AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  love is in the air but i can't fucking breatheVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 158
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)

ruzna "lyon" baghar
ft. cykeem white
↘ carte d'identité
nom : baghar. agressif, exotique. + prénom(s) : ruzna. sans aucun sens, sans aucun attachement. personne le connaît. ruzna est mort + surnom(s) : lyon.  plus doux, plus élégant. french touch. bestial. nom de scène, rôle à endosser + âge : 19 ans, peut-être un peu plus, jamais été très occupé par sa date de naissance + nationalité et origines: sud-africain, prochainement américain + date et lieu de naissance : 4 juillet, johannesburg + orientation sexuelle : elle et lui, toi, vous, tout le monde, n'importe qui + statut civil : pourquoi s'encombrer de bagages? + occupation : créateur d'une émission de radio clandestine nommée devotion et briseur de coeur à ses heures perdues + groupe : camp half blood

parent divin : eros, maître du désir et de l'attirance + pouvoir(s) : confession: lyon peut obliger les personnes à confesser le nom de leur véritable amour ou attirance + contrôle du désir: par le toucher, il peut brusquement augmenter ou diminuer le désir d'une personne + arme de prédilection : même les plus belles armes ne valent rien contre le pouvoir de l'amour, mais cela ne l'empêche pas de posséder un jeu de dagues assez impressionnant + particularité : lyon est beau. pas beau comme dans les magasines ou à la télévision, beau comme un cadeau des dieux. il attire tous les regards, provoque des accélérations cardiaques, fait tourner les têtes. il n'y peut rien, c'est comme ça. il est juste terriblement beau.

↘ caractère
matérialiste + amical + bon pote + légèrement superficiel + susceptible + irresponsable + rit facilement + loyal + a le sens de l'honneur + leader + veut tout contrôler + ne connaît pas la notion d'intimité + franc + déterminé + très charismatique + conscient de ses atouts + entêté + plein de ressources + infidèle + autoritaire + commère + sang chaud + connaît tout sur tout le monde + plein de vie + malicieux + bienveillant + orgueilleux + ne dépend de personne + facilement addict + extrêmement curieux + drôle + populaire + se sent comme un imposteur + paumé + ne sait pas s'arrêter + secret

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un sang-mêlé ?
Il a fallu qu'il déménage aux Etats-Unis à l'âge de 13 ans pour se rendre compte qu'il y avait une explication aux évènements bizarres de sa vie. S'il avait toujours pensé que ce qui lui arrivait à Johannesburg était à mettre sur le compte de la popularité de sa mère, de sa propre beauté et du fait que la ville en elle-même était emplie de mystères, c'est lorsqu'il a traduit entièrement un texte en grec une semaine après son arrivée qu'il a compris que quelque chose clochait. Heureusement pour lui, un satyre avait flairé son odeur et, on ne sait comment, il a réussi à faire sa route jusqu'à la Colonie sans s'attirer le moindre problème. En soi, il n'était pas choqué. Apprendre qu'il avait comme père un dieu grec faisait disparaître le mystère qui avait toujours plané sur l'identité de son paternel. Quelques semaines après son arrivée, Eros l'a revendiqué. C'est au même moment qu'il a pris comme pseudonyme Lyon. Il a accepté la nouvelle sans un mot, sans poser la moindre question. Comme si au fond, il s'y attendait.

