AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  impression, soleil levant (ollie)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Oliver K. Özkan
+ messages : 104
+ face and credits : tate ellington, reveneyes.

oliver kadir özkan
ft. tate ellington
↘ carte d'identité
nom : özkan qui peut se traduire littéralement par "sang pur". ouais, ses ancêtres avaient pas la grosse tête. ils se sont pas foulés quand atatürk s'est ramené et a imposé à toutes les familles de prendre un nom - c'est pour ça qu'aujourd'hui encore, beaucoup de noms de famille sont assez répandus en turquie (comme "öztürk" - pur turc -, yilmaz, etc.) vu que les familles ont dû choisir d'elles-même, elles ont pas fait compliqué. et c'est compréhensible. + prénom(s) : oliver, pour le côté américain et kadir pour le côté turc, qui signifie "fort". + surnom(s) : on le surnomme affectueusement ollie - maintenant, c'est juste oliver. + âge : trente ans pile, l'âge commence à pointer le bout de son nez. + nationalité et origines: américain d'origine turque de part son défunt père, mehmet . + date et lieu de naissance : dix-huit février, à la nouvelle rome. + orientation sexuelle : pansexuel. + statut civil : célibataire, solitaire. + occupation : réserviste dans sa cohorte, il est désormais éleveur d'aigles géants. + groupe : camp jupiter, réserviste de la cinquième cohorte.

parent divin : petit fils d'apollon et d'aquilon.  + pouvoir(s) : aérokinésie,, manipulation des vents pour les soumettre à sa volonté, il peut s'en servir pour guider ses flèches, rendre l'avancée d'un ennemi aérien plus ardue. dans des cas extrêmes, il peut également s'en servir pour amortir des chutes aériennes - pas les stopper, mais rendre la collision beaucoup moins violente et sauver des vies (mais pas des os). il peut soulever des vents violent, ou au contraire calmer des tempêtes qui sont sur le point de se lever. vue surhumaine,, rien de plus qu'une vision parfaite, raison pour laquelle il doit porter des lunettes - sa vision est si performante qu'elle le fatigue beaucoup. il peut voir très loin, ou en mouvement - il a une sorte de fonction "zoom" sur ses yeux, et est très doué pour différencier toutes les nuances de couleur. c'est ce qui fait de lui un très bon dessinateur, et artiste - il a le sens du détail. + arme de prédilection : un arc et des flèches. + particularité : sang coloré - on peut dire qu'il a l'art dans le sang. son liquide vital n'est jamais simplement rouge - il peut être bleu, jaune, orange, de tout plein de couleurs qui peuvent rappeler celles des toiles des plus grandes artistes. parfois, il peut être un mélange de quelques couleurs. épais comme de la peinture. et sur les champs de bataille, ou quand il est blessé, ce n'est jamais une traînée rouge qu'il laisse derrière lui. une sorte d'oeuvre d'art morbide. au début, on trouve ça étrange - mais on finit par s'y faire.


↘ caractère
introverti + timide + effacé + discret + prudent + courageux + artiste (merci papi apollon) + réservé + trop idéaliste + altruiste + très privé et difficile à connaître + a quelque chose de brisé - à cause de la perte de sa jumelle, sûrement + ouvert d'esprit + créatif + travailleur + passionné dans tout ce qu'il entreprend + investi + intuitif + protecteur + doux + bienveillant + pas mauvais pour un sous + a quelque chose de très pur + sage + réfléchi + très méfiant quant à sa confiance - il ne la donne qu'une fois, et à ceux qui la méritent à ses yeux, étant donné qu'il est assez secret + semble fragile, mais derrière ces lunettes rondes et ce sourire un peu tremblant se cache un vrai roc + sait mettre sa fierté de côté + assez lunatique (faute à papi aquilon) + il a sa bulle qu'il entretient méticuleusement, et c'est difficile d'y entrer pour autrui - mais quand il vous laisse y faire quelques pas, qu'il s'ouvre à vous, c'est pour toujours (mais c'est difficile) + pas vraiment sociable, mais pas vraiment asocial non plus + l'art, la peinture, c'est son moyen d'expression + très ouvert d'esprit.

