AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  go on a mission they said, it will be fun they said. (lokiki)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kenna Malone
+ messages : 100
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
« Jacob !! Je vais te tuer. » grogna-t-elle en enlevant… oh, mon dieu, elle ne voulait même pas savoir ce qu’elle venait d’enlever de ses cheveux. Elle poussa Loki pour avoir plus de place pour se redresser un peu, toujours aussi énervée.
Côtoierait-elle un jour Loki Forester sans être énervée ? Probablement, mais pas aujourd’hui.
C’était vraiment la pire des situations. Très franchement, elle ne parvenait pas à imaginer plus horrible que ça. Et tout ça (comme d’habitude), c’était de la faute de cet imbécile de Loki Forester – ou Jacob, c’était plus rigolo de l’appeler ainsi.
Ok, d’accord, peut-être n’était-il pas entièrement en faute ici – si elle avait été un peu plus guerrière, peut-être que la situation se serait passée autrement, mais malheureusement, ce n’était pas le cas, et Loki était donc le seul guerrier ici présent… Ou presque, parce qu’il s’il avait été si doué que ça, ils ne se retrouveraient pas dans ce genre de situations !
« Génial. Super. Magnifique. T’es mort, Forester !! », continua-t-elle à pestiférer (plus pour elle-même que pour lui, en vérité) en enlevant toutes les saletés prises dans ses cheveux, dans ses vêtements – ah mon dieu, elle avait envie de mourir, littéralement. Ça la dégoûtait réellement. Autant elle avait pu cautionner le sang sur les champs de bataille, les blessures parfois réellement repoussantes des victimes, autant ceci… Ceci la dépassait. C’était totalement au-dessus de son seuil de tolérance.
Si elle pouvait se téléporter dans un bon bain, là, tout de suite, elle le ferait, même si elle devait y laisser toute sa fortune.
Finalement, elle frappa l’épaule de cet imbécile de Forester, comme si ça allait y changer quoi que ce soit, avant de se calmer un peu (juste un peu, n’exagérons pas) et d’analyser la situation (ou, plutôt, trouver un moyen de sortir d’ici). Ce très court instant passé, elle se remit à grogner sur son compagnon d’infortune. « Sors-nous de là ! Sois un guerrier, fais quelque chose, utilise ta force, je ne sais pas, mais je ne reste pas dans cette poubelle !! »
Quel karma merdique… Pourtant, tout avait plutôt bien commencé ! Une journée d’hiver assez ensoleillée, elle s’était réveillée du bon pied, avait fait ses quelques corvées au camp, avant de partir en mission avec Loki. C’était là que ça avait basculé, probablement pour la simple et unique raison que, justement, la mission se passait avec Loki. Rien ne se passait jamais comme prévu avec lui, c’était déplorable. Ils ne faisaient pas une bonne team (Kenna était même tentée de penser qu’elle ne faisait pas de bonne team avec qui que ce soit vu qu’elle était faite pour tout sauf la bataille, mais puisqu’il y avait Loki dans l’équation, elle préférait reporter tous ses malheurs sur lui). Du coup, les deux demi-dieux avaient rejoint New-York, dans un quartier assez huppé, pour… peu importe leur mission. A l’intérieur de l’hôtel, donc, ils s’étaient fait avoir par un monstre – un cyclope, plus exactement – contre qui ils avaient tenté vainement de se battre (quelle blague, juste Loki se battait), pour qu’au final, ce même monstre les course un certain moment et que la seule issue soit de sauter par la fenêtre et d’atterrir en plein dans… une poubelle, un gros conteneur plein de déchets, à l’opposé même de ce que Loki lui avait dit (quelque chose du genre « mais non, t’inquiète pas, on va atterir dans la rue, blah blah blah »).
« T’avais dit que la voie était libre en plus ! Et regarde-nous, maintenant ! Enfermés dans une poubelle ; non, mais je rêve ! » »
Elle était à bout. Après cette mission, elle se promettait de ne plus jamais refaire quelconque mission. Du coup, pour passer ses nerfs, elle fusilla Loki du regard et tenta de soulever le couvercle qui s’était refermés sur eux dès qu’ils avaient atterri dans le conteneur. Cette tentative fut, sans surprise, sans succès. Ils étaient pris au piège dans une poubelle, et Kenna se sentait terriblement dépassée par les évènements, et accessoirement très énervée contre Loki, seule cause de ses malheurs.