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal ?
Il n'a pas vraiment eu le choix. Lorsqu'il a fallu prendre les armes pour sauver le monde des griffes de Cronos, Lyon y a vu une façon de prouver qu'il était un héros, malgré son ascendance divine loin d'être guerrière. Une façon de montrer qu'il avait sa place à la Colonie, qu'il était bien plus qu'un beau gosse issu de la violence de Johannesburg. Il n'était pas particulièrement doué au combat, il n'avait pas la rage de vaincre, il n'avait pas la passion des armes. Il ne s'est pas démarqué et il aurait dû mourir ce jour-là. Mais il a survécu. Il a alors compris le cadeau que lui avait fait son père en lui offrant cette beauté à couper le souffle. Un moyen d'échapper à tout, une sortie de secours aux pires problèmes. Que tant qu'il avait sa beauté, rien ne pourrait l'atteindre mortellement. Et un an plus tard, il avait pris sa décision. Il voulait prendre une pause par rapport à la Colonie. Il n'était pas fait pour un guerrier et cette fois, il ne jouerait pas un rôle pour mieux se sentir intégré. Alors il a pris l'avion pour rendre visite à sa mère restée en Afrique du Sud sans imaginer la gravité des évènements qui se déroulaient au même moment au camp. En revenant deux mois plus tard, c'est un paysage dévasté qu'il découvre. Des fantômes errants sans but. Et tous ces regards énervés, ces regards pleins d'amertumes. On le prend pour un lâche, un pauvre type ayant fui la guerre. Quand il continue son émission de radio, on le traite de monstre sans cœur, on le trouve ignoble. Pourtant, il fait de son mieux pour essayer de réparer les gens - alors il utilise ce qu'il a à disposition, ses pouvoirs et sa beauté. Il a fini par croire au pouvoir de l'amour, mais il est bien le seul.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
Depuis la bataille contre Cronos et la découverte de la vraie nature de sa particularité, Lyon se sent comme un imposteur se cachant derrière sa beauté. Peut-être est-ce pour ça qu'il a décidé de rendre visite à sa mère juste avant les évènements de la guerre contre Gaïa. Peut-être est-ce parce qu'il sentait qu'une nouvelle guerre se préparait et que cette fois, il ne supporterait pas de voir l'admiration dans le regard de ses adversaires avant d'être tués. Ce qui s'est passé durant la bataille contre Cronos lui colle à la peau, mais personne ne lui a jamais demandé si tout allait bien. Toute la Colonie continue de le considérer comme le mec populaire se servant de ses pouvoirs pour créer de nouveaux couples et briser les plus anciens. Et si cette émission de radio plaisait à tout le monde, depuis la guerre contre Gaïa, les choses ont changé. Il est toujours le beau gosse populaire et légèrement égocentrique, mais il est surtout le pauvre type ayant fui juste avant que la bataille ait lieue. Et lorsqu'il continue son émission et qu'il brise les rares couples ayant survécu à la guerre, tout le monde le regarde comme s'il venait d'une autre planète. On le trouve odieux, inhumain, ignoble. Mais il continue, parce que c'est la seule chose qu'il sait faire. Cela fait deux ans qu'il a oublié qui il est. Il est paumé. Et dans sa détresse il tente tant bien que mal de réparer les choses, même s'il échoue misérablement.
derrière l'écran
fio | fiorella
âge : 16 ans. + présence : 5/7 jours + personnage inventé ou scénario/pv : inventé. + un dernier mot ? re. :pepito:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 158
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)
and so i bleed
1998. Sol Baghar est l'une des plus belles femmes de Johannesburg. Elle n'est partie de rien, ne possède même pas sa propre maison mais les agences de mannequinat se l'arrachent, les émissions TV se tuent pour l'avoir sur leur plateau. Elle est à son apogée et profite de tout ce qui est désormais son quotidien. Sa plus grande faiblesse est le genre masculin et, lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte de plusieurs mois, elle est incapable de déterminer qui est le père. Mais elle s'en fiche, décide d'élever cet enfant seule et de lui offrir tout son amour. Le 4 juillet naît ainsi Ruzna Baghar, celui qui deviendra sa plus grande fierté.

2002. Ruzna a à peine quatre ans et il attire déjà tous les regards. Tout le monde se retourne sur son passage, s'étonne de ce visage si pur, si parfait. Sa mère est belle, certes, mais lui l'est encore plus, si bien que la rumeur court qu'il soit un cadeau des dieux. Sol l'emmène partout avec elle, pose avec lui, joue avec lui sous l'oeil attendri des caméras. Il a quatre ans et est déjà connu de toute l'Afrique du Sud. On lui propose des interviews, des photoshoots. Il prend des cours à la maison car sa présence distrait trop les autres enfants. Il n'a pas d'amis de son âge, mais il a l'amour de sa mère et c'est tout ce qui compte. Elle le chérit plus que tout, met tout l'argent qu'elle gagne sur un compte qui lui sera destiné à sa majorité. Elle rayonne d'amour maternel, délaisse les hommes, devient une mère modèle.

2007. Cela fait quelques années maintenant que Ruzna sait qu'il est dyslexique et hyperactif, mais sa mère lui assure que c'est encore des signes pour montrer qu'il est destiné à de grandes choses. Il n'a toujours pas d'amis, ne peut pas sortir de la maison familiale sans être accompagné de deux gardes du corps armés et doit impérativement rentrer avant 18h. Johannesburg est une ville dangereuse et terrifiante, pleine de criminels, souillée par le crime. Chaque jour Sol s'inquiète un peu plus pour son fils. Elle craint qu'avec sa notoriété et les rumeurs grandissant sur sa beauté, il finisse par attirer l'attention de quelques gangs ou criminels et se fasse enlever. Alors elle commence à chercher. Même si pour l'instant il est trop jeune pour quitter le pays seul, elle se renseigne. Europe, Amérique. Les pays du Nord, ceux qui l'avaient tant fait rêvée quand elle était jeune. D'ici quelques années, ce sera le tour de Ruzna. Alors elle prépare tout en silence, même si ça lui brise le cœur de se séparer de son fils.

