AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  home is where the heart is (romains, grecs, the wild ones)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
L'Aventurier
+ messages : 15
+ face and credits : pleine de boue / (c) alaska ;


16 janvier 2017.

Il faisait encore jours quand les derniers préparatifs avaient été achevés. Avec l'aide des nymphes et des satyres, les pensionnaires de la colonie et les romains avaient pu terminer rapidement de préparer la soirée qui s'annonçait. Cela faisait plusieurs semaines maintenant que Reyna et Frank, les prêteurs romains, parlaient de ce projet avec Chiron. Cette soirée s'était préparée dans l'ombre pendant quelques temps - les conseillers des bungalows et centurions des cohortes avaient été les seuls mis au courant, jusqu'à la dernière semaine où tout avait été dévoilé pour que chacun groupe puisse se charger de la tâche lui étant donnée.
Maintenant, en cette soirée de janvier, grecs et romains pouvaient souffler un peu. Le sol de la colonie était prêt à accueillir tous ceux ayant besoin de se changer les idées - car il n'échappait à personne que l'atmosphère était des plus tendues ces derniers temps. Un peu de bon temps en serait pas de trop - surtout pour les plus jeunes, qui étaient les plus sensibles. Nombreux étaient les nouveaux arrivants de la colonie qui avait été frappés par l'ambiance qui y régnait - encore jeunes pour la plupart, ils ne comprenaient pas trop ce que leurs aînés avaient vécu. Ils étaient encore purs, innocents et épargnés par la vie - espérons qu'ils le resteront encore longtemps.

Autant dire que les organisateurs avaient vu grand, et que tous avaient fait du très bon travail. Les lumières étaient tamisés, douce et colorées, pas trop agressives aux yeux fatigués des demi-dieux. Certains guirlandes clignotaient parmi les arbres, d'autres changeaient doucement de couleur sur les couronnes de fleurs distribuées à l'entrée quand les nouveaux arrivants passaient sous les banderole de bienvenue. La musique jouée et chantée par un petit groupe d'enfants d'Apollon glissait doucement aux oreilles des convives - certains étaient assis aux tables qui avaient été installées par les romains et les enfants d'Arès, sous le regard stratégique des Athéna.
Les nymphes étaient souriantes, et passaient de groupe en groupe en dansant, virevoltant, attirant quelques demi-dieux dans leurs farandoles animées - douces et à l'écoute de leurs protégés. Certaines restaient sous la banderole qui se trouvait à l'entrée de la fête, surveillant le groupe d'enfants qui se chargeaient de couronner de fleurs les nouveaux arrivants avant qu'ils ne soient pris en photo. La première pancarte de bois commençait déjà à être recouverte de photos, mais plusieurs avaient été prévues pour que tout le monde puisse afficher la sienne.

Une rumeur finit par monter - il avait fallu quelques minutes avant que tous oublient leur gêne et leurs tracas pour se laisser un peu plus aller à l'ambiance festive qui régnait. Les demi-dieux grecs et romains ne vivant pas au camp avaient reçus une invitation, pour ceux souhaitant se joindre à la partie. Tous étaient les bienvenus. Déjà, un petit groupe avait commencé à danser sur un air dynamique - la soirée s'annonçait tranquille, sans artifices, vraie.

