AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  "The sun rising on the skyline" - feat VegaVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Je commençais à me faire au troisième camp… Oui, vraiment… Le problème, c’était que ça ne changeait pas trop ma situation. J’étais aussi mal qu’à la colonie. Oh, bien sûr, l’alcool et la drogue, ça aidait à aller mieux… mais ça ne durait jamais très longtemps. Et les images, les émotions étaient toujours présentes dans mon esprit. Même si je voulais, je n’arrivais pas à les retirer de mon crâne. Du coup, en digne petite fille de Dionysos, je me réfugiais dans la bouteille. J’étais déjà assez pompette. C’est ce qui me faisait rire. En fait, je me disais que j’avais eu une chance incroyable, j’avais vécu des choses que personnes n’avaient vécu… enfin en tout cas, personne n’avait ressenti autant de choses que moi. Je vous jure, j’avais vécu des douleurs… tellement diverses que c’était dommage que je ne sois pas maso… Après, mon empathie avait d’autres avantages. Toutes les émotions n’étaient pas négatives. Le seul problème, c’était qu’on était pas dans le monde des bisounours et que tout était beaucoup plus complexe que ça. Mais là, pour le moment, je me contentais de rire jaune. Et d’un coup, j’eu un besoin irrépressible. Sortir d’ici. Peut-être que le Troisième camp était moins pire que la colonie mais… c’était un camp et du coup, il me rappelait la colo’ et la guerre, et les traumatismes… Et puis… bouger, ça me ferait oublier tout ça. C’était la raison pour laquelle je voulais autant sortir. User mon corps et mon esprit en espérant qu’ils finissent par me laisser tranquille… Disons que les résultats étaient… changeants…Qu’est-ce que je voulais déjà ? Ah oui ! Sortir. Et pas n’importe où. Non, j’avais une idée bien précise en tête. Le grand Teton park, au Wyoming. Oui, j’aimais la nature. Elle m’apaisait. Pourquoi vous croyez que j’ai décidé de me rendre utile en étant cultivatrice ? C’était le job où je risquais le moins de péter un câble. Sauf que voilà… Je ne sortis jamais seule… pour une bonne raison… Si je devais compter seulement sur moi pour rester en vie. Bah comment dire ? J’étais grave dans la merde. Mais vraiment. Déjà, j’étais super inattentive et je ne savais pas me battre. Autant dire que je me ferais bouffer par les monstres en moins de deux. En plus, je savais parfaitement qui était parfaite pour cette sortie. C’est comme ça que j’avais contacté Vega pour savoir si elle était partante. C’était peut-être une romaine, mais on s’entendait bien. Et on savait toutes les deux profiter de la nature. C’était d’ailleurs ce qui nous avait rapproché. Du coup, après avoir trouvé de l’eau, je lançais un drachme pour contacter la fille de Flore. « Hey ! Tu fais quelque chose ? Ça te dirait que je passes te chercher et qu’on aille au Wyoming ? Une petite virée pour découvrir le grand teton park, ça pourrait être pas mal, non ? » Je lui lançais un petit sourire, espérant ne pas trop la déranger. Si je n’avais pas une envie folle de faire cette virée, je n’aurais pas été aussi directive mais là… Je ne pouvais plus tenir. Et l’alcool me rendait beaucoup moins réservé. Et vu que j’étais bien bourrée…

Mais ça ne m’empêcha pas de prendre une voiture pour aller jusqu’au camp Jupiter. Enfin non, pas directement jusqu’au camp, je m’arrêtais un peu avant, là où j’avais dis à Vega de me rejoindre. La musique à fond, je m’étais éclatée, même si j’avais pas roulé trop vite… vu mon alcoolémie, il valait mieux pas que l’on me fasse souffler dans un ballon. Nerveuse à l’idée de passer trop de temps toute seule et de risquer de me faire repérer par un monstre, je cherchais une bouteille d’alcool… Pour voir que j’avais oublié d’en prendre. Bah oui ! J’étais vraiment trop nulle… Au moins, j’avais pensé à prendre un blouson, sinon, je serais morte de froid au cours de la balade au Wyoming. On était en ville, et comme dans chaque endroit où il y avait trop de monde, tout se mélangeait. J’étais à la fois surexcité à l’idée d’aller au Wyoming, et un peu nerveuse. Ça, c’étaient mes émotions. Mais j’étais également blasée, déprimée, amoureuse, gelée, et j’en passe… Tout ça sans aucune raison. Seulement, c’était ce que ressentaient ceux qui m’entouraient. Du coup, je montais le volume de la radio au maximum, dansant sur une musique que je ne connaissais pas. Tout ce que je voulais, c’était me changer les idées. Et enfin, j’aperçue la fille de Flore. Sortant de la voiture, je lui fit un signe en souriant. Le sourire, c’était tout ce qui comptait. Faire bonne figure… De toute façon, je savais que dès que je me mettrais à conduire, ça irait