2011. L'occasion se présente enfin. Ruzna a 13 ans, il est assez grand pour se gérer tout seul. En grandissant il est devenu encore plus beau, d'une beauté quasiment surnaturelle. C'est en le regardant que Sol comprend qu'il ne peut pas rester à Johannesburg après les derniers incidents. Une fois c'est un groupe de groupies qui cherche à entrer dans la résidence et qui prennent feu jusqu'à l'intervention d'un de leurs gardes du corps. Une autre fois c'est un homme particulièrement grand qui les suit jusqu'à un célèbre restaurant, jusqu'à se faire arrêter à l'entrée. Alors quand une agence de mannequinat basée à New York contacte Sol pour proposer un contrat à Ruzna, elle n'hésite pas une seule seconde. Deux semaines plus tard le voilà dans un jet privé, seul avec ses pensées. Il n'a aucune idée de ce qui l'attend de l'autre côté de l'Atlantique. On lui a dit qu'il serait logé dans un loft de Brooklyn et qu'il serait scolarisé dans une école spécialisée. On lui parle de photoshoots, de couvertures de magasines comme I-D ou Dazed. Il a avoir toujours adoré être le centre d'attention, mais il se sent vide sans sa mère. Il commence sa vie à New York, pas habitué au métro, pas habitué aux immenses gratte-ciels, pas habitué à l'Amérique. Il prend des cours, se passionne rapidement pour le grec car il a l'impression de ne plus être dyslexique quand il lit des textes. Un jour, il traduit entièrement un texte donné par l'enseignant qui le regarde avec des yeux ronds. Quelques heures plus tard et un garçon de sa classe le contacte, lui demande s'il s'y connaît en mythologie. A vrai dire, Ruzna n'en a jamais entendu parler mais il devient rapidement addict à ces récits fantastiques sans se douter un instant qu'ils soient réels. Au bout de quelques semaines, ce même ami lui propose une sortie, lui promettant qu'il ne sera plus jamais le même après ça. Le suspense est trop fort alors il accepte et ils quittent New York, s'arrêtent dans une drôle de forêt et commencent à marcher. Ruzna comprend pas l'intérêt jusqu'à ce qu'il voit un immense pin se dresser devant eux, puis les abords d'un camp se dessiner devant lui. Il découvre pour la première fois de sa vie la Colonie.

2012. Il s'installe au bungalow des Hermès le temps d'être revendiqué sans montrer le moindre signe d'impatience. Il a toujours vécu avec l'idée qu'il n'avait pas besoin de père, ça ne changera pas du jour au lendemain. Rapidement, il se forge une réputation de tombeur, attirant les regards des filles et des garçons, ne laissant personne indifférent. Mieux encore, il découvre qu'il est extrêmement doué pour faire cracher le morceau aux gens quand il s'agit d'amour. Alors il commence à jouer avec ça et finit par créer l'émission de radio clandestine Devotion où il s'amuse à dévoiler en direct les dernières rumeurs et informations quant aux relations amoureuses de la Colonie. Le jour suivant, son corps s'illumine de blanc et un cœur se dessine au-dessus de sa tête. Eros. Dieu de l'Amour, du Désir et de l'Attraction. Ce jour-là, beaucoup de questions trouvent leurs réponses. Pour célébrer cette nouvelle identité, Ruzna devient Lyon.

2015. Lyon enchaîne conquête après conquête, son émission de radio prend de l'ampleur, sa carrière de mannequin bat son plein. Mais tout est trop beau pour être réel: la guerre de Cronos rééquilibre tout. La Colonie est appelée à se battre pour sauver les dieux. Comme n'importe qui, Lyon prend les armes bien qu'il ne se soit jamais démarqué au combat ou à la stratégie. Mais il y voit l'occasion de se distinguer, de montrer qu'il est bien plus qu'un briseur de cœurs particulièrement beau. Mais faire semblant d'être un héros ne marche pas et sur le champ de bataille, il peine à se battre. Il enchaîne erreur après erreur, mais personne ne lui porte le coup fatal. N'importe qui à sa place aurait du mourir, mais il survit. Tout ce qu'il voit, c'est l'admiration, la jalousie, le désir dans le regard de ceux qui essaient de le tuer en vain. Même après la guerre, il continue de voir ces regards. Parmi toute l'horreur de ce champ de bataille, parmi tout ce sang, parmi toute cette douleur, il était là, lui, source de beauté. Et pour cette beauté, il avait survécu. Quelque chose s'est brisé en lui. Il a commencé à se sentir mal, comme un imposteur. Il savait qu'il n'aurait pas du survivre - qu'il devait sa vie au cadeau de son père qui, pour la première fois dans sa vie, pesait comme un fardeau sur ses épaules. Pour la première fois dans sa vie, il n'avait aucune idée de qui il était, de ce qu'il était devenu.