informations supplémentaires.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Vega adorait les soirées alors quand il y a quelques jours à peine, on leur avait parlé de cette soirée au camp. Bizarrement un des centurions de sa cohorte lui dit juste d'évitez d'en faire trop. Vraiment, Vega ne comprenait pas pourquoi son centurion avait peur, la dernière de ses soirées s'étaient bien passées. Enfin sauf peut être avec ses petites abeilles qui s'étaient invités. Cette soirée ferait du bien à tout le monde et permettrait d'apaiser les esprit. Vega avait aidée et apportée avec les romains des chaises et de quoi se poser tranquillement sur cette plage. Mais Vega put grâce à la température modifiée s'habillée assez simplement et en robe. Vega avait toujours eut des robes par son père qui la prenait pour sa petite princesse et elle adorait en remettre quand les circonstances le permettaient. La jeune fille portait en effet, une petite robe blanche qui arrivait légèrement aux genoux. Une robe assez vaporeuse qui donnait un coté pur et chaste à Vega ce qu'elle n'était clairement pas. La jolie blonde arriva vers le jolie accueil d'enfant avec leur petite couronne de fleurs. Vega se retrouva avec une jolie couronne avec du lierre et des acacias. La jeune fille fit légèrement poussée les fleurs pour qu'elles descendent sur ses cheveux.  Vega se mit en position pour sa photo. Elle fut assez contente du résultat, elle était assez jolie tout de même. Enfin, elle n'allait pas se cracher dessus. Vega prit un petit gâteau végétariens et sourit à la nymphe. Bien maintenant, il fallait qu'elle trouve les gens intéressants chez les grecs et ceux qui savent s'amuser. Elle s'approcha du bar car c'était là que l'on pouvait faire les meilleures rencontres bon malheureusement il n'y avait pas d'alcool mais c'était peut être mieux que des abeilles qui attaquent tout le monde alors qu'elle était bourrée. Non il ne valait mieux pas réitérer cela, Vega prit un verre d'un petit cocktail sympathique tout en regardant dans l'assemblée qui pouvait être intéressant. Enfin, elle cherchait surtout des gars mignon ou bien des filles qui voulaient s'amuser. Vega se décida de s’asseoir a une table avant de réfléchir à comment bien s'amuser, la soirée promettait d’être bien sans prise de tète. La jeune allait oubliée ses tracas et faire la fête pour rendre hommage à Lizzie et Hank.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 363
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid


16 janvier 2017.

Une soirée. Où les grecs et romains confondus pourraient manger, danser, et peut-être même apprendre à se connaître. Il faut dire que les tensions entre les deux camps avaient été vivaces durant une longue période. Aujourd'hui, l'accalmie semblait être le mot d'ordre, mais ce n'était pas pour autant qu'ils avaient appris les uns des autres. Pour sa part, Charlie ne savait quasiment rien de la culture romaine, de leurs versions divines ou des traditions militaires. Ce soir serait une grande première à ses yeux et si, au départ, elle avait ardemment souhaité se soustraire à ce genre de manifestations, elle avait été obligée d'abdiquer. La paix est une frêle petite chose. Chacun doit y mettre du sien si on veut qu'elle perdure.

La voilà donc avançant seule à travers la colonie. Quelques silhouettes disséminées de ci, de là s'étaient regroupées à plusieurs pour rejoindre ce feu de camp exceptionnel. La concernant, elle n'avait pas cherché à faire dans la sociabilité, préférant s'accoutumer à son rythme aux événements. Les changements trop brusques avaient tendance à la rendre nerveuse depuis quelques mois. A présent, elle appréhendait chaque journée à sa manière. Ainsi, la grecque put se calmer à l'idée d'être prise en photo sans que personne ne remarque son trouble. Arrivée devant l'objectif, elle grimaça un pauvre sourire faiblard et ne s'attarda pas, glissant ensuite à travers les demi-dieux comme pour se faire oublier. Ce qui était probablement le cas d'ailleurs.

Un passage par la table des boissons et Charlie déambulait distraitement dans la zone dégagée, faisant mine d'observer les lumières qu'ils avaient installées dans la journée. L'ennui ne tarda pas à se distiller dans ses veines et elle se demanda pensivement combien de temps elle devrait rester pour respecter son engagement personnel. Vingt minutes, serait-ce suffisant ? C'est qu'elle avait encore des trucs à bricoler, hey.