mieux. En effet, la voiture roulait si vite que mon corps n’avait pas le temps de ressentir les diverses émotions de ceux qui m’entouraient. En fait, je devrais passer ma vie en voiture. « Coucou ! Comment est-ce que ça va ? Prête à partir à l’aventure ? J’ai vraiment trop hâte d’y être, il paraît que c’est magnifique. En plus, on peut espérer qu’il n’y ait pas trop de monde, du coup, on pourra s’amuser à fond ! » Je lui avais fait la bise et j’avais tout déballé d’une traite, avant de lui faire signe d’entrer dans la voiture où la musique était toujours à fond. Et évidemment, je taisais le fait que je ne devrais peut-être pas prendre le volant. « Ah ! Tu peux changer la station de radio, tant que c’est de la musique et qu’on la laisse à un volume assez fort. J’aime bien, ça me change les idées… » Et voilà, on était parties.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
C'était une journée assez belle et Vega était sur allez ce matin sur la tombe de ses amis pour faire poussée de nouvelles fleurs. Les tombes de Lizzie et Hank étaient dans une petite clairière ou je venais chaque jour pour qu'elles soient toujours fleuries. Puis elle était retournée à sa cohorte pour se décidée à ce qu'elle allait faire aujourd'hui. Alors qu'elle y réfléchissait, elle eut un message iris d'Edelweiss, une fille de Dionysos et une grecque très sympathique qui aimait beaucoup la nature. Et ce fut sur cette passion commune que Vega accepta de partir faire une ballade dans le Wyoming dans un parc. Edelweiss lui avait donnée pas très loin du camp pour la récupérer dans sa voiture. Vega se prépara d'une veste avec des rangers pour pouvoir bien marchés et courir au cas ou il y ait un monstre. Les autres légionnaire avaient l'habitude de la voir partir faire des ballades mais bon ils furent tout de même contents qu'elle ne soit pas seule cette fois ci. Vega est prête et arrive sur le lieu du rendez vous. Edel lui sourit et Vega ne peut que lui répondre gentiment. Les deux jeunes filles se font la bise et se saluent. Je vais bien merci. Tu as une bonne idée et oui ça risque d’être bien. Et toi ça va ?   Vega toujours gentille et toujours une bonne oreille quitte à oublier ses propre problème. Vega veut lez bonheur de tout le monde sans se souciée du sien. La musique est forte et semble servir pour éviter de réfléchir. Vega s'assoit sur le siège passager prête pour l'aventure. Non c'est bon la musique est bien allons y. Tu sais combien d'heures, il nous faudra ? Vega n'aime pas trop les trajets en voiture préférant la marche mais elle n'allait pas allée au Wyoming à pied. Le voyage en voiture commence et la musique semble donner l'illusion d'un rêve éveillée alors que Vega regarde la route. Tout va bien à la colonie ? Au camp ca va bien enfin certaines personnes sont pas très bien mais j’essaie de les aidés un peu. Vega essai de trouvée des sujets de conversation durant la route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
On était en voiture, en route pour de nouvelles aventures. C’était ce que j’étais en train de me dire. Et je conduisais en secouant ma tête sur le rythme de la musique qui résonnait dans la voiture. On aurait vraiment dit un scène de film comme ça. Et c’était ce que j’aimais dans ce moment. Cette distance que j’avais avec la situation et avec moi-même. Voilà qui était bien. Je n’avais plus qu’à me laisser porter. Aujourd’hui, pas de pensée négatives. C’était bien pour ça que je m’étais contentée d’hocher la tête avec un grand sourire lorsque Vega m’avait demandé si ça allait. De toute façon, je n’étais pas la seule à avoir du mal, j’étais bien placée pour le savoir. Je n’aurais qu’à subir les émotions de Vega. Rien qu’en pensant à ça, j’étais refaite. En fait, j’en avais tellement peu l’habitude que je ne savais pratiquement plus ce que moi, je ressentais. Je ne pu m’empêcher de retenir un rire amer. Avant de respirer un grand coup et d’oublier toutes ces idées noires. Bref, Vega était d’accord avec moi, et elle trouvait l’idée bonne. C’était tout ce que j’espérais. D’un autre côté… le grand teton park, c’était quelque chose… sur les images du moins. Alors j’espérais vraiment que ça serait encore plus magnifique en vrai. Quant à la durée du trajet, je me contentais de secouer la tête en signe de négation. « Peut-être que j’ai su mais… franchement, je m’en rappelle pas. D’ailleurs, j’ai mis une carte dans la voiture parce que… j’avoue que j’ai un peu oublié le trajet. » J’avais dit ça avec un sourire angélique, sans trop m’inquiéter parce que… tout simplement parce que dire que j’étais tête en l’air était un euphémisme. J’avais vraiment une mémoire de poisson