il a ce sourire un peu tremblant, un peu hésitant, mais sincère - un peu comme de la neige qui fond + il n'est pas du genre à rechercher à tout prix la compagnie des autres, la solitude ne lui pèse pas ni ne l'accable - au contraire, il la trouve reposante + on a tendance à la considérer comme un vieux sage, on va le voir quand on a besoin de conseils parce qu'il a souvent de bons avis à donner.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
Disons que, contrairement aux demi-dieux, Ollie a toujours su ce qu'il était. Il a grandi à la Nouvelle Rome, parmi ses pairs, les faunes et les lares - un environnement parfaitement sain, en soit, si on prend en compte l'école de la Nouvelle Rome en soit. Celle-ci lui a enseigné tout ce qu'il avait à savoir sur le monde mythologie, en plus des matières principales comme les mathématiques, les sciences, la littérature (bien qu'il soit compliqué de faire étudier la littérature à une classe entière d'enfants dyslexiques et hyperactifs), l'histoire et tout ce qui va avec. Ses parents étaient donc deux demi-dieux - sa mère, Mathilda, était une fille d'Aquilon tandis que son père Mehmet était fils d'Apollon. Grandir à la Nouvelle Rome lui a permis de connaître ses deux parents et d'être élevés par eux - ce qui n'est pas courant chez les demi-dieux, certains quittant leur foyer très tôt après le passage de Lupa et sa meute. Car oui, en tant que leg, il n'a pas eu à effectuer ces épreuves - tant mieux d'ailleurs, car il n'y aurait sûrement pas survécu. C'est pour ça qu'il respecte beaucoup les demi-dieux : ils ont réussi là où il est sûr qu'il aurait échoué.

↘ As-tu pris part à la bataille du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal ?
Il n'a pas eu le choix, à vrai dire. Lors de la bataille du mont Otrhys, il a été appelé par la Légion étant donné qu'il était réserviste - il a donc rejoint sa cohorte, la cinquième, le temps des combats. Un vrai carnage. Il avait perdu l'habitude, avec le temps - mais son arc s'est imposé à lui comme une seconde nature. Il n'est pas petit fils d'Apollon pour rien. Posé en ligne aérienne sur l'un de ses aigles, là où il couvrait les siens avec d'autres archers, il a eu une vision totale sur toutes les atrocités qu'ils ont eu à subir. Il a été complètement traumatisé par la vision des cadavres tombant un à un sous ses yeux auxquels rien n'échappe.
Pour ce qui est de la bataille de Gaïa, encore une fois, il n'a pas eu d'autre choix. Gaïa voulait détruire les demi dieux et la race humaine, qu'était-il sensé faire d'autre? En premier lieu, il a été très réticent à obéir à Octave - d'ailleurs, il était de sa famille si on y réfléchit bien. Il ne voyait pas d'un bon oeil toutes les alliances que leur augure de l'époque avaient signées - et quand toutes les créatures se sont retournées sur eux, Ollie a paniqué. Il a failli mourir - un centaure l'a salement amoché, mais il s'en est sorti de justesse, sauvé par son aérokinésie. Comme d'habitude. Il a toujours survécu par chance.


↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Si Oliver était autrefois un garçon assez timide, il n'est qu'encore plus introverti aujourd'hui. Stressé. Toujours sur ses gardes. Sursautant au moindre bruit, à la moindre brusquerie. Et il fait des cauchemars - beaucoup. La compagnie des autres qu'il évite, il la compense avec ses aigles qu'il élève avec affection. Ses oeuvres sont plus sombres, moins lumineuses - il lui arrive de peindre des tableaux macabres, mais il a tendance à les cacher aussitôt achevées. Il ne les montre à personne. Presque à personne.
derrière l'écran
thestral | elif
âge : dix-sept pige bientôt la majorité les mecs. + présence : everyday and everynight comme disait bob marley. rip mec. + personnage inventé ou scénario/pv : tout droit sorti de ma caboche. + un dernier mot ? claude monet jtm.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oliver K. Özkan
+ messages : 104
+ face and credits : tate ellington, reveneyes.
make art, not sex
Aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours été un artiste. Il a commencé à dessiner avant même de savoir marcher, ou parler - c'est devenu son premier moyen de communication. Ça a commencé par des traces de feutres sur les mur à en rendre fous ses parents. Puis ça a continué sur des feuilles, avec des stylos, des crayons, des feutres, et enfin de la peinture.
Ses parents, ils ont toujours été présents. Un des bons côtes d'être né à la Nouvelle Rome. Mehmet et Laurel ont vu leur fils grandir - leur seul fils. Oliver, de son deuxième prénom Kadir, a toujours été leur plus grande fierté - si bien qu'ils ont eu tendance à le mettre trop tôt en valeur. Surtout Mehmet, qui de part son père Apollon avait tendance à être un peu trop exubérant - Laurel, elle, a toujours été plus calme. Plus discrète. Mais pas froide pour autant - elle aimait son fils sincèrement.

