AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  • Victory sometimes is just being able to fight another day. (Tea)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
• Victory sometimes is just being able to fight another day. •
Tea & Kai
T'aimer sur les bords du lac
Ton coeur sur mon corps qui respire
Pourvu que les hommes nous regardent
Amoureux de l'ombre et du pire.

28 Décembre 2016 - 4 mois après la bataille.

Cela fait presque quatre mois ... Quatre mois que j'arrive à peine à fermer les yeux pour trouver le peu de sommeil réparateur qu'il me faut afin de tenir la journée suivante. C'est assez épuisant à vrai dire mais pourtant je me sens plutôt bien, la nuit me permet de me régénérer si j'ai envie de dire. J'arrive à dormir deux heures parfois peut être trois sans réussir à faire de cauchemar ou à revivre certaines scènes alors je m'en contente afin de ne pas sombrer dans la folie. Car que je le veuille ou non, mon cerveau a besoin de repos, il a besoin de s'éteindre quelques temps afin de réparer les dommages, de faire une mise à jour, de faire une pause, appeler cela comme vous voulez. Mais pour moi en ce moment c'est assez difficile, je ne m'en plains pas, je n'en parle à personne, surtout pas à ceux de mon nouveau camp que j'ai rejoint il y a peu. Je reste plutôt discret, seul dans mon coin ... enfin en réalité non, je ne suis pas seul, il y a Stephan a mes côtés et je l'en remercie, j'essaye également d'être présent pour lui mais disons que depuis cet événement, on est plus aussi proche qu'avant. Comment si ... cette bataille avait réussi à briser notre lien mais pire encore, je pense que lorsque nous sommes en présence de l'un et de l'autre, ça nous rappelle ce qu'on avait au sein de la Colonie, ça nous rappelle ce qu'on a perdu et endurer. Cela fait remonter à la surface nos blessures qu'on essaye tant bien que mal de cacher, de refouler pour ne pas se laisser aller à de mauvaises choses.

Malheureusement pour moi, j'y suis tombé juste après la bataille. Je n'ai pas su me relever aussitôt, jouer le paraître ou ce genre de chose. Non, la perte d'Ines, de Nate, de Natasha et Fabio m'a littéralement faucher, je ne me sentais plus vivre. Je ne sentais qu'une immense douleur, peine, violence, rage et noirceur grandir au fond de moi. Sans compter la tristesse, le désespoirs et j'en passe. Je n'arrivais plus à supporter tout ça, toutes ces émotions dont je n'ai pas du tout l'habitude de faire avec. C'était trop pour moi et c'est bien pour ça que j'ai décidé ... décidé c'est un grand mot, disons que ça m'est venu naturellement, de me plonger dans l'alcool et la drogue pour éviter le problème, pour y échapper et abandonner mon corps à d'autres sensations qui me paraissaient beaucoup plus agréable que ce que je ressentais en temps normal. Après la bataille, j'étais devenu une épave, un cadavre, un zombi, j'écumais les bars et les boîtes de nuit, je ne dormais pas, je n'étais jamais sobre. Cela a durer à un bon moment, profitant de ma résistance physique de demi dieux pour continue et aller toujours plus loin car avec un corps d'humain, jamais je n'aurai pu supporter le quart de ce que j'ai pris. Mais même avec cette épreuve, j'ai réussi à me relever, avec de l'aide certes, celle de Declan notamment. Puis me voilà au sein de ce nouveau camp à essayer de devenir quelqu'un, toujours en évitant au maximum de parler ou me remémorer cette bataille.

