AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  ASTRE AUX NOTESVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité

yulia ekatrina fawkes
ft. lisa teige
↘ carte d'identité
nom : fawkes, l'amérique sur le bout des lèvres, la daronne sans carte verte mais le padre qui s'arrange pour qu'elle puisse rester. ah mais non, c'est vrai, c'est pas ma mère. c'est juste une russe qu'on a engagée. + prénom(s) : yulia, yulia putain, un y pour un j. c'était le deal avec la russe, on colle des prénoms de mon pays pour la petite et je l'élève comme la mienne, pour rendre mes propres parents heureux. ekatrina, qu'est-ce que vous voulez que j'vous dise, moi. yulia elle les déteste, ces prénoms venus d'ailleurs, tout comme elle déteste cette famille déchirée, fausse, brûlée. + surnom(s) : tu n'la surnommes pas, yulia. tu n'l'as surnommes pas ou elle t'enfonce un poignard dans le ventre. mais pour les rares chanceux, on peut l'appeler yul. ou yu. ou y. elle aime bien, y, allez savoir pourquoi. + âge : dix-huit ans, et cette rage dans les paumes, cette rage dans le ventre, cette rage dans le corps. dix-huit ans, et elle dort avec une arme, elle dort trois heures chaque nuit, elle fume des joints en cachette parce que c'est le seul truc qui lui permet d'oublier que bordel de merde, elle l'a tuée. + date et lieu de naissance : fredericksburg, texas. une russe au texas, ça a jasé. mais ça, c'est une autre histoire. elle est née en avril, mais son père ne sait pas quel jour. alors on dit le 30, le dernier du mois, comme pour la rajeunir un peu plus. quel con. + orientation sexuelle : lesbienne, assumée, elle a voulu se barrer du camp jupiter pour aller à la gay pride mais on ne l'a pas laissée. elle a craché au sol. yulia, y'a pas grand chose qu'elle partage avec le monde, yulia, c'est une violente, mais yulia, elle gueule sur les toits qu'elle aime les filles. + statut civil : célibataire, rien depuis elle. + occupation : s'entraîner, encore et encore, encore et toujours. aider le troisième camp à se monter, parce que c'est encore le bordel là-bas. chialer loin des siens pour ne pas qu'on la voie, essayer de faire des excursions dans la ville pour chopper de la weed, y'a ça aussi. + groupe : troisième camp, maison deux.

parent divin : bellone la guerrière, conductrice effrayante d'un char, torche à la main. bellone la sanguinaire, à la gloire des horreurs de la guerre, des ses méfaits, de sa violence. + pouvoir(s) : agilité sur-développé, elle ne rate jamais sa cible. et lorsqu'elle se bat, elle a l'impression de voir les coups arriver au ralenti tant son corps bouge précisément dans la foule. et puis yulia, elle contrôle la douleur. celle des autres, d'abord, et la sienne, aussi. mais c'est purement physique et, comme elle est en train de l'apprendre, il existe bien pire qu'un coup de couteau dans la jambe. + arme de prédilection : un couteau de combat glissé contre la hanche, toujours poli, toujours chéri. c'est reyna qui le lui a donné quand elle est arrivée, reyna qui lui a appris. alors yul garde l'arme coûte que coûte, même si reyna lui en veut sûrement d'être partie loin du camp. + particularité : le combat au corps à corps et ce dans quoi elle excelle. bien sûr qu'elle est bonne avec des armes, évidement. mais yulia, c'est une ceinture noire, et ça lui vient tout seul. merci m'man.