_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
10 000 pour le party so c'est 20 000 pour le dégat, ah
16 janvier • Et après tout, pourquoi pas? Ils seraient tous là, à oublier les malheurs passer, à arrêter de pleurer les morts et à noyer leur désespoir dans la capharnaüm que serait la plage, alors après tout, pourquoi pas? Habillé d'une simple chemise et d'un jean, il se dirigeait d'un pas tranquille vers là où tout le monde allait se retrouver, aussi bien grecs, que romains, qu'autres. Il avançait sous l'arche, où on le coiffa d'une couronne de fleurs. Elles étaient toutes différentes, la sienne était bleue, avec quelques reflets blancs et or - il l'aimait bien. Il ne voyait encore personne qu'il connaissait et se sentait quelque peu seul au milieu de la foule. Ils allaient être beaucoup sur le sable fin, il trouverait bien au cours de la soirée quelqu'un avec qui discuter et oublier ce qui le hantait depuis un peu plus de six mois. Il se dirigeait vers la table où un florilège de choses à grignoter s'offrait à lui. Il piqua quelques amuses-bouches, histoire de se remplir un peu l'estomac qui criait famine depuis une ou deux heures. Autour de lui, une décoration à tomber par terre. Il fallait avouer qu'il n'était pas peu fier d'avoir aidé à installer tout cela, avec l'aide des Aphrodite évidemment, qui eux avaient donné le côté bien arrangé que ses frères et soeurs (et lui même) ne maîtrisaient pas aussi bien en tant qu'enfants d'Hermès. Le style et l'ésthétique n'étaient pas les maîtres mots chez eux. Il s'avança ensuite vers ce qu'il reconnaissait comme un enfant de Dionysos et lui commanda un de leur cocktail fameux, qui ne tarda pas à être préparé.
Il se trimbalait maintenant à travers la foule, adressant un signe de main amical à ceux qu'il connaissait vaguement. Il prennait quelques gorgées et finit par s'asseoir un peu à l'écart. Tout se passait bien. C'était assez calme, ambiance tamisée, discussions posées. Mais Menna n'était pas là. Elle aurait aimé cette soirée, elle se serait foutu allègrement d'Orphée et de sa couronne, ils auraient ri. Mais elle  n'était pas là, et ce soir, il buvait, festoyait et dansait à sa mémoire. Chère Menna, ce soir est pour toi, et pour tous les autres tombés au combat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luca M. Carnstairs
+ messages : 237
+ face and credits : odeya rush (moony.) + astra (signa)
L’annonce d’une fête à la Colonie réunissant grecs et romains n’enthousiasme pas Luca. En tant que centurion de la deuxième cohorte, elle avait été mise au courant très tôt afin de commencer les préparatifs et l’angoisse s’était accrue au fil des jours. Pour elle, la Colonie est synonyme de malheur. Elle l’associe à la bataille contre Gaïa, aux nombreuses morts qui en ont résulté, à la mort de sa petite-amie. Mais elle ne dit rien et les préparatifs continuent, et le jour fatidique arrive bien plus vite que prévu. Son cœur se serre alors qu’elle marche en direction de la plage, là où a lieu la fête. Elle peut déjà discerner les guirlandes lumineuses et la silhouette de plusieurs demi-dieux qui se dessine alors que le soleil se couche. À son arrivée, on dépose sur ses cheveux bruns une couronne d’hortensia aux teintes violettes d’où semblent scintiller quelques éclats. Quand on lui propose de prendre une photo, elle se contente d’afficher un sourire un peu trop crispé et fonce aussitôt trouver refuge vers l’une des tables où la nourriture est installée. Son cœur tambourine dans sa poitrine : elle ne sent pas à l’aise, pas à sa place, comme une intruse. Tripotant nerveusement le cordon de son vieux sweatshirt à capuche, elle tente de calmer son malaise en profitant de la nourriture proposée. Les toasts parviennent à remplir un peu son estomac mais elle reste encore bien trop perdue malgré l’ambiance qui se veut apaisante et bienveillante. Se balançant d’un pied à l’autre, elle prend une grande inspiration. Si ce n’est pas pour elle, elle peut au moins garder son calme pour le Camp Jupiter. Pour que cette fête avec les grecs soit synonyme de réconfort. Pour en tirer un souvenir positif. Elle grimace un sourire et fourre un dernier toast dans sa bouche. Mettre le passé de côté. Profiter de l’instant présent.