Et mon erreur fut de me retrouver près de ce lac, en pleine nuit alors que la lune frappe de toute sa splendeur, le même contexte, la même scène que ces fameux soir en compagnie de mes amis. J'ai l'impression de ne jamais pouvoir fuir cette image qui ne cesse de se répéter mais qui à chaque fois que je la revis, il y a toujours quelque chose de pire derrière, un changement car la vie est un changement. Mais ce changement a toujours été dans le sens du mal, ça n'a fait qu'empirer dès lors où j'ai posé un pied dans ce putain de camp de sang mêlé et me voilà aujourd'hui ... Au bord de l'implosion, ne sachant même pas si un jour je serais capable de m'en remettre de tout ça. Soupirant assez fortement, me posant sur l'herbe fraîche, voir presque glacé. Pointant mon regard de félin aux couleurs vertes sur la lune, car oui en pleine nuit, mes yeux changent pour prendre les mêmes caractéristiques que ceux d'un félin, de couleurs vertes et capable de mieux discerner les choses en pleine nuit. Bref, les yeux rivés sur la lune alors que leurs visages ne cessent de revenir me hanter, je lutte pour ne pas craquer, pas maintenant, pas dans ces conditions. Me demandant bien ce que je fus ici ... Mais en même temps, où est ce qu'un insomniaque comme moi aurait t'il pu aller à cette heure tardive ?
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
La nuit atteint son plus haut sommet, le ciel parsemé d'étoiles. La lune se compose d'un parfait rond, projetant sa lumière sur le troisième camp. Tu déambules dans le camp, sans trop savoir quoi faire. Minuit approche, tous les pensionnaires du camp sont au lit, sauf toi. Toi, tu ne trouves pas le sommeil. Comme toujours, même si les choses semblent petit à petit rentrer dans l'ordre, sauf pour ton sommeil, qui lui est, toujours aussi tumultueux. Bouteille à la main, tu avales une grande gorgée du whisky qui repose entre tes fins doigts, essuyant ta bouche d'un revers de main. Tu déglutis, et t'assois sur la terre, tu es en plein milieu du chemin, en plein milieu du camp. Mais peu t'importe. Tu t'allonges, en forme d'étoile, tes yeux fixés sur la voûte étoilée qui te domine, qui domine le globe terrestre. Tu as toujours été fascinée par l'astronomie, mais tu ne t'y es jamais intéressée, que ce soit par manque de temps, ou par manque d'utilité dans ta survie quotidienne. Bien qu'avoir quelques notions sur les étoiles puissent t'être utiles un jour ou l'autre. Mais de toute façon, être un demi-dieu, c'est signé contre son gré un contrat qui vous indique bien clairement que vous allez attirer des vieux monstres qui peuvent vous sentir à des kilomètres à la ronde. Surtout si l'un de tes parents est un dieu olympien. En un seul mot ; génial. Mais le côté cool, c'est que t'as des pouvoirs. Les tiens sont plutôt cool, t'aimes bien t'amuser avec. Tu jalouses un peu ton frère qui a une force améliorée, mais les tiens te conviennent, et tu peux te débrouiller avec n'importe quelle arme, comme si tu l'avais utilisée toute ta vie, alors ça vaut peut-être mieux que la force de Hulk. Oui oui, elle est calée sur le sujet, certains jours d'ennuis lui permettent de regarder des films bidons de ce genre. Elle aime pas trop, mais elle s'en contente. Tu laisses un soupir s'échapper de ta bouche, tandis qu'un sourire béat s'étale sur ton visage. Sûrement l'alcool. T'en bois pas souvent, pour ne pas dire jamais, parce que t'es toujours alerte, surtout que la sécurité du troisième camp laisse parfois à désirer, mais rien à foutre, tu te prends une murge ce soir. Même si t'es seule. Prise d'une envie soudaine de nager, tu te relèves brusquement, et marche - un peu de traviole, en direction du lac, buvant plusieurs rasades de ta bouteille, qui s'approche de la moitié. Pas habituée à avoir autant d'alcool dans le sang, bien que ce soit tout de même pas grand chose, tu te sens plus heureuse, plus légère. Tous tes problèmes semblent s'être envolés. Tu arrives tant bien que mal devant le lac, affichant un grand sourire victorieux lorsqu'il s'affiche devant tes yeux. Tu as réussi ta quête de la nuit ; arriver jusqu'au lac. Lorsque tu tournes la tête, tu vois Kai. Tu pourrais pas vraiment mettre de mot sur votre relation, mais tu l'aimes bien sobre. Alors avec de l'alcool dans le sang tu l'aimes encore plus. Tu marches jusqu'à lui, et te plante devant lui. A peine arrivée, tu te penches vers lui, et écarte ses jambes afin de t'installer entre celles-ci, ton amie la bouteille à la main. Tu prends finalement la parole, relevant ton visage afin de regarder le sien. "Salut Kai chéri." tu rigoles. Tu avais presque oublié, les yeux de félin qui remplacent ses pupilles, et t'es toujours aussi fascinée de voir ses yeux. T'as aussi oublié son pouvoir des confessions nocturnes, mais t'as plus rien à perdre maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
• Victory sometimes is just being able to fight another day. •
Tea & Kai
T'aimer sur les bords du lac
Ton coeur sur mon corps qui respire
Pourvu que les hommes nous regardent
Amoureux de l'ombre et du pire.

28 Décembre 2016 - 4 mois après la bataille.

Je ne sais même plus réellement depuis quand je n'ai pas dormi une nuit entière, ça remonte à beaucoup trop longtemps maintenant, et bizarre je n'en ressens pas tellement les effets, hors mis la fatigue qui peut survenir en pleine journée. Mais en soit, rien de bien alarmant pour le moment, je ne peux pas dire en même si c'est vraiment le cas puisque j'évite également au maximum les liens de sociabilités, restant la plupart du temps dans mon coin. Peut être suis-je devenu fou et que je ne le sais même pas, peut être que mon sang divin appartenant à Nyx fait en sorte de me laisse penser que tout est normal, que la nuit doit être le jour pour moi. Alors que d'autres s'épanouissent en journée, à vivre normalement, ce levé le matin afin d'aller déjeuner, de sortir prendre des nouvelles de leurs amis, d'aller à leur occupation, leur travail. Moi je glande sur mon lit pendant ce temps là à ressasser le rien que j'ai pu faire durant la nuit. ... Oui je pense que je suis définitivement devenu fou, je ne sais pas ce qui pourrait me le confirmer mais qui vivrait ainsi ? Qui peut le faire ? Mais en même temps je n'ai pas le choix, tout mon être ne semble pas vouloir réussir à dormir même malgré la fatigue, malgré les yeux qui se ferment tous seuls. Maudit soit cette foutu vie de demi dieu qui m'aura littéralement foutu en morceau. C'est à ce demander ce que je fous encore sur cette Terre, à quoi bon me laisser errer de la sorte, je ne suis utile en rien ? Je ne suis qu'une loque, qu'une coquille vide qui ne cherche même pas à se remplir ... Je ne suis plus rien alors pourquoi suis-je encore là. Moi qui n'est même pu cette étincelle , cette flamme de vie qui nous pousse tous les jours à se lever, à avancer, à combattre. Non je suis devenu aussi froid, aussi noir, aussi sombre que la nuit elle même. Je suis devenu ce que représente ma mère et c'est dans ce moment là que je suis satisfait d'une chose. Je suis mortel, ce qui veut dire que je mourrai un jour, que j'arrête de sentir cette douleur, de ne plus vivre ainsi alors qu'elle, ma mère, possède l'immortalité et ne cesse sûrement de vivre ce que je vis actuellement, si ce n'est pire.

