AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  sitting on the edge, looking out without fear. (jayson)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nasha E. Daendels
+ messages : 177
+ face and credits : maggie duran.

jayson & nasha

sitting on the edge,
looking out without fear

Elle est accoudée contre le bar lustré, qui reflète la lumière des néons et des étoiles sur sa peau. Les filles dansent, et comme chaque fois qu'elle les regarde, elle est comme hypnotisée. Les premières fois, c'était juste la scène, l'ambiance, les corps qui ondulent, les lumières colorées se reflétant sur leurs peaux, le sourire sur leurs lèvres qui prétendait que chaque mouvement était facile, et l'envie presque irrépressible de peindre chaque centimètre carré de peau qu'elle avait sous les yeux. Maintenant, c'est plus en profondeur. Elle les connaît, maintenant. Elle les voit danser, et elle les voit elles. Elle a déjà peint sur certaines d'entre elles - ça n'a pas apaisé l'envie de recommencer, ceci dit. Elle ne s'en lasse pas, comme elle ne se lasse pas de les regarder.
Une paire de doigts claque dans son champ de vision, et Nasha se sort de son étrange transe, et son regard remonte jusqu'au visage qui l'observe, sourcils froncés. "C'est de la peinture ?" demande l'homme - la vingtaine, probablement plus riche qu'elle ne le sera jamais, le genre qui a l'habitude d'obtenir ce qu'il exige. Avec la musique, il est obligé de hurler. Ca lui donne l'air furieux. Nasha affiche un petit sourire mystérieux -  un sourire qu'elle a longtemps cultivé, jusqu'à le rendre parfait. Elle hoche la tête pour confirmer, le regard baissé une seconde sur les constellations qui ornent sa peau. Avec la lumière des néons au-dessus du bar, celle mouvante qui accompagne les danseuses, la façon dont les étoiles bougent lascivement sur sa peau laisse croire à un effet d'optique. L'homme l'observe sans gêne, ouvertement. Elle sent son regard sur ses bras, son ventre découvert et ses épaules sans même avoir à le regarder. Elle s'y est habituée. Elle en est venue à apprécier, aussi. Un autre client se penche au-dessus du bar pour crier sa commande, et elle répond d'un sourire et se retourne, laisse sa queue de cheval virevolter, et dépose une série de shots devant le trio de clients qui hurle de joie et crie des remerciements en déposant plus de billets qu'il n'en faut sur le comptoir. Elle les glisse dans la caisse, accepte l'un des shots et trinque avec le trio. Quand ils disparaissent, elle aperçoit Johanna dans un coin, l'air souveraine, comme toujours. Elle lui adresse un clin d'oeil, sûrement invisible de là où sa boss se tient, et se retourne vers l'homme. Il l'observe toujours. "Toi aussi, tu danses ?" Il hurle alors, désignant les filles. Nasha hausse une épaule. "Quand j'en ai envie." Le sourire de l'homme est supérieur. A cet instant précis, elle sait qu'il exigera. Elle lave les shots vides en gardant un oeil sur les filles, pensive. L'homme s'est rapproché. "Et qu'est-ce qu'il faut pour que tu en aies envie ?" Elle affiche un sourire contrôlé, essuie les verres. "Que la chef soit d'accord." Elle conserve une attitude naturelle. "Et je suis au bar ce soir." L'homme fronce les sourcils. Quand elle a essuyé les shots maintenant propres, elle sort son téléphone et envoie un message à Jayson. La routine. "Tuuuut, ice cube, alerte forceur. Actuellement à 4/10 sur l'échelle de l'inquiétude, j'te tiens au courant." Au départ, ses messages étaient simples, cordiaux. Maintenant, ça arrive assez souvent. Elle les personnalise. Et puis, elle ne dit jamais non à un coup d'oeil, même rapide, sur Jayson. Il est une oeuvre d'art à lui tout seul. Comme tous ceux qu'elle rencontre. Elle se demande souvent ce que ses cartes de tarot diraient sur lui, si elle croyait vraiment en ce qu'elle faisait quand elle les tirait.

