AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Fire hearts FT CharlieVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Fire hearts



Azazel & Charlie






Vous voulez savoir l'une des choses les plus stupides à faire lorsqu'on est un demi-dieu? Partir de chez-soi sans emporté une arme en pensant qu'il ne nous arriverait rien. C'est exactement ce qu'a fait Azazel en quittant son petit appartement pour aller faire une petite visite à la colonie des sangs mêlés. De chez lui jusqu'à la gare d'autocar tout s'était étonnamment bien passé et il n'eut même aucun incident durant son trajet vers Long Island, si bien qu'il pensât la chance de son côté. Il était si naïf le petit... et il le vit bien que les problèmes pointaient le bout de leur nez quand l'autobus fut sur le point d'arriver à son arrêt dans le centre de Long Island et ce n'était pas dû à la pluie qui commençait à tomber.
Il ne l'avait vu que du coin de l'œil, mais quelqu'un aux allures quelque peu étranges l'avait beaucoup trop dévisagé alors que le bus passait sur une petite rue de la ville. À ce moment-là, même si cet ''événement'' pouvait résulter du hasard, Azazel se maudissait intérieurement; son instinct lui disait clairement qu'un monstre allait se mettre à sa poursuite et malheureusement pour lui, sa seule chance de s'en sortir était de courir le plus vite possible jusqu'au camp... Azazel visualisa donc rapidement le chemin qu'il devrait prendre pour se rendre le plus rapidement au camp sans traîner, mais son problème était qu'il ne savait pas de quel type de monstre il s'agissait s'il en avait vraiment un après lui maintenant. Il n'allait se laisser aller à la naïveté et penser qu'il avait halluciné. Comme d'habitude, quand il avait un doute il pensait au pire scénario possible et plausible pour ensuite trouver une porte de sortie et survivre à cette journée.

L'autobus arriva finalement à son arrêt et tout en essayant de paraître complètement calme et ''normal'', Azazel se dépêcha à descendre du véhicule et dès qu'il mit un pied à terre que son regard trouva immédiatement le même inconnu qui l'avait fixé quelques minutes plus tôt à l'entré de la ville. Fuck... dit-il tout bas puis sans attendre plus longtemps il s'éloigna rapidement des lieux et quand il fut moins entouré de monde il se mit à courir le plus vite possible en direction de la colonie et sincèrement, le fait que la pluie s'intensifiait lui compliquait un peu la tâche puisqu'il manqua plusieurs fois de glisser. Il ne pouvait pas non plus s'empêcher de regarder derrière lui pour voir s'il se faisait poursuivre et comme un con il n'avait pas pensé sur le coup que la créature était beaucoup plus rapide que lui et qu'il le suivait sur les toits plutôt que directement derrière lui. Ce n'est que lorsqu'il entendit une tuile de toit se fracasser contre le sol qu'il vit finalement où se trouvait son poursuivant dont le visage n'était plus vraiment humain. Ni une ni deux qu'Azazel tenta de trouver du regard ce qui pourrait lui servir d'arme histoire de peut-être gagner un peu de temps en assommant le monstre. Il repéra à quelques mètres de lui une planche de bois épaisse dépassant d'une poubelle sur le trottoir, mais il n'eut jamais le temps de l'atteindre. Une main griffue vint le frapper dans le dos avec une telle force que le brunet se fit envoyer contre le pare-brise d'une voiture stationnée. Le choc coupa un court instant le souffle d'Azazel, mais il se reprit bien vite, il était hors de question qu'il laisse cette créature gagner aussi facilement. Il se releva donc rapidement avant que le monstre n'ait eu le temps de lui sauter dessus de nouveau et se dépêcha d'aller prendre cette fameuse planche de bois qui avait ''heureusement'' des clous ressortis à son extrémité. Il savait que la route vers la colonie n'était vraiment pas loin et s'il courait assez vite il pouvait y être en 10 minutes. Le seul problème était qu'il n'avait qu'un bout de bois pour se défendre et en plus il était blessé dans le dos. Essayant d'oublier sa douleur et le sang qui lui coulait dans le dos, Azazel se concentra sur le monstre devant lui qui chargeait maintenant pour l'attaquer de nouveau. Le jeune homme se tassa juste à temps et vint frapper la bête aux allures semi-humaine à la tête. C'est alors qu'il eut la brillante idée d'utiliser son pouvoir d'enjôlement. Oui il n'avait cette idée que maintenant, il faut dire qu'il avait du retard à l'allumage le petit.

-Tu ne me suivras pas. dit-il en utilisant son pouvoir avec l'espoir que cela fonctionne, mais Azazel n'attendit pas de voir les résultats qu'il se remit à courir, mais heureusement le monstre ne le suivait plus et il se trouvait toujours à quatre pattes par terre. Il n'allait toutefois pas le rester longtemps et ça, Azazel le savait parfaitement. C'est pourquoi il augmenta sa vitesse de course en espérant atteindre les limites de la colonie à temps pour bénéficier de la barrière protectrice. Dès qu'il mit les pieds dans le bois près de celle-ci qu'il entendit quelque chose courir derrière lui et il sut immédiatement qu'il s'agissait du même monstre que plus tôt, cette fois-ci il ne prit pas le temps de regarder derrière lui et se focalisa uniquement sur son objectif d'atteindre la barrière. Il ne lui manquait plus qu'à monter la petite colline, mais alors qu'il ne lui restait quelques pas à peine, la créature le rattrapa et l'envoya une fois de plus valser plus loin contre un arbre et loin de la barrière, mais tout juste avant de se faire frapper Azazel avait vu Charlie au loin et lui avait tout bonnement crié après pour qu'elle vienne l'aider.