Soupirant fortement, je me demande également depuis quand je suis devenu aussi défaitiste, aussi lâche et faible ... mais pouvais-je faire autrement, qui peut être capable de se relever de ce que j'ai vécu ? Qu'on m'amène cette personne et qu'elle m'explique comment elle a fait, en entendant, je vais rester là, à me laisser dépérir lentement mais sûrement. Oui ... je pense que c'est le mieux à faire, je ne sais même pas si je suis encore capable de faire quoi que ce soit de bien. J'ai tout foiré, tout perdu alors il me reste quoi ? Des souvenirs ... pfff ... la blague. Et alors que mon regard ne cessait de quitter la lune, appréciant malgré mon état d'esprit cette beauté de la nature, de l'univers, essayant de la taillé un maximum, j'entendis soudainement quelqu'un à coté de moi. Je n'ai plus les mêmes réflexes faut croire ... Heureusement, je pouvais avoir une vision un peu plus net de nuit pour m'apercevoir que c'est simplement Tea qui semble ... ivre. Bha tiens, et comme si ça ne suffisait pas, elle se mit entre mes jambes et se posa contre moi, me jetant un regard attendri. Je souris intérieurement, légèrement moi tourmenté que tout à l'heure avant de pencher un peu la tête pour jeter un regard à sa bouteille. " Salut Tea ! Je vois que tu es venu en de bonnes compagnies ... Je peux faire sa connaissance ? " , souriais-je également laissant mes yeux de félins briller en pleine nuit attendant qu'elle me tende la bouteille pour en boire un peu, appréciant le goût qui me traverse la gorge. Je connais ce genre de soirée, pour les avoir vécu à de nombreuses surprises et je sais comment ça se fini, je pose de nouveau mon regard sur elle, un petit sourire en coin, " Tu n'as pas réussi à t'endormir ? Et tu pense que la solution, c'est de venir voir un mec comme moi ? Surtout en pleine nuit ... tu sais ce dont je suis capable pourtant , non ? " , demandais-je en rapport à mon pouvoir, je le sens calme et sous contrôle pour le moment mais je sais qu'il peut se déclencher à tout moment vu que je ne le maîtrise pas tellement bien encore. Et au vue de ma relation avec Tea qui malgré quelques fois est plutôt agréable à vivre, je ne tiens pas à nous mettre dans une mauvaise position alors qu'elle se mettra à me dévoiler ces noirs secrets et que j'en aurai une vision différente d'elle à cause de cela. Là est à la fois ma bénédiction et ma malédiction, de vivre avec ce genre de don, je l'aime bien ce don mais selon les personnes en réalité et là actuellement, s'il venait à pointer le bout de son nez, je ne l'apprécierai pas réellement.
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Confortablement installée, tu te laisses aller. Tu lâches prise, t'en à marre de te battre pour telle ou telle raison. Alors ce soir, on s'en fout. Et ceux qui ont besoin de toi, peuvent aller se faire foutre. T'es hors combat. On dirait que tu parles d'un match de catch, alors que pas du tout en fait. Mouais. De toute façon, à part dormir, pour ceux qui arrivent, personne glande rien au troisième camp, personne qui est foutu de se lever pour admirer la lune, que des feignasses. Tu rigoles, à gorge déployée lorsque qu'il parle de ta bouteille comme une connaissance. Tu en bois une dernière gorgée avant de lui filer la bouteille, calant ta tête dans son cou, humant son parfum. Tu sais pas trop ce que ça sent mais t'aimes bien. Tu hoches la tête de façon négative à lui faire comprendre que non, t'arrives pas à pioncer. Ptêtre que t'es devenue insomniaque toi aussi ? Oh et puis au pire, c'est pas comme si ça changerait tes nuits de savoir ça au final. Ce dont il est capable en pleine nuit, hm. Tu le sais très bien, tu le laisses des fois "s'entraîner" sur toi, parce qu'au fond t'as pas grand chose à cacher. Et puis, tu lui fais suffisamment confiance pour savoir qu'il ira pas gueuler sur les toits ce que tu lui confies. Il doit savoir maintenant tes capacités, et tes pouvoirs qui peuvent se révéler très utiles dans ce genre de situations, et tu as toujours ton amie au doigt, une seule pression et tu transperces les muscles de sa cuisse. Tu souris, et le regarde dans les yeux. "Mouais." lâches-tu dubitative. "De toute façon, j'ai rien à te cacher." tu rigoles. "Et puis merde, soyons fou !" tu te redresses, et te tourne, toujours entre ses jambes, mais cette fois-ci face à lui. Tu ne décroches pas ton regard de son visage angélique. Y a juste son nez qui te dérange. Il est trop long, ouais c'est ça, trop long. Tu prends un ton menaçant. "Tu connais mes pouvoirs aussi." tu le regardes un grand sourire collé à ta face. "Et tu sais que j'adoooore m'entraîner." tu sonnes comme une gamine qui vient de recevoir son cadeau de noël, alors que t'es presque en train de menacer quelqu'un de le scalper en deux. Mouais. "Déniche mes plus profonds secrets mon bichon." tu le regardes, un sourire en coin, une lueur de défi qui brille dans tes yeux. Tu l'aimes bien Kai, ou comme tu l'appelles - surtout quand t'as bu, Kai chéri. Mais au fond, tu sais pas vraiment ce que vous êtes. Vous vous entraînez l'un sur l'autre, toujours une phrase salace de ton côté à lancer, des défis pourris à se donner. Mouais, tu l'aimes bien au fond, mais pas trop. Faudrait pas lui donner des faux espoirs.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
• Victory sometimes is just being able to fight another day. •
Tea & Kai
T'aimer sur les bords du lac
Ton coeur sur mon corps qui respire
Pourvu que les hommes nous regardent
Amoureux de l'ombre et du pire.