L'homme l'a laissée tranquille jusqu'à la fin de son service. Il a enchaîné les verres, les savourant lentement, ne lui adressant plus la parole. Il ne l'a pas quittée du regard, ceci dit. Maintenant, la salle est presque vide, les filles se sont éclipsées, et ils s'apprêtent à fermer. Jayson ne devrait plus tarder. C'est le moment que l'homme choisit pour repasser à l'attaque, l'instant où elle passe derrière le bar pour aller ramasser les verres vides sur les tables. Elle le sent avant qu'elle ne puisse le voir - ses doigts entourent son poignet, juste assez pour qu'elle ne se sente pas prisonnière, juste assez pour qu'elle ne se dégage pas sans geste violent. Elle tourne un regard prudent vers lui. "Tu travailles plus au bar, maintenant." Sa voix traîne comme celle de ceux qui ont trop bu. Nasha soupire. La musique s'est éteinte depuis quelques minutes, et elle entend le son de la porte. Un sourire orne ses lèvres, poli. "On est passé de quatre à six sur dix, je répète, six sur dix." Elle lance d'un ton jovial, et l'homme semble confus. Il n'y a pas un bruit autour d'eux, mais elle n'a aucun doute sur le fait que Jayson est là. Elle hausse une épaule, le regard toujours posé sur l'homme. "Ne l'abîme pas trop, par contre, le karma, tout ça."


AVENGEDINCHAINS

_________________

WHEN NIGHT COMES

i swallowed the night and felt fuller than the moon. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayson A. Petrov
+ messages : 47
+ face and credits : ○ Sebastian Stan // (c) schizophrenic

Nasha & Jayson

sitting on the edge, looking out without fear



Là où tout le monde sera d'accord, c'est que cette établissement marche plutôt bien vu que la plupart des soirs beaucoup de personnes se rendent en ces lieux afin de fêter diverses choses, sans parler des personnes solitaires qui ne pensent qu'à noyer leurs problèmes ou frustration à verres d'alcool et observation sur les danseuses. Tu ne comprendras jamais les humains sur ce point là, certes apprécier une danseuse dans ses déhanchés sensuelles est fortement sympathique à voir mais de là à avoir autant de paroles et pensés perverses pour la plupart des personnes qui viennent ici. Mais bon tu ne dis rien, tu n'en penses pas moins pour autant mais ça fait tes affaires puisque ces personnes qui deviennent ingérables au fur et à mesure que la nuit avance, tu es chargé de les mettre dehors. Plus les personnes sont furieuses et agressifs et plus elles font ton bonheur puisque tu pourras y répondre en conséquence. Tu ne prends pas un malin plaisir à frapper plus faible que toi ou t'amuser à provoquer pour que cela arrive mais quand ça arrive, ça te plait et ça te fait du bien alors autant profiter du moment. Malheureusement pour toi, ce soir ça a l'air plutôt calme malgré le nombre de personnes présentes. Tant mieux en même temps, lorsqu'il a des soirées tranquilles quand celle ci le chiffre d'affaire explose puisque l'ambiance ne cesse d'augmenter et qu'il n'y a personne pour faire redescendre cela à cause de méfaits abusifs. Tu joues donc ton rôle de videur, de déplaçant d'un endroit à un autre lentement en observant les lieux, les clients, ne te lassant pas non plus des nombreux spectacles mises à disposition de tous. Tu n'hésites pas également à aller faire un tour dans le couloir donnant lieu aux loges VIP et pas loin du bureau de la direction voir si Johanna n'a pas d'ordre à donner. Tu n'as jamais été sceptique face à un ordre tant que ça correspond à ce que tu fais, ce que tu aimes faire et que ça ne dénature pas complètement ce que tu es. Tu sais que tu fais plus partie de ceux qui reçoivent des ordres plutôt que ceux qui en donnent malgré ton côté solitaire et vagabond. Tu ne te voiles pas la face au contraire, tu préfères l'accepter et faire une force contrairement à d'autres personnes, tu n'as jamais vécu ça en mal même si tu as du faire de nombreuses choses assez horrible et sans réfléchir quand on te l'a ordonné, tu l'as fais, point.