-CHARLIE!!






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie J. Keystone
+ messages : 343
+ face and credits : Ira Chernova - Psychotic Kid
Fire hearts



Azazel & Charlie






21 Janvier. Depuis le lever du jour, la pluie n'avait eu de cesse de tomber. De temps à autre, Charlie jetait un coup d'oeil par l'ouverture principale et observait les filaments translucides modifier la réalité extérieure. Le paysage semblait presque plus doux comme ça, alors que les traits peignés d'une main divine déformaient les contours de cette forêt qu'elle connaissait tant. La chaleur de l'âtre dans son dos rappelait insidieusement la fille d'Hépha à l'ordre, l'obligeant à se détourner de ce spectacle. Travailler. S'occuper les mains et l'esprit. Il y avait toujours quelque chose à faire. Un plan à dessiner, une machine à réparer, des armes à vérifier, et des idées à concrétiser. Toujours des idées. Que ce soit elle ou ses frères et sœurs. Distraitement, elle redressa le cou pour vérifier les positions de ces silhouettes avec lesquelles elle partageait un bungalow. Certains possédaient une place plus intime dans sa poitrine, et d'autres... D'autres n'étaient tout simplement que des liens un peu étranges avec un père qu'elle ne connaissait pas.

Un léger grondement la fit grimacer et prendre conscience que sauter le repas du petit déjeuner après avoir passé une nuit agitée n'était pas ce qu'il y avait de plus malin à faire. Lasse, Charlie posa ses outils et essuya ses mains pour enlever le gros du cambouis avant de quitter la forge, direction la grande maison. Peut-être qu'elle pourrait y grappiller quelque chose là-bas vu que la matinée était déjà bien entamée. Sans se presser malgré la pluie glissant le long de sa nuque, elle longea le terrain de volley et grimpa la légère côte. Ce ne fut qu'une fois à vue du grand bâtiment qu'elle entendit son prénom.

Alertée, la fille d'Hépha tourna la tête en direction de la forêt, se mettant déjà à courir. Pas besoin de sortir de Harvard pour comprendre qu'Azazel avait un problème. Tirant agilement sur son port-clef, elle le sentit se transformer entre ses doigts calleux. Pas la peine de regarder à présent, c'était instinctif, une aisance née de l'habitude.

Le rejoindre ne prit qu'une petite poignée de secondes. Et alors que son cœur accélérait sa course devant la vision d'un Azazel ensanglanté, ses membres, eux, bougeaient déjà.

Sautant, Charlie s'éloigna de la trajectoire de l'attaque, attirant ainsi l'attention du monstre. Les prunelles sombres embrassèrent le terrain de combat, et ses réflexes prirent le pas sur tout le reste. Feinte. Accélération. Dominer l'adversaire par sa vitesse et son agilité. Trop grand, trop massif. Le souffle est déjà court alors que ses forces à elles ne se sont pas amenuisées. Trouve la faille. Examen de la cuirasse. Bras porteur. Réactivité légèrement trop lente. Charlie sait qu'elle doit se mouvoir plus vite, qu'elle doit l'étourdir, l'étouffer sous les réactions à prévoir.

Enfin, elle peut le toucher. Un coup derrière l'épaule gauche et un craquement annonciateur d'une promesse douloureuse. Le grognement n'ajoute qu'un peu plus de sonorité à cet état de fait. La grecque fonce, frappe au tibia, le voit vaciller et n'attend pas. Sa main s'abat de toute sa puissance sur la nuque de l'ennemi. Une fois, deux fois. Encore. Pour être sûre. Ne laisser aucune possibilité. Le liquide épais jaillit et l'éclabousse. Mais elle n'en a cure. Elle continue d'asséner son marteau avec la même vigueur, la même hargne, la même colère. Aucun monstre ne touchera plus aucun demi-dieu. Et ce n'est qu'en sentant l'absence de chair à massacrer qu'elle percute. Partout, des poussières dorées s'envolent, s'égarent dans les airs, meurent sous la pluie et finalement, disparaissent. Elle cligne des yeux, hagard. Que...? Avant de comprendre et se rappeler.

« Azazel. » Sa voix est rauque, grondante, et Charlie se lève pour rejoindre le gamin qu'elle a laissé contre l'arbre. Merde. Sans attendre, elle l'attrape dans ses bras, se foutant allègrement qu'il grommelle contre sa position de princesse. A-t-il oublié qu'elle est enfant des forges ? La brune ne prend même pas la peine de lui répondre, parce qu'il sait très bien qu'elle ne changera pas d'avis. Rapidement, tout en prenant garde au terrain devenu glissant et à ne pas toucher le dos blessé, elle ramène le chaton trempé à l'infirmerie pour le poser sur un lit propre. « Déshabille toi. » L'ordre fuse, autoritaire et n'appelant à aucune contradiction. De toute façon, elle fouille déjà la pièce à la recherche d'une trousse à pharmacie en espérant que ceux qui sont de garde ne tardent pas à ramener leur cul fissa.  

HJ : Notifié dans SP.



_________________


The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
 
Fire hearts FT Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Forum RP] Kingdom Hearts Heaven !
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» CHARLIE X)
» Fear To Fire II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-