28 Décembre 2016 - 4 mois après la bataille.

Je n'aurai pas penser croiser quelqu'un à cette heure et dans ce lieu, c'est généralement ici que je viens me recueillir quand je n'arrive pas à dormir et lorsque j'ai envie de sortir, de ne pas rester à l'intérieur de la maison. Certains n'aiment pas la solitude, ils peuvent trouver cela assez horrible ou ennuyant, pour ma part j'apprécie une certaine forme de solitude, celle qui te permet de te vider complètement, de ne penser à rien, de simplement ... être là sans l'être réellement. De s’immerger dans son inconscience et se laisser aller à voler à travers son esprit, à s'immiscer dans chaque lieu résiduel de son cerveau et d'y éteindre l'interrupteur. Il faut dire aussi que c'est assez difficile d'atteindre cette forme de spiritualité, si j'ose dire, vu que tout être naturellement constitué d'une conscience, n'est pas à même de rester là à ne rien penser durant un moment de solitude. Même au repos, même pendant que nous dormons, notre cerveau travail et nous plonge dans un rêve. Alors de pouvoir complètement l'éteindre, c'est dû domaine de l'impossible, à part ... mourir bien entendu. Tout ça pour dire que même si on le souhaite du plus profond de notre être, on sera toujours embêter par quelque chose qui nous revient en tête, un problème, un oublie, un souvenir, une émotion, un rappel, une envie ... Mais si on est assez doué, non pas que je me vante d'en être totalement capable, mais on peut se perdre d'appuyer de temps en temps sur certains interrupteur pour se mettre en pause.