Au cours de la soirée alors que tout se déroule bien pour le moment, pas d'incident important à noté, simplement quelques mecs totalement bourré que tu as dû mettre dans un taxi et renvoyer chez eux pour leurs sécurités et celle de l'établissement. Tu reviens dans la grande salle, pas loin du bar avant de recevoir un message de la part de Nasha. Ton réflexe avant de même de lire le message et de jeter un œil à la dites personne pour voir si tout va bien avant de reposer les yeux sur le message et le lire. Tu réponds simplement un petit *Ok* avant de passer une bonne demi heure à fixer le mec dont parle Nasha dans son message pour observer son comportement et voir s'il y a un quelconque risque qu'il vient à nouveau embêter les employés. Nasha n'est pas qu'une simple employé à tes yeux en réalité mais lorsque tu travailles, si, car tu ne mélanges pas le boulot et la vie privé et que sur ça tu es totalement inflexible. Ce n'est que plus tard dans la nuit alors que vous n'alliez pas tarder à fermer les portes et que tu termines de mettre les dernières personnes ivres mortes dans un taxi afin de les renvoyer chez eux que tu entres à nouveau dans la boîte avant d'entendre la voix de Nasha. Tu as le regard beaucoup plus furieux et intense que d'habitude cette fois ci, avançant d'un pas sur et lourd mais totalement discret et silencieux vers la personne qui ne cesse de bousculer Nasha en la draguant. Et alors que la personne fait face à Nasha l'air un peu perdu à propos des paroles de la jeune femme, tu te tiens derrière lui dans son dos sans qu'il le sache, sans qu'il le voit, sans qu'il le ressente. Pauvre humain, te dis-tu à un moment en voyant autant de faiblesse chez un homme avant de l'agripper par derrière par ton bras gauche mécanique et le soulever comme si ce n'était qu'une simple plume pour le décaler et le garder en l'air. Tu fais maintenant face à Nasha et tu demandes, " Le karma ? Il n'a jamais réellement été de mon côté, donc autant l'abîmé non ? " , tu ne laisses même pas le temps au gars de comprendre ce qu'il se passe ou de se défendre que tu lui fous ton poing droit en plein visage ce qui a pour conséquence de l'envoyer volé un peu et d'atterrir sur une table. Dans un bruit sourd à cause du fracas, tu entends l'homme commencer à geindre et gesticuler de douleur mais ça ne te fait ni chaud, ni froid. Tu entends Nasha soupirer et tu te mets à hausser des épaules toujours le visage impassible quoi que, un petit sourire mauvais sur le coin de la bouche, " Oui je sais, ça va être retirer de ma paie. " , tu t'approches finalement de l'homme en t’accroupissant devant lui alors qu'il a le nez qui saigne et que la peur se lit dans ses yeux. " Tu n'aurais pas du autant insister, je t'aurais simplement viré d'ici si ça avait été le cas mais là ... " , tu agrippes son pied avec ton bras mécanique serrant sa cheville dans un bruit de craquement alors qu'il pousse un cri de malheur et réclame ta pitié mais tu n'en as jamais eu, surtout pas pour des pourritures de son espèce. Tu finis par le traîner sur le sol et de le faire sortir ainsi. Le jetant dans le caniveau par la suite, balançant ensuite ses affaires, tu fermes la porte à clef derrière toi avant de retourner à l'intérieur pour revenir prêt de Nasha, " Tu aurais pu lui régler son compte tu sais, vu la situation, tu étais dans ton droit. " , affirmes-tu avant de croiser les bras et fixer la table et les quelques verres cassés à cause de ça. " Tsss ... Johanna va me tuer. " , tu secoues la tête de mécontentement avec l'envie de retourner à l'extérieur pour finir le travail car autant le faire vu le blâme que tu allais recevoir.
AVENGEDINCHAINS

_________________

You know that the past is never dead
Cold warrior ⊹ There is the man and the soldier, yet the two are one. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nasha E. Daendels
+ messages : 177
+ face and credits : maggie duran.