Mehmet et Laurel étaient comme le jour et la nuit. Le froid et le chaud. Rien qu'à voir leur parenté divine - l'un fils d'Apollon, l'une fille d'Aquilon. Tout semblait les séparer, et pourtant. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Cela se voyait à la façon dont elle levait les yeux au ciel quand il tâchait le sol de la maison de peinture. Cela se voyait dans la façon dont il effleurait du regard ses traits pour les garder dans sa mémoire, le soir, quand elle pensait qu'il dormait.
On pourra dire ce que l'on veut sur les Özan. Qu'ils sont étranges. Maladroits. Bancals. Mais il y a une chose que l'on ne pourra jamais remettre en cause - leur unité. Quand Oliver est né et a rejoint le foyer familial, ça a été comme une évidence - tout a repris son rythme normal, comme s'il avait été là depuis toujours. Mehmet s'est remis à peindre, tout en s'occupant de leur fils tandis que Laurel s'occupait de travailler - elle gérait une petite boutique dans la ville.

C'est de son père qu'Oliver tient son amour de la peinture, aucun doute sur ça. Son père avait tendance à le laisser dans un coin de la pièce sans surveillance alors qu'il s'attelait à ses toiles. Mais il a très vite arrêter de laisser son fils, en se rendant compte que ce dernier s'amusait à tenter de peindre sur les murs avec ses doigts. Ou de boire dans la tasse de peinture, par curiosité. Le pire, ça a été la période où l'aérokinésie de l'enfant s'est révélée - quand une énième grosse bourrasque a manqué de faire chuter sa dernière oeuvre, Mehmet a craqué et a commencé à s'occuper de son fils avec plus d'attention.
Ce n'était pas que Mehmet négligeait Ollie. Absolument pas. Mais il était très rapidement embarqué par ses idées. Artiste en herbe, peintre aux mains d'or, il perdait facilement la notion de réalité et était très souvent ramené à l'ordre par Laurel, ou son fils.

C'est à ses quatorze ans qu'Ollie a effectué sa période de probatio dans la légion. Il voulait rendre ses parents fiers, alors il s'y est mis le plus tôt possible - il a été déçu d'apprendre qu'il rejoindrait la cinquième cohorte, mais ses parents lui ont très vite fait comprendre que ce n'est pas la cohorte qui fait la valeur du légionnaire, mais son courage. Il y a passé cinq ans, pour s'endurcir, parce qu'on avait tendance à se moquer de lui. Trop chétif. Trop faible. Mais il n'était pas fait pour le combat à l'épée - son truc, c'était le tir à l'arc. Pas très bien vu quand on est entourés de soldats avec de grosses épées, mais il a très vite appris à se détacher de l'avis des autres. Il s'est adapté.

Très tôt, on a compris qu'il ne serait pas du type à se mettre en avant comme certains descendants d'Apollon. S'il a hérité des passions de Mehmet, c'est de Laurel qu'il tient son caractère introverti. Très timide, renfermé et discret, on avait tendance à l'oublier - et c'était tout ce qu'il demandait. Être sous la lumière des projecteurs équivalait à un malaise étrange pour lui - rien que la cérémonie durant laquelle on l'a officiellement assigné à la cinquième cohorte a été difficile pour lui. Il a failli tourner de l'oeil face à tous ces regards.