_________________

   
Who will fix me now?
what doesn't destroy you, leaves you broken instead. got a hole in my soul growing deeper and deeper. and i can't take one more moment of this silence. the loneliness is haunting me and the weight of the world's getting harder to hold up.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 458
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.


16 janvier 2017.

Peut-être qu'il est un peu trop rabat-joie - mais il fait bien semblant, le fils du dieu acteur. Dans ses yeux ne brillent que positivité et espoir - mais intérieurement, la tempête est toute autre. Il ne sait pas trop si c'est une bonne, ou une mauvaise idée - mais son instinct de grand-frère lui fait sentir, au sourire affichés sur les visages des plus jeunes, que cette soirée n'était pas une si mauvaise idée. Les plus petits sont agglutinés à l'entrée, s'amusant à décorer les têtes des convives d'une couronne de fleur. Il met un genoux à terre devant la petite troupe - une gamine, sept ans environ, dépose sur sa tête une couronne de vignes et de pâquerettes, des lumières vertes y scintillent: curieuse coïncidence, ou acte prémédité? Il ne sait pas trop sur le coup, mais il trouve que la couronne rend bien sur la photo - il la placarde sur une des planches, salue une dernière fois la joyeuse petite troupe et entre sur la plage.

L'organisation était bien faite. Le garçon piocha un petit four végétarien tout en remerciant la naïade qui lui avait mis le plateau sous les yeux - plus par politesse, d'ailleurs, car il n'avait pas vraiment faim. Un peu perdu, en quête d'une tête qu'il connaissait, il salua de loin Orphée son ami, fils d'Hermès. Il lui sembla aussi reconnaître la tête de Charlie, elle aussi un peu renfrognée - pour changer, vous me direz.
La musique monta un peu plus - une fille d'Apollon chantait, accompagnée par les instruments de ses frères et soeurs. C'était beau. C'était calme. Loki n'était pas encore là - peut-être traînait-il encore avec Kenna (ça ne l'aurait pas étonnée, quand cette fille mettait le grappin sur un mec elle ne lâchait pas - mais en fait il ne savait pas non plus si elle avait son frère dans sa ligne de mire)(de toute façon, ça n'était pas ses affaires).

Son regard s'égara un instant parmi les lumières tamisées et douces, qui illuminaient la plage. Il passa une main sur son tee-shirt de la colonie, dévoilé par son gilet noir entr'ouvert. Il épousseta rapidement son jean bleu, avant d'ajuster son collier de la colonie - treize perles qui semblaient peser une tonne à son cou, comme un poids lourd.
Son regard se pose sur une fille, brune, romaine à n'en pas douter - à force, il connaissait tous les visages de la colonie. Et puis, ces airs strictes ne trompaient pas - il avait fini par cerner un peu le comportement de leurs voisins de San Francisco. Il se saisit d'un verre, qui se trouvait sur la table des boissons - un de ses frères lui avait préparé deux verres. « Cocktail? Garanti sans alcool. » glissa-t-il avec un léger sourire à l'attention de la romaine (Luca). Il avait à peine mis un pied sur la plage que son pouvoir s'était naturellement déclenché, déployant ses ailes dans une petite envergure autour de lui, comme une couverture chaude déposée sur les épaules des demi-dieux à l'esprit endommagé. Il sourit d'un air qui se voulait bienveillant à l'attention de la jeune fille - plus par désir de la mettre un peu plus à l'aise, car cela se voyait à mille lieues qu'elle était crispé - il connaissait ça, après tout. Mais il était un maître des apparences, fils du dieu du théâtre - se cacher derrière un rôle, ça, il savait le faire mieux que personne.