jayson & nasha

sitting on the edge,
looking out without fear

Jayson soulève l'inconnu d'une main, celle métallique. Le bras de métal est silencieux, comme le reste de Jayson, un mécanisme qui la fascine au même titre que la personne qui y est rattachée. Elle se détache de l'air affolé de l'homme qui la tenait par le poignet un instant auparavant, et garde le regard ancré sur Jayson. Il y a toujours eu quelque chose de captivant chez Jayson. Dans ses gestes qui semblent planifiés au millimètre près, dans la rapidité de ses mouvements, il y a une grâce qu'elle parvient à voir, par instant. L'immense machine qu'est Jayson, parfaitement huilée et aux gestes calculés, captivante et saisissante. Mais Jayson parle et la tire de son observation. Elle lui répond en levant les yeux au ciel le temps d'un battement de cils, et se frotte le poignet délicatement. La violence qui suit lui tire à peine un sursaut, parce qu'elle est trop occupée à observer l'expression de Jayson. C'est ce genre de moments qui lui donnent l'envie difficilement répressible de l'attacher autour d'une des barres du club et de lui peindre dessus sans son consentement. Inutile de préciser que l'envie est seulement répressible parce que Nasha respecte suffisamment Jayson (et les gens en général) et ne serait de toute façon pas gagnante si elle tentait d'attacher Jayson. CQFD.
Finalement, elle pose les yeux sur l'homme, allongé près de la table renversée, et soupire. Jayson ne s'arrête pas là - bien sûr, jamais en demi-mesures. Elle ne sait jamais si elle devrait se sentir flattée qu'il soit si agressif pour son honneur, ou si elle devrait juste s'inquiéter. Pas pour elle : elle fait confiance à Jayson, et ne s'est jamais sentie autrement qu'en sécurité en sa présence. Il profère quelques mots à l'adresse de l'homme, la voix teintée de menaces qui lui évoquent des camaïeux de vert sombres et inquiétants, elle réprime un frisson aux plaintes de l'homme blessé. Il ne faut pas longtemps pour que Jayson le traîne dehors, et Nasha en profite pour redresser une chaise et s'emparer d'une poignée de verres vides. Jayson est revenu avant qu'elle n'ait atteint le bar pour y déposer ses trouvailles, et elle lui adresse un sourire enjôleur en lâchant les verres dans l'évier éclairé d'une série de néons vifs. "Je préfère te voir me défendre, ça fait très princesse et chevalier." Elle ponctue sa phrase d'un battement de cils exagéré, et contourne le bar d'une démarche aérienne pour ramasser les verres sur les tables. D'un geste de la main, impossible à rater - sa peau brille plus fort, maintenant que les lumières sont moins vives avec la fermeture qui approche -, elle désigne une direction vague. "Tu casses, tu nettoies, et Johanna râlera peut-être un peu moins. Tu sais, si tu casses tous ses clients, elle sera obligée de se rattraper en vendant ton corps." Elle prononce ces derniers mots d'un ton distant, un peu rêveur, parce qu'elle image tout un tas de couleurs chaudes à l'image mentale de Jayson à la place des filles. Elle ne tente même pas de proposer de nettoyer et de ne pas en parler à Johanna : leur boss sait tout, surtout ce qu'ils essaient de cacher. Nasha n'essaierait même pas pour cacher le pire de ses secrets. Puis, c'est Johanna, aussi. Elle a beau tout savoir, elle fait l'indifférente et les accueille tous pour au final les défendre avec une férocité qui éveille Nasha toute entière.

Elle refait un tour jusqu'au bar, et cette fois, après avoir déposé ses verres vides, s'empare de verres propres. "Alors, j'te sers quoi ?" Elle incline la tête, lui adresse un sourire taquin, et ajoute. "Tournée de la barmaid, pour te remercier d'avoir sauvé mon honneur, ma peau, et ma pureté." Elle-même s'applique à déjà à se préparer un cocktail girly d'un rose pétillant terriblement sucré, mais c'est comme ça qu'elle se sent ce soir. Pétillante, un peu rose, et un peu enivrante. Elle y ajoute un de ces bâtons fluorescents qu'elle offre aux clients les plus aimables, et une paille sobre. Après ça, elle lève le regard en direction de Jayson, et glisse la paille dans sa bouche pour siroter une gorgée. Quand elle lâche la paille, elle affiche un sourire léger. "Alors ?"


