dire, un grain de menace dans la voix. Elle n’y croyait pas vraiment. Il disparaissait sans raison, revenait comme une fleur, et se permettait… tout ça ? Les traitements de faveur ne connaissaient pas la fille d’Arès, et encore moins d’ailleurs lorsqu’elle ne parvenait ni à comprendre ni à accepter cette entière situation.
Elle se permit toutefois, le temps d’une seconde, de dévisager Primo, de voir ce qui avait changé, ce qui n’avait pas changé. Monsieur était bien habillé – comme d’habitude, lorsqu’il était habillé – et, sinon, il était toujours le même. Le même petit sourire narquois (typique), la même pose insolente, le même ton déplacé. Primo, quoi. Cela lui arracha un bref soupir, sans savoir si c’était de la fatigue ou du soulagement. Il allait bien. Peut-être même mieux que la dernière fois qu’elle l’avait vu.
Elle le prit dans ses bras. Rapidement, peut-être, mais uniquement parce qu’elle ne voulait pas paraître trop lunatique en le retenant plus longtemps. Et répéta. « Imbécile. » Elle resta où elle était, et remarqua que Primo avait servi deux verres, alors elle s’en empara d’un. « Tu me refais un coup pareil, je te tue. » menaça-t-elle en le fixant droit dans les yeux. Elle but une gorgée de whisky, reposa le verre, et s’appuya au bar en observant à nouveau Primo. « Et n’attaque plus mon gardien. » Une nouvelle menace. Elle était sérieuse. C’était le seul gardien entièrement humain – ça faisait bonne figure, et ça n’attirait pas les monstres. « La prochaine fois, c’est à Jayson que tu te frottes. T’apprécieras beaucoup moins, chéri. » Si elle avait remarqué que Primo avait légèrement pris en carrure, il n’avait aucune chance face à Jayson, c’était sûr et certain. Peu de monde pouvait tenir tête au fils de Chioné. Certes, elle n’avait pas trop envie de voir Primo cassé alors qu’il venait de revenir, mais ça lui ferait une bonne leçon. Elle inspira une seconde fois, et darda directement ses yeux bruns sur l’ancien partisan. « J’espère que tes vacances t’ont été bénéfiques. » Elle l’avait peut-être dit sur un ton relativement amer, elle était pourtant certaine que c’était bien le cas. Il suffisait de voir Primo, il ne revenait clairement pas déprimé de son absence.

_________________

they made you into a weapon and told you to find peace.
Revenir en haut Aller en bas
 
Hate and Love, Friendship is our song. [Pv Jo']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hate et Love List
» Kunteera Niran - The tiger and his guilty pleasure
» Love me now or hate me forever!
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-