rouge. Au point que j’étais obligée de noter chaque trucs importants sur ma main. J’y pouvais rien, je n’arrivais tout simplement pas à me concentrer. J’avais déjà assez avec les émotions que je subissais. Alors oui, j’avais pas eu la place de noter le trajet en entier sur ma main, alors j’avais juste noté « carte », « blouson » et « chaussures de marche ». J’avais même pas pensé à l’alcool. Quand je vous dis que j’oublis tout. Seulement j’avais sentie l’appréhension qui avait habité Vega lorsqu’elle m’avait demandé le temps du trajet. Et moi, je l’avais traduit comme une envie qu’il dure le moins longtemps possible. Mais je savais aussi que si je roulais plus vite que ça, vu mon taux d’alcoolémie et d’insomnie, on risquait l’accident à coup sûr. Et ça, c’était pas possible. Vous saviez ce qu’on pouvait se faire lors d’un accident de voiture ? Se fracasser je ne sais pas combien d’os, se casser la nuque, mourir,… Autant de choses que j’avais déjà ressentie et que je n’étais pas du tout prête à vivre. Mais ce n’était pas tout. Si la voiture explosait, on risquait de se retrouver brûlé au troisième degrés. Et ça aussi, je connaissais. Et je vous assure que c’est insupportable. En plus, quand j’ai vu dans Grey’s Anatomy à quel point les grands brûlés souffraient lors de leurs soins… bah j’avais encore moins envie de risquer de me retrouver brûlée. Donc j’allais être prudente. « Mais t’inquiète, je suis sûre qu’on est pas si loin que ça… » En fait, j’en savais strictement rien mais… c’était peut-être vrai du coup. Donc c’était une semi-vérité à vérifier.


Puis ce n’est qu’en entendant la question suivante de Vega que je me rendis compte de quelque chose… Je ne lui avais pas dit que j’avais changé de camp. D’un certain côté, je voyais pas trop l’intérêt de faire une annonce publique. Ou des adieux déchirants. Après tout, ce n’était pas parce que j’avais changé de camp que je n’allais plus parler à personne. Pour la suite… Je me contentais de hocher la tête. Oh que oui, tous n’allaient pas très bien. Ça c’était sûr. C’était d’ailleurs pour ça que j’avais quitté la colonie. Et j’étais sûre qu’au camp Jupiter, c’était le même problème. Même au Troisième camp, c’était le cas. Mais j’étais pas assez forte pour survivre seule face aux monstres… Alors je préférais être dans un camp. Et au moins, avec le Troisième camp, je pouvais me dire que je prenais un nouveau départ ou, au moins, que j’allais de l’avant. « J’ai quitté la colonie. » Ça avait été clair, direct, cash. En fait, je n’avais pas trop l’habitude de tourner autours du pot pour dire les choses. Parce que c’était comme ça. Point. Tout comme le fait que j’ai un pouvoir aussi merdique que l’empathie. Ou encore le fait que la guerre avait bousillé nos vie et que ça, les dieux en avaient strictement rien à faire. Toujours un sourire sur mon visage, j’ajoutais : « J’avais besoin de… de changer d’air, tu vois ce que je veux dire ? D’aller de l’avant… Mais pour ce que j’en sais, tout va bien à la colonie… dans la mesure du possible bien sûr. Enfin, c’est un peu partout pareil dans les camps… » J’étais restée souriante et détachée. La musique aidait, il fallait bien le dire. Je n’avais qu’à me dire que je tournais une scène de film. J’avais toujours rêvé d’être actrice. Je me disais que ça devait être un métier génial. Bah là, je n’avais plus qu’à faire comme si je passais un casting. De toute façon, qu’est-ce que j’aurais pu dire d’autre ? C’était la vérité. Et pleurer sur cette réalité n’allait rien arranger. C’était bien pour ça que je gardais le sourire. C’était peut-être ma seule force, ma seule arme.

Je ne savais pas depuis combien de temps on roulait, mais une chose était sûre… On venait d’arriver. Et je ne m’étais pas trompée. C’était magnifique. « Ouah ! Ça valait vraiment le coup de faire toute cette route ! Regarde-moi ça ! En plus, il y a personne, c’est hors-saison. Allez, viens, pas besoin d’attendre plus ! » Et j’étais partie. Oui, sans même fermer ma portière de voiture, ni-même fermer la voiture à clef en fait. J’avais… oublié. Mon esprit était concentré à cent pour cent sur les montagnes, la neige qui se trouvait à leur sommet, les arbres, l’herbe… Je sautillais de joie. Vraiment, j’adorais ces sorties natures avec Vega !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
"The sun rising on the skyline" - feat Vega
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Hey ! Pourquoi tu me regardes comme ça !? ft Sacha Vega
» Port Vega, des pirates, des marins, quoi de plus explosifs ?
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Akatsuki Rising

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-