AVENGEDINCHAINS

_________________

WHEN NIGHT COMES

i swallowed the night and felt fuller than the moon. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayson A. Petrov
+ messages : 47
+ face and credits : ○ Sebastian Stan // (c) schizophrenic

Nasha & Jayson

sitting on the edge, looking out without fear



Tu te mets à fixer pendant un petit moment Nasha en détaillant un peu plus précisément son corps qui commence à briller de plus en plus vu l'ombre qui s’empare du club. Un effet visuel assez intriguant et hypnotisant qui donne davantage de charme et d'envie de s'intéresser à la personne. Enfin, si tu étais du genre à t'intéresser ouvertement aux autres, ce qui n'est pas tellement le cas. Tu roules des yeux lorsqu'elle répond à ta question, te comparant à un chevalier ce que tu n'es certainement pas, loin de là même. Preuve à l'appui, les quelques images de tes assassinats qui passent dans ta tête comme pour essayer de prouver le contraire et caser la magie de cette comparaison, un dur retour à la réalité. Retour, tu ne t'es jamais perdu dans aucune méandre ou source d'illusion, d'utopie, de fantaisie, tu as toujours gardé les pieds sur terre, ayant connu que les façons sombres de la Terre et des êtres humains. Peut être, est-ce pour cela que tu n'as de cesse d'être rattaché à la réalité, parce que tu sais que le moindre écart, que la moindre inattention, faille laisserait une porte ouverte à tes ennemis pour t'abattre. Toujours sur tes gardes, jamais détendu, voilà la vie que tu mènes et ceux même quand tu sembles retiré et caché de tous tes anciens soucis, ils ne vont que revenir au galop pour te happer et montrer que les actions du passé ont des conséquences sur le présent et l'avenir. Chose que tu as appris bien malgré toi mais dont tu ne regrettes pourtant rien, tu as toujours fais face à tes choix. La voix de Nasha te ramène de nouveau sur le moment présent en observant le lieu qu'elle désigne en remarquant la table cassé ainsi que les verres et autres, tu te mets à soupire en secouant la tête. Tu ne t'en veux pas d'avoir agis ainsi bien au contraire, tu as adoré ce peu moment d'action mais c'est d'imaginé le regard appuyé qu'aura Johanna sur toi quand elle découvrira que tu t'es encore laissé un peu trop aller. " Je vais nettoyé oui ... Et ce genre de client, on peut s'en passer. Je suis d'être capable d'attirer de meilleurs clients si mon corps devait être vendu. " , tu l'affirmes d'un petit sourire en coin en avançant vers la table cassé, sur de ce que tu dis puisque tu es conscients du corps que tu possèdes et de ces prouesses, autre que dans l'assassinat ou le combat. Tu commence à amasser les bouts de bois pour vérifier si c'est réparable avant de soupirer légèrement, " Hum ... " , tu ne penses pas que ce soit le cas puisque les pieds sont totalement foutu alors tu files avec les morceaux vers les grandes poubelles en arrière du club pour les balancer avant de revenir et commencer à ramasser les bouts de verre. Jusqu'au moment où Nasha te propose de boire un coup, tu relèves les yeux vers elle, déplaçant un peu ta mèche de cheveu avant de réfléchir un peu, " Vodka ... passoa-ananas s'il te plait. " annonces-tu avec un petit sourire que tu as l'honneur de réserver qu'à ceux dont tu es quelque peu proche avant de finir ce que tu as à faire en balayant le coin pour être sur d'enlever tous les bouts de verre, de passer un petit coup de serpillière pour ce qui a été renversé puis de t'approcher du bar tranquillement pour observer Nasha préparé ce que tu lui as demandé. Tu n'as jamais été quelqu'un de très bavard, ne répondant que le strict minimum sans aller plus loin dans ce qu'on te demande parce qu'il n'y a pas lieu d'être, enfin tu n'en sens pas le besoin ou l'utilité et rare sont les personnes capables de te soutirer beaucoup d'informations. Tu t’assois sur l'un des tabourets en attendant ton verre qui te fera du bien même si ce dont tu as réellement envie c'est d'un bon d'action.

