AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  "You just gotta ignite, the light, and let it shine" - feat EVERYONE (du troisième camp xD)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
J’étais légèrement stressée. Bon, je n’avais pas vraiment l’habitude d’être stressée, mais là, c’était différent. Je venais d’arriver depuis assez peu de temps au Troisième camp et… comment dire, être la nouvelle, ça craignait. Mais il y avait pire, si si, je vous jure, j’étais pas en train de me la jouer Caliméro, mais les gens avaient légèrement tendance à m’en vouloir lorsqu’ils découvraient mon pouvoir d’empathie… Comme si je le faisais exprès… Bref, lorsque Théo’ avait parlé d’organiser une fête pour la construction de l’infirmerie… j’avais sauté sur l’occasion. Quoi de mieux pour faire connaissance qu’une fête ? En plus, les gens étaient sensées s’amuser à une fête, pas à être déprimé, culpabilisé ou quoi que ce soit… Et j’en avais marre des émotions négatives, j’avais assez des miennes. Voilà, donc, comment j’en étais venue à être aux côtés de Théo’, à attendre l’arrivée des autres. « Ok, je crois que tout est prêt ! Manque plus que les gens… » Je lui avais lancé un sourire crispé, appréhendant un peu de ne voir personne arriver. Ce qui, soyons clair, aurait été un véritable gâchis, vu qu’on avait mis le paquet. On était près du lac, devant un immense feu de camp. Et je vous jure, c’est pas si facile que ça à allumer un feu de camp géant. Mais ça valait le coup, parce que même si on était en hiver, en plein  mois de janvier, la chaleur atténuait l’emprise du froid. Il y avait des tables avec un grand buffet où il y avait un peu de tout en boisson et en nourriture. Si on avait trop froid, on avait également installé une grand tente un peu plus loin, avec des lampes chauffantes un peu partout, un buffet aussi, histoire qu’on ai pas à tout déplacer, un grande « pièce » si on pouvait appeler ça comme ça, autours de laquelle il y avait de petites alcôves emplies de pouf, de coussins, de couvertures et qu’on pouvait fermer par une toile épaisse pour plus d’intimité… Ça nous avait pris la journée à installer (et plus à organiser), mais le résultat était pas mal du tout…

J’entrepris de mettre la musique, des enceintes étaient installées un peu partout pour diffuser le son. Lançant Shape of you d’Ed Sheeran. Et je me précipitais déjà vers l’alcool. Pas étonnant en connaissant mon père. Riant ironiquement, je levais mon verre d’alcool, narguant ce père qui ne pouvait même pas en boire, alors que c’était son élément. Bien fait pour sa tête. Puis je vis les silhouettes des premières personnes qui arrivaient. Prenant deux bouteilles de bières, j’en tendis une à Théo’. « Tiens, allez, c’est l’heure de s’amuser ! Ce soir, je veux te voir danser. Tiens, on pourrait se mettre à danser autours du feu comme les indiens, ça pourrait être amusant… » J’avais lâché cette réflexion comme ça, assez sérieusement, avant d’ouvrir ma bière et de la descendre presque cul sec. En vrai, j’étais capable de la jouer indienne autour du feu… Pour le moment, je me contentais de me déhancher un peu sur la musique.

Dès que je commençais à voir plus précisément sa silhouette, je me mis à le saluer, sautillant tellement j’étais heureuse. « Regarde Théo’, on est pas seul ! C’est trop bien ?! Heu… T’arrives à voir qui c’est ? Je suis pas sûre, fais trop noir… » J’avais penché la tête en plissant les yeux, essayant de deviner le visage qui se cachait derrière la silhouette. Mais de toute façon, c’était à nous de les accueillir. L’appréhension avait laissé place à l’excitation, une excitation qui m’envoyait une montée d’adrénaline et qui était assez forte pour me faire oublier toutes les autres émotions. Tirant Théo’ par sa manche, je le tirais derrière moi tandis que je me précipitais vers les arrivants. « Allez, viens, c’est à nous de les accueillir, et t’as pas intérêt de me laisser tomber… C’est moi la nouvelle qui connaît personne, toi, tu connais déjà tout le monde… » Et je m’inclinais devant les nouveaux arrivants, avant de me redresser, toute contente. « Bienvenue au feu de camp ! J’espère que vous allez vous éclater, on est la pour ça, bref, laissez-vous envahir par sa chaleur et oubliez le froid qui nous entoure ! Sinon, je suis trop contente que vous soyez venus ! » Et là, je leur faisais les yeux de chat potté. Quand je vous avez dit que maintenant j’étais surexcité… Tout ce que j’espérais, c’était que ça dure….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.