Est ce que présentement est l'un de ces moments ? Non du tout, vu qu'à peine en croisant la lumière de la lune, mon cerveau a tout de suite fait le rapprochement à ces nuits de pleines lunes qu'on organisait avec mes amis alors bon. Au contraire, je me torture plus qu'autre chose actuellement, encore heureux que Tea vienne m'embêter pour me sortir de cette léthargie d'esprit dans laquelle je me suis lancer. Malgré le fait qu'elle soit déjà ivre, peut être même un peu triste qu'elle est commencé à boire sans m'attendre. Je reste accueillant et souriant avec elle, je ne suis pas du genre à repousser ceux qui souffrent autant que moi et je sais que c'est également le cas pour Tea. J'en ai donc profiter pour lui réclamer la bouteille et commencer à boire quelques gorgées, je tiens plutôt bien l'alcool alors ce n'est pas avec ce qu'il reste dans la bouteille que je vais finir ivre mais c'est déjà un bon début. Je ne m'attendais pas par contre à ce qu'elle se relève aussi vite pour se replacer en face de moi, genre vraiment en face de moi. J'avalais une petite gorgée de gêne en la fixant, le regard un peu interrogateur , hochant de la tête à ces paroles. Bien que je connais ces pouvoirs, et ils sont assez terrifiant puisqu'elle est capable de créer la douleur et manipuler la peur ... Autant vous dire que ce n'est pas une ennemi à ce faire. " Oui, je sais tout ça Tea ... mais ... C'est gentil à toi, vraiment mais je ne veux pas user de ce don sur toi. Je sais que tu n'as rien à cacher, que tu veux que je m'entraîne et tout ça. Mais je n'ai pas la tête à ça ce soir. " , avouais-je d'une voix plutôt basse, gardant un petit sourire aux lèvres tout de même, faisant un peu couler ce liquide brûlant dans ma gorge avant de lui rendre la bouteille. " Pas ce soir en tout cas ... " , ris ai-je un peu pour détourner cette mauvaise ambiance qui a commencé à s'installer puis pour simplement ne pas montrer ma triste, ma mélancolie du moment. " Je te demande pas en retour si tu veux t’exercer sur moi hein, je suis bien trop terrifier par tes pouvoirs pour te laisser faire de moi un cobaye. " , fini ai-je par dire avant de lui lancer un clin d’œil, cherchant un sujet de conversation pour également lui faire oublier sa raison d'être ivre ce soir.
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Alors c'est de cette façon qu'on te voit. Tu fais peur aux gens, au final. Et c'est peut-être l'un des pires sentiments que tu puisses ressentir, surtout après la guerre. Parce qu'au fond, t'as besoin d'un peu d'affection. Avec ton frère, les choses sont pas toujours roses. Et surtout vos opinions, toi t'es arrivée au camp avant la guerre de Gaïa, lui après. L'un en veut à l'autre de ne pas l'avoir suivi, et toi tu l'as regardé arrivé l'air meurtri, et t'as juste couru dans ses bras. Il t'as manqué quand même. Mais tu lui as glissé un petit "j'avais raison", à l'oreille. T'oublies pas qui t'es, toi t'es la gamine chiante et sarcastique. Et ça, ça risque pas de changer. Même le chagrin n'a pas réussi à t'arracher ça, alors bon. Parfois, tu te sens invincible et puis après, tu te rends compte de l'évidence, il suffit juste d'un mauvais coup, une mauvaise chute, et c'est terminé pour toi. Pourtant, t'as pas envie de vivre dans la peur de crever. Parce que ça arrivera quand ça devra arriver. Tu crois aux choses qui arrivent pour une raison, t'sais pas vraiment pourquoi au fond, mais tu vois les choses comme ça. Si deux personnes doivent se retrouver, elles se retrouveront, point final. Tu veux pas trop te poser de questions par rapport à ton destin, t'as pas envie de tergiversé. Tout comme tu refuses de te rendre à l'évidence de sa mort. T'arrives juste pas à l'accepter. Dans ta tête se joue une inlassable mélodie triste, en boucle. Encore et encore, t'as l'impression de devenir folle, tarée. Mais tu la fermes, t'as pas envie de finir enfermée. Et tu tiens trop à certaines personnes pour te laisser sombrer, que ce soit dans ta folie passagère ou ton chagrin, tu te ne peux t'y résoudre. T'aimerais qu'on se batte pour toi, alors tu te bats pour eux, même si ce "eux" il est pas vraiment défini. Mais elle, en faisait parti, pour sûr. Elle occupait la première place dans ton coeur. Et maintenant, tu culpabilises quand tu goûtes au bonheur de temps à autres. Alors tu te renfermes encore plus, érigeant un mur entre ta petite personne et les autres. Tes pensées t'ont d'un coup bien refroidi, ta tête retourne sur tes épaules - au sens figuré, parce qu'elle a toujours été là, elle est pas partie se balader toute seule, tes idées s'éclaircissent. T'es pas vraiment sobre, mais t'es déjà moins bourrée. Sans doute l'air froid qui caresse ton corps, dénudé à certains endroits, ce qui hérisse tes poils, t'arraches quelques tremblements, de temps à autres. Tu les ignores évidemment, t'as une sorte de feu qui brûle à l'intérieur, il te réchauffe parfois. Tu sais pas vraiment pourquoi il est là ce soir, tu te doutes un peu que c'est à cause de son insomnie ouais. Mais y a une raison à son insomnie. Tout comme il y a une raison à tes cauchemars, aux cauchemars de tout le monde. Parce que ouais, ça te déchire le coeur de dire ça, mais t'es pas la putain de seule qui fait ces foutus cauchemars, t'es pas la seule qui se réveille en sursaut, le poing fermé, le visage baigné de sueur. Tu déglutis, et ferme les yeux. T'es assise en tailleur, t'aimes bien, c'est super confortable, enfin c'est comme ça que tu perçois la chose. Tu sais bien que c'est pas pareil pour tout le monde, rien n'est jamais pareil pour tout le monde. Tu dis rien, tu laisses ses paroles se perdre dans le vent, et tu respires profondément. Oh Maisie, comment j'ai fait pour en arriver là. Des fois t'aimerai juste qu'elle soit là, et qu'elle te guide, pour pas que tu fasses de conneries. Mais foutaises, elle est morte. Tu grognes, et porte la bouteille à ta bouche, avalant une gorgée ou deux. Et tu retombes dans un état secondaire, bien qu'il soit atténué, par rapport à une heure ou deux, quand t'as entamé la bouteille, buvant plusieurs gorgées d'un coup, buvant le quart en même pas une dizaine de minutes. Mais tu sais pas comment te consoler, parce que c'te foutue guerre elle te détruit, petit à petit, tu sais pas comment, t'as juste envie de tuer, pis après, t'as envie de te morfondre, chialer comme une gosse, priant pour qu'on te pardonne ou tu ne sais quelle autre connerie. "Je fais peur pas vrai ?" tu lâches finalement, une mine triste affichée sur ton visage. Ouais, t'aimerai bien comprendre au final, pourquoi tu peux leur faire peur. Ce serait des gamins, ouais, ok. Mais certains sont plus vieux que toi, alors tu comprends pas trop leur comportement. "On va nager ?" tu passes ta langue tes lèvres sèches, tu sais que tu devrais pas lui proposer ça, tu risques bien de te noyer, vu comment t'as bu, surtout que t'es pas si à l'aise que ça dans l'eau, mais t'aimes la sensation que ça te procure, aussi infime soit-elle. "S'il te plaît." tu lâches finalement, dans un soupir. T'as juste envie de te vider la tête ce soir, pas penser aux conneries qui te font chialer la nuit en silence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Nomade
+ messages : 9
+ face and credits : many-faced god / (c) alaska ;
Alors que Teagan propose à Kai d'aller se baigner, l'eau du lac est agitée par quelques remous. Illuminée par le clair de lune, une silhouette féminine trempée sort sa tête de l'eau - c'est la naïade qui habite ces lieux. Non loin d'être timide, plutôt contente d'avoir de la compagnie, elle agite sa main en direction des deux demi-dieux, les invitant d'un simple geste à la rejoindre. « L'eau est bonne. » leur souffle-t-elle, un léger sourire aux lèvres - bien que de là où ils sont, ils ne peuvent pas réellement voir la sympathie illuminer son visage. D'un geste de la main, elle soulève un mince filet d'eau qui va jusqu'aux demi-dieux et s'enroule autour de leur corps sans les toucher comme un ruban. Juste pour leur donner envie de la rejoindre - elle s'ennuie tellement, toute seule dans son lac. Avoir pour seule compagnie d'autres nymphes et des animaux aquatiques devient lassant, à force - le filet d'eau disparaît, retournant dans le lac, et la naïade avec. Elle adresse un dernier signe de la main aux demi-dieux, et retourne se fondre dans l'eau paisible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
• Victory sometimes is just being able to fight another day. •
Tea & Kai
T'aimer sur les bords du lac
Ton coeur sur mon corps qui respire
Pourvu que les hommes nous regardent
Amoureux de l'ombre et du pire.