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
We're on a secret mission
Kenna & Loki
Don't feel bad, I'm usually about to die



Bon je dirais pas que je n'avais pas des bonnes idées, mais je n'avais pas toujours des bonnes idées. Pourquoi je disais ça? Simplement par la réaction de madame Barbie Girl ici présente qui semblait avoir une attirance prononcée et même marquée pour m'injurier et pour me donner des coups. Après, je ne pouvais pas me ramener et faire : Oh pauvre de moi, je suis un homme battu, aidez-moi please, please Donc, commençons par le commencement. Enfin, pas tout à fait le commencement. Donc, nous étions... « AILLEUH! Bon, déjà BARBIE GIRL, c'est Loki, C'est pas Jacoooooooob.... et je crois que tu ne veux pas me tuer, d'accord!»   Pff, cette patate qui m'empêchait de raconter mon histoire comme je le voulais. Et puis quoi encore!

Donc, je disais, nous avions été désigné pour une mission. Une légère mission de rien du tout, je ne me souvenais même plus pourquoi nous étions là, je crois que je m'étais frappé la tête à un moment dans l'opération et dans tout ce qui s'était produit, RIEN D'ÉTONNANT puisque madame ne foutait rien de sa vie. Pff, allez en quête qu'ils disaient, des heures et des heures de plaisir qu'ils disaient. Mon oeil oui! Je ne faisais que sauver ses fesses. Mais là encore, ce n'était pas le fin mot de l'histoire, oh que non! Donc, nous nous étions retrouvé dans un hôtel de New York a faire coucou à un cyclope, qui sentait vraiment vachement la poubelle en plus et c'était là que j'avais décidé de prendre les choses en mains. Parce que bon, madame ne semblait pas vouloir faire quelque chose de sa vie, il fallait bien que je ce sois le mâle qui sauve la gente damoiselle. Donc bon, je n'avais rien dit, j'avais fait mon boulot, je lui avais foutu quelques coups de canne et j'avais tenté de trouver une sortie. Je crois même que j'avais lâché une réplique cinglante du genre. « Non mais te gêne pas surtout, allez quoi, viens là et agite ton joli derrière pour servir d'appât!»   Avant d'envoyer au tapis la créature par on ne sait quel miracle et d'avoir défoncé la fenêtre d'un petit coup d'épaule tranquille.

Ayant regarder nos possibilités et surtout notre manque de canne, parce que bon, cette canne était vraiment pratique pour ralentir des chutes, fait vécu dans du tissu, je soupirai en voyant la poubelle et attrapai la jolie jeune dame qui ne faisait rien de sa vie et la poussai doucement en disant que tout irait bien puis la suivit. J'avais assez confiance en moi pour savoir que dans le pire des cas, on ne ferait que mourir et tomber lourdement en même temps, tels les corps sans vie que nous serions et que ça serait la fin. Ou encore en mode potiron dans la casserole. Donc, je n'avais pas particulièrement envie d'être manger, alors j'avais pris une certaine décision. Et voilà le pourquoi du comment nous étions dans une poubelle, poubelle qui s'était refermé sur nous à notre atterrissage parce qu'il s'agissait de la seule chose que je n'avais pas calculé.