troisième camp

you just gotta ignite the light
and let it shine


C'était une erreur, de mentionner devant Edelweiss que certains demi-dieux du camp parlaient de célébrer la construction de l'infirmerie. Officiellement terminée quelques jours plus tôt, Theodore était présent quand ils avaient émit l'idée de fêter ça, et il avait lâché l'information devant Edelweiss. Erreur. Elle a sauté sur l'occasion, évidemment. Mais Theodore n'ayant aucune volonté, il s'était laissé entraîner. Et sans réaliser comment, c'était lui qui s'était retrouvé à aller acheter la nourriture à Sanford, et à donner son avis sur les installations qu'Edel avait mis en place. Il n'a jamais eu aucun sens de l'esthétique, mais les minuscules alcôves de la tente immense lui donnent envie de ramener un bouquin et de s'y rouler en boule. Debout auprès du feu du camp, pour bénéficier de la chaleur des flammes, il voit bien qu'Edelweiss est nerveuse. Et pour une fois, ce n'est pas à cause de lui. Il n'est pas trop stressé, il sait qu'il pourra s'éclipser si nécessaire, et que personne ne le remarquera. C'est souvent comme ça, heureusement. "Kai m'a dit qu'il venait." Il murmure à l'adresse d'Edelweiss, pour la rassurer. Les autres ne rateront pas l'occasion d'avoir à manger et à boire sans avoir à dépenser un centime, de toute façon. Il se doute bien que Teagan viendra, juste pour voir s'ils ne font pas de bêtises, en plus de ça. Edelweiss l'abandonne pour allumer la musique, et il affiche un sourire léger quand les notes entraînantes commencent à résonner. Il est plus habitué aux sons doux et parfois tristes que ses écouteurs diffusent, mais ça n'a rien de déplaisant. Il s'empare de la bouteille que lui tend Edel avec un petit sourire, et la regarde descendre la sienne à une vitesse folle. Lui, il préfère savourer, et avale une gorgée minuscule en laissant les bulles lui picoter la langue. "Aucune chance que tu me voies danser, tu sais." Il signale ensuite, avant d'avaler une nouvelle gorgée de sa bière, dans l'espoir qu'elle oublie cette idée. Il n'est pas du genre à se mettre sur le devant de la scène. Il est plutôt du genre à reculer dans le fond de la salle et à regarder les autres faire la fête.

A ses côtés, Edel s'amuse à essayer de deviner qui s'approche, et Theodore observe aussi, sans vraiment faire de commentaire. Il n'en a aucune idée, puisqu'il passe plus de temps à éviter les autres du regard qu'à les observer. Mais ce soir, il fera un effort. Pour Edelweiss, qui est si enthousiaste à l'idée de rencontrer l'ensemble du camp, et qui a fait tant d'efforts pour que leur soirée soit parfaite. Et il garde les pièces minuscules de la grande tente en tête - il pourra toujours s'y réfugier si jamais les choses deviennent trop intenses et qu'il se laisse envahir par des émotions un peu trop sombres. Il ne voudrait pas déteindre sur Edelweiss. Et comme elle l'entraîne en direction des nouveaux arrivants, il se laisse faire, laissant échapper un petit rire tout en tentant de retrouver l'équilibre pour ne pas renverser sa bière. "Doucement, je suis sûr qu'ils savent où ils doivent aller, y'a un feu de camp." Il fait remarquer, et malgré tout, la bonne humeur d'Edel est contagieuse, et le feu donne une atmosphère magique qui lui rend le coeur un peu plus léger. Il est bien, ce soir, et c'est suffisamment rare pour qu'il veuille en profiter. Comme Edel énonce son discours, Theodore se contente d'incliner légèrement la tête à ses côtés, un sourire discret sur les lèvres. "Comme elle dit, amusez-vous." Il murmure ensuite, en faisant tourner sa bière entre ses doigts. Peut être qu'après quelques verres, il parviendra à se détendre un peu plus. Ca ne serait pas de trop.