↘ caractère
acerbe, violente, moqueuse, compétitive.
yulia, c'est pas la gamine dans vos histoires, là. yulia, elle a pas eu une vie facile, alors elle compense en se fermant. elle ne dit rien, yulia, elle ne révèle pas ce qu'elle pense. elle marche la tête haute et les yeux rougis (non pas par les larmes, oui par la weed, et alors) et elle va taper dans un sac. ou dans une gueule. yulia, elle aime se battre, elle aime dominer, elle aime être la meilleure. yulia, elle te cassera la gueule si tu ne lui donnes pas ce que tu veux, elle te cassera la gueule si tu l'arnaques, si tu lui mens, et elle te cassera la gueule si tu te moques d'elle. yulia, elle a des commentaires sur le bout de la langue, langue de vipère, peu intéressée par les ragots, mais l'oreille toujours ouverte, prête à recueillir les moindres faiblesses.
juste, drôle, intelligente, loyale.
mais yulia, c'est pas que la mauvaise bête dans la cheminée, c'est pas que l’adolescente effrontée, sans cœur. yulia, elle te cassera aussi la gueule si tu t'en prends à un plus faible. elle a horreur de l'injustice, horreur de ce qu'il se passe dans le monde. et puis, même si elle cogne vite, elle réfléchit aussi en trente secondes. c'est une excellente stratège et une accro aux mathématiques. elle ne l'dit pas, elle fait la conne, mais elle est à niveau en maths. elle est même niveau universitaire, elle est vraiment pas bête, la gamine, faut pas croire. et puis, et puis, elles sont parfois méchantes, ses blagues, mais elles sont souvent drôles. et quand on la connait, on sait que c'est quelqu'un qui ne trahira jamais. elle reste fidèle à ses amis, fidèle à ses idées, fidèle à ses alliés.

↘ Depuis combien de temps sais-tu que tu es un(e) sang-mêlé(e) ?
elle avait neuf ans. neuf ans putain. une petite tête rousse et un sourire un peu cassé. neuf ans et des problèmes à l'école. dyslexique, hyperactive. neuf ans et elle a embrassé une fille. sa mère l'a frappée pour la première fois. alors yulia a frappé en retour et a couru, couru loin, loin, loin, jusqu'à ce que son professeur de maths la retrouve cachée dans un parc de la ville. la prenne dans ses bras, lui dise que ça va aller, je vais t'amener à la maison. ça va aller, qu'il lui a dit, la russe c'est pas ta mère, tout va bien se passer. je sais que t'es pas comme tout le monde, tu tiens pas en place, tu ne sais pas écrire anglais correctement mais tu comprends le latin, et tu l'as vu cet homme étrange au bout de la rue. je sais yulia, mais ça va aller. j'te l'promets.

↘ As-tu pris part à la bataille de Manhattan/du mont Othrys ? Et celle contre Gaïa ? Si oui, à quel camp as-tu choisi d'être loyal(e) ?
aux côtés de jason pendant la bataille du mont othrys, elle l'a vu réussir, elle l'a vu réussir pendant qu'elle se prenait un coup d'épée dans la jambe. aux côtés des romains, mais pas d'Octave, jamais d'Octave, et des grecs, elle s'est battue contre Gaïa. battue avec toute son âme.

↘ Et maintenant, que deviens-tu ?
yulia est partie. partie du camp pour ne plus jamais y revenir, partie parce que cela devenait trop dur d'y rester. trois semaines après la bataille, elle s'en est allée. trois semaines après la bataille, elle a pris conscience que le camp n'était plus pour elle désormais, trop de règles, trop de monde, trop de secrets. c'est que yulia, elle ne dort plus la nuit. elle a des cernes violacées sous le visage. elle a son couteau près d'elle, et un glaive sous son lit. elle rêve de zella et se réveille en sursaut, dégoulinante de sueur. elle fume des joints et erre dans la ville toute la journée, défoncée, pour s'empêcher de penser. yulia, c'est plus qu'une ombre. yulia, elle est brisée.
derrière l'écran
spf | morgane
âge : 16. + présence : régulière, mais pas right now pcq j'suis en vacances désolé les chats.  :aw:  + personnage inventé ou scénario/pv : inventé. + un dernier mot ? j'aime tellement le forum, j'suivais le projet sur bazzart et je suis vraiment pas déçue c'est trop beau  :lov:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
mourning doves