Puis un jour, les parents sont plus là. C'est Laurel qui est partie la première. Une rupture d'anévrisme, fugace. On a tendance à penser que les demi-dieux meurent de la main des monstres - mais ils ne sont pas immunisés aux maladies. Mehmet s'est éteint quelques années plus tard, emporté par le chagrin sans doute. Il a essayé de tenir pour son fils, mais son corps n'a pas tenu le coup. « C'est pas grave papa, qu'il lui a dit sur son lit d'hôpital, tu peux partir je t'en voudrais pas. Va rejoindre maman. » Il ne voulait pas que son père se force à vivre pour lui. Il préférait le savoir avec sa mère.
Vingt-trois ans, vous pensez que c'est jeune pour être orphelin? Sûrement. Mais quand on sait ce qu'il y a après la mort, on ne la craint plus tant que ça. On regrette ceux qui sont passés dans le Royaume d'Hadès, mais on sait qu'à un moment ou à un autre on les retrouvera. Et ça vous aide à tenir le coup. Même si vous êtes détruits, ou en sale état.

C'est à dix-neuf ans qu'il a quitté la Légion. Fatigué, agacé, et surtout par ras-le-bol. Elle ne lui permettait pas d'exploiter sa soif de peindre. On le méprisait parce qu'il n'avait rien du parfait romain. On toisait ses toiles. Il avait vu les grimaces de ses camarades de Légion dans son dos, quand il frottait ses mains couvertes de peinture séchée. Mais à force, il les a oubliés.
Il a commencé par s'adonner complètement à la peinture, pendant un an. Puis avec la mort de Laurel, à ses vingt ans, il a essayé de se trouver une autre occupation. C'est là qu'il a découvert sa passion pour les aigles géants - de braves bêtes affectueuses pleines de potentiel. Il est tombé amoureux d'elles, puis a commencé à en élever et à les dresser pour la Légion. Ils ont été son soutien moral quand il s'est retrouvé seul - bien plus présents que ses congénères humains.

***

La guerre, il en a pas voulu. Elle s'est imposée à lui. Sanglante, violente, fugace. Le mont Othrys a été un vrai massacre. Il a tout vu. Juché sur un de ses aigles, arc en main, flèche encochée - son cerveau était en feu, ses lunettes fissurées. L'utilisation intempestive de sa vue surhumaine lui donnait l'impression d'avoir un groupe de faunes ivres qui dansaient et donnaient des coups dans les parois de son crâne. Ajoutez à ça les cris et bruits extérieurs: un vrai bordel.
De là où l était, il pouvait voir les cadavres. Dieux merci, il ne sentait pas l'odeur du sang - mais il le voyait. De son épaule coulant un liquide tantôt jaune, tantôt rouge, tantôt bleu. Son sang. Épais, comme de la peinture, coulant sur ses vêtements, le plumage de sa monture ailée. Un carnage. Face à ce tableau macabre qui se tenait face à lui, il se sentit défaillir. Comme si un millier d'âmes damnées appuyaient sur son torse et l'oppressaient. La mort était omniprésente.

Et il pensait en avoir fini avec la guerre. Cette guerre qui l'avait traumatisé (traumatisme qui, au passage, l'empêche d'utiliser son aérokinésie depuis). Les morts, le sang. Mais quand il a fallu reprendre les armes pour affronter Gaïa, il n'a pas vraiment eu le choix - de toute façon, il ne serait pas resté sans rien faire. Il a dépoussiéré son arc qui ne lui avait pas servi depuis des mois, avait harnaché un de ses aigles et était reparti combattre. Il a fait en sorte de tenir, mais vous savez, la guerre, c'est pas possible de s'en tenir éloigner. Elle vous rattrape. Comme un chien galeux, elle s'accroche à votre mollet de le ronge jusqu'à l'os. Puis elle s'attaque à la moelle. Jusqu'à ne plus rien laisser d'autre qu'une âme perdue.

C'est ce qu'il est maintenant.
Une âme perdue.