AVENGEDINCHAINS

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light

Tu as été mis au courant qu'une petite fête se préparer au sein du troisième camp afin de fêter l'ouverture officiel de l'infirmerie, dû moins la fin des travaux qui annonce son ouverture. Tu es plutôt fier d'avoir participé à cela, tu n'as pas été là au début de la construction mais tu l'as rejointe en cours de route lorsque tu as débarqué au sein de ce camp. Tu n'as pourtant pas eu l'idée de le fêter ou même de te dire que quelqu'un le ferait, comme si c'était normal, que ça devait être fait et pas autrement, que ce n'est pas une exception. Mais tu te dis finalement que peut être, cette fête est là en réalité pour mettre un peu d'ambiance et de bonne humeur dans ce camp, tout en félicitant et en encourageant tout le monde à continuer leurs efforts afin de développer un camp digne de ce nom. Bref, tu as promis à Theo de t'y ramener même si ça t'enchantait pas plus que ça, non pas que tu déteste ce genre d'ambiance, quoi que, disons juste qu'être entouré de plusieurs personnes susceptible de finir trahie par ton pouvoir. Tu arrives de mieux en mieux à la contrôler mais quand même, tu as tant galérer chez les grecs à cause de ça. Surtout en sachant que tu en jouais beaucoup en réalité puisque tu te sentais menacé au début à l'intérieur de cette Colonie. Là, ici, au sein de ce camp, tu tiens à démarrer du bon pied, ou tout dû moins de ne pas tout foutre en l'air tout de suite parce que tu aurais été incapable de contrôler ton pouvoir. Mais tu t'habille quand même pour cette soirée, de manière plutôt décontracté mais bien habiller quand même puisque tu tiens à garder un certain semblant sur ton style vestimentaire. Tu sens déjà ton ombre jouer et danser autour de toi totalement excité de débarquer à ce feu de camp, c'est sûr que lui risque de s'amuser à aller espionner à droite et à gauche pour voir ce qu'il se passe et ce qu'il se dit. Tu peux le dire, tu n'as jamais eu de contrôle sur ton ombre, il a sa propre personnalité et façon de penser, disons qu'il agit plus dans ton intérêt afin de te protéger puisque si tu venais à disparaître, lui le serait tout autant. Mais tu ne t'en plains pas puisque malgré ça, ton ombre a toujours su être là pour te sauver les fesses dans certaines situations. Une fois prêt, tu patientes afin que ton ombre finit de s'exciter pour venir rejoindre ton enveloppe corporel afin de partir à ce feu de camp. Tu vois déjà au loin, la silhouette de deux personnes, une plus active que l'autre, tu vois également les tentes, le feu. Appréciant d'avoir une meilleure distinction des mouvements la nuit grâce à tes yeux qui prennent immédiatement une couleur émeraude lorsque la nuit tombe. Tu avances, pour faire face à Edel et Theo, tu leurs souris malgré tout de manière sincère, encourageant un peu leur démarche, " Salut ... merci pour l'invitation ... J'allais vous demander où était le stand d'alcool mais je viens de trouver donc. Très belle effort en tout cas pour , tout ça. " , tu lances un clin d’œil aux deux jeunes avant de filer te servir un verre afin de te poser un peu en retrait, debout contre un arbre, dans l'ombre tout en fixant le feu brûlant. Totalement fasciné par cet élément, tu aurais grandement apprécier pouvoir être un fils des flammes afin de pouvoir les manipuler. Signe de la résurrection, de la création et de la destruction.

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Tu sais pas vraiment pourquoi t'es là. Pourquoi t'as accepté de venir. Non en fait, tu le sais très bien. T'as besoin de te sociabiliser. Tu parles pas à tout le monde dans le camp, même si tu connais à peu près tout le monde de vue ; tu n'as pas adressé la parole à tout le monde. D'un côté il y a Thybalt et Kai. Tes deux préférés. Bien que le premier soit toujours à discuter. Tu t'en éloignes cruellement, tu veux pas vraiment faire le premier pas, il doit bien avoir l'habitude après vingt-deux ans passés en ta compagnie, il devrait savoir que tes crises ne durent pas longtemps. Puis vient Kai. Ton ami ? Tu sais pas trop, tu l'aimes bien en tout cas. Cas assez rare. Puis viennent les autres. On peut y compter Theodore et Edelweiss. Tu passes ton temps à leur botter le cul pour qu'ils apprennent à se battre. C'est plus compliqué que prévu. Et en dernier Nova. Amie perdue. Tu soupires. Tu enfiles ton t-shirt en chantonnant des airs de Muse, un groupe que tu aimes bien. Mortel certes, mais c'est cool. C'est le genre de musique que tu "t'autorises" à écouter, pas grande fan de la musique du monde divin, qui laisse à désirer. Tu sors de la maison, appréciant l'air frais qui glisse sur ton visage. Tu ne te souviens même plus de l'identité de la personne qui t'as prévenue de cette petite fête. Theodore en est l'instigateur si tes souvenirs sont bons. Seulement, la petite nouvelle, "la bleue", comme tu aimes l'appeler, à décider de l'organiser, pour se fondre dans la masse ? Sans doute. Tu ne sais pas vraiment. Mais tu ne refuses pas une occasion de manger et boire gratuitement. Tu sais également qu'il y a un feu de camp. Depuis Maisie, tu te tiens un peu éloignée du feu, cela te rappelle trop la pyrokinésie qui habitait la fille de Vulcain. Tu inspires profondément, et ferme les yeux. Ne pense pas à elle. Tu essayes de te convaincre. Sans plus attendre, tu te diriges vers le dit lieu. Près du lac, ton endroit préféré. Tu tuerais quiconque abîmerait cet endroit sacré à tes yeux. Il vaut mieux que vingt temples de Jupiter ou ceux de ton père. Tu y trouves calme et sérénité. Enfin, ce soir sera une exception. Lorsque tu arrives, tu vois Theodore et Edelweiss accueillir les résidents du camp. Cela t'arrache un petit sourire, une ambiance bonne enfant ? Peut-être, mais cela te rassure quelque peu de voir que tout le monde est un peu plus détendu que d'habitude. Tu t'approches d'eux. "Salut mes chéris." Tu leur adresses un sourire franc, au fond, même si tu leur fais un peu la vie dure, tu les apprécies un peu. Tu n'irais pas les qualifier d'amis, loin de là. Des connaissances ? Oui, ça conviendra bien. "Merci pour cette opportunité de bouffer et boire gratuitement." Tu leurs souris. "Merci d'avoir organisé ça." Cela ne te ressemble pas du tout, mais t'as décidé d'être plus "gentille" ce soir. Tu fais un vague bisou sur la joue des deux organisateurs avant d'aller te chercher un verre, que tu remplis d'un alcool inconnu. Tu en bois une gorgée, répandant la chaleur dans ton corps. Tu souris. Tu restes un peu en retrait. Même si tu aimes la musique, tu n'es pas le genre de personne à aller s'exhiber sur le dance floor. Tu préfères regarder. Tu n'aimerais pas ringardiser vitesse grand V, les autres. (Grosse blague, tu sais pas danser si bien que ça). Tu vois Kai, au loin. Accoudé sur un arbre. Tu ne vas pas le voir, tu ne déranges pas. Tu profites de ton petit moment de solitude.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ceren-Nevh Lynch
+ messages : 261
+ face and credits : tim borrmann. (faust)