2016. Quand l'on annonce une autre prophétie, Lyon n'a pas besoin de réfléchir pour savoir que cette fois, il ne ferait pas partie de toute cette histoire. Un an après la bataille contre Cronos il n'a toujours pas guéri de ses cicatrices. Il veut pas se blesser à nouveau, alors il prend un billet d'avion pour Johannesburg pour voir la seule personne qui compte à ses yeux: sa mère. Il passe deux mois en Afrique du Sud, fait le tour des émissions télés et des journaux, passe ses journées avec sa mère, lui raconte sa vie à New York sans rien dire sur sa nature divine. Pendant deux mois il oublie qu'il est un demi-dieu. Quand il retourne à New York, il tombe sur une Colonie dévastée. Si Gaïa a été vaincue, c'est à un prix bien trop élevé. Tout le monde n'est plus que l'ombre de lui-même. Et surtout, on lui en veut. On lui en veut d'être parti, on l'accuse d'avoir fui comme un lâche. Et ça, Lyon peut pas le nier. Il serre les dents et décide de continuer d'agir comme si de rien n'était, même s'il ne sait plus depuis longtemps comment se comporter ainsi. Il reprend son émission, continue de faire confesser des gens contre leur gré, continue de dévoiler des scoops inédits. Mais au lieu de réchauffer le cœur des demi-dieux, on lui crache au visage, on le traite de monstre. Lyon est coincé. Il a aucune idée de qui il est, il a aucune idée de quoi faire pour aider. Il est complètement paumé sans personne sur qui compter. Plus qu'à n'importe quel moment de sa vie, il se sent infiniment seul.

_________________
romantic in revolt
© minori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 457
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.
I love you I love you I love you I love you
tu m'as eue dès que t'as dit que tu prenais cykeem ce mec est juste I love you
en tout cas, lyon il gère! il promet!
j'veux des liens :zad:
bon courage pour ta fiche! :nya:

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
ok, je meurs. :faints:
REBIENVENUE sur le forum et courage pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 158
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)
ben ouais ben c'est cykeem hein, comment ne pas l'aimer? :leche: promis on se trouvera un lien noah :zad:
merci vous deux :keur2:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 350
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid
De l'amour, en veux tu en voilà :lov: :lov:

... Non mais c'est quoi cette particularité aussi :mdr: Bourdel, deux fiches, deux éclats de rire, je suis foutue.

Sinon, rebienvenue évidemment Wink Eclate toi bien avec ce ptit gars et encore une fois :

LES GRECS EN FORCE.

héhéhé.

_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
brother :N: :miguel:
t'es un digne fils d'Eros, papa serait content :zad:
rebienvenue avec un personne qui annonce folie et beauté :nya:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 158
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)
petite particularité de bg que voulez-vous :héé:

merci charlie et merci frérot, eros for the win :cool: c'est surtout la classe ici.

_________________
romantic in revolt
© minori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ceren-Nevh Lynch
+ messages : 261
+ face and credits : tim borrmann. (faust)
j'attendais pour venir dire bienvenue parce que je cherchais un truc constructif à dire, mais depuis hier soir, c'est juste "wah je te laisserais voler mon coeur et mon corps et ma femme et mes enfants, damn :faints: " donc voilà. What a Face

(ça veut dire que j'approuve tous tes choix.)
(et par approuver je veux dire que w o w)
(voilà re-bienvenue je suis sous le charme :keur:)
(appelez la police des parenthèses y'a un abus par ici)

_________________
t'as pas vu ? c'est imprimé partout, dans les journaux, sur les écrans, dans le regard des gens. c'est même écrit en grand sur les immeubles, la nuit, quand les gens biens comme toi sont endormis, c'est marqué en rouge: tu nais comme ça, tu vis comme ça, tu canes comme ça, seul à poil face à ton reflet, avec ton dégoût de toi-même, ta culpabilité et ton désespoir comme seuls témoins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R. Lyon Baghar
+ messages : 158
+ face and credits : cykeem bae white (ailahoz)
j'te vole tout ce que tu veux bb :héé: merci pour ton message, ça me fait trop plaisir :naon:

_________________
romantic in revolt
© minori.
Revenir en haut Aller en bas
 
love is in the air but i can't fucking breathe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: 
character.
 :: (who you are) :: présentations validées.
-