« Non mais t'a fini Malone? Que je sache si c'était juste de toi, on serait en train de lui faire UN RELOOKING! J'avais pas envie de finir dans le potage aux citrouilles tu vois, donc fallait prendre une décision. »   Je commençais à bouger, retirant la crasse de ma personne et cherchait ma canne en même temps. Canne que je ne trouvais pas de suite.  « Putain de merde, où est-ce que je l'ai foutu....»   Grondant, je lançai un regard blasé en direction de ma compagne et roulai les yeux en pestant. Ma force... Bien sûr...  « Un milkshake avec ça, barbie girl?»  

Attrapant enfin ma canne, je me redressai un peu et me cognai la tête, jurant à mi-voix avant de forcer un peu. Sans grand succès. « T'sais quoi, j'préfère largement le noir de cette poubelle que le chaudron puant de ce mec. Maintenant, tu n'aurais pas un pouvoir sympathique pour m'aider? Parce que je ne suis pas Héraclès, même si tu me vois ainsi. »   Fouillant dans mes poches, je trouvais mon briquet... et en soupirant, je l'Actionnais et regarda Kenna.  « Tu as une sale tête.... et c'est quoi ça?»   Me penchant sur elle, je retirai de son décolleté, un billet de 100$. Nullement gêné, bon on se l'avoue, je venais quand même de toucher à sa peau près de ses seins, un peu hein, fallait pas abuser heiiiiiin, je murmurai un  « Je crois que je vais me payer un billet de loto avec ça... Bon alors Barbie Girl? Tu fais la Vénus ou tu te démerdes?»   Demi-sourire sur les lèvres, regard insistant. JE NE POUVAIS PAS TOUT FAIRE VOUS SAVEZ!