troisième camp

you just gotta ignite the light
and let it shine

Les flammes s'élevaient non loin du lac, dans une tentative vaine de dévorer le ciel. Nevh porte sa bouteille de whisky à ses lèvres, installé par terre à bonne distance, juste assez pour voir mais ne pas être vu. Ils plantent une tente et font un feu et appellent ça une soirée, quelle originalité. D'un côté, coller un feu au beau milieu d'une forêt, c'est d'un tel manque de bon sens qu'il aurait presque pu être celui ayant donné l'idée. (Ce n'est pas le cas.) Il est installé à même le sol, dans un mélange de sable et de terre, entre deux arbres dans l'ombre. Pas moyen qu'il débarque sans une bonne dose d'alcool dans le sang, il est à peu près certain qu'il va s'emmerder royal, s'il arrive sobre. Rien qu'à voir ceux qui sont déjà présents, ils ne sont pas forcément connus pour être les rois de la fête. Les notes d'une chanson de l'autre roux un peu dramatique lui parviennent, et il ne regrette rien de sa prise de distance. S'ils continuent avec ce type, ils vont finir par se tirer une balle sur Give me love. (Oui, Nevh connaît les chansons d'Ed Sheeran. Il a une vie, bordel, et charmer les filles naïves avec quelques paroles murmurées d'une voix erraillée suffisent à parfois faire céder les moins récalcitrantes.) Il avale une gorgée de whisky, assiste à l'arrivée de Kai, puis à celle de Teagan. Ils ne sont même pas arrivés ensemble, alors qu'ils passent leur temps fourrés dans le même lit. Et Kai, justement, n'en profite même pas pour fourrer quoi que ce soit. Pas grave, c'est Nevh qui s'en charge. Il ne crache pas sur les restes des autres, après tout. Il ne crache sur rien, faut dire, surtout depuis quelques temps. Il ignore la sensation de nausée qui le choppe aux trippes, et se penche en avant.
Ca fait bien trois heures qu'il est là. Il a assisté aux préparatifs. Il a vu la tente, le feu de camp et les flammes grimper peu à peu. Il s'est un peu foutu de la gueule de ceux qui organisent, il a bien vu l'enthousiasme d'Edelweiss et le manque d'énergie du bouffon qui la suivait partout. Il a bu la moitié de sa bouteille en assistant au spectacle, en marmonnant ses commentaires pour tromper l'ennui. Il est peut être temps qu'il se bouge. Quand il se lève, il vire le sable et la terre qui collent à son jean, empoigne sa bouteille et marche à peu près droit jusqu'au lieu de la fête. Son t-shirt affiche des insultes en grosses lettres blanches sur le tissu noir, mais il n'est pas là pour jouer le mec bien sapé, il est là pour se bourrer la gueule et se distraire. Et peut être même coller quelqu'un dans la tente et oublier un peu. Il s'approche d'Edelweiss, à qui il balance un coup de coude plus violent que prévu. "Cool, s'il suffit de louer une Queshua pour lancer une soirée, j'vais faire ça tous les jours." Sa voix est plus traînante qu'il ne l'avait anticipé, mais peu importe. Son regard conserve tout le tranchant qu'il aurait dû mettre dans ses mots. Il s'éloigne pour aller s'affaler près du feu, le derrière à nouveau sur le sol, sa bouteille de whisky entre les doigts. Qu'on vienne le distraire, putain. Et qu'on change cette musique de merde.