2007 - texas

elle a neuf ans. neuf ans bordel. c'est une gamine encore, rien de plus qu'une petite fille. elle s'est faite virée de chez elle. maman est russe, vous savez, maman est russe et papa n'est jamais là. il est parti. loin. très loin. papa, il est dans les marines, il protège le pays. alors, quand il a compris qu'il allait devoir élever une fille, quand il a compris qu'il était tombé amoureux de la mauvaise déesse, il s'est mis à chercher une femme. sauf que c'est dur, dans les petites villes du texas, où tradition et religion sont les deux maîtres chanteurs, de trouver une femme qui acceptera d'élever une fille inconnue. alors il s'est inventé une mission en russie, il s'est inventé un bout de vie. et c'est comme ça que la russe a débarqué dans la vie des fawkes. c'est avec elle que yulia a grandi. mais la russe, c'est une religieuse. une qui vous dira que l'homosexualité est un pêché, que l'avortement est un meurtre, que l'église est la seule chose qui pourra nous sauver. yulia, elle n'avait que six ou sept ans quand elle a compris que la russe, elle ne racontait que des conneries. elle se rappelle demander à son père de rentrer. elle lui disait « rentre papa, rentre à la maison j'ai besoin de toi, s'il te plaît papa, reviens ici, tu pourras vendre des fleurs ou du miel ou livrer des pizzas. tout. n'importe quoi. juste reviens papa, j'ai besoin de toi. » mais papa ne revenait pas souvent, et il se contentait d'embrasser sa petite avec toute son âme, sa compagne avec dégoût et de faire semblant. l'enfance de yulia, voilà ce que ça a été, du faux. de la contrefaçon. et yulia, elle n'a jamais arrangé les choses. elle n'a jamais voulu. diagnostiquée hyperactive et dyslexique, connue pour ses accès de violence et de colère monstre, elle a carburé aux cachets pendant un moment. cachets pour ne plus crier, cachets pour ne plus rêver, cachets pour ne plus rire, cachets qui l'ont empêchée d'exister. cachets, surtout, qu'elle a fini par faire semblant de prendre les coinçant derrière une molaire et en filant à l'école.


2010 - camp jupiter

trois lignes noires sont sur le bras de la gamine ainsi qu'un SPQR et le symbole représentant bellone, sa mère. yulia a été envoyée dans la première cohorte, reyna étant sa lettre de recommandation humaine. elles sont proches, les deux sœurs. elles sont proches parce qu'il n'y en a pas beaucoup des enfants de bellone, au camp. surtout des filles, allez savoir pourquoi. les trois lignes noires sur son bras, ce sont les années de yul au camp, à la maison, comme elle aime dire. elle revient de moins en moins chez elle, mentant comme une professionnelle, prétextant une école dans le sud du pays. la russe ne l'a pas laissée faire mais elle a appelé son père, s'est expliquée. désormais, yulia vit ici. la russe peut la chercher tant qu'elle veut, elle ne la trouvera pas. jamais. yulia revient pour les fêtes, des mensonges collés au palais, elle montre des équations et des arts appliqués, du mensonge en veux-tu en voilà. yulia, l'experte des mensonges, qui s'amuse le soir à s'inventer des vies. mais elle ne sait pas la vie qui l'attend : elle ne sait pas qu'elle perdra son poste de centurion de la première cohorte à une peste, elle ne sait pas qu'elle s'enfuira du camp dans six ans, elle ne sait rien de tout ça. ce qu'elle sait maintenant, c'est qu'elle se bat mieux que la majorité des gens de son âge. ce qu'elle sait, c'est qu'elle peut faire mal aux gens en se concentrant. on l'a traitée de monstre, pour ça, et c'est reyna qui lui a pris la main et l'a emmenée loin. même que reyna lui a aussi donné un couteau, qu'elle a placé sur sa hanche en lui soufflant que cela la protégerait, que l'arme blanche, dans un mois ou dans vingt ans, pourrait toujours être à ses côtés pour l'aider.


2014 - camp jupiter (& flashforward en 2016, colonie des sangs-mêlés)