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Il hésita pendant de longues minutes avant de se décider enfin à s'avancer vers la plage; pas vraiment emballé à l'idée de participer à ce genre d’événements. Une bonne soirée pour Ash c'était s'entraîner jusqu'à ne plus sentir ses muscles et se réveiller le lendemain avec des courbatures — l'équivalent d'une bonne gueule de bois pour les autres. Les rires se faisaient déjà portés par l'écho chantant une ambiance dont il n'était pas familier. Le guerrier aurait préféré profiter du calme de son bungalow, mais il avait décidé de faire un effort pour ce soir. Pas vraiment du genre à accorder une importance particulière à la façon dont il fallait s'habiller. Il portait un simple jean noir et tee-shirt blanc col v qui épousait sa musculature. Une nymphe se hissa alors sur la pointe des pieds pour atteindre le crâne du géant afin d'y déposer une couronne de fleurs faîtes de roses blanches immaculées. Il prit alors sur lui, n'offrant même pas la naissance d'un sourire sur ses lippes pour la photo souvenir. La transition était difficile à supporter, l'esprit encore prisonnier de la récente bataille et de ceux qui ne pouvaient être présents pour célébrer la vie. Il eut une pensée pour son frère tandis qu'il retirait sa couronne pour l'abandonner sur une table. L'allure militaire, droit et quelque-peu austère — il avait plus l'air d'être un agent de sécurité plutôt qu'un invité venu s'amuser. Parmi la foule de déités, des visages familiers comme inconnu pour le guerrier. Les Romains étaient présents, reconnaissables au milieu des siens qui s'amusaient dans l'insouciance de lendemains douloureux. Il ne savait pas vraiment combien de temps il allait rester, mais il céda alors aux goûts sucrés d'un cocktail qu'on venait de lui proposer. Le soleil commençait à disparaître pour laisser bientôt régner sa sœur la lune accompagnée d'une myriade d'astres étoilés. Peu importe l'heure, c'était éternellement la nuit dans son cœur. Le mieux à faire pour le moment c'était de profiter de cette pause festive sur le navire fou des ressentiments. Sans jamais vraiment savoir où jeter l'ancre de la délivrance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Hésitant longuement,je posai le pied sur la limite du camp et entrai. Je ne savais même pas comment cela se faisait que j'étais au courant de ce qui se passait, cette petite fête et comment j'avais réussi à entendre une genre d'invitation pour ma personne. Mais bon, qu'est-ce que ça pourrait réellement faire. Ayant pris congé, pour une fois on pourrait dire puisque l'empire de mes parents étaient si grand et si.... il s'agissati en gros d'un gros bébé qui ne cessait jamais de réclamer de l'attention et il fallait être là h24. Bref. Mes pas me menèrent là où les gens présents se réunissaient. J'avais l'impression de faire tâche avec mon costume, preuve que je n'avais même pas pris la peine de tenter de passer plus discret que je ne l'étais. Au diable tout ça. Laissant mon regard parcourir l'assemblée, je soupirai légèrement en me rendant compte que cette soirée allait visiblement être longue et me dirigeai vers le panneau pour y placarder ma photo. Au moins faire preuve de bonne fois. Étant habitué, malheureusement pour moi, à ce genre de chose, je ne pouvais pas dire que la photo était ratée. Ce qui l'était était cette couronne de fleur sur ma tête. Je n'ai rien d'un Jésus, bien que ce n'était pas une couronne d'épine, s'il vous plaît. Et étrangement, j'avais l'impression que mon agacement se faisait un peu sentir puisque les fleurs, toutes des roses blanches, commençaient à se recouvrir de givre... Comme si ma tête tentait de les geler. Un autre truc à expliquer en prime... Marchant sans vraiment avoir de but, j'attrapais un petit four au passage et allait me poster vers l'endroit où se tenait les verres. Quelque chose me disait que j'en aurai bien besoin ce soir. C'était parti pour une soirée d'observation... encore et encore... Un jeune homme attira mon attention ( Asher) et je me dirigeais vers lui... Pourquoi lui? Parce qu'il semblait ne pas être à sa place, comme ma personne. « Quelque chose me dit que les fêtes de ce genre ne sont pas vraiment ton fort.. Ai-je tort?» Toujours aussi doué pour engager les conversations Gallagher, toujours....