AVENGEDINCHAINS

_________________
t'as pas vu ? c'est imprimé partout, dans les journaux, sur les écrans, dans le regard des gens. c'est même écrit en grand sur les immeubles, la nuit, quand les gens biens comme toi sont endormis, c'est marqué en rouge: tu nais comme ça, tu vis comme ça, tu canes comme ça, seul à poil face à ton reflet, avec ton dégoût de toi-même, ta culpabilité et ton désespoir comme seuls témoins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
J’étais littéralement en train de vider la bouteille de je ne sais alcool, alors que j’attendais de voir si des gens allaient venir à notre fête. J’y pouvais rien, le simple fait de boire me donnait l’impression de savoir ce que je faisais. Et en plus, ivre, je me prenais moins la tête. J’adressais un large sourire à Théo’ lorsqu’il évoqua le fait que Kai allait sûrement venir. Ça ne suffisait pas à me déstresser, mais j’appréciais vraiment son aide. Et son calme. Ça, par contre, ça pouvait m’aider. Si habituellement, j’essayais de lutter contre les émotions qui m’envahissaient, là, c’était différent. J’essayais plutôt de me laisser envahir par les émotions de Théo’. Je lançais un regard entendu à Théo’… Non mais il allait danser, comme on faisait dans la plupart des fêtes, non ? « Attend, ne me dit pas que tu prévois de bouquiner ce soir ? » Ça expliquerait beaucoup de choses. Comme son calme. S’il avait l’intention de s’éclipser, c’était sûr qu’il avait beaucoup moins de raison d’être tendu. Enfin, je finis par me planter devant les nouveaux arrivés, de faire mon discours. Et même si Théo’ avait raison, j’avais besoin de parler. Couvrir le silence. Essayer de me sentir sûre de moi. bref, je me retrouvais en face de Kai, qui était arrivé le premier et… je restais littéralement hypnotisée par ses yeux. Mais… Mais ils étaient trop bien ! Et même une fois qu’il fut partie chercher de l’alcool, je restais focalisé dessus. En fait, j’essayais de rechercher un ton de plante qui avait ce vert. Puis après, j’observais Théo’ en me demandant ce que ça pourrait faire, de tels yeux sur lui. Et sur moi ? Ça pourrait être cool, non ? Alors après être resté plusieurs secondes en pause, je me tournais d’un coup vers Théo’, surexcité. « Hey ! Tu crois qu’on pourrais trouver des lentilles qui nous fasses des yeux comme ceux de Kai ? Ou des yeux bizarres, peu importe bizarre comment ? Faudrait trop qu’on en achète, j’ai tellement envie d’essayer ! » Oui, limite, j’étais capable de tout laisser en plan pour aller dans la ville la plus proche et chercher partout de telles lentilles. Et là, je vis Teagan arriver. Trop bien. « Coucou ! Je suis trop contente que tu sois venue ! » Après tout, c’était vrai. Parce que là, elle allait pas nous harceler pour que l’on apprenne à se battre, non ? J’en savais rien. Bref, elle aussi se dirigea dans un coin… Ok… Bon, bah heureusement qu’il y a plein d’alcôves dans la tente, ça semble plus être le style de la soirée. Mais pas grave, au moins, ils étaient détendus.

Enfin… détendu… je sentais aussi les émotions de Nevh. Je savais pas où il était, mais je les reconnaissais. Cette sensation de se faire chier grave, que rien n’a d’importance et que tout est nul dans la vie. À part le sexe et la boisson. Voilà ce qui faisait vivre mon frangin. Mais je l’aimais bien. Et puis… si j’arrivais pas à supporter son humeur de merde, je pourrais toujours lui demander de me rendre un peu plus ivre. En plus, si je suis libre, je savais que j’allais réussir à faire en sorte que tout ce petit monde se lâche. C’était ma capacité, et elle était pas mal. Enfin bref, je n’ai donc pas été si surprise que ça en voyant Nevh arriver. Levant les yeux au ciel, j’éclatais de rire à se réflexion. Bon, il me foutait le cafard, mais les autres étaient plutôt calme, ce qui faisait que j’étais détendue. « Mais vas-y, ne te gêne surtout pas. Tu sais que je suis toujours partante pour une petite fête. » J’ignorais son regard. De toute façon, rien n’allait trouver grâce à ses yeux… enfin, pas grand chose. En tout cas, pas tant que la fête n’aura pas battu son plein. Et en plus, j’étais agacée par la musique alors que… bah je l’aimais bien cette musique à l’origine. Putain, Nevh, j’étais sûre que c’était lui. Parce que les autres, ils semblaient plutôt perdus dans leurs pensées. Glissant à l’oreille de Théo que j’allais me chercher à boire, je me précipitais pour prendre une bouteille de téquila. Ouais, je prenais toute la bouteille, comme ça, je serais autonome et je n’aurais pas à faire des allez-retours toutes les cinq minutes pour me chercher à boire. Et en passant, je m’arrêtais prêt de Nevh. « Au fait ! Qu’est-ce que t’as pris comme alcool ? Whisky ? Il est bon ? » Je lui piquais sa bouteille, histoire de gouter… « Mouais, perso, je préfères la téquila. Ou la vodka, c’est bien aussi. Bref, je voulais te dire… Vu que je sens que tu rêves organiser une fête, je te laisses gérer la musique… Après tout, on est jamais mieux servit que par soit même… Moi, je vais aller vidée ma bouteille, peut-être que si je suis assez bourée, j’arriverais à les convaincre de danser » Je lui lançais un clin d’oeil avant de regarder à nouveau Teagan et Kai qui se trouvaient chacun de leur côté. Ils étaient pas amis tous les deux ? Alors pourquoi ils allaient pas se voir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.