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenna Malone
+ messages : 100
+ face and credits : alycia debnam-carey, (c) ultraviolences.
C’était peut-être pour ça qu’elle détestait les missions : pour ce genre de désagréments. Enfin, non, ce n’était pas qu’elle détestait, c’était juste que… ce n’était décidément pas sa tasse de thé. Pourquoi était-elle ici, déjà ? Aucune idée. Elle se contenta de pester silencieusement contre Loki, et contre ce cyclope, et contre cette mission, et contre la Colonie, et probablement contre le monde entier.
Oui, finir enfermée dans une poubelle était bien la pire chose qui pouvait arriver.
Ça, et finir enfermée avec Loki Forester.
Ou pire encore, finir enfermée avec Loki Forester à cause d’un monstre qui voulait vous bouffer. Quelle splendide situation, n’est-ce pas ?
Lèvres légèrement pincées, Kenna observa son compatriote, tout en essayant de ne pas penser à ce qui se trouvait autour d’elle, et à l’odeur aussi – ce qui était assez compliqué, à dire vrai, puisqu’ils étaient littéralement enfermés dans le container. Au moins, Loki avait l’air tout aussi exaspéré qu’elle, et avait décidé d’également rejeter la faute sur l’autre. Ils étaient sur la même longueur d’onde. Cela n’empêcha pas Kenna de répliquer, contrariée. « Oui, eh bien, il en aurait bien besoin, d’un relooking ! Et moi aussi d’ailleurs ! » Elle voulait seulement sortir d’ici, rentrer, prendre un bain et faire une sieste histoire d’oublier ce qui s’était passé depuis le début de la matinée. « La décision de sauter dans une poubelle ! La pire décision de ta vie, Jacob. » qu’elle insista. Il l’appelait Barbie Girl et pas Queenie comme tout le monde ? Bien, elle l’appellerait Jacob et pas Loki ou Forester comme tout le monde ! (De toute façon, c’était trop tard pour changer ça, puisque c’était ainsi depuis le début.)
La fille d’Aphrodite tenta de se dégager un peu des ordures, sans grand succès, pendant que Loki grommelait à propos de… peu importe. Elle capta son regard blasé, et le soutint avec un regard noir – aussi noir qu’elle le pouvait, c’est-à-dire, pas si noir que ça. Un milkshake ? Elle allait le baffer. Heureusement qu’elle était contre la violence. « Bien sûr. A la fraise, merci. » Un sourire désobligeant accompagna ses propos.
Elle agrippa le bord du couvercle de la poubelle, pensant peut-être pouvoir l’ouvrir, mais préféra réfléchir à une solution. Clairement, son fouet lui était inutile… Ses pouvoirs aussi. Elle était inutile, désolée Loki. La seule chose dont elle était capable était d’entendre les pensées rageuses de son compagnon d’infortune, à la fois blasées, ironiques et… Oui, il avait le droit de râler et de penser qu’elle ne servait à rien, puisque c’était la vérité. Elle en eut un soupir, et reposa son attention sur le jeune homme, qui lui demandait justement si elle n’avait pas un pouvoir pour l’aider, en trouvant bon d’ajouter qu’il n’était pas Héraclès, même si elle le voyait ainsi. Elle plissa les yeux et le dévisagea. « Ca sert à quoi d’avoir une plastique pareille si ce n’est pas pour s’en servir ? » Utilise tes muscles, coco ! Elle lui sourit légèrement – plus un rictus, une mimique, qu’un vrai sourire – avant d’être légèrement surprise par la flamme du briquet. Elle n’eut pas le temps de lui balancer que ça aurait pu être très dangereux d’allumer un feu dans une poubelle dans laquelle il y aurait pu avoir bien des substances inflammables, mais Loki… tendit la main directement dans son décolleté. « Fais comme chez toi surtout. » Pas franchement surprise, sa voix ressembla plus à un murmure et son ton à celui de l’habitude. Elle voulait qu’il utilise ses muscles, pas qu’il… « HEY ! C’est à moi, ça ! » Elle tendit le bras pour reprendre (ou tenter, en tout cas) le billet de cent dollars. Loki était… désespérant. « Rends-moi ça. Je ne savais pas que voleur faisait partie de ta personnalité ! »
Elle ferma les yeux une seconde. Quand elle les rouvrit, Loki la fixait, demi-sourire (débile), regard instant (débile également). « Quoi ? » haussa-t-elle les épaules. Franchement, il l’avait regardée ? Il s’imaginait quoi, qu’elle allait devenir Wonder Woman à la seconde ? Qu’elle allait s’inventer une nouvelle capacité divine pour leur sauver la mise ou au moins les sortir d’ici ? Elle était télépathe et elle enjôlait et, dans cette situation, ça n’était d’aucune utilité. Peut-être qu’elle pouvait charmer Loki pour qu’il tente d’ouvrir la poubelle ? Elle inspira, expira. « On peut peut-être… unir nos forces, non ? » D’un faible mouvement de menton, elle montra le couvercle. « Ca ne doit pas peser des tonnes, j’imagine. » qu’elle ajouta, peut-être pour se convaincre que son idée était lumineuse (en soi, ce n’était pas si stupide que ça). Pour davantage se persuader que ça allait marcher, elle reposa à nouveau ses mains sur le couvercle, en espérant que Loki allait faire de même. « Je n’ai pas tellement envie de mourir dans une poubelle. Pour une fille d’Aphrodite, tu peux comprendre que c’est assez ironique. » Elle savait bien qu’ils n’allaient pas mourir ici, comme ça ; mais elle aimait rappeler à Loki que c’était une possibilité. « Tu pourrais pas faire tomber la chemise ? Comme ça, si je meurs, au moins, ce sera face à un mec assez musclé. » Elle haussa à un sourcil, ne s’expliquant pas. Peut-être était-elle ironique, peut-être était-elle sincère ; dans les deux cas, elle n’en dirait pas plus à Loki, le laissant barboter dans la confusion. (Elle, elle était bien convaincue que c’était mieux de mourir dans une poubelle à côté d’un mec canon, que de mourir dans une poubelle seule.)

_________________


There isn't time - so brief is life - for bickerings, apologies, heartburnings, callings to account. There is only time for loving - and but an instant, so to speak, for that.

Revenir en haut Aller en bas
 
go on a mission they said, it will be fun they said. (lokiki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-