« je suis amoureuse de toi. j'veux que tu te l'mettes dans la tête et que ça ne sorte jamais. je suis amoureuse de toi, putain. y'a rien de plus dans toute cette planète que je veuille plus. j'te veux toi, j'veux ton sourire quand tu m'regardes, j'me réveiller dans ma cohorte et aussitôt venir te voir, j'veux te voir rire, rire, rire, j'veux me noyer dans l'océan de tes pensées, j'veux rester avec toi jusqu'à ce que le soleil se couche, j'veux voir avec toi le soleil qui se lève. j'veux qu'on s'parle, j'veux qu'on s'touche, j'veux qu'on s'embrasse. pour toujours. j'suis amoureuse de toi, bordel de merde. zella. zella fais pas ça. zella comment est-ce que tu fous trois ans en l'air juste parce que tes parents sont contre. on s'en fout de l'avis des gens, on s'en fout de dieu. qu'il aille se faire foutre, leur dieu. on sait quels dieux existent, nous. ton mère aussi, elle est courant. elle veut pas leur dire ? mais j'en ai rien à foutre. on les emmerde. dis moi qu'on les emmerde, s'il te plaît. tu disais ça, avant. grandir ? grandir ? on est grandes, zella, on a pas besoin de ça. laisse nous en dehors de ça. laisse nous vivre loin d'eux. on se barre si tu veux. on s'en va loin, on va au mexique. en espagne. en inde. en australie. je sais pas, n'importe où. toi et moi, putain. tu te rappelles de tes promesses ? tu te rappelles des étoiles dans tes yeux quand on s'est pris la main ? tu t'en rappelles, hein ? les laisse pas mourir, ces fichues étoiles. »
zella, c'était une tête brûlée. une petite rousse avec des tâches de rousseur grandes comme le monde entier. zella, c'était une fille de janus. zella, c'est le premier amour de yulia, son seul même. zella, elle est partie du camp jupiter quelques mois plus tard pour voir sa famille, pour ne plus voir les dieux, partie et on la pensait morte. personne ne l'a jamais revue. sauf yulia, yulia c'est la seule qui l'a reconnue, à la colonie. zella, elle avait des cheveux blancs, courts, une frange, un air perdu, un air déstabilisé quand yulia l'a revue... on avance deux ans plus tard, quand les romains débarquent chez les grecs pour venir à bout de la terre elle-même. avance rapide sur les célèbres, avance rapide sur tout le reste. il reste yulia, en première ligne, un cri de rage sur le visage. yulia, avec la première cohorte. yulia la guerrière, la dangereuse, qui tranche, qui enfonce, qui fait saigner. yulia qui voit les coups avant qu'ils n'arrivent, yulia qui se bat avec n'importe quelle arme. yulia, fille de bellone. yulia qui s'arrête, yulia qui ne sait plus respirer devant une frange argentée. yulia qui voit zella. yulia immobile. plus rien n'existe. yulia qui lui murmure qu'elle l'aime. zella qui les souffle aussi, ces trois mots,. zella qui pleure, qui lui murmure qu'elle l'aime. je t'aime, fawkes, je t'aime et je suis désolée, et j'ai appris pour la bataille alors je suis arrivée et je voulais pas partir je vou- mais elle n'a pas le temps de finir sa phrase. une flèche empoisonnée qui s'enfonce dans son ventre. une flèche qui ne lui était pas destinée mais dont elle a héritée. et yulia qui hurle, qui hurle si fort que les gens autour d'elle sont secoués par la douleur. zella qui tombe au sol, yulia à côté d'elle. yulia qui veut enlever la douleur mais qui ne peut pas. zella qui souffre, souffre tellement que yulia, devant deux orbes vertes implorantes, prend la décision de tuer elle même la gamine. la tuer d'un coup sec, pour qu'elle arrête de souffrir.
« je t'aime. »
et puis plus rien. le silence. le sang. le hurlement de la fawkes.