_________________
art is the only way to run away without leaving home. — lions' tear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
BB I love you

j'avais tellement hâte de le voir arriver celui-là :keur: theo veut son poto :pepito:

re-bienvenue, bon courage, love :keur:

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oliver K. Özkan
+ messages : 104
+ face and credits : tate ellington, reveneyes.
oh merci bb chat I love you I love you
ollie a hâte de voir son pote theo aussi :zad:
j'avais trop envie de faire ollie aussi, j'étais genre " :nya: " ces derniers jours XDDD
du love :miguel:

_________________
art is the only way to run away without leaving home. — lions' tear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 172
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
BABE :lov: T'es tellement mignon ptn :cute: :keur:
OLLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE QUOI :nya: :wa: :gah:
Ce personnage envoie tellement du lourd c'est ouf, COUP DE CŒUR ASSUMER :kai:

Bienvenue parmi nous avec ce personnage (petite phrase normal d'introduction) :kiss:

Pas besoin d'en dire long, tu sais déjà ce que je pense du personnage, j'aime beaucoup l'avatar mais surtout le fait que tu donnes au personnage des origines turques qu'on voit quasiment jamais, ça va super bien au personnage et ça colle avec le vava. SO C'EST PARFAIT :keur: :bave:
Son caractère :eyes: , les pouvoirs :amen: , sa particularité :faints:

Hâte de lire l'histoire du personnage et de pouvoir le croiser en rp :theo: :teagan: :m:

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 363
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid
Bébé ! :nya: (moi aussi, je peux le dire ok, parce qu'en plus, t'es cute, que t'es Legolas donc double cute, et que Simon quoi :keur: )

Bienvenue avec cette bouille qui, j'le sens, va être trop bien pour fantasmer :bave: . Bon courage pour l'histoire et évidemment, j'vais stalker What a Face

_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luca M. Carnstairs
+ messages : 237
+ face and credits : odeya rush (moony.) + astra (signa)
romain!!! par contre tu t'es trompée de cohorte :v: je connaissais pas le vava mais damn qu'il est cute :cutie: bon courage pour finir ta fiche!

_________________

   
Who will fix me now?
what doesn't destroy you, leaves you broken instead. got a hole in my soul growing deeper and deeper. and i can't take one more moment of this silence. the loneliness is haunting me and the weight of the world's getting harder to hold up.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johanna A. Rivera
+ messages : 43
+ face and credits : emeraude toubia (c) hollidaysee.
IL EST SI CHOU.
depuis le temps que t'en parles de celui-là. :héé:

Rebienvenue, courage pour le reste, et j'viendrai peut-être réclamer un lien avec kenna. I love you I love you

_________________

they made you into a weapon and told you to find peace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
J'avoue, les origines sont originales ** ! Et puis romain !

Plein de romains, trop cools ** !

Et un petit timide ? Very Happy Sae peut remettre du plomb dans la tête '^' /sort.


Bienvenue - ou rebienvenue si je comprends bien x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oliver K. Özkan
+ messages : 104
+ face and credits : tate ellington, reveneyes.
aaaah trop d'amour d'un coup j'étais pas prête :mdr:
désolée je suis lente, j'ai repris les cours Arrow

kai; mohh t'es TROP MIGNON merci :keur: (et ouais, ftw la turquie, on est pas assez représentés :zad: ). merci encore à toi I love you je suis trooop contente qu'ollie plaise! :nya:

charlie; haha tu m'as tuée :mdr: merci t'es trop mignonne I love you je me dépêche de finir ça! What a Face

luca; aww merci lulu :lalala: t'en fais pas, on aura quand même un lien cool parce qu'on le vaut bien, entre romains :pepito:

jo; ahahah ouais c'est vrai que j'en ai pas mal parlé du petit :mdr: merci bébé I love you ouaiis j'te garde une place au chaud dans mes liens :zad:

sae-hee; c'est un re bienvenue Very Happy merci beaucoup I love you vaut mieux pas essayer de le forcer, ça va encore plus le rendre introverti :mdr:

je finis ça au plus vite les mecs :keur:

_________________
art is the only way to run away without leaving home. — lions' tear.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
impression, soleil levant (ollie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soleil levant [PV]
» Au pays du Soleil Levant
» " Tableau de Claude Monet : "SOLEIL LEVANT"
» Soleil Levant
» Shopping au pays du soleil levant [Ange]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-