troisième camp

you just gotta ignite the light
and let it shine


Fais un effort. Il se le répète comme pour s'en convaincre, alors que les nouveaux venus s'accumulent peu à peu. Avec un haussement d'épaules discret, il incline la tête. "Je n'oserais pas t'abandonner." Le ton est laconique, l'enthousiasme absent, mais il n'abandonnerait pas Edelweiss. Pas tout de suite, en tous cas. Le passage de Kai est un passage éclair, il les remercie avec le sourire, complimente leurs efforts et file en direction de l'alcool. Theodore se permet un léger coup de coude pour Edelweiss, pour dire, tu vois, on s'en sort pas trop mal, aucune raison de stresser. C'est un peu pour se convaincre aussi. Il observe Kai une seconde, appuyé contre un arbre et le regard plongé dans les flammes, avant de porter son attention sur Teagan, qui vient de les interpeller. Un sourire prend place sur son visage - Teagan a cet effet-là, sa présence a toujours eu quelque chose de rassurant, que ce soit parce qu'elle serait capable d'aller défier une armée juste pour protéger ceux qu'elle aime ou parce qu'elle a l'air suffisamment à l'aise pour que ça soit contagieux. "Je savais que la bouffe et l'alcool gratuits finiraient par te convaincre," se contente-t-il de répondre avec un rire dans la voix. Il la regarde s'éloigner, envie un peu l'assurance tranquille qu'elle dégage, et détourne le regard pour répondre à Edel. Elle a toujours les idées les plus farfelues, il s'y habitue peu à peu. "Ca se trouve sûrement partout... On peut toujours faire le tour des boutiques de déguisements pour en trouver à Sanford." Il regrette un peu ses paroles au moment où il les prononce, parce qu'il sait qu'Edel va sûrement le prendre au mot, et ne le lâchera pas tant qu'ils n'auront pas trouvé les fameuses lentilles. Mais d'imaginer Edelweiss avec des yeux de chat, ou ces espèces de spirales hypnotiques, ça vaut sans doute le coup. Ca complètera sa collection de photos qui s'accumule dans le portable qu'il a dans la poche - les plus récentes sont toujours les photos qu'il a pris de Teagan la dernière fois qu'ils sont allés à Sanford. Il avale une gorgée de sa bière, grimace quand les bulles lui picotent la langue, et pose un regard prudent sur le nouvel arrivant - Nevh, le frère d'Edelweiss. Il ignore la conversation, observe le feu de camp qui l'apaise un peu plus. Quand il tourne la tête, Edel s'est éclipsée et il la repère plus loin. Plutôt que de rejoindre les autres, il envisage un instant de se glisser dans la tente, de s'isoler. Mais s'il le fait maintenant, il ne ressortira plus, et il a promis à Edelweiss de faire des efforts. Il se l'est promis aussi. A la place, il reste où il est, laisse les minutes filer et boit quelques gorgées de bière, lentement. C'est apaisant, de pouvoir observer sans avoir à se mêler aux autres tout de suite. Il a toujours été plus doué pour observer que pour participer, après tout.

AVENGEDINCHAINS

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keith N. Stark
+ messages : 133
+ face and credits : ○ Théo James // (c) sixty