28 Décembre 2016 - 4 mois après la bataille.

Par moment, j'aimerai bien être dans la tête des autres, posséder le pouvoir de télépathie, un par curiosité car je suis un homme de secret, j'aime savoir des choses sur des personnes que d'autres ne savent pas, j'ai grandis ainsi, jouant toute ma vie avec ça. Deux, afin de savoir ce que ressent et pense l'autre, je n'ai jamais été quelqu'un d'assez ouvert pour demander ouvertement comment va une personne, pour lui montrer de l'affection afin de la consoler et de lui rendre la vie plus facile. Non, je suis quelqu'un qui a galéré dans sa vie, qui en a bavé et qui a d'abord appris à vivre pour soi même que pour les autres. Je n'ai pas été élevé comme la plupart des enfants, j'ai dû apprendre à me débrouiller seul afin de survivre dans un monde hostile, j'ai donc toujours appris à penser d'abord à moi. C'est assez fou et peut être malhonnête dis comme ça mais on ne choisit pas sa vie et malgré ça, j'ai essayé d'apprendre, de changer, notamment grâce à mes amis et à Ines, qui m'a appris à aller vers les autres, à être un peu moins introvertie. De me laisser aller à des marques d'affections sans pour autant que ce soit rattacher à un sentiment particulier, que ce soit simplement de la bonne intention, de la bonté, de la gentillesse. Mais je n'ai jamais su décrire ce que pensent les autres d'un point de vue émotionnel, je suis quelqu'un qui sait parler, qui un certain tact et relationnel pour les affaires, pour les échanges de commerce, pour le chantage tout simplement. Mais en ce qui concerne les émotions et les sentiments ... Au delà de ne pas être capable d'aider quelqu'un, je suis moi même en proie à des difficultés à ce niveau là, étant ce qui s'approche le plus d'un demi sexuel. Je me suis toujours pensé être quelqu'un de compliqué à ce niveau là, non par le fait que je ne suis pas capable d'être avec quelqu'un mais pour que ce soit le cas, je me dois d'instaurer une certaine confiance, un certain développement dans l'échelle relationnel avant de me considérer comme étant amoureux d'une personne. Déjà, je n'ai pas de genre ou d'envie particulière, je me laisse aller à des sentiments sincères et profonds mais véritable et rechercher, je ne suis pas un épris de la passion charnel, du simple fait d'être sans vouloir, je suis beaucoup plus complexe voir même carrément chiant, disons le, que ça. Mais Ines avait su voir en moi au delà de ça, elle a su prendre le temps et me cerner, et pas simplement voir le mec de bas étage, qui montre rejet sur rejet afin de se protéger des autres.