AVENGEDINCHAINS

_________________

You know that the past is never dead
Cold warrior ⊹ There is the man and the soldier, yet the two are one. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nasha E. Daendels
+ messages : 177
+ face and credits : maggie duran.

jayson & nasha

sitting on the edge,
looking out without fear

Jayson a beau soupirer, Nasha voit bien qu'il est, quelque part, un peu fier de ses actes. Elle n'est visiblement pas la seule à apprécier de jouer à la princesse et au chevalier. Un sourire s'étire sur ses lèvres, doux. Elle sait aussi que Johanna ne leur en voudra pas tant que ça, si elle apprend le comportement du client. La sécurité de ses filles passe au-dessus du respect du matériel - même si Jayson aurait aisément pu jeter ce type par la porte sans rien casser. Un peu de spectacle dissuade les plus aventuriers. Avec un rire léger et un hochement de tête, elle confirme les paroles de Jayson. "Aucun doute que tu attirerais tout type de clientèle. Ils seraient probablement trop focalisés sur toi pour agresser qui que ce soit ici, je n'en doute pas." Et même si elle n'a pas la même approche des corps que la plupart du monde, elle comprend cette fixation qu'ont les gens sur ceux qui semblent s'être détachés d'une page de magazine. La perfection lisse d'une peau ferme et sans défauts. Nasha a une préférence pour le vécu, les cicatrices, les marques, ce qu'on effacerait d'un geste sur Photoshop. Mais elle comprend, tout de même. "En parlant de vendre ton corps..." Elle entame, s'interrompant pour s'emparer de verres qui traînent. "Toujours pas décidé à me laisser peindre sur toi ? J'ai eu une idée et je veux que ce soit toi qui m'aide à la faire aboutir." L'idée, c'est quelque chose qui lui traîne dans la tête depuis des mois. Une série de peintures, le même modèle, différentes ambiances. Du jeu d'acteur en photographie, accompagné par la peinture, idéalement transpirant d'émotions et de couleurs qui frappent en plein coeur. Idéalement.

Jayson disparaît pour nettoyer les vestiges de son sauvetage, et Nasha, elle, range à son rythme. Elle adore cet instant, après la fermeture, où elle range tranquillement, la musique encore diffusée mais le son diminué. Elle prend toujours son temps. Et s'offre un cocktail de temps à autres. Johanna n'a jamais rien dit, et Nasha sait que si ça posait problème, elle en aurait entendu parler depuis longtemps. De son côté, Jayson a terminé son nettoyage, et elle arque un sourcil amusé à sa demande, mais s'exécute. "Choix étrange, mais je ne vis que pour servir," commente-t-elle, avant de verser la boisson dans un verre, d'y ajouter un autre bâton fluorescent, et une paille, qui fait s'entrechoquer les glaçons. Elle fait glisser le verre sur le comptoir. "A la vôtre, très cher." Elle lève son propre verre avec un sourire joueur, avant de s'installer elle-même sur le tabouret derrière le comptoir. Elle doit encore le nettoyer, et finir de la vaisselle, mais elle prend son temps. Elle apprécie l'ambiance du club, et juste pour ça, y faire des heures supplémentaires n'a jamais été un problème - au contraire, c'est une inspiration. "Alors, combien d'ados trop alcoolisés as-tu renvoyé paître, ce soir ?"


AVENGEDINCHAINS

_________________

WHEN NIGHT COMES

i swallowed the night and felt fuller than the moon. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
sitting on the edge, looking out without fear. (jayson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnar.d.Edge[terminer]
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane
» Edge vs Crimson
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
cities.
 :: (new york) :: bars et boîtes de nuit.
-