troisième camp

you just gotta ignite the light
and let it shine



Tu te prépares pour cette fameuse soirée dont on t'a parlé, pour une fois qu'il se passe quelque chose d'intéressant dans le camp, enfin au niveau des soirées et de la fête. Tu ne tiens pas à raté cela, bien au contraire, tu connais pourtant l'ambiance générale au sein du camp, tu sais très bien que tu n'as vécu ce que la plupart des demi dieux au sein du camp ont vécus à travers les différentes batailles. Tu en as chié également de ton côté mais cela remonte à tellement longtemps, les choses ne sont plus les mêmes maintenant, les objectifs sont différents, la vision des dieux, des demi dieux, des camps. Tu te demandes même si ce n'était pas plus simple à ton époque, si les dieux n'ont pas perdu foi durant tes décennies d'absences. Il y a encore pleins de questions qui te restent sans réponse mais tu ne veux pas t'y pencher pour le moment, non tu préfères rattraper le temps perdu, profiter de cette nouvelle vie qui t'as été offerte, et tu comptes bien y goûter à tout ce qui s'offriras à toi. Ne serais-ce déjà, par commencer à aller à cette fête et mettre un peu d'ambiance. Tu tiens à réveiller un peu le camp, pas de manière trop brutale, pas comme tu as l'habitude de faire durant tes sorties à l'extérieur ou en compagnie de ton pote de beuverie mais tu veux faire quelque chose. Hors de question de faire planer une ambiance de déprime durant cette fête, surtout que ça ne doit sûrement pas l'être l'objectif de ceux qui ont organisés cela alors bon autant foutre le feu en espérant que les autres suivront.

Tu finis de t'habiller, dans un style de rockeur dont tu as pris exemple sur des photos et vidéo, tu apprécies beaucoup ce style de musique, c'est ce qui t'a marqué le plus en écoutant enfin en essayant de rattraper toutes les musiques cultes des quelques décennies qui sont passés. Tu aurais totalement craqué pour ce genre de musique, tu regrettes même de ne pas être revenu à la vie un peu plus tôt afin d'y vivre dans les années 70-80. Tu réussis à te faufiler jusque la fête sans que personne ne te remarques, tu tiens à faire ça le plus discrètement possible afin de surprendre tout le temps. Tu as emporté avec toi un micro que tu vas tout de suite brancher avant de mettre le son à fond et de sauter sur une table et te mettre à chanter les premières paroles de la chanson du groupe Queen, Fat Bottomed Girls d'une manière assez enjoué, d'un regard provocateur et un sourire charmeur.

" Are you gonna take me home tonight?
Oh, down beside that red firelight
Are you gonna let it all hang out?
Fat bottomed girls
You make the rockin' world go round

Hey!
I was just a skinny lad
Never knew no good from bad
But I knew life before I left my nursery (huh)
Left alone with big fat Fanny
She was such a naughty nanny
Heap big woman, you made a bad boy out of me
Hey hey!

I've been singing with my band
Across the water, across the land
I've seen every blue eyed floozy on the way
But their beauty and their style
Went kind of smooth after a while
Take me to them dirty ladies every time

Oh, won't you take me home tonight?
Oh, down beside your red firelight
Oh, and you give it all you got
Fat bottomed girls you make the rockin' world go round
Fat bottomed girls you make the rockin' world go round
"

Tu te laisses envahir par la chanson, te donnant totalement à fond dans ta représentation, jouant de gestes et de tes charmes face à ton public ... pas très nombreux mais tu t'en fous. Avant de te mettre à danser lorsque le solo de guitare se fait entendre, tu n'avais jamais remarqué à ton époque que tu avais une voix assez saisissante capable de pouvoir chanter ce genre de chanson. Tu en es donc assez fier et tu tiens à faire profiter tout le monde. Tu te mets à continuer à chanter en t'approchant un peu de Tea en lui lançant un clin d’œil avant de t'approcher de Nevh et le coller d'un peu trop près de manière totalement volontaire et provocateur. Tu remontes ensuite sur la table afin de finir ta chanson en beauté dans un final explosif ... oui oui vraiment explosif avec les quelques pétards que tu as pu récupérer et que tu as allumés grâce à ton pouvoir durant la fin de la chanson.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Un jour, je suis né, depuis j'improvise.
Your opinion of me doesn't define who I am. We were born to be real, not to be perfect. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Nomade
+ messages : 9
+ face and credits : many-faced god / (c) alaska ;
Pendant quelques secondes, l'eau du lac est troublée par quelques remous. Des silhouettes finissent par en sortir - ces même naïades qui, quelquefois, adressent des signes de a main aux nouveaux occupants de ce lieu. Ils les tirent de leur solitude, et puis, ils sont assez amusants. Elles qui s'ennuyaient autrefois ont maintenant de quoi s'occuper. Quelques dryades viennent également se joindre à la partie, timides, attirées par la musique et l'agitation. Êtres frivoles en manque de fête, ce sont pourtant les premières à se laisser aller. Elles finissent par se mêler à la foule, après s'être assurées que leur présence ne dérangeait pas - qui dirait non à la brillante compagnie des nymphes des forêts et des eaux, après tout? Certains applaudissent à al fin de la prestation de Keith et lui lancent des fleurs (ou des morceaux de leur maigre vêtement, pour les plus extrêmes, car la pudeur ne fait pas partie de leur vocabulaire) tandis que d'autres vont vers les plus solitaires pour tenter de les pousser à se mêler à la très petite foule. Une soirée des plus tranquilles. Orge le karpoï qui aime embêter les demi-dieux est également de la partie: il lance des graines d'un peu tous les côtés et continue de prendre la tête aux demi-dieux en leur disant que le sol du camp est très fertile et qu'ils devraient en profiter plus. Et qu'ils devraient faire pousser beaucoup de céréales, surtout de l'orge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Je vous jure, j’adorais Théo’ ! En tout cas, on ne pouvait pas dire qu’il n’était pas mignon. Quand il m’avait assuré qu’il ne m’abandonnerait pas, j’avais eu envie de le serrer dans mes bras. Bah en fait, pourquoi se priver ? Je le serrais carrément dans mes bras, lui ébouriffant légèrement les cheveux au passage. Non mais sérieusement, il était peut-être un peu trop timide à mon goût mais c’était quelqu’un que je considérais comme mon ami. Au moins, il me comprenait sur certains points. Comme ma « lâcheté ». Ce que Teagan ne comprenait pas par exemple. Comment se battre lorsque tu savais que si tu blessais la personne d’en face, c’était comme si tu te blessais aussi au passage ? Enfin… L’important, c’était que tout le monde venait. Ou, en tout cas, la plupart des membres du camp. Et quand Théo’ me proposa d’aller voir à Sanford pour trouver des lentilles super space, je le regardais comme si on venait de m’annoncer que Noël avait lieu tous les week-end jusqu’à la fin de l’année. « C’est vrai ? Trop bien ! On pourra en acheter pleins pour tout le monde ! On aura qu’à prendre de la bombe pour colorer les cheveux avec ! On aura un look d’enfer ! » Le seul problème, c’était que je pouvais peut-être oublier d’ici là… Mais j’arrivais à trouver un stylo que j’avais utilisé pour faire la check liste des choses à faire. Du coup, je me dépêchais de marquer sur ma main « sortie Théo Sanford Lentille-bombe ». Et voilà ! J’étais sûre de ne pas oublier. Fière de moi, je montrais même ma main à Théo pour lui montrer, histoire qu’il sache bien que c’était impossible d’espérer s’en sortir en faisant comme s’il n’avait rien dit.