2016 - troisième camp

ses doigts tremblants s'accrochent au joint avec toute la force que le désespoir permet. et yulia souffle, expire, inspire. yulia tire sur ce bout d'herbe le plus possible, et elle sent le picotement dans sa gorge, elle sent ses idées s'embuer. enfin, enfin putain. dans les rues glacées de stanford, elle déambule, sans but, sans crainte, sans rien. la weed lui permet de flotter dans un monde à part, un monde qu'elle peut se créer parce que tout est plus doux, plus lent, plus drôle. tout va mieux. elle a toujours un couteau contre la cuisse, toujours un fin poignard collé à sa cheville, mais elle respire enfin. c'est d'l'air pollué, qui rentre dans ses poumons, mais c'est d'l'air qui la soulage. elle traine devant les lycées, yulia, certains même la prennent pour une élève. elle ricane, trafique, échange des numéros. faux numéro, faux portable, fausse identité. elle s'appelle justine, elle s'appelle ali, elle s'appelle tout et n'importe quoi mais elle ne s'appelle pas yulia. parce que yulia n'est plus rien, yulia n'existe plus. yulia fait des cauchemars, yulia chiale la nuit, yulia n'a plus goût à la vie. yulia sort le soir et s'isole et crie. elle crie, elle gueule, elle injure. elle insulte les dieux, elle insulte la vie, elle insulte la mort, elle insulte tout ce qui existe. elle crache au sol, crache sur la société, sur tout un tas de choses, crache sur la déesse mère, crache sur les romains, sur les grecs, crache sur les humains. elle agite ses bras dans tous les sens, enfonce son poing dans un arbre et crie de douleur. et un sourire mauvais sur les lèvres, elle regarde le sang s'écouler sur ses phalanges. et elle s'inflige elle-même plus de souffrance. la dolokinésie au bout des lèvres pour que le sang fasse plus mal, pour que le sang soit plus abondant. se faire mal pour oublier. se faire mal pour comprendre ce que zella a ressenti ce jour-là. se faire mal parce que y'a que la douleur qui existe, que la douleur qui apporte du sens à la vie. que la douleur qui rend humain. que la douleur qui est fatale. et quand elle n'en peut plus d'avoir mal, quand elle ne supporte plus, elle crie de rage, et finit par tomber au sol. un bruit plat. ses fesses contre la terre, ou la pierre, ou le goudron, ou l'enfer. qu'importe. tout revient au même. et elle pleure, putain qu'elle pleure. elle pleure pour tout ce qu'elle a perdu, elle pleure parce qu'elle a dix-huit ans et que sa vie n'est plus rien. elle pleure de colère, de tristesse, de nostalgie. elle pleure son père, qui la croit sans doute morte. elle pleure même la russe, elle pleure les thanksgiving et les noëls où elle est revenue et où elle s'est faite traiter silencieusement. un monstre, une abomination. c'est vrai qu'apparemment, pour la russe. la pire des trahisons semble d'être aimer les filles, pas d'en tuer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Bienvenueee :lov:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
BIENVENUE.
Lisa c'est tellement un bon choix ♥
Bonne chance pour ta fiche chaton :keur2:

(PS: Morgane, Mogo ? Si non, sorry :naon:)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
comment tu gères momo. :pepito:
un perso génial comme d'hab. :pepito:
et puis bellone comme maman j'approuve. :pepito:
bienvenue belle gosse, hâte de lire ta fiche, j'aime déjà le début. :pepito:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Warsmond
Admin
+ messages : 452
+ face and credits : jeremy allen white, (c) dark dreams.
romaine. :keur: (mais au troisième camp :urg: ).
j'aime troooop ton avatar, et ton pseudo, et puis ton parent divin je dis oui reyna va avoir une frangine classe. :nya:
j'ai hâte de voir le caractère. :zad:
bienvenue sur aw et bon courage pour la suite de ta fiche! :pepito:

_________________
hold on darling
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
merci les chats :aw: :aw: :aw:

jules, moi c'est momo, normalement, jsp. :hmmm:
(par contre j'ai l'impression de t'avoir déjà croisé, d'avoir vu ce pseudo avec dydy quelque part :cute: :cute: :cute: )

teagan, jspr qu'on va pouvoir faire des enfants :miguel:

noah, LIP GALLAGHER MA VIE MON SANG MA RAISON D'ÊTRE
aHEM
joli choix d'avatar
j'aime beaucoup
merci beaucoup en tout cas :aw:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Theodore A. Brennan
+ messages : 401
+ face and credits : tyler young, bazzart.
ce choix d'ava :faints: ce pseudo :faints: ce titre de fiche :faints: troisième camp :faints: je suis amoureuse :héé:
j'ai hâte d'en lire plus :keur:

bienvenue parmi nous, et n'hésite pas si tu as des questions :keur2:

_________________


how many yous have you been? how many, lined up inside, each killing the last? ☽ but on dark days he likes to walk, beside the heartsick sea. and as the waves begin to howl, he drops down to his knees, and cries for all he's lost and for all he used to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sérieux, ce perso envoie du lourd :nya:

Bienvenue par ici, et bon courage pour le reste :keur: J'ai hâte d'en voir plus, c'est une belle recette de perso que nous avons là et c'est ma foi très intéressant :zad:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
TYLER MON BÉBÉ.
il me manque, eyewitness me manque, philkas me manque  :pleure:  :faints:
je suis contente que tu aimes le personnage, va nous falloir un lien.  :lov:
merci bcp chat  I love you  

loki, ce pseudo :amen: merci beaucoup c'est adorable vraiment :aw:
Revenir en haut Aller en bas
 
ASTRE AUX NOTES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Astre de nuit [Libre]
» Regarde l'astre de la lune et dis moi qu'il est doux. ||LIBRE||
» Tableau des notes |4EMES ANNEES|
» Un astre sur l'océan... ♥libre♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after war. :: (fiches)-