Tout cela afin d'emmener le fait que je voudrais bien aider celle qui en fasse de moi à ce sentir mieux ? Peut être pas pour moi même, ne cherchant pas à me contenter de la sorte, n'étant pas de ceux qui s'enferme dans une certaine hypocrisie d'être bien vu. Non j'aimerai l'aider en l'honneur de celle qui a également su m'aider, car je sais maintenant que c'est important mais que surtout, nous souffrons tous de cette dernière bataille sanglante et que malgré mon état catastrophique, j'aimerai pas savoir tout le monde partageant la même douleur que la mienne. Je ne veux pas me sentir unique non, je tiens juste à œuvrer en l'honneur de ceux qui sont partis, d'être le vecteur de ceux qui ne sont plus capable d'apporter cette douceur dans ce monde. Mais maladroit que je suis, je ne sais même pas comment faire, comment me lancer, me contentant pour le moment, de petits sourires sincères. J'observais Tea comprennant bien à travers son expression et ses mots que je l'ai touché au plus profond d'elle, je m'approche alors un peu, déposant une main sur la sienne afin de me rectifier, " Je ne parle pas de toi, de ta personne ... je parle de tes dons. Dire l'inverse serait te mentir, et je ne suis pas un hypocrite, puis tu l'as dis toi même, on ne se cache rien. Alors oui, c'est vrai que tes dons font peur, c'est bien normal vu que ça en est l'essence même mais c'est peut être pas plus mal tu sais. Tu es sûr de garder tes ennemis loin de toi. Et tes amis se sentiront protéger derrière toi. " , lui dis-je en lui lançant un clin avant de me mettre à hausser des épaules en l'écoutant par la suite, " Sérieusement ? Tu veux qu'on aille nagé dans le lac, à cette heure là ? Toi ivre et avec l'eau qui doit être a à peine quelques degrés ? Hum ... Tu es sûr d'avoir bu qu'une seule bouteille ? " , ris-je de pleine voix avant de voir au loin une silhouette sortir l'eau et un filet d'eau m'entourer, tournoyant autour de moi, entendant une voix mélodieuse avouer que l'eau est bonne. Puis tout disparu quelques secondes après, je secouais la tête avant de fixer Tea, " Surement une créature du lac ... Et tu parle que l'eau est bonne, elle ne craint pas le froid de l'eau vu que ... c'est son élément. " , je me levais ensuite, prenant la main de Tea pour l'emmener près du lac, au rebord au cas où la Naïade referai surface. " Pfff ... je sens vraiment que je vais regretter cette décision ... " , soupirant avant de commencer à retirer mes vêtements, me mettant déjà à trembler de froid à l'idée de mettre un pied dans cette eau glacée.
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Tu le regardes, détaillant chaque détail de son visage, et tu remarques qu'il est vachement beau. Moment d'égarement. T'essayes de trouver la moindre faille, parce que vous parlez pas beaucoup, enfin. Rectification. Vous parlez pas de vos sentiments. T'es pas du genre à te confier comme ça, et lui non plus. D'un côté, t'aimes ça. Parce que tu te sens pas obligée de te confier à lui sur quoi que ce soit, mais de l'autre. T'aimerais juste en savoir peut-être un peu plus sur lui, même si vous êtes toujours là l'un pour l'autre, au final, t'en sais pas tant que ça. Tes yeux s'illuminent et s'agrandissent lorsqu'ils croisent ceux d'une naïade, une dryade ? Tu sais pas vraiment, mais une nymphe des eaux quoi. Tu les trouves assez fascinante, parce que toi t'es clairement mieux sur terre, alors que t'aimerais être douée à la nage ou quoi, même si tu t'en sors plutôt bien pour une fille qui ne pose jamais son orteil dans de l'eau, sauf pour se doucher ou les trucs tous bêtes du quotidien. Elle retourne sous, l'eau, après vous avoir invité à la rejoindre. Tu te lèves, attrapant la main que Kai te tend, afin de t'aider à te lever. Tu te hisses sur la pointe des pieds, parce qu'il faut admettre qu'il est plus grand que toi. Enfin à sa hauteur, tu poses tendrement tes lèvres sur sa joue, et te retire doucement. Un geste qui n'est pour une fois pas brusque. "Merci." Un simple mot vaut mieux qu'une dizaine de mots, parce qu'au final, il résume assez bien la chose. Tu le remercies de t'avoir rassurée, te montrant qu'au final tes pouvoirs peuvent faire quelque chose de bien contre toute attente. Il prend ta main, et t'accompagne jusqu'au bord du lac. T'as l'impression d'être une petite fille, mais sa présence te rassure d'un côté. C'est surtout physique, à ton avis. Il faut dire qu'il est assez musclé et plus grand que toi. Bon par contre, c'est clair, que niveau pouvoir, les tiens se révéleront plus utiles si il y a besoin de se battre. Mais tu ne doutes pas de ses compétences au combat, sinon, il n'aurait probablement pas survécu pendant toutes ces années, et encore moins pendant la guerre. Tu hausses les épaules, la température de l'eau t'importe peu, au contraire. La fraîcheur te serait bénéfique, tu as l'impression que ton corps s'embrase, brûlant de mille feux en même temps. Comme Kai, tu commences à te dévêtir, premièrement en enlevant, tant bien que mal tes chaussures, puis tes chaussettes. Lorsque tes pieds touchent le sol, tu réprimes un sourire. C'est totalement différent que la sensation des chaussures au pied, tu te sens plus libre de bouger, t'aimes bien. Tu enlèves ton pantalon, finissant donc en culotte. Mais tu t'en fiches un peu, après tout c'est comme si tu étais en maillot de bain. Et dans tous les cas, la seule lumière, c'est celle de la lune. Kai ne risque pas de voir grand chose, alors tu enlèves ton haut, et tu te surprends à ne pas ressentir le froid. Enfin, tout est relatif. Tu sens l'air frais caresser ton corps, désormais presque totalement nu, et tu balances la tête en arrière, et tes yeux viennent s'ancrer dans la voûte étoilée. Tu te mords la langue en voyant les étoiles, parce que vous aimiez les regarder. Vous sortiez de votre cohorte pour vous cacher, pour regarder les étoiles. Vous en avez même appelée une Teasie. Un peu pourri certes, mais c'est un mélange de vos prénoms, alors maintenant ça t'importe peu. Tu déglutis, et glisse ta main dans la paume plus grande de Kai, et commence doucement à rentrer dans l'eau. Tu t'appuies sur son bras, afin de ne pas tomber la tête la première et risquer de te noyer. Lorsque ta jambe gauche, est suffisamment stable, tu poses ta jambe droite, ce qui t'arrache un cri de douleur que tu étouffes en posant brusquement ta main sur ta bouche. Tu respires profondément, cherchant le regard de Kai, afin de lui expliquer. Ouais, vous avez pas exactement comparé vos cicatrices non plus. "C'est, hum, ma cuisse. J'ai une cicatrice qui la traverse entièrement, et ça me fait des fois mal, alors..." tu soupires, parce que c'est grave chiant. Des fois, tu peux même pas sortir parce que t'as mal, et ça te casse la tête. Littéralement, parce que tu te retiens de te taper la tête contre le mur. Une fois tes deux jambes stables, tu te met face à Kai, et tu lâches ses mains. Tu te laisses tomber en arrière, te laissant ainsi plonger sous l'eau. Tes cheveux flottent autour de toi, tu n'écoutes aucun bruit, si ce n'est celui de l'eau qui est en mouvement autour de toi. T'es bien là, ouais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A. Kai-Dewyn Higgins
+ messages : 168
+ face and credits : • Feat Lucas Bernardini // (c) Cosmic light
• Victory sometimes is just being able to fight another day. •
Tea & Kai
T'aimer sur les bords du lac
Ton coeur sur mon corps qui respire
Pourvu que les hommes nous regardent
Amoureux de l'ombre et du pire.