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Bon... autant le dire de suite, je savais très bien que cette fête allait manquer d'animation. Enfin, ce serait tout petit et tout minuscule et on ne ferait que se sourire maladroitement au coin du feu. Comme on le ferait à une première rencontre du genre" Slt on s'est rencontré sur le net et maintenant on fait une irl...." Donc, je venais en tête avec une idée bien simple. Rendre le tout nettement plus festif. Hey, j'étais le fils de mon père ou je n'étais pas le fils de mon père hein? Donc bon, première étape, il fallait trouver quelque chose pour attirer l'attention. Donc bon.... attirer l'attention.... Sans vraiment avoir d'idée et une bouteille de whisky faussement déguisé à la main, j'étais partie chercher Kenna dans son bungalow. L'air d'un gamin avec mon jeans, mon t-shirt blanc et mon collier de perle, non bon pas un gamin, mais un homme qui voulait pas porter ce truc orange quoi, j'allais marteler à sa porte comme si j'allais mourir et tout et sans rien dire, lorsque quelqu'un ouvrit la porte, on me vit passer en mode " Je suis là.. et je suis plus là" attrapai Kenna, osef de comment elle était et la fit sortir pour se rendre à cette fête.« Non tu dis rien, on est ensemble, je suis ton cavalier Barbie Girl et c'est ainsi... Pas envie que tu te défiles parce que ça va être trop chiant sinon....» Lui tirant la langue, je lui déposai sur la tête la couronne de fleur que les autres nous tendaient et l'attraper pour la soulever dans mes bras en mode danse de tango/salsa/danselatinesensuelle et en route pour la photo. Qui va se faire shiper maintenant? L'air de rien, je la redéposais au sol et lui fit un clin d'oeil «Olé olé, baby!»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
L’écho mélodieux des rires des filles d'Aphrodite titillaient son audition. Observant alors les demis-dieux s'amuser dans l'insouciance des lendemains. Une page tentait difficilement de se tourner, la fin d'un chapitre douloureux qui résonnait encore dans la tête du protagoniste. Deux batailles encore fraîches dont il portait encore des blessures qui avaient du mal à cicatriser. L'air sérieux n'arrivait pas à se décoller de ses traits tandis qu'il noyait son ennui dans cette boisson sucrée qui faisait exploser les papilles fragiles du guerrier. Ce n'était pas seulement le contexte, le brun avait toujours eu du mal à se lâcher. Les fêtes c'était juste pas son truc. Il ne savait ni s'amuser et encore moins danser. Non pas qu'il avait peur du ridicule, il en avait rien à faire des autres. Juste qu'il avait toujours préféré les ambiances tranquilles. Droit comme un piquet, une nymphe s'approcha alors de lui pour lui proposer un délice salé qu'il refusa, poussant alors un soupir en consultant sa montre. Il devait au moins tenir une heure, ensuite il pourrait retourner à son bungalow et céder aux rêves de Morphée et pioncer. « Quelque chose me dit que les fêtes de ce genre ne sont pas vraiment ton fort.. Ai-je tort?» Le géant posa alors son regard bleu-vert sur la voix masculine qui venait le sortir de son ennui. Il n'avait pas prévu qu'on vienne lui parler ce soir, surpris qu'il ose d'ailleurs. D'habitude les gens ne venaient pas se frotter à lui vu qu'il n'inspirait pas vraiment la sympathie. «Toutes les fêtes pour être franc.» Avoua alors le géant qui arquait un sourcil interrogateur face à la couronne givrée sur la tête de son interlocuteur. «Pour toi aussi je me trompe ?» Il désigna alors la couronne gelée d'un geste du menton, tendant ensuite une main franche vers lui pour se présenter. «Asher. Fils de Arès.» Il prit soin de ne pas trop bousiller la main de l'homme, le guerrier ne contrôlant pas toujours sa force surhumaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
home is where the heart is (romains, grecs, the wild ones)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Home is where the heart is.
» Home is where the heART is. ||Hope
» Nathanaël ♣ Home is where the heart is
» SARCOPHAGES ROMAINS
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-