Bref, j’allais chercher des bouteilles, avant de m’asseoir à côté de Nevh. Et c’est là que Keith fit son entrée et sauta carrément sur la table pour se mettre à chanter. J’aimais bien son humeur. Et quand il commença à chanter, je me mis debout, avant de mettre mes mains autours de ma bouche, comme pour faire un haut parleur, et de crier pour l’encourager. Je me tournais vers Nevh, lui donnant une tape sur l’épaule. « Et là, frangin ? C’est mieux comme musique ? Je te préviens, ensuite, c’est toi qui monte sur la table ! » Je voulais le voir danser. D’ailleurs, je voulais voir tout le monde danser. Mais bon, on était qu’au début de la soirée, il fallait attendre que l’ambiance monte un peu. Et puis les pétards quoi. Non, j’étais fan. Et puis lorsque les dryades, les naïades et même Orge arrivèrent, je savais que la fête allait pouvoir commencer. Je me précipitais sur Théo’ pour lui faire par de mon enthousiasme en sautillant. « T’as vu ?! Même les esprits de la nature viennent ! Mais c’est trop génial ! » Et quand je vis Orge, j’étais carrément en admiration devant lui. Peu importe qu’il aime embêter les demi-dieux. Là, je trouvais ça amusant. Du coup, je me précipitais à ses côtés, entraînant Théo avec moi, histoire qu’il reste pas seul dans son coin. « Oui ! Je suis pour planter des plantes partout ! Et si tu veux, on mettra pleins d’orges ! » Et je lui demandais des graines, avant de courir dans partout et d’en jeter à tout le monde. Une fois en l’air, j’utilisais ma phytokinésie pour les faire pousser plus vite. Et comme je me mis à jeter des fleurs un peu partout aussi, ça faisait qu’il pleuvait littéralement des plantes. À nouveau, je me tournais vers Théo’, le regard espiègle. J’avais une idée. Et j’utilisais ma phytokinésie, toujours, pour entourer chaque personnes de plantes, avant des les faire toutes se réunir pour créer une sorte de fille qui dansa quelques pas. Mais, en sachant que j’étais à deux points de tout lâcher, j’utilisais une dernière fois mon pouvoir pour disperser les plantes en hauteur. Et je regardais, un peu fatiguée, mais fier de moi, les fleurs et les herbes retomber doucement.

hrp -> résultat dé => 3 (Edel' lance des graines et des fleurs sur tout le monde :a:)
Revenir en haut Aller en bas
 
"You just gotta ignite, the light, and let it shine" - feat EVERYONE (du troisième camp xD)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» there's a spark in you You just gotta Ignite the light And let it shine - Médée-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Under the moon light [PV Fel]
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-