28 Décembre 2016 - 4 mois après la bataille.

Restant silencieux un bon moment en observant l'eau redevenu calme après le passage de la Naïade, je me perdre dans le reflet de Lune sur l'eau en pensant à Ines, à ce moment également que j'ai pu vivre avec elle au bord de l'eau, au sein de la Colonie. Un moment de nostalgie qui m’apaise mais bien vite me serre le cœur de douleur et de rage ... Je secoue ma tête pour chasser cette image, ne voulant pas rester dans cette état d'esprit, voyant Tea retirer ces vêtements. Je me laisse m'éprendre de la vue, n'apportant aucune réel importance au physique, elle m'a déjà comblé par son caractère particulier alors nu besoin de parler de son physique, de toute façon ce n'est pas mon genre de reléguer quelqu'un à un simple physique. Je continue également de me déshabiller, en retirant mes chaussures et chaussettes avant de retirer mon jean pour rester en boxer, de couleur noir. Ensuite, je retire mon pull puis mon t shirt pour laisser la vue à mon torse et le haut de mon corps marqué par la guerre contre Gaïa. Une large cicatrice tout autour de mon bras gauche, signe que j'ai failli le perdre et qu'il a dû être recousu d'urgence, par moment mes mouvements me font mal, signe d'une ancienne douleur, heureusement que je suis droitier avec mon arme, même si j'utilise des fois mes deux bras avec. Laissant également apparaître, une large griffure sur le dos, cicatrisé également tout comme les traces de crocs dû à une morsure sur mon flanc droit. Il faut dire que j'en ai bavé durant cette bataille et à quelle prix ? Vu que j'ai perdu la plupart de mes amis. Soupirant un coup en me laissant à caresser ses vieilles blessures en entendant de nouveau ces cris qu'il y avait sur le champ de bataille, les appeler à l'aide, la peur, l'horreur, la rage ... Très vite oublier lorsque Tea glissa sa main dans la mienne, je lui lança un sourire appuyé comme pour la remercier avant de me glisser avec elle dans l'eau, frisonnant de tout mon être en ayant à peine mis un pied dans celle ci. Grimaçant à la réaction de Tea, je pensais d'abord à l'eau glacée mais elle m'expliqua pour sa blessure et je hochais de la tête, " Je comprends ... ma douleur à mon bras gauche se réveille aussi de temps en temps et selon le mouvement. " , puis elle me lâcha pour se laisser glisser dans l'eau et se laisser porter par celle ci. Moi ayant encore que l'eau jusqu'au dessus du genoux, je souris à cette image, la voyant presque épanouie. Je mets un peu d'eau sur mon corps avant d'y plonger, la tête la première pour venir sortir de l'eau juste derrière la fille de Mars, " Tu as de la chance que je sois aussi fou que toi pour me laisser aller à une telle folie. " , lui dis-je en agrippant pour lui sortir la tête de l'eau afin qu'elle puisse m'entendre, déposant un léger baiser sur sa joue avant de sourire et repartir sous l'eau pour me laisse un peu immerger, descendant lentement vers les profondeurs du lac. Pas si profond que ça mais assez pour que je puisse être à quelques mètres en dessous de l'eau. Appréciant le silence qui règne sous l'eau présentement, me laissant porter par celle ci, fermant les yeux en levant la tête, me laissant baigné par la lumière de la lune qui réussit à pénétrer le haut du lac. Une scène qui aurait été magnifique si tant de chose ne nous rappelait pas que nous sommes autant frappé par la vie qu'on mène en tant que demi dieu ...
Made by Neon Demon

_________________
I love the way you lie !
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey...
Revenir en haut Aller en bas
 
• Victory sometimes is just being able to fight another day. (Tea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Les "toulousains" et les EC en Allemagne
» Cypher's sisters of battle
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Caribbean diplomacy and victory for Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (rps)-